Archive pour

Je défends les droits des enfants dans le monde

Nous fêtons cette année les 25 ans de la Convention internationale des droits de l’enfant. Les enfants ont des droits, c’est le rôle des adultes de les faire respecter.

25eanniv_affiche_web-01_368565.89

Consigne : Choisis un des deux sujets

#1 les droits de l’enfant OU #2 Malala

Quand tu as fais ton choix, regarde les vidéos, prends des notes sur ton cahier pour réaliser un texte, une carte mentale ou une affiche

___________________________________________________________________

SUJET #1 : C’est quoi les droits de l’enfant ?

Clique sur l’image ci-dessous. pour aller sur une vidéo interactive réalisée par l’UNICEF sur les droits des enfants dans le monde

Capture d’écran 2014-12-13 à 17.54.23

________________________________________________________________

SUJET #2 : Pourquoi Malala est-elle devenue célèbre ?

« La jeune Pakistanaise Malala Yousafzaï a reçu, mercredi 10 décembre à Oslo, le prix Nobel de la paix. Elle s’est engagée à lutter jusqu’au jour où elle verrait « tous les enfants à l’école ».

Elle devient ainsi la plus jeune lauréate de l’histoire du prix Nobel, qu’elle a reçu conjointement avec l’Indien Kailash Satyarthi, soixante ans, pour sa lutte contre le travail des enfants dans des usines et des ateliers où ils sont réduits à l’état d’esclaves. » (extrait du journal Le Monde)

Image de prévisualisation YouTube

À chacun son identité

OBJECTIF 1 : Je sais définir identité juridique et état civil

Que reçoit un enfant à sa naissance ? Pourquoi est-ce précieux ?

Image de prévisualisation YouTube

Consigne : Fais l’activité sur l’IPAD (À chacun son identité) et réponds aux demandes 1 – 2 -3 de ta fiche

Image de prévisualisation YouTube

OBJECTIF 2 : Je sais protéger mon identité numérique

10-conseils-de-la-CNIL

Image de prévisualisation YouTube

Teste tes connaissances grâce à ce quiz -> clique ici

 

Histoire des arts : le dessin animé de propagande

Dès que l’on évoque le dessin animé, nos regards se portent presque immédiatement de l’autre côté de l’Atlantique. Pourtant, Walt Disney n’a que 7 ans lorsque le cartoon fait son apparition. C’est en 1908 que le Français Emile Courtet (dit Emile Cohl) invente le dessin animé cinématographique en peignant sur des cartons transparents des personnages qui se déplacent sur des fonds de décor.

 

Cet artiste complet âgé de 51 ans met ses talents de caricaturiste au service du cinéma d’animation et marche ainsi dans les pas de George Méliès, « l’inventeur du spectacle cinématographique » en 1896. Fantasmagorie, son premier dessin animé projeté à Paris, est un petit bijou de candeur et de poésie. En France, le cinéma d’animation prendra son essor avec des dessinateurs attirés par le 7ème art comme Paul Grimault.

 

Image de prévisualisation YouTube

 

Le cinéma d’animation est utilisé à des fins publicitaires, pédagogique et pour mettre en mouvement les bandes dessinées comme Les aventures des Pieds Nickelés (1917). Durant la Première Guerre mondiale, il est utilisé à des fins de propagande. En 1918, l’Américain Winsor McKay réalise The Sinking of the Lusitania. Le Lusitania est le paquebot britannique torpillé par les Allemands en 1915 qui fut une des causes de l’entrée en guerre des États-Unis aux cotés de la Triple Entente.

 

Image de prévisualisation YouTube

 

Comme le note Sébastien Roffat, auteur d’un livre de référence (« Animation et propagande : les dessins animés pendant la Seconde Guerre mondiale », L’Harmattan, 2005), The Sinking of the Lusitania est bien un film de propagande :

 

« Pour renforcer la cruauté allemande, la dernière image est celle d’une mère qui maintient son enfant à la surface avant de couler tous les deux. Le texte de conclusion déclame : ‘L’homme qui a déclenché le tir a été décoré pour cela par le Kaiser ! Et ils nous disent qu’il ne faut pas haïr le Boche !‘ ».

 

Le dessin animé, une arme psychologique

 

La guerre joue un rôle décisif dans le développement du dessin animé de propagande. En 1934, Goebbels, ministre de la Propagande et de la culture populaire de l’Allemagne nazie,  estime que le cinéma est « l’un des moyens de manipulation des masses les plus modernes» et il veut rivaliser avec la force de frappe des studios américains. En Allemagne, Mickey et les dessins animés Disney ont la cote. Même si la montée du nazisme et de ses principes sont parfois la cible des productions américaines, il semblerait qu’Hitler et Goebbels affectionnaient particulièrement les cartoons américains.

 

 

Entre 1939 et 1945, les Etats-Unis produisent à Hollywood 125 cartoons par an. En 1943, 65% des dessins animés font référence à la guerre. L’attaque de Pearl Harbor (7 décembre 1941) marque un tournant dans l’utilisation faite par les Américains de cette arme psychologique qu’est le cinéma. Le gouvernement encourage les studios hollywoodiens à participer à l’effort de guerre et à mobiliser l’arrière. Le dessin animé fait vibrer la fibre patriotique et contribue à forger une représentation du bien et du mal dont le message politique est aisément assimilable.

 

 

Dans « The Thrifty Pig », le Grand Méchant Loup porte l’uniforme nazi. Il en est de même dans le pastiche des Trois petits de cochons réalisé par Tex Avery (Bliz Wolf, 1942) où le loup est directement associé à Hitler. C’est sous l’apparence d’un canard qu’Hitler est représenté dans « The Ducktators ». A peine sorti de l’œuf, ce canard déjà fanatique s’exclame « Heil ! ». L’endoctrinement des jeunes allemands est dénoncé avec force et dramaturgie dans « Education for Death » (1943).

 

 

Au vu de la richesse et de la diversité de ces réalisations, la Seconde Guerre mondiale constitue un âge d’or pour le cinéma d’animation. Instrument au service du politique et du militaire, le dessin animé a eu un impact tout relatif durant ce conflit. Comme le note Sébastien Roffat « les dessins animés ne peuvent intégrer l’actualité immédiate et ils n’ont été que très peu projetés ». Reste que ce programme de persuasion par l’image est exceptionnellement riche pour comprendre cette période de l’Histoire. Le dessin animé a permis de caricaturer ou ridiculiser l’ennemi tout en alertant les civils sur la nécessité de se mobiliser. Une arme psychologique dans une guerre intégrale où l’art est convié à faire sa part du travail.

 

 

Dans cette playlist Youtube, j’ai sélectionné plusieurs dessins animés sur la Deuxième Guerre mondiale. Cette source de documents est particulièrement intéressante à exploiter avec les élèves dans le cadre de l’Histoire des arts en 3ème.

 

 

Aller plus loin :

 

 

Ressources pédagogiques

 

Comment devient-on Français ?

OBJECTIFS

  • Savoir qu’il y a plusieurs façons d’obtenir la nationalité française
  • Comprendre que la nationalité française offre des droits politiques dès 18 ans

Le QCM mis en place par le gouvernement Fillion pour tester la connaissance de la culture française a été abandonné depuis l’léction de François Hollande.

 

Les informations suivantes ont été prélevées sur le site vie-publique.fr. J’ai simplifié certains passages pour plus de clarté.

« La citoyenneté française est liée à la détention de la nationalité française. Cette nationalité s’acquiert de quatre façons :

  • par le « droit du sang » : est considéré comme français tout enfant dont au moins l’un des deux parents est français
  • par le « droit du sol » : un enfant né en France d’un parent lui-même né en France est français de naissance. Pour l’enfant né en France de parents nés à l’étranger, la nationalité française lui revient automatiquement à sa majorité s’il a résidé de façon continue en France pendant au moins 5 ans depuis l’âge de 11 ans.
  • par la procédure dite de « naturalisation » : un étranger majeur, résidant habituellement sur le sol français depuis au moins 5 ans peut demander à être naturalisé (ou seulement 2 ans s’il a suivi des études supérieures en France). La naturalisation est soumise à des conditions (notamment la maîtrise de la langue française ) comme le montre la vidéo ci-dessous

Image de prévisualisation YouTube

  • par le mariage un étranger uni à un conjoint français depuis quatre ans peut demander à acquérir la nationalité française par déclaration. Comme précédemment, la naturalisation est soumise à conditions.

D’un point de vue juridique, la nationalité est une condition nécessaire, mais pas suffisante, pour acquérir la citoyenneté. Il faut aussi jouir de ses droits civils et politiques. Ainsi un enfant, ayant obtenu la nationalité française, ne devient citoyen français qu’à partir de 18 ans, âge de l’acquisition du droit de vote. »

La Préfecture de police a mis en ligne une vidéo destinée aux personnes souhaitant devenir français.

Image de prévisualisation YouTube

La cérémonie de naturalisation vient clore une procédure plus ou moins longue. D’après un rapport de 2009, 140 000 personnes obtiennent la nationalité française chaque année. Ce chiffre est tombé à 114 000 pour l’année 2011 car l’accès à la nationalité française aurait été « entravé » selon le rapport du socialiste Patrick Menucci.

« Des milliers d’étrangers méritants, parfaitement insérés dans la société française et qui souhaitaient rejoindre notre communauté nationale se sont ainsi vus opposer un refus, au motif, par exemple, qu’ils n’étaient pas titulaires d’un contrat à durée indéterminée ou qu’ils étaient entrés illégalement en France il y a plus de vingt ans ».

Image de prévisualisation YouTube

La double nationalité

 

Un enfant né dans un pays étranger qui applique le droit du sol obtient la nationalité de ce pays et la plupart du temps celle de ses parents. En France, la loi n’exige pas qu’un étranger devenu français renonce à sa nationalité d’origine ou qu’un Français ayant acquis une autre nationalité renonce à la nationalité française.

Lors des élections présidentielles de 2012, la double nationalité était en débat. La réponse de François Bayrou, candidat du MODEM (parti centriste), restait dans la droite ligne des textes de lois actuels.

Image de prévisualisation YouTube


Débat argumenté : Comment faire usage de sa liberté sur Facebook ?

En quelques années, Facebook a conquis l’Hexagone. En 2014, 28 millions d’utilisateurs français disposent d’un profil sur le réseau social crée par Mark Zuckerberg. Encensé ou critiqué, Facebook ne laisse pas indifférent et soulève régulièrement des débats dans notre société.

 

OBJECTIFS :

 

  • Travailler en groupe et en autonomie
  • Formuler son opinion par écrit et à l’oral
  • Participer à un débat argumenté ayant pour thème : Comment faire usage de sa liberté sur Facebook ?
  • Construire son identité numérique

 

GROUPES 1 et 2 : Facebook, un espace de libre expression

 

DOCUMENT 1 : Un article de Libération et deux dessins de presse expliquant le rôle des réseaux sociaux lors du printemps arabe.

 

DOCUMENT 2 : Des jeunes s’expriment librement

 

Une capture d’écran de la page « La dernière lettre » où une jeune internaute met régulièrement en ligne un chapitre de son livre.

 


 

DOCUMENT 3 : Facebook et les limites de la liberté d’expression

 

Un article du journal Le Monde, Facebook coopère avec la justice pour identifier un néonazi, le 30 décembre 2011.

 

DOCUMENT 4 : Qu’est-ce qu’on peut pas écrire ou dire sur Facebook ?

 

Une capture d’écran du site Facebook sur les abus et les infractions aux règlements

 

DOCUMENT 5 : Le « lanceur de chat » condamné à un an de prison ferme

6909626-un-an-de-prison-ferme-pour-avoir-torture-un-chat

L’homme de 25 ans avait projeté l’animal contre un mur et diffusé ensuite la vidéo sur Facebook. Il avait déjà été condamné à huit reprises par le passé, notamment pour des faits de violences. » un article du nouvel Obs (février 2014)

 

GROUPES 3 et 4 : Facebook, un réseau social en questions

 

DOCUMENT 1 : Qui dois-je accepter comme ami sur Facebook ? 

 

Un article de la p@sserelle, « Qui doit entrer dans la toile de mon réseau ? », 15 novembre 2012

 

DOCUMENT 2 : La cyber-intimidation : quelles solutions ?


Un article de France soir, Harcèlement sur Facebook : « nous avons été traumatisées », 6 mai 2011

 

Un article des Inrocks sur « le troll, c’est le double démoniaque, le bourreau de l’internaute qui se “lamente en public” « 

 

Image de prévisualisation YouTube

 

DOCUMENT 3 : Facebook, espace de vie privée ou publique ?

 

Un article du Monde, « Pourra t-on bientôt insulter son patron sur Facebook ? »,10 janvier 2012

 

http://www.dailymotion.com/video/xfozh2

 

DOCUMENT 4 : La relation profs-élèves sur Facebook

 

Deux avis d’enseignants sur la question publiés dans le journal Libération du 7 février 2011

 

 

D’autres pistes à creuser

 

Source images

 

Histoire des arts : Douce France, « les façons d’être français »

En 2009, le débat sur l’identité nationale avait provoqué une polémique. Face à cette initiative du gouvernement français, l’historien Pap NDiaye avait fait part de ses craintes : « Il y a tellement de façons d’être français qu’il serait triste que le gouvernement nous dicte ce qu’est être français. » A cette époque, le porte-parole de l’UMP, Frédéric Lefebvre, évoquait une chanson dont l’air trotte encore dans la tête de nombreux Français : « La défense de notre modèle culturel et de la Douce France chantée par Charles Trenet, passent par la redéfinition de notre identité nationale« . La référence à ce monument de la chanson française mérite bien une petite explication.

Pour aborder ce thème, vous allez écouter et comparer deux versions de ce standard de la chanson française : celle de Charles Trenet et du groupe Carte de séjour.

Document3

En 1942, alors que les Allemands occupent le pays, Charles Trenet écrit « Douce France« . A l’époque, il est la nouvelle grande star de la chanson française : il s’intéresse au jazz, se proclame « zazou d’honneur » ce qui déplaît fortement au pouvoir en place. « Douce France » est une véritable déclaration d’amour à la France qui vit alors les moments sombres de son histoire. Plusieurs interprétations de la chanson existent mais pour l’INA « si les censeurs de Vichy font mine de prendre pour un acte d’allégeance à la révolution nationale pétainiste cette apologie du terroir et de ses valeurs ancestrales, la population n’est pas dupe et l’entend à l’inverse aussitôt comme l’hymne de cœur d’une sorte de résistance passive dans laquelle commence alors de s’installer une partie du pays. »

http://www.dailymotion.com/video/x4yrv6

 

Questions :

1. Relève des paroles montrant que « Douce France » ressemble à une chanson d’amour.

2. Explique « Oui, je t’aime dans la joie et la douleur« 

3. A quoi ressemble la France de Charles Trenet ?


Document3 - copie

L’INA rappelle que « Carte de Séjour, jeune groupe fondé au tournant des années 80 et composé essentiellement de musiciens français issus de ce qu’on appelle alors la « seconde génération » de l’immigration maghrébine, n’est pas totalement inconnu lorsqu’il met à son répertoire en 1986 ce monument de la chanson française. Sa participation en 1983 au grand concert organisé Place de la Bastille en point d’orgue à la « Marche des Beurs » (cette imposante manifestation nationale « pour l’égalité et contre le racisme » faisant suite aux émeutes des Minguettes) en a déjà fait l’un des porte-drapeaux politique et artistique d’une jeunesse issue de l’émigration, et désirant prendre pleinement sa place au sein de la communauté nationale. Mais c’est incontestablement cette version arabisante de Douce France qui va marquer les esprits et servir de tremplin décisif, en pleine montée de l’extrême droite à travers les succès électoraux du Front National, aux revendications des jeunes beurs.« 

[Cinéma] « La Marche », film de Nabil Ben Yadir, raconte 30 ans après la marche des Beurs cette aventure humaine pour défier le racisme et les préjugés. 

Image de prévisualisation YouTube

+ un article de France info avec des images d’archives sur la Marche des Beurs

Le 3 décembre 1983, 32 jeunes issus de l’immigration ralliaient Paris depuis Marseille, après une marche de plusieurs semaines. Au bout de ces 1 000 km, 100 000 personnes les rejoignaient.

 

Ecoute maintenant la version de Carte de séjour en cliquant ici.


Image 1

Image de prévisualisation YouTube

4. Quelles sont les influences musicales de cette version de Douce France ?

5. A ton avis, quel message veut faire passer le groupe ?


Résumé de la séance élaboré en classe

La version de Douce France interprétée par Charles Trenet évoque avec nostalgie et amour le territoire national (« Je t’ai gardée dans mon cœur », « Oui, je t’aime », …). La France apparaît comme un pays où il fait bon vivre alors qu’en 1942 la France est occupée.

Quand en 1986, Carte de séjour reprend ce titre, les artistes veulent montrer une autre facette de la France : un pays métissé et multiculturel. A cette période, le Front national se développe et les émeutes dans les cités sont très médiatisées.

En 2005, des émeutes ont embrasé certaines banlieues. Certains Français ne se sentent pas citoyens à part entière. Certains ne se sentent pas reconnus mais la violence n’est pas une solution. Il faut s’emparer de ses armes de citoyen : le droit de vote, l’association, l’art, …

Source image

Plantu, entre deux chaises, 1985, Musée national de l’histoire et des cultures de l’immigration

Où sont les hommes sur Terre ?

OBJECTIFS

1. Je localise les grands foyers de peuplement et les espaces les moins peuplés au monde

2. Je décris l’inégale répartition des hommes sur Terre  

                                     

I.  Quelles traces laissent les hommes sur Terre ?

Pour localiser la présence des hommes sur Terre, nous allons prendre un peu de hauteur et voir les traces que nous laissons sur la planète bleue. Nous allons d’abord embarquer avec la NASA (l’agence spatiale américaine) pour une balade lumineuse, c’est parti !

http://www.dailymotion.com/video/xvoc0d

Un autre document de la NASA réalisé en 2013 est beaucoup moins enchanteur. Il  montre les zones où la population de l’air tue le plus dans le monde.

Au TBI

1. Entoure et nomme les zones les plus polluées dans le monde. Pour voir à quoi ressemblent ces lieux très pollués, clique ici

2. A ton avis, d’où vient cette pollution ?

 

3. Compare maintenant avec la carte de la répartition de la population mondiale p 206-207. Que constates-tu ?

4. Grâce à cette vidéo, nous allons localiser et nommer avec précision les grands foyers de peuplement et les espaces faiblement peuplés et répondre à la question suivante :

Qu’est-ce qui explique l’inégale répartition de la population mondiale ?

Image de prévisualisation YouTube

5. Place et nomme sur ton fond de carte les grands foyers de peuplement et les espaces faiblement peuplés.

COURS

Il y a 7 milliards d’habitants sur Terre. L’Asie est le continent le plus peuplé. Le peuplement de la Terre laisse des traces parfois inquiétantes (pollution).  

La grève dans les aéroports : quand deux libertés s’affrontent

Comme nous l’avons vu en cours, la république française garantit des libertés individuelles (ex : se déplacer) et des libertés collectives (ex : faire grève). Mais il arrive qu’à un moment donné des libertés ne soient pas compatibles entre elles et que des conflits apparaissent. C’est ce qui est arrivé au cours du mois de décembre 2011 dans certains aéroports français où une grève des agents de sûreté a provoqué l’annulation de certains vols.

Droit de grève contre liberté de se déplacer : quand deux libertés s’affrontent, comment faire pour que l’intérêt général l’emporte ?

OBJECTIFS de la séance :

  • Travailler en groupe et en autonomie
  • Rédiger un résumé
  • Exposer ce résumé à l’oral
  • Prendre en compte le point de vue de chaque acteur du conflit pour se forger une opinion

Consigne : La classe est divisée en 4 groupes afin d’étudier le rôle et les réactions des 4 acteurs de ce conflit social :

  • les grévistes,
  • les entreprises,
  • les passagers,
  • l’état.

Chaque groupe travaille sur un dossier documentaire afin de rédiger un texte expliquant la position de chaque acteur dans le conflit. Il faudra ensuite le présenter à l’oral.

Suite à ce travail, nous mettrons en parallèle deux articles de lois car l’exercice des libertés est inséparable du droit.

* L’article 4 de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen de 1789 dit :

« La liberté consiste à pouvoir faire tout ce qui ne nuit pas à autrui : ainsi l’exercice des droits naturels de chaque homme n’a de bornes que celles qui assurent aux autres Membres de la Société, la jouissance de ces mêmes droits. Ces bornes ne peuvent être déterminées que par la Loi. »

* L’article 13 de la Déclaration Universelles des Droits de l’Homme de 1948 dit :

« Toute personne a le droit de circuler librement et de choisir sa résidence à l’intérieur d’un état.« 

 

GROUPE 1 : Les grévistes

Document 1 : Comment et pourquoi faire grève ?

L’appel à la mobilisation du personnel de la sûreté aéroportuaire par la CGT, 8 décembre 2011.

Document 2 : Le droit de grève en question

Un communiqué de presse de la CGT : « Avant de toucher au droit de grève, il faut négocier sur les revendications ! », 20 décembre 2011.

Image de prévisualisation YouTube

Document 3 : La résolution du conflit social

Un article de La Croix, « La grève des aéroports touche à sa fin », daté du 26 décembre 2011

GROUPE 2 : Les entreprises et les aéroports

Document 1 : Que réclament les salariés aux entreprises ?

L’appel à la mobilisation du personnel de la sûreté aéroportuaire par la CGT, 8 décembre 2011.

Document 2 : La réponse de la Brink’s (société qui emploie des agents de sûreté) au début du conflit

Un article d’Europe 1 : « La Brink’s accuse les syndicats », 18 décembre 2011

Document 3 : L’aéroport de Lyon dans le conflit

Une information donnée par l’Aéroport de Lyon le 17 décembre 2011 sur sa page Facebook

 

Document 4 : Un compromis pour résoudre le conflit social

Un article de La Croix, « La grève des aéroports touche à sa fin », daté du 26 décembre 2011

GROUPE 3 : Les passagers

Document 1 : Une photographie prise à l’aéroport de Lyon publié dans Le Progrès du 17 décembre 2011

Document 2 : Un dessin de Plantu paru dans le Monde du 18 décembre 2011

Document 3 : Des avis de passagers sur la page Facebook de l’aéroport de Lyon, 17 décembre 2011

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

GROUPE 4 : L’état

Document 1 : Le droit de grève, un droit inscrit dans la constitution

Un article sur le droit de grève sur le site viepublique.fr

Document 2 : Trois ministres sur le terrain, « la liberté de se déplacer est aussi un droit constitutionnel »

Image de prévisualisation YouTube

Document 3 : Une proposition de loi : le service minimum dans les aéroports

Image de prévisualisation YouTube

Document 4 : L’avis d’un journaliste sur l’action de l’état

Un article du Monde : « Quand le droit de grève est pris en otage », 23 décembre 2012

Les valeurs, les symboles et les principes de la République française

OBJECTIFS

  • Connaître les symboles, les valeurs et les principes de la République française
  • Connaître trois textes de référence : DDHC (1789), DUDH (1948), Charte des droits et devoirs du citoyen français (2012)
  • Définir « république », « démocratie » et « citoyenneté »

Accroche : Le 15 mai 2012, François Hollande prononçait son discours d’investiture. Le 24ème président de la république française en profitait pour inscrire son mandat dans la droite ligne des principes et des valeurs de la République française

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

 

Le PREZI de la séance

 

1.Trois textes de référence

Ces trois textes de référence rappellent les principes et les valeurs de notre république. La Déclaration de 1948 rappelle que nos valeurs démocratiques ont une visée universelle. Le Code civil et la Constitution affirment également les principes de notre République.

 

- La Déclaration des Droits de l’Homme (1789) : un texte fondateur

 

- La Déclaration Universelle des droits de l’Homme (1948)

Ses principes se retrouvent dans la déclaration Universelle des droits de l’homme Signée à Paris le 10 décembre 1948, trois après la fin de la Deuxième Guerre mondiale, cette charte réaffirme les droits de l’homme bafoués par un conflit dévastateur.

Image de prévisualisation YouTube

 

- La charte des droits et des devoirs du citoyen français (2012)

A partir de la Révolution, le français est devenu un outil de transmission des valeurs républicaines. Dans La charte des droits et des devoirs du citoyen français, il apparaît clairement que la langue française est un fondement de la nationalité.

Clique sur l’image pour le reportage de TF1

« Vous souhaitez devenir Français. C’est une décision importante et réfléchie. Devenir Français n’est pas une simple démarche administrative. Acquérir la nationalité française est une décision qui vous engage et, au-delà de vous, engage vos descendants.

C’est pour vous et pour vos descendants, la volonté d’adopter ce pays qui vous a accueilli et qui va devenir le vôtre, adopter son histoire, ses principes et ses valeurs et ainsi, en intégrant la communauté nationale, accepter de contribuer à le défendre et devenir un acteur solidaire de son avenir. En retour, la France vous reconnaît comme un citoyen de la République.

En acquérant la nationalité française, vous bénéficierez de tous les droits et serez tenu à toutes les obligations attachées à la qualité de citoyen français à dater du jour de cette acquisition. En devenant Français, vous ne pourrez plus vous réclamer d’une autre nationalité sur le territoire français.

Afin de s’assurer de votre bonne compréhension des droits et devoirs de tout citoyen français, et en particulier de la loyauté que chacun doit à la République française, il vous est demandé de prendre connaissance de la présente charte, puis, si vous y adhérez, de la signer. Votre signature qui est la marque de votre engagement, est une condition indispensable d’obtention de la nationalité française. »

 

Sur la route de Lampedusa : à vos crayons !

Les dessins de presse sont des ressources très utiles en classe. L’enjeu du dessinateur est passionnant : avec un angle de vue et un trait d’humour, il faut commenter le plus simplement du monde une actualité parfois complexe. Pour l’Iranienne Firoozeh Mozaffari, « un caricaturiste est un journaliste qui sait dessiner ». 
J’ai récupéré et scanné quelques réalisations d’élèves. Demain, je prendrai en photos d’autres dessins faits sur le cahier pour les mettre sur la page Facebook de la p@sserelle. Il y a des idées futées et aussi quelques malins qui ont réinterprété à leur façon un dessin déjà existant. J’ai donc mis l’original sur le fichier (Plantu, Hachfeld), histoire de comparer et de rappeler qui est à l’origine de l’œuvre…
 
___________________________________
 
Consigne
 
Réalise un dessin de presse sur l’immigration en choisissant un de ces deux sujets abordés en cours
 
- sur la route de Lampedusa
- les immigrés, tous clandestins ?
 
Aller + loin
Image de prévisualisation YouTube
Début 2014 octobre, le chroniqueur de France 2 Aymeric Caron a tenté d’expliquer à Eric Zemmour que les termes immigré‘ et ‘étranger’ ne sont pas synonymes. L’Institut national de la statistique et des études économiques (INSEE) utilise pourtant des définitions très claires qui distinguent bien les notions d’étranger et dimmigré. Dans un débat, les chiffres/statistiques peuvent être instrumentalisés à des fins politiques. C’est pourquoi il est essentiel de bien définir les termes du débat pour savoir de quoi on parle.
_____________________________________
« Si une partie de l’opinion, confortée par des déclarations exagérées, est amenée à croire en une « vague » d’immigration dans le pays, c’est aussi parce que les migrants sont particulièrement visibles dans les points d’entrée du territoire (comme la frontière franco-italienne) et de sortie (comme Calais), créant un effet de masse. (…)
On l’a vu, si l’on se fie au nombre de demandes d’asiles déposées jusqu’à maintenant, le pays ne connaît pas de vague d’immigration plus importante que les dernières années. L’Hexagone se trouve au carrefour de routes de migrations très empruntées, sans que les hausses d’entrée dans l’UE ne se traduisent, pour le moment tout du moins, dans les chiffres français.
Mais l’effet de concentration joue à plein à Calais, passage considéré comme indispensable pour ceux souhaitant rejoindre le Royaume-Uni. Les images de ces derniers jours, montrant des migrants se battant entre eux ou « prenant d’assaut » des camions en partance pour la Grande-Bretagne et poussant le ministère de l’intérieur à envoyer des renforts sur place, continuent à alimenter les fantasmes sur le sujet.«