Vous savez bien, vous les parents et vous les jeunes, que certains ados emploient un vocabulaire très… disons, particulier, et que les dinosaures indécrottables de mon genre ne comprennent pas toujours spontanément.

Voici un petit décodeur amusant à votre attention. Il servira aux parents, mais aussi aux ados, car les traductions sont en langage courant voire soutenu.

J’espère qu’il vous montrera, chers élèves, qu’il y a des expressions à éviter absolument si on ne veut pas passer pour un délinquant ou en tout cas quelqu’un de mal élevé. 

Balle (C’est de la) : Exprime l’enthousiasme, quelque chose de bien, de beau, de positif.
• Cette meuf, c’est de la balle. (Je ne suis pas insensible aux charmes de la donzelle.)
• Ben Laden, c’est de la balle. (Le mercantile Oncle Sam ne pouvait pas indéfiniment exploiter sans retour les richesses de l’orient sans déclencher le juste courroux de l’homme des montagnes.)

Bouffon : Qui ne s’apparente pas au clan.
• Nique lui sa race à ce bouffon ! (Rabat son caquet à cet individu qui ne s’apparente pas au clan !)

Carotté : Du verbe carotter (extorquer, voler), mais dans une forme invariable.
• Il m’a carotté un zedou de teuchi, l’bâtard, tu vas voir comment je vais le niquer. (Le scélérat m’a dérobé douze grammes de cannabis, il va s’en mordre les doigts.)

Chelou : Bizarre, inhabituel. Par extension, qui ne s’apparente pas au clan.
• La prof d’anglais elle a des veuch tout chelous. (Ce n’est pas tous les jours que l’on voit une coupe de cheveux aussi inhabituelle et cocasse que celle de la professeur d’anglais, qui par extension ne s’apparente pas au clan.)

Comment : Exprime l’intensité.
• Comment je lui ai niqué sa race à ce bouffon ! (Je sors indéniablement vainqueur du combat qui m’a opposé à cet individu qui ne s’apparente pas au clan, ceci dit en toute modestie, s’entend, et avec la sportivité qui s’impose en de pareilles circonstances.)

Foncedé : Se dit d’une personne qui vient de consommer du cannabis.
• Je suis foncedé. (Mon regard est vitreux, je perds mes mots, un mince filet de bave s’écoule sur mon menton et je rigole comme un décérébré, sans aucune raison. J’ai payé assez cher pour me mettre dans cet état. Bref : je viens de consommer du cannabis.)

Gun : Arme à feu.
• Ziva prête moi ton gun, l’aut’batârd il m’a manqué de respect. (Pourrais-tu s’il te plaît me prêter ton arme à feu, afin que je règle son compte à l’importun qui n’a été qu’à moitié urbain à mon égard.)

Kiff(er) : Apprécier.
• Comment je kiffe trop son cul. (Le sien postérieur n’est pas sans éveiller chez moi des pulsions bien naturelles, qui me mettent dans une humeur joviale, pour ne pas dire gauloise.)

Mortel : Bien, beau, dont on peut se réjouir (invariable).
• Elles sont trop mortel tes Nike. (Vos chausses s’entendraient fort bien avec mes pieds, aussi vous demanderai-je de m’en faire offrande sans opposer de résistance.)

Mito : Mensonge. Dérivé de mythomane (menteur).
• On me fait pas des mitos à moi, bouffon ! (Je ne suis pas le genre de crédule à qui vous ferez gober vos sornettes, individu qui ne s’apparente pas au clan !)

Race (sa) : Exprime le mécontentement.
• Sa race ! (Je suis d’humeur maussade.)
• Sa race, c’bouffon ! (Mon anneau pylorique est complètement fermé. C’est le résultat de la proximité de cet individu qui ne s’apparente pas au clan.)

Sérieux : Indique que le propos est grave, solennel, et qu’il faut donc lui accorder le plus grand crédit.
• Sérieux, j’kiffe trop son cul à votre fille. (Monsieur, j’ai l’honneur de vous demander la main de votre fille.)

Tèj : Jeter, refuser, réfuter, envoyer promener.
• T’aurais vu comment Jamel il a tèj la prof d’anglais ! (Le facétieux Jamel ne s’est pas laissé démonter face aux réprimandes de la professeur d’anglais !)

Trop : Exprime l’intensité. En cela, synonyme de comment. Trop et comment peuvent éventuellement cohabiter dans la même phrase, pour exprimer une intensité très élevée.
• Trop la honte, ce blouson. (Ce blouson est ridicule, et dans des proportions considérables.)
• Trop comment je suis foncedé ! (J’ai fumé une quantité déraisonnable de cannabis. Je crains que mon acuité intellectuelle en pâtisse pour la paire d’heures à venir.)

Truc-de-ouf : Désigne une chose peu commune, qui dépasse l’entendement.
• C’est un truc de ouf ! (Mon dieu, mon entendement est tout dépassé !)

Zyva : Indique que la demande est pressante.
• Zyva, fait méfu, sale chacal. (Ne sois donc pas si avare de ta cigarette purgative, et fais en profiter ton vieil ami qui trépigne d’impatience.)


3 commentaires pour “LE LANGAGE DES JEUNES? « Chelou »…”

  1.  chocolat dit :

    Bonsoir Madame Morel,
    je suis l’auteur du blog « chocolat et alentours ».
    Votre blog est très intéressant.
    Je n’enseigne pas au lycée. Au moment le blog « chocolat et alentours » est une simulation de blog didactique pour l’ examen de « technologies appliquées à la didactique » à l’intérieur du cours de spécialisation pour enseignants de langues étrangères (Université de Gênes).
    En réalité j’enseigne français dans un collège de la ville de Imperia, chef-lieu de la province homonyme qui confine avec la France. Au delà de la frontière il y a la ville de Menton.
    Votre blog m’a frappé pour la phrase: Plus on est des fous, plus on rit!
    Je suis tout à fait d’accord. J’aime rire surtout avec mes élèves et je suis un peu fou.
    Ce serait intéressant d ‘echanger des expériences, mais aussi organiser des échanges pour les élèves, même si seulement virtuels. Qu’en pensez-vous?
    Votre ville se trouve pas loin de Calais, n’est-ce pas? Je ne la connaissais pas, je l’ai cherchée sur Internet.
    A’ bientot,
    Barbara Di Paola

  2.  chocolat dit :

    J’ai oublié… On ne peut pas grossir avec le chocolat!!!
    Une de mes collègues m’a écrit: « au fur et à mesure que nous vieillissons, nous, les femmes, nous prenons du poids. Cela est du au fait que nous accumulons de nombreuses connaissances dans notre petite tête » . La phrase était accompagnée d’une image du personnage de la B.D. Mafalda d’ un air perplexe. :-)
    Barbara DP

  3.  Clément Van-Hamme dit :

    C’est vrai que certains parlent comme ca et cette étude et drôle et aussi exacte. C’est une bonne facon de faire comprendre au gens comment ils parlent (ou comment il devraient s’exprimer)

Laisser une réponse :

Vous devez être connecté pour poster un commentaire...