Archive pour 3ème

3ème H4 – Régime de Vichy, collaboration et Résistance en France (1940-1944)

INTRODUCTION : La France occupée

Compétence : Je mémorise et situe les grands repères historiques et géographiques

ACTIVITÉ – Réponds aux questions 1 à 4 p 74

1.Vichy, un régime antirépublicain

Compétence : Je travaille en équipe en partageant des tâches, en étant actif et à l’écoute des autres

Afficher l'image d'origine

ACTIVITÉ – Dossier p 76-79

2. Le régime de Vichy collabore avec l’Allemagne nazie

Compétences

  • Je mets en relation des documents
  • Je réalise une production multimedia

ACTIVITÉ  : Dossier p 80-81 – note des informations montrant les aspects de la collaboration

Complète la vidéo sur Adobe Spark

3. La France libre : résister depuis l’Europe et le monde

Compétence : J’écris un développement construit avec l’aide de documents

ACTIVITÉ  : Réponds aux questions 1 à 4 p 82-83

* Merci à Alexandre Balet pour la qualité des vidéos de la Classe d’Histoire

3ème H3 – La Seconde Guerre mondiale : une guerre d’anéantissement (1939-1945)

CONTEXTE : Qui se bat ? Pourquoi ?

1. Les deux phases de la guerre

Compétence : Je mémorise et situe les grands repères historiques grâce à une carte mentale

http://lewebpedagogique.com/lapasserelle/files/2013/02/carte-mentale-DGm.jpg

Retrouve des événements et aspects de la Deuxième Guerre mondiale dans le dessin animé Blitz Wolf de Tex Avery (1942)
 

2. Les génocides des Juifs et des Tziganes

ACTIVITÉ : Histoire des arts – Maus de Art Spiegelman

Deux liens pour répondre à vos questions sur le génocide (ex : pourquoi les Juifs/les Tziganes ?)

Assassiner : la mission des Einstazgruppen

 

« Le 22 juin 1941, Hitler déclenche l’opération Barbarossa, portant la guerre en Union Soviétique. Cette guerre d’un type nouveau est conçue par les nazis comme une guerre d’anéantissement et comme une guerre idéologique. L’enjeu est d’importance : expansion territoriale à l’Est, destruction du bolchevisme et annihilation du judaïsme, les nazis assimilant l’un et l’autre.

Au printemps 1941, quatre groupes d’interventions mobiles (les Einsatzgruppen) sont formés en vue de liquider sur place les cadres du parti communiste et les Juifs. Les 3 000 hommes qui composent ces unités spéciales sont tous des volontaires commandés par des officiers dont certains exerçaient une profession libérale ou une fonction intellectuelle avant-guerre. » [source]

Un camp de la mort : Auschwitz-Birkenau

 

(pour ceux qui avancent vite)

3. Un autre exemple de violences de guerre : la guerre du Pacifique et l’utilisation de la bombe atomique

Le point de départ : le bombardement de la base américaine de Pearl Harbor le 7 décembre 1941

La guerre du Pacifique (1942-1945) -> voir dossier p 56 et p 59

Hiroshima et Nagasaki : comment en est-on arrivé là ?

Le bombardement d’Hiroshima et de Nagasaki est un tournant de la Seconde Guerre mondiale mais aussi dans l’histoire de l’humanité. Pour comprendre l’utilisation de l’arme atomique par les Etats-Unis, clique sur l’image et tu accéderas à une infographie très claire réalisée par l’AFP et Curiosphère.tv.

L’essentiel

Le 8 mai 1945, l’Allemagne capitule mais les forces de l’Axe ne sont pas toutes vaincues. Le Japon tient tête aux Américains et défend les territoires conquis durant la Seconde Guerre mondiale. Pour vaincre le dernier pays de l’Axe encore en guerre, le président américain Harry Truman décide d’utiliser la bombe atomique. Cette arme a été mise au point grâce au projet Manhattan et testée la première fois en juillet 1945 dans le désert du Nouveau-Mexique. Le 6 août 1945, le bombardier Enola Gay survole la ville d’Hiroshima et largue « Little boy », une bombe à l’uranium équivalente à 15 000 tonnes de TNT. Trois jours plus tard, « Fat man » est largué sur Nagasaki. Le bilan de ces deux attaques est très lourd : près de 400 000 personnes perdront la vie sur le coup ou suite à leurs blessures/séquelles de la radioactivité. Le 15 août, l’empereur Hirohito annonce que le Japon va capituler, cette décision est effective le 2 septembre 1945.

 

3ème H2 – Démocraties fragilisées et expériences totalitaires (1919 – 1939)

CONTEXTE : L’Europe entre les deux guerres mondiales

ACTIVITÉ – Réponds aux questions 1 à 5 p 39

Capture d’écran 2016-11-23 à 14.41.57 - copie 4

Compétence : Je mémorise et situe les grands repères historiques

1. L’URSS de Staline, un État totalitaire

LE COURS

Compétence : J’argumente à l’écrit et à l’oral sur les résultats de mon travail

ACTIVITÉ – Fais l’activité p 40-41 en t’aidant du coup du pouce

2. L’Allemagne nazie d’Adolf Hitler, un État totalitaire

LE COURS

Compétence : Je pratique différentes langages en Histoire (texte ou BD) 

ACTIVITÉ – Clique ici pour accéder à l’activité : Histoire des arts – Education for death (1943), j’étudie un dessin animé de propagande de Disney

3. L’expérience démocratique du Front Populaire en France

LE COURS

 

Compétence : Je réalise une production multimedia

ACTIVITÉ – Choisis entre l’itinéraire 1 ou 2 p 46 – 47. Si tu choisis l’itinéraire 2, tu peux réaliser ta production avec Adobe Spark.

Histoire des arts : Douce France, « les façons d’être français »

En 2009, le débat sur l’identité nationale avait provoqué une polémique. Face à cette initiative du gouvernement français, l’historien Pap NDiaye avait fait part de ses craintes : « Il y a tellement de façons d’être français qu’il serait triste que le gouvernement nous dicte ce qu’est être français. » A cette époque, le porte-parole de l’UMP, Frédéric Lefebvre, évoquait une chanson dont l’air trotte encore dans la tête de nombreux Français : « La défense de notre modèle culturel et de la Douce France chantée par Charles Trenet, passent par la redéfinition de notre identité nationale« . La référence à ce monument de la chanson française mérite bien une petite explication.

OBJECTIFS

  • Je connais les façons d’obtenir la nationalité française
  • J’étudie deux versions de Douce France (Charles Trenet / Carte de séjour) pour comprendre qu’il y a « plusieurs façons d’être Français »

_____________________________________________________

LE COURS : Être et devenir Français

 

Document3

En 1942, alors que les Allemands occupent le pays, Charles Trenet écrit « Douce France« . A l’époque, il est la nouvelle grande star de la chanson française. « Douce France » est une véritable déclaration d’amour à la France qui vit alors les moments sombres de son histoire. À l’époque, plusieurs interprétations de la chanson existent : certains la voient comme un acte d’allégeance au régime de Vichy (apologie du terroir et de ses valeurs ancestrales), d’autres comme l’hymne d’une sorte de résistance passive.

Image de prévisualisation YouTube

Questions :

1. Relève des paroles montrant que « Douce France » ressemble à une chanson d’amour.

2. Explique « Oui, je t’aime dans la joie et la douleur« 

3. A quoi ressemble la France de Charles Trenet ?


Document3 - copie

L’INA rappelle que « Carte de Séjour, jeune groupe fondé au tournant des années 80 et composé essentiellement de musiciens français issus de ce qu’on appelle alors la « seconde génération » de l’immigration maghrébine, n’est pas totalement inconnu lorsqu’il met à son répertoire en 1986 ce monument de la chanson française. Sa participation en 1983 au grand concert organisé Place de la Bastille en point d’orgue à la Marche pour l’égalité  (cette imposante manifestation nationale « pour l’égalité et contre le racisme » faisant suite aux émeutes des Minguettes, voir article p@sserelle) en a déjà fait l’un des porte-drapeaux politique et artistique d’une jeunesse issue de l’émigration, et désirant prendre pleinement sa place au sein de la communauté nationale. Mais c’est incontestablement cette version arabisante de Douce France qui va marquer les esprits et servir de tremplin décisif, en pleine montée de l’extrême droite à travers les succès électoraux du Front National, aux revendications des jeunes beurs.« 

Ecoute maintenant la version de Carte de séjour

Image de prévisualisation YouTube

4. Quelles sont les influences musicales de cette version de Douce France ?

5. A ton avis, quel message veut faire passer le groupe ?


Résumé de la séance élaboré en classe

La version de Douce France interprétée par Charles Trenet évoque avec nostalgie et amour le territoire national (« Je t’ai gardée dans mon cœur », « Oui, je t’aime », …). La France apparaît comme un pays où il fait bon vivre alors qu’en 1942 la France est occupée.

Quand en 1986, Carte de séjour reprend ce titre, les artistes veulent montrer une autre facette de la France : un pays métissé et multiculturel. A cette période, le Front national se développe et les émeutes dans les cités sont très médiatisées.

En 2005, des émeutes ont embrasé certaines banlieues. Certains Français ne se sentent pas citoyens à part entière. Certains ne se sentent pas reconnus mais la violence n’est pas une solution. Il faut s’emparer de ses armes de citoyen : le droit de vote, l’association ou encore l’art.

Source image

Plantu, entre deux chaises, 1985, Musée national de l’histoire et des cultures de l’immigration