Archive pour

Le rôle et la diversité des médias

Objectifs

  1. Comprendre comment se diffuse l’information au XXIème siècle
  2. Comprendre la révolution Internet
  3. Faire preuve d’esprit critique : les buzz, les fake, les hoax
  4. Faire le lien avec le cours d’Histoire : Je montre la différence entre un état totalitaire et une démocratie à travers le rôle des médias

Le rôle des médias

 

Cette vidéo résume l’origine et les évolutions d’internet

http://www.dailymotion.com/video/xgdned

Internet a révolutionné notre façon de communiquer

Les types de médias sociaux

 

Le rôle des agences de presse

Le site de la Fédération Française des agences de presse explique leur importance dans la diffusion de l’information.

« Sans les agences, la presse ne pourrait pas fonctionner. La plus grande partie des informations que véhiculent les media de toutes formes est collectée, mise en forme et transmise par les agences de presse.

L’agence de presse est un maillon essentiel et incontournable dans la chaîne de l’information.

  • Elle est l’intermédiaire entre « l’événement » et les media.
  • Elle s’adresse à tous les types de media dans le monde entier : presse écrite, radio, télévision, internet.
  • Elle utilise tous les supports d’information : le texte, la photo, l’image animée, le son.
  • Elle collecte l’information à tous les niveaux : local, régional, national, international.
  • Elle est généraliste ou spécialisée ( économie-finances, sports, religions, loisirs, …) »

Image de prévisualisation YouTube

Le métier de journaliste

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

La charte d’éthique professionnelle des journalistes de 2011

Extraits

« Le journalisme consiste à rechercher, vérifier, situer dans son contexte, hiérarchiser, mettre en forme, commenter et publier une information de qualité ; il ne peut se confondre avec la communication. Son exercice demande du temps et des moyens, quel que soit le support. (…)

La notion d’urgence dans la diffusion d’une information ou d’exclusivité ne doit pas l’emporter sur le sérieux de l’enquête et la vérification des sources.« 

« Tient l’esprit critique, la véracité, l’exactitude, l’intégrité, l’équité, l’impartialité, pour les piliers de l’action journalistique ; tient l’accusation sans preuve, l’intention de nuire, l’altération des documents, la déformation des faits, le détournement d’images, le mensonge, la manipulation, la censure et l’autocensure, la non vérification des faits, pour les plus graves dérives professionnelles ;

Exerce la plus grande vigilance avant de diffuser des informations d’où qu’elles viennent. »

Le pluralisme des médias : l’exemple de la presse écrite

L’objectivité journalistique ?

Si un présentateur télé comme David Pujadas (France 2) doit se montrer impartial et objectif dans ses interviews, ce n’est pas le cas de tous les journalistes. Laurent Joffrin à gauche (Le Nouvel Observateur) et Eric Zemmour à droite (RTL) font état de leurs opinions personnelles dans les médias où ils travaillent.

Les médias et leurs limites

L’emballement médiatique : quand les médias s’emballent, ils oublient souvent les règles de déontologie et les missions du journaliste. Un exemple : le 11 septembre 2010, un pasteur américain dit vouloir brûler des exemplaires du Coran pour, selon lui, montrer les dangers de l’islam. Au risque de créer l’amalgame et d’encourager l’erreur, on braque des caméras sur lui et on lui tend le micro. Quand un extrémiste réussit à faire d’un geste inconsidéré et isolé un événement médiatique, il faut aussi se questionner sur la responsabilité des médias à traiter l’information.

A lire sur la p@sserelle : Terry jones, l’idiot du village planétaire / 11 septembre 2010, the war on errorism

Les buzz, fake, les hoax

Image de prévisualisation YouTube

A lire sur la p@sserelle : Un bus et buzz : les dessous d’un fake

Les médias informent ou influencent-ils l’opinion publique ?

Le pouvoir de la télé par Arcadio Esquivel

Les médias : savoir débrancher

Le pouvoir de la télé par Arcadio Esquivel

Les habitants d’Athènes : les citoyens et les autres

As-tu une bonne méthode de travail ? C’est ce que j’ai évalué avec le travail fait avec l’aide du manuel et de la fiche. En 6ème, vous devez être capable de …

  • comprendre une consigne
  • comprendre un texte
  • répondre avec précision (ex : parler de la fête des Panathénées plutôt que de la fête d’Athéna)

Pour le corrigé, j’ai choisi la fiche de Renzo qui a compris que les habitants d’Athènes n’avaient pas tous les mêmes droits. En effet, il écrit que « la société est inégalitaire« .

Cependant,Maëva et Justine ont compris que la cité est unie comme le montre la procession des Panathénées. Tous les habitants y participent. Bilal a quant à lui anticipé sur le cours en écrivant que « la société athénienne est démocratique« . La démocratie est née en Grèce et nous l’étudierons dans une prochaine leçon.

ACTIVITÉ : marathon, Marathon ?

Pour répondre à la question « Quel lien il y a t-il entre le marathon (le sport) et Marathon (la bataille) ?« , lis ce texte que j’ai trouvé sur le site marathoniens.fr et complété avec wikipedia.

« La longue et belle histoire du marathon commence par une légende. En 490 avant J.C, le village grec de Marathon, situé à 39km au nord-est d’Athènes est le lieu d’une bataille de la première guerre médique entre les Athéniens et les envahisseurs perses.

A l’issue du combat, un soldat grec nommé Philippides fut chargé d’annoncer la victoire en parcourant la distance entre le champ de bataille et Athènes où les Perses devaient débarquer. (…) Après avoir annoncé la victoire « nenikekamen ! » (nous avons gagné), il serait tombé raide mort, harassé par son parcours à travers monts, sur environ 42 kilomètres.

Philippides, selon Hérodote, était connu pour ses qualités de coureur. Ainsi aurait-il parcouru les 250km qui vont d’Athènes à Sparte pour demander de l’aide aux Spartiates. Et cela dans le temps record de 36h. Cette course légendaire donna naissance à l’actuel Spartathlon. »

ACTIVITE : Combattre pour la cité athénienne

Pour aborder les devoirs du citoyen et la bataille de Marathon, vous allez travailler sur le mini-site réalisé par un collègue d’histoire-géo, Cyril Delabruyère.

Clique ici pour accéder à l’activité

De façon ludique et claire, vous allez ainsi en savoir plus sur cette fameuse bataille…

source image : insecula.com

Nikos, un apprenti citoyen à Athènes

Pour cette nouvelle séance en salle informatique, tu vas utiliser le remarquable Didapages réalisé par Laurent Fillion, collègue d’Histoire-Géographie à la pointe du travail par compétences.

OBJECTIFS

  • Découvrir les lieux de la démocratie athénienne au temps de Périclès (V°s avant J-C)
  • Comprendre le fonctionnement de la démocratie à travers un débat à l’Ecclésia
  • Raconter le déroulement d’une séance à l’Ecclésia

Au cours de cette leçon, tu vas accompagner Nikos, un jeune citoyen athénien qui assiste pour la 1ère fois à un débat à l’Ecclésia. Nous sommes en 415 avant JC, un sujet anime particulièrement les citoyens d’Athènes…

Pour accéder à l’activité, clique sur l’image

Aller plus loin : une vidéo sur le fonctionnement de la démocratie athénienne durant l’Antiquité

http://www.dailymotion.com/video/xc1otp

Sources :

Salle 207, le blog de Laurent Fillion

1789-1792 : les temps forts de la Révolution

Pour comprendre la Révolution française, il est indispensable d’avoir des repères historiques en tête. La fiche distribuée en classe te permettra de mémoriser les temps forts de la Révolution. Nous la complèterons à partir de ce Prezi qui inclut quelques extraits du film « La Révolution française » sorti à l’occasion du bicentenaire de 1789.

OBJECTIFS

  • Je connais les repères historiques importants de la Révolution française
  • Je raconte quelques événements et j’explique leur importance

Capture d’écran 2015-01-20 à 18.18.18 

Aller + loin

Un dossier de France Tv éducation pour connaître les principales étapes de la Révolution française à travers une frise chronologique, le portrait des principaux personnages et les grands thèmes de la Révolution.

Une image interactive pour compléter l’étude du Serment du jeu de paume

La Seconde Guerre mondiale : une guerre d’anéantissement (1939-1945)

 OBJECTIFS

1. J’identifie les grandes phases de la Seconde guerre mondiale à l’aide d’une vidéo

- Complète la fiche sur les causes de la guerre et les forces en présence à l’aide de cette vidéo

Image de prévisualisation YouTube

- Identifie les deux grandes phases de la Seconde Guerre mondiale à l’aide d’une vidéo (prise de notes)

+ : Une chronologie des événement sur le site du documentaire Apocalypse

+ : Ces photographies montrent que dès le départ les civils sont victimes de la violence de guerre (source : ministère de la Défense)


 

+ : retrouve des événements et aspects de la Deuxième Guerre mondiale dans le dessin animé Blitz Wolf de Tex Avery (1942)

Image de prévisualisation YouTube

 

2. J’étudie la guerre d’anéantissement à travers le conflit dans le Pacifique et l’utilisation de la bombe atomique

 

- Le point de départ : le bombardement de la base américaine de Pearl Harbor le 7 décembre 1941

Image de prévisualisation YouTube

- La guerre du Pacifique (1942-1945)

Voir dossier p 91

- Hiroshima et Nagasaki : comment en est-on arrivé là ?

Le bombardement d’Hiroshima et de Nagasaki est un tournant de la Seconde Guerre mondiale mais aussi dans l’histoire de l’humanité. Pour comprendre l’utilisation de l’arme atomique par les Etats-Unis, clique sur l’image et tu accéderas à une infographie très claire réalisée par l’AFP et Curiosphère.tv.

L’essentiel

Le 8 mai 1945, l’Allemagne capitule mais les forces de l’Axe ne sont pas toutes vaincues. Le Japon tient tête aux Américains et défend les territoires conquis durant la Seconde Guerre mondiale. Pour vaincre le dernier pays de l’Axe encore en guerre, le président américain Harry Truman décide d’utiliser la bombe atomique. Cette arme a été mise au point grâce au projet Manhattan et testée la première fois en juillet 1945 dans le désert du Nouveau-Mexique. Le 6 août 1945, le bombardier Enola Gay survole la ville d’Hiroshima et largue « Little boy », une bombe à l’uranium équivalente à 15 000 tonnes de TNT. Trois jours plus tard, « Fat man » est largué sur Nagasaki. Le bilan de ces deux attaques est très lourd : près de 400 000 personnes perdront la vie sur le coup ou suite à leurs blessures/séquelles de la radioactivité. Le 15 août, l’empereur Hirohito annonce que le Japon va capituler, cette décision est effective le 2 septembre 1945.

 

3. Je décris et j’explique le processus d’extermination des Juifs et des Tziganes mené par les nazis

 

« Aujourd’hui, je serai encore un prophète : si la finance juive internationale en Europe et hors d’Europe devait parvenir encore une fois à précipiter les peuples dans une guerre mondiale, alors le résultat ne serait pas la Bolchevisation du monde, donc la victoire de la juiverie, au contraire, ce serait l’anéantissement de la race juive en Europe. »

Discours de Hitler du 30 janvier 1939, à Berlin, devant le Reichstag

                                                                                                               

- Travail sur fiche + dossier manuel p 94-95

- Deux liens pour répondre à vos questions sur le génocide (ex : pourquoi les Juifs/les Tziganes ?)

Assassiner : la mission des Einstazgruppen

« Le 22 juin 1941, Hitler déclenche l’opération Barbarossa, portant la guerre en Union Soviétique. Cette guerre d’un type nouveau est conçue par les nazis comme une guerre d’anéantissement et comme une guerre idéologique. L’enjeu est d’importance : expansion territoriale à l’Est, destruction du bolchevisme et annihilation du judaïsme, les nazis assimilant l’un et l’autre.

Au printemps 1941, quatre groupes d’interventions mobiles (les Einsatzgruppen) sont formés en vue de liquider sur place les cadres du parti communiste et les Juifs. Les 3 000 hommes qui composent ces unités spéciales sont tous des volontaires commandés par des officiers dont certains exerçaient une profession libérale ou une fonction intellectuelle avant-guerre. » [source]

Un camp de la mort : Auschwitz-Birkenau

 

 

 

Qui sont les terroristes qui attaquent la France et le Nigeria ?

Dans le tourbillon médiatique provoqué par les attentats terroristes en France, n’oublions pas les drames qui se déroulent ailleurs dans le monde. Au Nigeria cette semaine, le groupe extrémiste Boko Haram a perpétré un de ses pires massacres puisque la presse anglo-saxonne évoque un bilan de 2000 morts.

charliehebdo

Aiguiser son esprit critique pour décrypter l’information et les images, c’était aussi un des combats de Cabu, un des dessinateurs assassinés mercredi dans les locaux de Charlie Hebdo. Dans un livre paru en 2004, « Le monde de images : comprendre les images pour ne pas se faire manipuler », il expliquait en compagnie de Laurent Gervereau la nécessité de regarder ce qui se passe hors-champ. Cela n’enlève rien à la gravité des actes commis cette semaine en France mais il faut avoir à l’esprit qu’un peuple qui souffre n’est jamais le seul. Savoir aussi que la vie d’un homme a autant de valeur, qu’il vive en Europe ou en Afrique.

OBJECTIF du travail : Comprendre qui sont les auteurs des actes terroristes touchant la France et le Nigeria en ce début d’année.

Organisation : Deux dossiers sont proposés, les groupes répondent aux questions à l’écrit puis préparent un oral pour expliquer ce qu’ils ont compris.

_____________________________________________________

Dossier #1 : Les attaques terroristes en France de janvier 2015

1ère question : Quelle est la nationalité des trois terroristes et quel est leur parcours ?

Une infographie de l’AFP sur la radicalisation de trois français

infographie-afp

2ème question : Quelles étaient les motivations des terroristes ?

D’après un article de France TV : « Ce que les terroristes ont dit aux otages et aux médias ? ». Extraits

Ce qu’ont dit les frères Kouachi

Cette appartenance revendiquée à Al-Qaïda au Yémen confirme ce qu’avait rapporté un témoin le jour de l’attentat visant la rédaction de Charlie Hebdo. Elles vont également dans le sens des informations du renseignement américain et de ce qu’a déclaré un homme qui s’est fait voler sa voiture par les frères Kouachi, vendredi matin, dans l’Oise.

« Est-ce qu’on a tué des civils ou des gens ? Est-ce qu’on était assoiffés de sang pendant les 2 jours que vous nous cherchiez ? dit le jeune homme à un journaliste de BFMTV. On n’est pas des tueurs, nous, on est des défenseurs du prophète. »

Ce qu’a dit Amedy Coulibaly

De son côté, Amedy Coulibaly, le forcené de Montrouge et l’assaillant de l’épicerie casher de la porte de Vincennes, contacte BFMTV à 15 heures, vendredi, en pleine prise d’otages. Il indique appartenir à l’organisation Etat islamique et explique s’être « synchronisé » avec les frères Kouachi :  » Oui, on s’est synchronisés pour faire les opérations. (…) On s’est juste synchronisés pour le départ : quand ils ont commencé à faire Charlie Hebdo, moi j’ai commencé les policiers », détaille-t-il. Il explique qu’il a effectué cette « opération » pour « défendre les musulmans opprimés », notamment en Palestine, et dit avoir attaqué un magasin casher car il visait des juifs.

Pour + d’infos sur Al Qaida et l’Etat islamique (Daech), consulte cette infographie du Monde

3ème question : Que répondent les musulmans de France à ces terroristes ? Mets leur réponse en rapport avec les deux dessins de presse.

D’après un article du Monde : « Les imams appellent les musulmans à se désolidariser de ces actes et de le faire savoir ».

« Haroun Derbal, l’imam d’une grande mosquée marseillaise, a déclaré aujourd’hui : « 99 % des membres de la communauté musulmane en France ne sont pas des frères Kouachi, pas des Mohamed Merah, pas des Mehdi Nemmouche. »

L’imam a appelé à « se désolidariser de ces actes et le faire savoir. Les musulmans doivent faire le pas. Pas parce que nous avons quelque chose à nous reprocher mais parce que certains Français ne connaissent l’islam que par l’intermédiaire des médias. Il faut montrer le vrai visage de notre religion. »

155305_600

706439-dessin-pour-charlie4ème question : Pourquoi ces terroristes sont-ils passés à l’acte d’après Boris Cyrulnik ?

L’avis de Boris Cyrulnik, neuropsychiatre, extrait de l’article « Terroristes islamistes : c’est la même mécanique que pour les nazis ». Extraits

« Comment expliquez-vous une telle violence au nom d’une religion ?

Cela s’est déjà vu dans le passé. Cela existe depuis longtemps. On met la haine dans des quartiers en difficulté, on repère les enfants, on leur offre des stages de formation. Ce sont des groupes politiques qui utilisent le terrorisme comme une arme. Quand la haine est semée, on repère les enfants les plus faciles à fanatiser et on les envoie au sacrifice. (…)

Ces terroristes sont donc formatés et ne sont pas fous ?

Ce ne sont  pas des fous, ni des monstres. Ce sont des enfants normaux et en détresse, façonnés intentionnellement par une minorité qui veut prendre le pouvoir. Ces enfants sont abandonnés, en difficulté psychosociale et éducative, et il faudrait d’abord les éduquer. Ils le sont par les réseaux sociaux qui sont une arme pour façonner ces jeunes. Internet véhicule une représentation facile de la réalité, une pensée paresseuse à l’origine de toutes les théories totalitaires. Avec une minorité d’hommes formés, payés et armés, manipulés et fabriqués, on peut détruire une civilisation. Cela a été fait. L’inquisition et le nazisme l’ont fait. »

Image de prévisualisation YouTube

___________________________________________

 

Dossier #2 : Les attaques terroristes au Nigeria de janvier 2015

1ère question : C’est où le Nigeria ? Localise et présente le pays à l’aide des documents

Capture d’écran 2015-01-12 à 17.49.012ème question : Que se passe t-il aujourd’hui au Nigeria ?

D’après un article de Mediapart : Occultés par Charlie : 16 villages détruits par Boko Haram au Nigeria. Extrait :

« Pendant ce temps-là, au Nigeria… Parmi la multitude d’événements occultés par l’attentat au siège de Charlie Hebdo : l’avancée du groupe islamiste Boko Haram, au nord-est du Nigeria. Le groupe a rasé 16 villages mercredi, et la presse anglo-saxonne évoque le chiffre de 2 000 morts en cinq jours.
Le groupe est coutumier d’assauts meurtriers, mais celui-ci est d’une ampleur particulière. Des responsables locaux nigérians ont rapporté, jeudi,que le groupe islamiste Boko Haram avait attaqué et détruit 16 villages et villes au nord-est du Nigeria le mercredi 7 janvier. »

Image de prévisualisation YouTube

3ème question : C’est quoi Boko Haram ?

http://www.dailymotion.com/video/x2eqi7c

D’après un article du Monde : Qui se cache derrière Boko Haram ?

« Des populations locales du nord-est du pays l’ont pourtant surnommé Boko Haram, qui en langue haoussa signifie «
l’éducation occidentale est un péché » — « boko », de « book », «
livre » en anglais, et « haram » , « interdit » en arabe —, soit le
rejet d’un enseignement perverti par l’occidentalisation. (…)

Boko Haram défend une version radicale de l’islam, qui interdit aux musulmans de prendre part à toute activité politique ou sociale associée aux sociétés occidentales, comme voter lors des élections, porter des chemises et des pantalons ou recevoir une éducation séculière. Il s’oppose à l’instruction des femmes. (…)

148170_600

Boko Haram ne semble pas avoir de liens directs avec Al-Qaida, même si des liens pourraient exister avec des groupes liés à la nébuleuse islamiste, comme Al-Qaida au Maghreb islamique (AQMI). Il existe une continuité idéologique avec Al-Qaida mais leurs priorités ne sont pas les mêmes. « Boko Haram ne s’inscrit pas encore dans le djihad international car son agenda reste nigérian, explique Priscilla Sadatchy. Le groupe est lui-même partagé en interne sur la question, ce qui renforce l’ambiguïté. »

Le groupe adopte néanmoins le mode opératoire des groupes terroristes. La multiplication des attentats-suicides et la stratégie de communication (déclarations par des vidéos) sont calquées sur celle des filiales d’Al-Qaida. Boko Haram a été placé sur la liste des organisations terroristes par les Etats-Unis en 2013.« 

____________________

Aller + loin : Des vidéos de TV5 monde pour comprendre la position de la France et de la communauté internationale par rapport à Boko Haram

Plus de 200 lycéennes enlevées le mois dernier, au moins 125 personnes massacrées dans la région de Gamboru Ngala le 5 mai, attaque contre un camp de travailleurs chinois la nuit dernière… La liste des violences perpétrées par Boko Haram est longue et la communauté internationale se mobilise. Ce samedi 17 mai, Paris accueille un mini-sommet africain pour établir une stratégie coordonnée contre le groupe islamiste. En fin d’après-midi, le président François Hollande a accordé une interview à nos journalistes.

Histoire des arts : la caricature révolutionnaire

Lors de la Révolution française, le rire est utilisé comme une arme politique. Pour discréditer ou ridiculiser un ennemi, rien de tel que la caricature. Facile à comprendre, à réaliser et à diffuser, la caricature connaît un véritable succès populaire lors des événements révolutionnaires. 1500 gravures satiriques seront publiées entre 1789 et 1792. A cette époque, la France compte 26 millions d’habitants groupés en trois ordres.

 

« La noblesse possède le quart des terres et des privilèges, largement impopulaires (…). Le clergé, fort de 130 000 prêtres dont 3000 nobles, a encore ses lois propres et d’énormes privilèges fiscaux. C’est pourquoi, dans les cahiers de doléances rédigés pour les états généraux, le tiers état réclame plus de justice.« 

 

La société d’ordres inégalitaire va rapidement devenir la cible des dessinateurs. La caricature met en scène les trois ordres autour de personnages familiers et aisément reconnaissables :

 

  • l’ecclésiastique
  • le noble
  • le représentant du tiers état

 

http://www.culture.gouv.fr/Wave/image/archim/0019/dafanch06_n201929n00001_2.jpg

Une estampe intitulée « Le temps passé », et représentant le Tiers Etat, la noblesse et le clergé. 1789-1790

 

Pour incarner le tiers état, le caricaturiste fait souvent appel à la figure du paysan. Associé aux révoltes du XVII°s, le paysan est dépeint comme combatif…même s’il n’a que la peau sur les os.

 

Dans la caricature étudiée en classe (2 p 52), le tiers état est également représenté par un paysan. Ce pauvre homme qui s’appuie sur sa houe a l’échine courbée et l’air souffrant. Les clés de lecture de l’image sont simples. Chaque personnage porte les attributs de son ordre. Le noble est par exemple reconnaissable au luxe de ses habits  (chapeau à plumes, fraise), à ses distinctions (la médaille) et à son épée.

 

Avec un prélat et un noble sur le dos, le dessinateur fait allusion aux impôts qui pèsent sur les campagnards. S’il n’y a pas encore de bulles, les papiers qui s’échappent des poches des personnages viennent en appui de l’image.

 

« MM les Eclésiastiques et les Nobles non seulement ne payoient rien, mais encore obtenoient des graces, des pensions qui épuisoient l’état, et le Malheureux cultivateur pouvoit apeine fournir à sa subsistance.« 

 

Le peuple écrasé par les privilégiés « â faut esperer q’eu s’jeu la finira ben tôt. Un païsant portant un Prélat, et un Noble. » Eau-forte en couleurs, [Paris, 1789

 

Cette image est-elle le reflet exact de la société française ? Le paysan est en effet écrasé par le poids des impôts ou de la misère. Richelieu parle des laboureurs comme des « baudets de l’état ». Mais il ne faut tomber dans la caricature : il existe des privilégiés au sein du tiers état (le négociant, l’officier de justice). Tous les nobles et tous les clercs ne sont pas logés à la même enseigne. Il existe une noblesse d’épée (celle qui occupe une fonction militaire) et une noblesse de robe (celle qui occupe des fonctions de gouvernement dans la justice ou la finance). Un hobereau (noble des campagnes) ne séjourne pas à la cour du roi… Un curé de campagne vit modestement et partage la vie du commun des mortels. Il est loin du train de vie d’un évêque.

 

Lire une caricature c’est faire preuve d’esprit critique. Il faut être capable de nuancer et de prendre du recul car caricaturer c’est déformer la réalité.

 

En tout cas, la caricature révolutionnaire montre le basculement de la société d’Ancien régime. Sur cette caricature (« Le temps présent »), le squelette du tiers état endosse « l’habit de héros (la garde française) et peut enfin sermonner le noble au garde- à-vous et le prélat…devenu squelette à son tour (allusion à la nationalisation des biens du clergé)« . Comme le mentionne l’auteur, « c’est ici que les premiers sont les derniers« 

 

http://www.culture.gouv.fr/Wave/image/archim/0019/dafanch06_n201930n00001_2.jpg

Estampe intitulée « Le temps présent » et représentant le Tiers Etat, la noblesse et le clergé. Non datée [1789-1790

HISTOIRE…ARTS PLASTIQUES

Puisque nous avons travaillé sur des caricatures de catégories sociales en Histoire, M. Valette a concocté un travail où vous devez caricaturer des figures/catgéories sociales plus contemporaines : l’ado,le geek,  l’écolo, le trader, le rappeur, l’électeur, …

 

Cette vidéo de l’IDD ‘Cette semaine j’ai appris » résume le travail fait autour de la caricature en Histoire, Français et Arts Plastiques.

 

Image de prévisualisation YouTube

 

+ d’infos sur la caricature

 

Un site : Une rapide histoire de la caricature sur le site de la BNF

Un pearltree : Une sélection de sites sur la caricature et le dessin de presse. [Coup de crayon] sur le pearltrees de la p@sserelle.

Deux articles de la p@sserelle :

Un livre sur la caricature révolutionnaire (dont j’ai extrait quelques passages) : « De la révolution à travers la caricature« , Antoine de Baecque, Presses du CNRS, 1989.

Je raconte l’origine de la guerre de Troie

OBJECTIF

Je raconte l’origine de la guerre de Troie grâce à un texte, une carte mentale ou une bande dessinée

_______________________

Les personnages

  • Priam et Hécube, roi et reine de Troie
  • Pâris, leur fils
  • Héra, Aphrodite, Athéna : les trois déesses
  • Hélène (la plus femme du monde) et son mari Ménélas ‘le roi de Sparte)
  • Agamemnon, frère de Ménélas et roi de Mycènes

Le récit utilisé en classe

Bilan : Tu peux utiliser plusieurs types de langage pour raconter une histoire.

Exercice : Essaie de raconter l’origine de la guerre de Troie à l’aide de la carte mentale de Romaessa

doc

A voir : Une sélection de vos travaux sera exposée au CDI. Jetez-y un coup d’œil !

iliade

par Héloïse et Louhann

dessin

par Beyzanur

Aller + loin avec cette vidéo 

Image de prévisualisation YouTube

Histoire des arts : Education for death (1943), un dessin animé de Disney

Pour étudier le régime totalitaire soviétique, nous avons embarqué avec « Tintin au pays des soviets ». En 1930, cette bande dessinée de Hergé est publiée en Belgique. Tintin, reporter du Petit Vingtième, part enquêter en Russie soviétique pour informer « ses lecteurs de ce qui se passe à l’étranger ». L’enquête de Tintin et les documents du manuel nous a permis de caractériser le régime totalitaire soviétique.

Dans l’URSS de Staline, la jeunesse est embrigadée comme le montre l’histoire du jeune Pavel Morozov. En Allemagne aussi, la société et les enfants sont sous le contrôle du parti au pouvoir. Dans un dessin animé de 1943, les studios américains Disney racontent l’embrigadement de la jeunesse allemande à travers l’éducation du jeune Hans. Ce cartoon, qui s’intitule Education for death, va nous servir d’introduction pour l’étude du régime totalitaire nazi. Si certains passages doivent être nuancés, Education for death montre bien que le contrôle de la population se met en place dès le plus jeune âge.

CONSIGNES

  • 1. Regarde le dessin animé
  • 2. Réponds aux questions du quiz
http://www.dailymotion.com/video/x26d973

                                                                                               

Education for death, un dessin animé de Walt Disney (1943)

Coche la ou les bonne(s) réponse(s) et lis attentivement les informations données après avoir répondu !
Départ
Félicitation – vous avez complété Education for death, un dessin animé de Walt Disney (1943). Vous avez obtenu %%SCORE%% sur %%TOTAL%%. Votre performance a été évaluée à %%RATING%%
Vos réponses sont surlignés ci-dessous.
Retour
Les questions en gris sont complétées.
12345
6789Fin
Retour

                                                                                                                      

Une question se pose : comment l’Allemagne en est arrivée là ? Pour le savoir, suis les consignes ci-dessous. Bon travail !

  1. Réponds aux questions 1 à 5 p 77
  2. Raconte et explique la mise en place du pouvoir nazi en écrivant un article ou en dessinant une planche de bande-dessinée. Tu peux axer ta production sur l’embrigadement des jeunes ou l’antisémitisme. 

1938. Tu es reporter à La passerelle, un journal d’investigation français. A l’image de Tintin, enquête sur la mise en place du nazisme en Allemagne et révèle la vérité sur ce régime totalitaire.

 

Pour aller + loin

Minus – Playlist 10 titres

10641266_10152808736273905_5078058616648843198_n

#1. Fink – Pretty little things
#2. Ben Harper – Call it what it is
#3. Joe Cocker – Cry me a river
#4. Macy Gray – Bang bang
#5. Meatbodies – Off
#6. Cabadzi – Cent fois
#7. DJ Fly – Les pentes
#8. The Budos band – The sticks
#9. L’Entourloop – Back in town
#10. Bernard Lavilliers – Saint-Étienne