Archive pour 3ème

EMC 3ème – Faut-il sortir du nucléaire en France ?

 OBJECTIFS

  • Travailler en groupe et en autonomie
  • Comprendre le rôle des partis politiques, des syndicats, des associations et des citoyens à partir du débat sur le nucléaire
  • Comparer deux sondages d’opinion
  • Participer à un débat argumenté ayant pour thème : Faut-il sortir du nucléaire en France ?

1. UNE CENTRALE NUCLÉAIRE, C’EST QUOI ?

2. LES PARTIS POLITIQUES

CLIQUE ET NOTE UNE DÉFINITION -> Qu’est-ce qu’un parti politique ?

Dans le paysage politique français, la question du nucléaire divise.

CONSIGNE : Retrouve les positions des grands partis politiques français lors de la campagne présidentielle de 2017 en explorant l’image ci-dessous puis complète ta fiche.

+ d’infos

Le parti Europe Ecologie Les Verts qui a rejoint le camp de Benoît Hamon proposet de sortir du nucléaire d’ici 2050.

Mais, il existe aussi dans la mouvance écologiste un courant pro-nucléaire. L’Association des écologistes pour le nucléaire (AEPN) se donne pour objectif « de faire connaître les avantages écologiques de l’énergie nucléaire et de rassembler des personnes favorables à une utilisation intelligente à des fins pacifiques de l’énergie nucléaire, dans un esprit de respect de l’environnement, avec une bonne gestion des déchets nucléaires« .

__________________________________________

3. LES SYNDICATS

CLIQUE ET NOTE UNE DÉFINITION -> Qu’est-ce qu’un syndicat ?

CONSIGNE : Retrouve les positions des grands syndicats français en explorant l’image ci-dessous puis complète ta fiche.

A l’image des partis politiques, les syndicats français ne partagent pas le même point du vue sur l’avenir de la filière industrielle nucléaire en France. Traditionnellement, les syndicats français soutiennent la filière car de nombreux emplois sont en jeu.

___________________________________

4. LES ASSOCIATIONS

CLIQUE ET NOTE UNE DÉFINITION -> Qu’est-ce qu’une association ?

Sortir du nucléaire est un réseau d’associations qui « réunit toutes les personnes qui souhaitent exprimer leur volonté d’une sortie du nucléaire. » Leur charte explique le sens et les modalités de leur engagement.

Image de prévisualisation YouTube

 _________________________________________

5. LES CITOYENS

CLIQUE ET NOTE UNE DÉFINITION -> Qu’est-ce qu’un citoyen ?

Image de prévisualisation YouTube

Face à ces points de vue divergents, le citoyen français est amené à réfléchir et à choisir. D’autres militent en s’engageant par exemple contre le nucléaire. Voici un exemple avec cette vidéo d’un militant écologiste.

Image de prévisualisation YouTube

 _________________________________________

ALLER + LOIN

 

1. LES DÉCHETS NUCLÉAIRES : ON EN FAIT QUOI ?

Dans le débat sur le nucléaire, la question des déchets radioactifs occupe une place importante. L’ANDRA (Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs) travaille depuis 25 ans sur le stockage profond de ces déchets et la construction d’un site de stockage dans le département de la Meuse est prévue pour 2025.

Image de prévisualisation YouTube

2. LE GAZ DE SCHISTE, UNE SOLUTION INTÉRESSANTE ?

Image de prévisualisation YouTube

3. LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE, QU’EST-CE QUE C’EST ?

La transition énergétique est le passage d’une société fondée sur la consommation abondante d’énergies fossiles à une société plus sobre et plus écologique. Notre pays doit prendre en compte les besoins en énergie des citoyens et des entreprises de manière durableéquitable et sûre

Les moyens pour y arriver

  • faire des économies d’énergie
  • optimiser nos systèmes de production
  • utiliser le plus possible les énergies renouvelables
  • débattre de notre modèle énergétique

ET TOI QU’EN PENSES-TU ?

  • Travail sur fiche arguments
  • Vas + loin ! Le site nucleaire-nonmerci.net est comme son nom l’indique favorable à une sortie du nucléaire. Clique ici pour connaître l’argumentaire des pro et des anti-nucléaire.

GÉO 3ème I.3 – Les espaces productifs en France

OBJECTIFS

  • Je travaille en groupe sur une étude de cas et je restitue l’essentiel à l’oral
  • J’étudie un espace productif à travers ses facteurs de localisation, ses paysages, ses acteurs et la question du développement durable
  • Je construis la légende d’un croquis (activité p 236 -237)

L’urbanisation du territoire français et la mondialisation ont eu des conséquences sur les espaces productifs. Un espace productif accueille des activités économiques créatrices de richesses. Où se trouvent aujourd’hui les principaux espaces productifs en France et pourquoi ?

__________________________________________

3 études de cas choisies dans le manuel

  1. Un espace de production agricole : la Beauce
  2. Un espace touristique : La côte languedocienne
  3. Un espace de production énergétique : la vallée du Rhône

1. LES ESPACES AGRICOLES : l’exemple de la Beauce

Image de prévisualisation YouTube

MISE EN PERSPECTIVE : Des agronomes et des habitants de l’agglomération parisienne réagissent à des images de paysages agricoles (site de l’INRA)

http://www.inra.fr/dpenv/images/pagr-b.gif

 

2. LES ESPACES TOURISTIQUES : l’exemple de la côte languedocienne

« Sous le béton, la Grande Motte », une émission diffusée sur la chaîne Public Sénat (2012)


« Pour endiguer l’hémorragie estivale vers l’Espagne, De Gaulle suggéra à son premier ministre Pompidou de domestiquer le littoral languedocien. Cette terre inhospitalière infestée de moustiques, sauvage, sublime et inhabitée allait se transformer en côte touristique. Le projet de la Grande Motte est confié à l’architecte Jean Balladur, qui, loin de proposer une station balnéaire classique s’attache à bâtir une sorte de cité idéale. Dès le début, les polémiques se déchaînent contre le béton qui défigure le bord de mer et pendant longtemps la Grande Motte est considérée comme une sorte de cité-dortoir sur mer…
Qu’en est-il aujourd’hui, après quarante ans d’existence ? »

 

3. LES ESPACES DE PRODUCTION ÉNERGÉTIQUE : l’exemple de la vallée du Rhône

 

Deux vidéos de C’est pas sorcier

– Le raffinage du pétrole à Feyzin

Image de prévisualisation YouTube

– Le fonctionnement d’une centrale nucléaire

Image de prévisualisation YouTube

 

SOURCES : Toutes les cartes sont issues du manuel numérique Hachette 3ème

 

3ème H4 – Régime de Vichy, collaboration et Résistance en France (1940-1944)

INTRODUCTION : La France occupée

Compétence : Je mémorise et situe les grands repères historiques et géographiques

ACTIVITÉ – Réponds aux questions 1 à 4 p 74

1.Vichy, un régime antirépublicain

Compétence : Je travaille en équipe en partageant des tâches, en étant actif et à l’écoute des autres

Afficher l'image d'origine

ACTIVITÉ – Dossier p 76-79

2. Le régime de Vichy collabore avec l’Allemagne nazie

Compétences

  • Je mets en relation des documents
  • Je réalise une production multimedia

ACTIVITÉ  : Dossier p 80-81 – note des informations montrant les aspects de la collaboration

Complète la vidéo sur Adobe Spark

3. La France libre : résister depuis l’Europe et le monde

Compétence : J’écris un développement construit avec l’aide de documents

ACTIVITÉ  : Réponds aux questions 1 à 4 p 82-83

* Merci à Alexandre Balet pour la qualité des vidéos de la Classe d’Histoire

3ème H3 – La Seconde Guerre mondiale : une guerre d’anéantissement (1939-1945)

CONTEXTE : Qui se bat ? Pourquoi ?

1. Les deux phases de la guerre

Compétence : Je mémorise et situe les grands repères historiques grâce à une carte mentale

http://lewebpedagogique.com/lapasserelle/files/2013/02/carte-mentale-DGm.jpg

Retrouve des événements et aspects de la Deuxième Guerre mondiale dans le dessin animé Blitz Wolf de Tex Avery (1942)
 

2. Les génocides des Juifs et des Tziganes

ACTIVITÉ : Histoire des arts – Maus de Art Spiegelman

Deux liens pour répondre à vos questions sur le génocide (ex : pourquoi les Juifs/les Tziganes ?)

Assassiner : la mission des Einstazgruppen

 

« Le 22 juin 1941, Hitler déclenche l’opération Barbarossa, portant la guerre en Union Soviétique. Cette guerre d’un type nouveau est conçue par les nazis comme une guerre d’anéantissement et comme une guerre idéologique. L’enjeu est d’importance : expansion territoriale à l’Est, destruction du bolchevisme et annihilation du judaïsme, les nazis assimilant l’un et l’autre.

Au printemps 1941, quatre groupes d’interventions mobiles (les Einsatzgruppen) sont formés en vue de liquider sur place les cadres du parti communiste et les Juifs. Les 3 000 hommes qui composent ces unités spéciales sont tous des volontaires commandés par des officiers dont certains exerçaient une profession libérale ou une fonction intellectuelle avant-guerre. » [source]

Un camp de la mort : Auschwitz-Birkenau

 

(pour ceux qui avancent vite)

3. Un autre exemple de violences de guerre : la guerre du Pacifique et l’utilisation de la bombe atomique

Le point de départ : le bombardement de la base américaine de Pearl Harbor le 7 décembre 1941

La guerre du Pacifique (1942-1945) -> voir dossier p 56 et p 59

Hiroshima et Nagasaki : comment en est-on arrivé là ?

Le bombardement d’Hiroshima et de Nagasaki est un tournant de la Seconde Guerre mondiale mais aussi dans l’histoire de l’humanité. Pour comprendre l’utilisation de l’arme atomique par les Etats-Unis, clique sur l’image et tu accéderas à une infographie très claire réalisée par l’AFP et Curiosphère.tv.

L’essentiel

Le 8 mai 1945, l’Allemagne capitule mais les forces de l’Axe ne sont pas toutes vaincues. Le Japon tient tête aux Américains et défend les territoires conquis durant la Seconde Guerre mondiale. Pour vaincre le dernier pays de l’Axe encore en guerre, le président américain Harry Truman décide d’utiliser la bombe atomique. Cette arme a été mise au point grâce au projet Manhattan et testée la première fois en juillet 1945 dans le désert du Nouveau-Mexique. Le 6 août 1945, le bombardier Enola Gay survole la ville d’Hiroshima et largue « Little boy », une bombe à l’uranium équivalente à 15 000 tonnes de TNT. Trois jours plus tard, « Fat man » est largué sur Nagasaki. Le bilan de ces deux attaques est très lourd : près de 400 000 personnes perdront la vie sur le coup ou suite à leurs blessures/séquelles de la radioactivité. Le 15 août, l’empereur Hirohito annonce que le Japon va capituler, cette décision est effective le 2 septembre 1945.