Histoire des arts : Les joueurs de skat par Otto Dix

Cette peinture d’Otto Dix est notre porte d’entrée pour illustrer la violence de masse et le bilan humain de la Première Guerre mondiale. Nous en profiterons aussi  pour fixer précisément les exigences de connaissances et de savoir-faire attendus pour l’épreuve d’Histoire des arts.


L’artiste : Otto Dix, le peintre soldat

Otto dix les joueurs de Skat

1891 : Otto Dix naît en Allemagne.

1914-1918 : Après des études artistiques, Otto Dix s’engage dans l’armée allemande. Depuis le front, il dessine la guerre sur ses carnets la qualifiant de « retour à l’animalité ».

1920-1924 : Otto Dix consacre une série d’œuvres à la Première Guerre mondiale. Avec ce témoignage, il raconte son expérience de soldat et la sauvagerie du conflit. Il critique la guerre, ne ménage pas les anciens combattants et cherche à se sortir ces images d’horreur de la tête.

1933 : Hitler arrive au pouvoir en Allemagne et les œuvres d’Otto Dix sont qualifiées d’« art dégénéré » et en partie détruites. En 1937, ses œuvres sont retirées des musées allemands.

1944-1945 : Otto Dix retrouve le champ de bataille et sera fait prisonnier par les Français.

1969 : Otto Dix meurt, c’est un artiste reconnu pour son talent et son témoignage fort contre la guerre.

Le courant artistique : l’expressionnisme

L’artiste expressionniste livre sa vision de la réalité. Il laisse libre cours à son inspiration et exprime ses sentiments. Son travail interpelle, interroge ou choque. Ce mouvement est né en Allemagne au début du XX°siècle. C’est une peinture agressive qui n’hésite pas à critiquer la société comme le fait Otto Dix avec « Les joueurs de skat ».

 

Une œuvre célèbre du pionnier de la peinture expressionniste

Le cri du peintre norvégien Edvard Munch, 1893

Munch Otto dix les joueurs de Skat

L’œuvre : Les joueurs de skat ou invalides de guerre jouant aux cartes

(1920)

Il s’agit maintenant d’étudier cette œuvre d’Otto Dix. Le travail est à réaliser sur la fiche distribuée en cours. La méthode de travail reste la même :

  1. Je présente
  2. Je décris le tableau et les techniques utilisées
  3. J’explique
  4. Je suis sensible à l’art : note ce que tu as ressenti et retenu du tableau sur ce mur collaboratif

Pour vous aider

1. La meilleure analyse de ce tableau me paraît être celle de Sophie Delaporte disponible sur le site d’un peintre contemporain nommé Mik art.

2. La série 1 minute au musée consacre un vidéo à La partie de skat d’Otto Dix

3. Lors de l’épreuve d’histoire des arts, vous devez être capables de citer une autre œuvre du même auteur ou du même courant artistique que celle étudiée. 

Otto Dix a peint un triptyque intitulé ‘La guerre’ entre 1929 et 1932. La vidéo en commentaire vous propose une analyse détaillée de l’œuvre et un rappel sur le parcours d’Otto Dix. À écouter pour aller + loin que votre travail en salle info.

Image de prévisualisation YouTube

 

Une autre œuvre sur les « gueules cassées »

Défilé des mutilés, 14 juillet 1919, de Jean Galtier-Boissière.

 

Littérature et cinéma : la chambre des officiers

Le roman de Marc Dugain « La chambre des officiers » (1996) a été porté au cinéma par François Dupeyron cinq ans plus tard. Le tableau d’Otto Dix (1920) et « La chambre des officiers » nous renvoient à la même question :

Comment supporter son regard et celui des autres quand on est une gueule cassée  ?

La bibliothèque de Médecine de Paris a consacré une exposition virtuelle sur les « gueules cassées » : « La blessure au visage a fait d’eux des êtres hors normes qui suscitent chez l’autre des sentiments ambivalents : pitié, dégoût, sympathie, reconnaissance, peur.« 

Image de prévisualisation YouTube

Sources :

Le portrait d’Otto Dix en 1922 est disponible sur le site du musée Thyssen de Madrid.

106 commentaires

  1. coatantiec enora dit :

    bonjour j’ai une question a la quelle je n’arrive pas a trouver une réponse. voici 5 œuvres:
    -coup de main au bois de la grille vu depuis la tranchée de Waldkirch en septembre de A.J.H Marthe
    – Guerre (l’artillerie) de Otto Dix, (1914) huile sur carton
    -Les joueurs de skat de Otto Dix,(1920) huile et collage sur toile
    -Les invalides et la gueules cassées au défilé de la victoire, de Jean Galtier-Boissière (1919), huile sur toile
    -La guerre (triptyque de Otto Dix,(1929/1932), huile et tempera sur bois

    et la question c’est: Comment chacun des tableaux témoignent-il de la première guerre mondiale?

  2. cardin dit :

    Bonjour alors je suis en train de choisir cette oeuvre pour l’histoire des Arts mais je ne trouve pas le messages transmis dans ce tableau appart que la mort et omniprésente alors que le Skat est un jeu pour se divertir quotidiennement

    • Amaliann dit :

      Le message transmis est le fait que les blessés/mutilés de guerre ont du essayer de refaire leurs vies après la guerre.
      Le tableau représente une scène de la vie quotidienne mais qu’on ne remarque même pas tellement l’horreur de ce tableau nous interpelle !
      Le peintre veut dénoncer ici l’horreur des combats et la difficulté des survivants à se réintégrer dans la société (les prothèses, normalement faites pour redonner un semblant de forme humaine, en rajoutent encore plus sur l’effet grotesque des personnages).

      Voila, j’espère avoir aidé et bonne chance pour l’Histoire des Arts !!

    • Chloé BOUIGUE dit :

      Ce que ce tableau veux dire c’est que les gueules cassés occupe leur temps en jouant au Skat car ils ne peuvent pas travailler

      • Lola dit :

        Non, non! Pas du tout ! Amaliann a raison (réponse au dessus). Ce que veut dire le tableau c’est que les gueules cassées sont exclus de la société et qu’il reste entre eux. Ils sont « plus mort que vivant ». Otto Dix a été choqué par cette guerre, il montre son horreur.

  3. Monéline dit :

    Bonjour,

    j’ai choisis comme oeuvre les joueurs de skate d’otto dix pour un exposé, je dois faire un lien avec d’autre oeuvre mais je sais pas quoi prendre, ni comment me prendre avec le lien avec d’autre œuvres. Quelqu’un serai ?
    merci d’avance c’est urgent

    • LysaLpz dit :

      Salut,
      Je passe mon oral d’histoire des Arts Mercredi matin et j’ai aussi choisie Les joueurs de skate de Otto Dix en oeuvre secondaire j’ai pris La guere que j’ai expliqué avec tout les détails je suis aller sur plusieur site internet et j’ai choisie les idée les meilleurs bien sur j’ai formulé les phrase à ma manière je n’aller pas faire du copier coller.
      J’espère que ce commentaire t’auras aidé et bonne merde pour ton exposer :)
      LysaLpz

  4. bigdady dit :

    le courant artistique est la Nouvelle Objectivité

    • Sobral dit :

      Ou plûtot une évolution de l’expressionisme…Cette oeuvre s’inscrit aussi dans le mouvement artistique dadaïste.

  5. alexis dit :

    quels sont les oeuvres en rapport avec les joueurs de cartes ?

    • andrea dit :

      la chambre des officier ou bien guernica mais sais mieux la chambre des officier

    • mimi dit :

      Les gueules cassées

      Jean Galtier-Boissière : Défilé des mutilés, 14 juillet 1919. Musée d’Histoire contemporaine, Paris
      © BDIC Museum d’histoire contemporaine

      La guerre fait 2 800 000 blessés en France, dont 300 000 mutilés. Le terme « gueules cassées » est attribué aux survivants de la Grande Guerre ayant subi des blessures au combat et affectés par des séquelles physiques graves, notamment au visage.

      Les « gueules cassées » font l’objet de nombreuses représentations, en photographie et en peinture (Otto Dix, Grosz). On peut signaler un intérêt relativement récent porté par les historiens mais aussi par les romanciers et les cinéastes aux conséquences physiques et psychologiques de la Grande Guerre (voir Marc Dugain, La Chambre des officiers et le film Les fragments d’Antonin qui présente en introduction des images d’archives inédites de traumatisés de la Guerre).

      Ils témoignent de la violence et de la brutalité de la guerre. Ils témoignent aussi des difficultés de réinsertion des anciens combattants dans la vie civile.

      En France, l’Union des blessés de la face et de la tête (les « gueules cassées ») acquiert un domaine à une quarantaine de kilomètres de Paris, à Moussy-le-Vieux, en Seine-et-Marne, en 1927 grâce à une souscription. La Maison accueille les pensionnaires de manière définitive, pour les plus atteints d’entre eux, ou temporaire, pour les convalescents notamment. L’association a été financée par la Loterie nationale devenue Française des jeux.

  6. Ml dit :

    Pourquoi avoir choisi cette œuvre

  7. Juuuulie dit :

    Pourquoi le tableau  » Les joueurs de Skat  » met-il mal à l’aise?

    Merci.

  8. […] Cette peinture d'Otto Dix est notre porte d'entrée pour illustrer la violence de masse et le bilan humain de la Première Guerre mondiale. Nous en profiterons aussi pour fixer précisément les exigences de connaissances et de savoir-faire…  […]

  9. mak linda dit :

    pour les joueurs de skat c quoi le contexte artistique?

  10. URGENT dit :

    Pourquoi es-ce que le deuxième personnage a une femme nue inscrit sur le crane ?

    • Anonyme dit :

      le crane est en fait mi-humain et mi-mécanique, la femme est sur la partie mécanique donc je pense que cela n’a pas grand chose a voir avec le personnage

      • Mme Prof.HDA dit :

        En fait la femme dont tu parle, sur la partie métallique du crâne, est accompagnée d’un autre personnage. Ces personnages sont en train d’effectuer une danse macabre qui symbolise la mort. Cela signifie que le mutilé de guerre pense constamment à la guerre (normal, la danse macabre est inscrite sur sa prothèse « frontale/crânienne »).

  11. gwendodu77 dit :

    c est qoi les materiaux dans les joueurs de skat

  12. Loeb dit :

    Le tableau fait peur mais représente bien la fin de la 1 ère guerre mondial.

  13. kayako11 dit :

    je voudrais savoir s’il vous plait quel autre évènement à part la guerre est responsable de l’état dans lequel sont les personnages représentés ?
    et que montre cette représentation à propos des rapports qu’entretenaient les anciens combattants ?

    pouvez vous me répondre vite s’il vous plait ? merci d’avance

  14. Xion dit :

    C’est la manche de sa veste

  15. MORTIER dit :

    Que veut dire la poche sur la veste du joueur de gauche svp c’est URGENT !!

  16. pepesenin dit :

    1. Présentation du tableau et de son auteur.

    L’œuvre est un tableau à huile sur toile et collage représentant une caricature des gueules cassées au lendemain de la guerre. Le tableau a été peint en 1920, les dimensions sont les suivantes : 110cm x 87cm.
    Le créateur est Otto Dix, il est née le 2 décembre 1891 à Unternhaus, il est mort le 25 juillet 1969 (à 77ans). Après la 1ere guerre mondiale il avait crée d’autres tableaux montrant des horreurs et dénonçant la guerre, mais elles ont été brûlées.

    2. L’explication du choix de peindre des mutilés au lendemain de la guerre – Pourquoi leur situation sociale est difficile ?

    Le tableau représente des mutilés au lendemain de la guerre pour raconter son expérience, il critiqué la guerre et montre ce qu’il en pense en dessinant des horreurs. Cela sert également à choquer ou à interroger les personnes qui visionnent cette œuvre.
    Leur situation est difficile car ils sortent de la guerre et ils sont encore choqués des évènements , ils ne sont pas remis et ils s’en sortent complètement défigurés, ils ne seront plus reconnaissables et personne ne les verra de la même façon.

    3. Description de la scène, des personnages (détaillé)

    Au premier plan, on voit trois personnages, assis sur une chaise, qui jouent aux cartes autour d’une table. Le premier personnage, celui de gauche est un homme, on ne peut pas lui donner d’âge tellement sa peau est abîmée. Cet homme est disproportionné, il a une jambe de bois et joue aux cartes avec le pied qui lui reste. Le joueur dont la manche droite est vide, sort de sa manche gauche une main articulée avec laquelle il pose ses cartes sur la table. De son oreille part un tuyau qui lui permet d’entendre la conversation. Il doit avoir perdu l’audition lors de la guerre. Il lui manque une partie de la peau de la tête: il a été scalpé.
    Le second personnage, au centre, a deux moignons à la place des jambes qu’il a perdues à la guerre. Si on regarde son corps on voit qu’il n’est fait que d’os, il n’a pas de peau. Ce personnage a un œil de verre et n’a pas d’oreille. Il n’a pas de bras, et doit posé ses cartes sur un socle pour jouer avec ses dents. On pourrait dire qu’il est plus âgé que le premier personnage du à ses cheveux blancs
    Le troisième personnage n’a pas de jambe , il est posé sur une sorte de socle en fer. Contrairement aux deux autres personnages il a ses deux mains mais l’une des deux est articulée comme un robot et l’autre est aussi une prothèse. Sur son veston il porte une croix germanique: signe de ralliement des Allemands.
    Au second plan on trouve sur la droite un porte manteau , au dessus des trois hommes sont affichés
    des articles de journaux allemands pendant la première Guerre Mondiale et en haut à gauche du tableau un lampadaire (où l’on distingue une tête de mort) éclaire la scène.
    On note ainsi l’absence de membres inférieurs sur presque tous les personnages, remplacés par des jambes de bois articulées.

    4. Le sens de l’œuvre, le message que l’artiste souhaite faire passer.

    Cette œuvre veut monter à la population les horreurs de la guerre, comment on en ressort, et les effets que ça apportent sur les blessés. Elle a pour but de choqué ou d’interroger la population.
    L’artiste veut montrer que ces soldats ont risqués leur vie pour leur pays, qu’ils en ressortent tel quel, complètement mutilé, atrophié, ils ne récupèreront jamais leurs membres perdus dans le combat. Les gens sont indifférents à leur sort, et ne sont pas reconnaissant envers ces soldats.
    Si avant leurs passions était les jeux de cartes, on peut se dire en voyant ces horreurs que plus jamais ils ne pourront jouer à leurs jeux favoris normalement, ils devront se servir de leur système d’intégration à la société (système d’écoute, main articulée, prothèse, jouer avec les dents, etc …) et devront s’y habituer du mieux qu’ils le peuvent.

    5. Les techniques utilisées par l’artiste pour réaliser ce tableau

    L’artiste a réalisé son tableau avec des peintures à huile sur toile et du collage les couleurs ne sont pas vives, elles tournent toutes autour du verdâtre, noir, et bleu foncé, ce sont des couleurs sombres qui peuvent mettre le visionneur mal à l’aise, elles donnent une expression de mort au tableau.

    6. Le courant artistique de l’œuvre – D’autres œuvres du même artiste.

    Cette œuvre, comme la plupart de celles de cet artiste font parties du courant artistique « Expressionisme », voici d’autres œuvres de l’auteur du même type :
    – Des morts devant la position de Tahure.
    – Cadavre dans les Barbelés.
    – Danse des morts.
    – Signaux lumineux.

    CONCLUSION

    J’apprécie plutôt cette œuvre, je la trouve bien faite, il y a des détails partout, auxquels on fait peu ou pas attentions, mais elle fait suscité la compassion et l’horreur de ce qu’est la guerre réellement, on plaint les personnages, on aimerait pas être à leur place, toutefois l’œuvre veut également faire passé un message à ceux qui la regarde.

  17. FILOUX dit :

    pourkoi il a peint 7 oeuvre??????????????

  18. Yayou dit :

    Bjr :). . . Pouvez-vous me dire s’il vous plait qu’elle est la composition de l’oeuvre ( quelle forme a la composition ) Son ordre ? Repondez moi … Merci ^^

  19. Mama dit :

    Comment Otto Dix innove-t-il dans cette oeuvre ?

  20. unconnu dit :

    Analyse de l’oeuvre
    • Formes :
    Au second plan on trouve sur la droite un porte manteau , au dessus des trois hommes sont affichés
    des articles de journaux allemands qui font référence au conflit Franco-Allemand pendant la première
    Guerre Mondiale et en haut à gauche du tableau un lampadaire (où l’on distingue une tête de mort) éclaire
    la scène. Au centre de son tableau on peut voir les trois personnages principaux jouer aux cartes assis
    autour d’une table à la terrasse d’un café le soir . Le premier personnage, celui de gauche est un homme.
    On ne peut pas lui donner d’âge tellement sa peau est abîmée. Cet homme est disproportionné, il a une
    jambe de bois et joue aux cartes avec le pied qui lui reste. Le joueur dont la manche droite est vide, sort de
    sa manche gauche une main articulée avec laquelle il pose ses cartes sur la table. De son oreille part un
    tuyau qui lui permet d’entendre la conversation. Il doit avoir perdu l’audition lors de la guerre. Le second
    personnage, au centre, joue aussi aux cartes. Il lui manque une partie de la peau de la tête: il a été scalpé.
    Il a deux moignons à la place des jambes qu’il a perdues à la guerre. Si on regarde son corps on voit qu’il
    n’est fait que d’os, il n’a pas de peau. Ce personnage a un oeil de verre et n’a pas d’oreille. Le troisième
    personnage n’a pas de jambe , il est posé sur une sorte de socle en fer. Contrairement aux deux autres
    personnages il a ses deux mains mais l’une des deux est articulée comme un robot et l’autre est aussi une
    prothèse. Sur son veston il porte une croix germanique: signe de ralliement des Allemands. Si on
    s’intéresse aux couleurs on voit qu’il n’y a pas de couleurs vives.
    Toutes les couleurs tournent autour du verdâtre, noir, et bleu foncé.
    On voit aussi que les lignes du tableau sont très confuses. Elles sont toutes cassées. Il n’y a pas
    d’équilibre dans le tableau. Ces lignes confuses et ces couleurs froides mettent le spectateur très mal a
    l’aise tout en l’amenant à accepter les idées du peintre. L’utilisation du clair/obscur nous révèle les corps
    d’anciens soldats démembrés. On note ainsi l’absence quasi-totale de membres inférieurs, remplacés par
    des pilons ou des jambes de bois articulées. Ces trois caricatures sont donc vraiment exagérées. Ils sont
    difformes , estropiés, affreux. Peut être qu’Otto Dix les a peints de telle sorte qu’ils fassent peur aux gens?
    • Techniques : Huile sur toile et collage, 1920, 110 x 87 cm, Galerie nationale,
    Berlin.
    • Significations : Les mutilations renvoient bien sûr à la violence subie pendant la guerre

  21. Hahha dit :

    Il n’y a aucune lueur d’espoir pour eux car la pièce est éclairée par la mort.

  22. MOIMOI dit :

    Il ya écrit prothèse Mark

  23. tif dit :

    bojour jaimerais que vous maider svp cest sur cette oeuvre il me demande quel element constituent limag?? , comment sont il dispose ?? ou se passe la scene ?? urgent

  24. tif dit :

    quel element constituent limage

  25. bibi dit :

    ou et quand l’oeuvre les joueurs de skatt a t-elle etait produite ?

  26. Thibaut dit :

    Bonjour. Pour ceux qui ne le voient pas, l’inscription sur la « machoire » du personnage à droite du tableau est « Prothese Mink », je ne suis pas sur du « Mink ». Toujours est-il que l’on vie un petit portrait entouré de lettre iliisibles, ce qui laisse penser que c’est une « marque » de prothèses pour machoire.

  27. tif dit :

    cc quel sont les meduim utiliseés ? merci davance

  28. lisa dit :

    vos commentaire sont cohérents mais ne m’aident pas beaucoup

  29. alex dit :

    Je croit que le symbole du personnage de gauche est la croix de fer et qu’elle symbolise le comportement héroïque d’un soldat durant la Première Guerre mondiale est-ce bien vrai?

  30. clotilde. dit :

    Il a aussi fait « assaut sous les gaz »

  31. Kelly. dit :

    L’artiste a t-il recours a des contraste ? dans quel but ?

    • liliana dit :

      Il a fait des contrastes entre le fond et les personnages afin d’insister sur leur mutilation que le regard se porte sur eux

  32. Durand Anais dit :

    Où à été exposé le tableau  » les joueurs de skat » avant son exposition à la galerie nationale de Berlin ?
    Merci !

  33. cherymel dit :

    il y a écrit: prothese marke:dix. apres je n’arriveas à lire.

  34. vanessa dit :

    quelle est la dimention de cette oeuvre , et par quelles moyens a t’elle été réalisée peinture a l’huile ….. ? Merci d ‘avence

  35. antoine dit :

    quelles sont les repercutions historique ? svp

  36. éléonore dit :

    otto dix à peint aussi un tablau qui se nomme « la guerre » qui denonce aussi les horreurs de la gueer si quelqu’un a dautre question…

    • Amélie dit :

      Oui, je l’ai étudié en classe de troisième il s’intitule aussi « der Kreig » (qui veut dire la guerre) c’est un tableau triptique qui m’a beaucoup touchée…

  37. victoria dit :

    pourriez vous me dire quel autre tableau parle du même message?

    • anonyme dit :

      « Les Gueules Cassées » est une peinture d’Otto Dix qui montre également les horreurs de la guerre.

  38. @Maxime : Lis la biographie d’Otto Dix et regarde la peinture, tu as toutes les informations dans l’article !

  39. Maxime dit :

    Que denonce Otto Dix svp ?

    • Amélie dit :

      Dans ce tableau, il dénonce (à mon avis) la cruauté des guerres (démembration, déformation, horreur…) et tout ce que les soldats endurent pour combattre.

      • heather dit :

        non si tu regarde bien dans se tableau il y a 2 homme habiller en civile un un en militaire , otto dix veut dire qu’il et pour la paix car il y a un homme en civil au millieu , il veux dire aussi que les homme on perdu leur palce dans l’aide financier dans la famille contèrement au femme qui on travailler dur pendent la guerre . les homme joue a un jeux d’argent , alors il pence que le prochain conflie mondial sera a cause de l’argent car tout les pays soont ruiner sauf les Etats-Unie qui seront appeler les « banquier du monde « 

  40. Renn dit :

    inscription sur la mâchoire: je pense que c’est la « marque de fabrique » de la prothèse (c’est aussi une supposition). Mais pour vraiment savoir, il vaudrait mieux aller a Berlin.

  41. olivia dit :

    Je pense que l’inscription n’a pas grand intérêt sinon elle serait plus visible. Pa contre la photo inscrite au même endroit, est peut être celle de l’homme mutilé. Une photo de lui avant. Ou bien une photo d’Ethler.
    (Je ne suis pas sur de ce que j’avance, c’est une analyse que j’ai faites seul).

  42. Vale dit :

    Qu’est il inscrit sur la  » machoire » du personnage à droite ?

  43. Mathilde dit :

    Comment l’horreur et le traumatisme de la guerre sont t’ils rendus?

  44. penhouet dit :

    (Désolé)…Elle côtoie une œuvre anti-militariste,anti-prussienne,un mannequin d’un officier allemand à tête de porc,suspendu au plafond.(CF.Le cliché photographique de l’expo).A la même période,Otto Dix critiquera d’une façon mordante le caractère concupiscent et corrompu d’une certaine armée ,en rapprochant dans l’espace d’un café bordel bruxellois, l’officier gradé (un général de la Reichswehret )et la prostituée. Ce tableau  » souvenirs de la galerie des glaces à Bruxelles »est visible au centre Georges Pompidou à Paris. Que peut représenter ce petit sexe d’ange,dont est affublé cette gueule-cassée à droite dans le tableau « des joueurs de Skat »?Une grivoiserie à la Duchamp?(L.O.O.Q) ,une provocation?Dans la représentation de ce couple militaire/prostituée O. Dix se servait du stratagème visuel ,d’un jeu de miroirs pour exhiber ,d’une façon un peu crue ,le sexe féminin. Ici L’artiste ne fait il pas dialoguer ,en contraste,en miroir, ce détail au départ peu visible ,obscène , avec la
    la décoration ostentatoire d’une croix de guerre que l’on montre fièrement?Quand est il de cette virilité glorieuse du soldat allemand ,dans une Allemagne
    de la défaite?.Ici c’est peut être une certaine vision du guerrier, l’icône d’une certaine propagande héroïque,d’un corps glorieux,qu’il désamorce,qu’il raille( ne mènera t’elle pas au désastre?). Peut être, ce détail impudique,évoque t’il la façon dont la nouvelle propagande de l’état allemand, certaines associations d’anciens combattants ,exhibent sans pudeur, les blessures,les stigmates de cette guerre passée,comme autant de manques héroïques,comme autant comme autant de médailles .Comme disait Berthold Brecht dans sa pièce « la vie de Galilée »: »Malheur aux peuples qui ont besoin de héros ». Chez Otto dix ,cette exposition de la plaie guerrière devient le lieu d’un théatre grotesque.
    Ce soldat mis à nu a t’il encore sa dignité?Quelle peut être leur place dans cette société?Que nous laisse apparaître la tête scalpée du soldat de la partie centrale?ses propres désirs?ses fantasmes…ses obsessions,un espace d’intimité désormais à la vue de tous?
    Ce soldat est condamné ,comme dans un autre dessin d’une gueule-cassé fait par l’artiste,ou plus tard dans le triptyque « métropolis », à côtoyer cette autre figure Baudelairienne,emblématique de la république de Weimar :la prostituée. Celle, dont le corps est devenu aussi marchandise; »choséifiée »,mutilée dans sa propre intégrité,pendant complémentaire du soldat invalide.

  45. penhouet dit :

    On rattache cette oeuvre d’otto Dix avec le DADAISME.Il utilise des collages,un dessin caricatural….le langage destructeur de ce mouvement.A cette époque (le 5 juin 1920) invité par Grosz,et Heartfield ,il participe à la première foire internationale Dada à Berlin dans la galerie du docteur Otto Burchard,il expose une oeuvre picturale ,un défilé de mutilés de guerre ,dont le physique ,le caractère grotesque est assez proche.Dans cette expo,Elle cotoie une oeuvre anti -militariste,anti-prussier,un manequin de soldat à tête de porc,suspendue au plafond…

  46. hamsouz dit :

    Merci de ne pas poser de questions inutiles , merci , bonne journée !

  47. Anaelle dit :

    Bonjour, auriez-vous une idéé de ce qu’Otto Dix a inscrit sur la prothèse de machoire inférieure du joueur de droite et quel est la personne dans le portrait, svp ?

  48. Puigserver dit :

    Quelles ont été les réactions des gens de l’époque face à cette oeuvre? Merci d’avance !

  49. louise dit :

    La perte de dignité est poussée ici jusqu’à l’impudeur comme le souligne le sexe apparent du joueur de droite

  50. Nicolas dit :

    Bonjour j’aimerais savoir pour quelle raison le sexe du soldat de droite est apparent ?
    Merci d’avance pour votre réponse.

  51. @ Alexandra : Plusieurs messages peuvent être dégagés : soldats marionnettes, antimilitarisme, dénonciation de la folie guerrière, une réflexion sur le destin et le hasard (jeu de cartes), …

    @ Isabelle : à l’école expressionniste

    @ Nicolas : Ce personnage a visiblement été scalpé et on aperçoit un corps au visage indistinct qui pourrait montrer la perte d’identité des soldats mutilés.

  52. Nicolas dit :

    Bonjour j’aimerais savoir qui signifie les symboles sur le crâne du 2ème personnage et se que cela veut dire ? merci pour votre réponse.

    • pierre duboccage dit :

      on peut apercevoir un homme et une femme qui s entrelacent cela peut signifier qu il reve d amour mais il ne peut pas car il n a palus forme humaine et qu il est exclus de la société.

  53. jaqueline &' miqueline dit :

    J’aime beaucoup cette oeuvre ;)

  54. isabelle dit :

    De quelle école se rattache cette oeuvre ?

  55. Alexandra dit :

    Quel est le message qu’ Otto Dix veut faire passer dans ce tableau ?

  56. Amandine dit :

    Quel est le paysage de guerre représenté dans ce tableau?

  57. emmanuelle dit :

    merci pour ces explications je comprends mieux

  58. @ Emmanuelle : La médaille récompense l’acte héroïque, le don entier de sa personne. La gueule cassée peut se dire qu’elle ne s’est pas sacrifiée pour rien, elle a combattu pour sa patrie (rappelle toi le début du cours, le patriotisme) et sa famille.

    Je pense que lorsqu’on a tout perdu on se raccroche à ce qu’on peut et à ce qu’on nous propose. La médaille est un hommage à la bravoure et quand Clemenceau invite 5 gueules cassées pour le traité de paix, il veut d’abord montrer les sacrifices du peuple français pour la victoire. Mais sache que le pacifisme se développe après la Grande guerre: « Plus jamais ça ! », « La der des ders » diront les anciens combattants… Les soldats ont été les premiers à dénoncer la boucherie (mutineries). Après guerre, le regard porté sur les gueules cassées mêle reconnaissance et malaise.

    La gueule cassée ne peut pas être fière d’être mutilée et préférer cet état à sa vie d’avant, le problème c’est qu’il lui faut bien vivre et prendre la reconnaissance qu’on lui donne…

    Autre question que pose le tableau : Otto Dix critique t-il celui qui reçoit la médaille ou celui qui la donne ?

  59. Ok, je regarderai le ning, si tu veux aussi mettre le lien ici, c’est avec plaisir…
    EG

  60. emmanuelle dit :

    Mr pourquoi est ce qu’ils sont aussi fiers d’être mutilé a cause de la guerre ? Ce n’est pas normal ils n’ont plus de vie est ce que vous pouvez m’expliquer svp ?
    merci d’avance

  61. hgecoli dit :

    J’ai fait un peu la même chose pour mes élèves de première, je formate tout ça et je le mets sur le ning

  62. A la question : « Pourquoi Otto Dix a peint une tête de mort dans la lampe qui éclaire les joueurs ? », j’ai bien aimé vos réponses :

    – la mort rôde autour d’eux
    – la mort est en eux
    – la guerre, c’est la mort
    – pour eux, il vaudrait mieux être morts (puisqu’elle est lumineuse) que vivants et déchiquetés.

    Si vous avez encore d’autres idées et des questions sur ce tableau très riche en signification, commentez…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *