Archive pour 3ème

La Seconde Guerre mondiale : une guerre d’anéantissement (1939-1945)

 OBJECTIFS

1. J’identifie les grandes phases de la Seconde guerre mondiale à l’aide d’une vidéo

- Complète la fiche sur les causes de la guerre et les forces en présence à l’aide de cette vidéo

Image de prévisualisation YouTube

- Identifie les deux grandes phases de la Seconde Guerre mondiale à l’aide d’une vidéo (prise de notes)

+ : Une chronologie des événement sur le site du documentaire Apocalypse

+ : Ces photographies montrent que dès le départ les civils sont victimes de la violence de guerre (source : ministère de la Défense)


 

+ : retrouve des événements et aspects de la Deuxième Guerre mondiale dans le dessin animé Blitz Wolf de Tex Avery (1942)

Image de prévisualisation YouTube

 

2. J’étudie la guerre d’anéantissement à travers le conflit dans le Pacifique et l’utilisation de la bombe atomique

 

- Le point de départ : le bombardement de la base américaine de Pearl Harbor le 7 décembre 1941

Image de prévisualisation YouTube

- La guerre du Pacifique (1942-1945)

Voir dossier p 91

- Hiroshima et Nagasaki : comment en est-on arrivé là ?

Le bombardement d’Hiroshima et de Nagasaki est un tournant de la Seconde Guerre mondiale mais aussi dans l’histoire de l’humanité. Pour comprendre l’utilisation de l’arme atomique par les Etats-Unis, clique sur l’image et tu accéderas à une infographie très claire réalisée par l’AFP et Curiosphère.tv.

L’essentiel

Le 8 mai 1945, l’Allemagne capitule mais les forces de l’Axe ne sont pas toutes vaincues. Le Japon tient tête aux Américains et défend les territoires conquis durant la Seconde Guerre mondiale. Pour vaincre le dernier pays de l’Axe encore en guerre, le président américain Harry Truman décide d’utiliser la bombe atomique. Cette arme a été mise au point grâce au projet Manhattan et testée la première fois en juillet 1945 dans le désert du Nouveau-Mexique. Le 6 août 1945, le bombardier Enola Gay survole la ville d’Hiroshima et largue « Little boy », une bombe à l’uranium équivalente à 15 000 tonnes de TNT. Trois jours plus tard, « Fat man » est largué sur Nagasaki. Le bilan de ces deux attaques est très lourd : près de 400 000 personnes perdront la vie sur le coup ou suite à leurs blessures/séquelles de la radioactivité. Le 15 août, l’empereur Hirohito annonce que le Japon va capituler, cette décision est effective le 2 septembre 1945.

 

3. Je décris et j’explique le processus d’extermination des Juifs et des Tziganes mené par les nazis

 

« Aujourd’hui, je serai encore un prophète : si la finance juive internationale en Europe et hors d’Europe devait parvenir encore une fois à précipiter les peuples dans une guerre mondiale, alors le résultat ne serait pas la Bolchevisation du monde, donc la victoire de la juiverie, au contraire, ce serait l’anéantissement de la race juive en Europe. »

Discours de Hitler du 30 janvier 1939, à Berlin, devant le Reichstag

                                                                                                               

- Travail sur fiche + dossier manuel p 94-95

- Deux liens pour répondre à vos questions sur le génocide (ex : pourquoi les Juifs/les Tziganes ?)

Assassiner : la mission des Einstazgruppen

« Le 22 juin 1941, Hitler déclenche l’opération Barbarossa, portant la guerre en Union Soviétique. Cette guerre d’un type nouveau est conçue par les nazis comme une guerre d’anéantissement et comme une guerre idéologique. L’enjeu est d’importance : expansion territoriale à l’Est, destruction du bolchevisme et annihilation du judaïsme, les nazis assimilant l’un et l’autre.

Au printemps 1941, quatre groupes d’interventions mobiles (les Einsatzgruppen) sont formés en vue de liquider sur place les cadres du parti communiste et les Juifs. Les 3 000 hommes qui composent ces unités spéciales sont tous des volontaires commandés par des officiers dont certains exerçaient une profession libérale ou une fonction intellectuelle avant-guerre. » [source]

Un camp de la mort : Auschwitz-Birkenau

 

 

 

Qui sont les terroristes qui attaquent la France et le Nigeria ?

Dans le tourbillon médiatique provoqué par les attentats terroristes en France, n’oublions pas les drames qui se déroulent ailleurs dans le monde. Au Nigeria cette semaine, le groupe extrémiste Boko Haram a perpétré un de ses pires massacres puisque la presse anglo-saxonne évoque un bilan de 2000 morts.

charliehebdo

Aiguiser son esprit critique pour décrypter l’information et les images, c’était aussi un des combats de Cabu, un des dessinateurs assassinés mercredi dans les locaux de Charlie Hebdo. Dans un livre paru en 2004, « Le monde de images : comprendre les images pour ne pas se faire manipuler », il expliquait en compagnie de Laurent Gervereau la nécessité de regarder ce qui se passe hors-champ. Cela n’enlève rien à la gravité des actes commis cette semaine en France mais il faut avoir à l’esprit qu’un peuple qui souffre n’est jamais le seul. Savoir aussi que la vie d’un homme a autant de valeur, qu’il vive en Europe ou en Afrique.

OBJECTIF du travail : Comprendre qui sont les auteurs des actes terroristes touchant la France et le Nigeria en ce début d’année.

Organisation : Deux dossiers sont proposés, les groupes répondent aux questions à l’écrit puis préparent un oral pour expliquer ce qu’ils ont compris.

_____________________________________________________

Dossier #1 : Les attaques terroristes en France de janvier 2015

1ère question : Quelle est la nationalité des trois terroristes et quel est leur parcours ?

Une infographie de l’AFP sur la radicalisation de trois français

infographie-afp

2ème question : Quelles étaient les motivations des terroristes ?

D’après un article de France TV : « Ce que les terroristes ont dit aux otages et aux médias ? ». Extraits

Ce qu’ont dit les frères Kouachi

Cette appartenance revendiquée à Al-Qaïda au Yémen confirme ce qu’avait rapporté un témoin le jour de l’attentat visant la rédaction de Charlie Hebdo. Elles vont également dans le sens des informations du renseignement américain et de ce qu’a déclaré un homme qui s’est fait voler sa voiture par les frères Kouachi, vendredi matin, dans l’Oise.

« Est-ce qu’on a tué des civils ou des gens ? Est-ce qu’on était assoiffés de sang pendant les 2 jours que vous nous cherchiez ? dit le jeune homme à un journaliste de BFMTV. On n’est pas des tueurs, nous, on est des défenseurs du prophète. »

Ce qu’a dit Amedy Coulibaly

De son côté, Amedy Coulibaly, le forcené de Montrouge et l’assaillant de l’épicerie casher de la porte de Vincennes, contacte BFMTV à 15 heures, vendredi, en pleine prise d’otages. Il indique appartenir à l’organisation Etat islamique et explique s’être « synchronisé » avec les frères Kouachi :  » Oui, on s’est synchronisés pour faire les opérations. (…) On s’est juste synchronisés pour le départ : quand ils ont commencé à faire Charlie Hebdo, moi j’ai commencé les policiers », détaille-t-il. Il explique qu’il a effectué cette « opération » pour « défendre les musulmans opprimés », notamment en Palestine, et dit avoir attaqué un magasin casher car il visait des juifs.

Pour + d’infos sur Al Qaida et l’Etat islamique (Daech), consulte cette infographie du Monde

3ème question : Que répondent les musulmans de France à ces terroristes ? Mets leur réponse en rapport avec les deux dessins de presse.

D’après un article du Monde : « Les imams appellent les musulmans à se désolidariser de ces actes et de le faire savoir ».

« Haroun Derbal, l’imam d’une grande mosquée marseillaise, a déclaré aujourd’hui : « 99 % des membres de la communauté musulmane en France ne sont pas des frères Kouachi, pas des Mohamed Merah, pas des Mehdi Nemmouche. »

L’imam a appelé à « se désolidariser de ces actes et le faire savoir. Les musulmans doivent faire le pas. Pas parce que nous avons quelque chose à nous reprocher mais parce que certains Français ne connaissent l’islam que par l’intermédiaire des médias. Il faut montrer le vrai visage de notre religion. »

155305_600

706439-dessin-pour-charlie4ème question : Pourquoi ces terroristes sont-ils passés à l’acte d’après Boris Cyrulnik ?

L’avis de Boris Cyrulnik, neuropsychiatre, extrait de l’article « Terroristes islamistes : c’est la même mécanique que pour les nazis ». Extraits

« Comment expliquez-vous une telle violence au nom d’une religion ?

Cela s’est déjà vu dans le passé. Cela existe depuis longtemps. On met la haine dans des quartiers en difficulté, on repère les enfants, on leur offre des stages de formation. Ce sont des groupes politiques qui utilisent le terrorisme comme une arme. Quand la haine est semée, on repère les enfants les plus faciles à fanatiser et on les envoie au sacrifice. (…)

Ces terroristes sont donc formatés et ne sont pas fous ?

Ce ne sont  pas des fous, ni des monstres. Ce sont des enfants normaux et en détresse, façonnés intentionnellement par une minorité qui veut prendre le pouvoir. Ces enfants sont abandonnés, en difficulté psychosociale et éducative, et il faudrait d’abord les éduquer. Ils le sont par les réseaux sociaux qui sont une arme pour façonner ces jeunes. Internet véhicule une représentation facile de la réalité, une pensée paresseuse à l’origine de toutes les théories totalitaires. Avec une minorité d’hommes formés, payés et armés, manipulés et fabriqués, on peut détruire une civilisation. Cela a été fait. L’inquisition et le nazisme l’ont fait. »

Image de prévisualisation YouTube

___________________________________________

 

Dossier #2 : Les attaques terroristes au Nigeria de janvier 2015

1ère question : C’est où le Nigeria ? Localise et présente le pays à l’aide des documents

Capture d’écran 2015-01-12 à 17.49.012ème question : Que se passe t-il aujourd’hui au Nigeria ?

D’après un article de Mediapart : Occultés par Charlie : 16 villages détruits par Boko Haram au Nigeria. Extrait :

« Pendant ce temps-là, au Nigeria… Parmi la multitude d’événements occultés par l’attentat au siège de Charlie Hebdo : l’avancée du groupe islamiste Boko Haram, au nord-est du Nigeria. Le groupe a rasé 16 villages mercredi, et la presse anglo-saxonne évoque le chiffre de 2 000 morts en cinq jours.
Le groupe est coutumier d’assauts meurtriers, mais celui-ci est d’une ampleur particulière. Des responsables locaux nigérians ont rapporté, jeudi,que le groupe islamiste Boko Haram avait attaqué et détruit 16 villages et villes au nord-est du Nigeria le mercredi 7 janvier. »

Image de prévisualisation YouTube

3ème question : C’est quoi Boko Haram ?

http://www.dailymotion.com/video/x2eqi7c

D’après un article du Monde : Qui se cache derrière Boko Haram ?

« Des populations locales du nord-est du pays l’ont pourtant surnommé Boko Haram, qui en langue haoussa signifie «
l’éducation occidentale est un péché » — « boko », de « book », «
livre » en anglais, et « haram » , « interdit » en arabe —, soit le
rejet d’un enseignement perverti par l’occidentalisation. (…)

Boko Haram défend une version radicale de l’islam, qui interdit aux musulmans de prendre part à toute activité politique ou sociale associée aux sociétés occidentales, comme voter lors des élections, porter des chemises et des pantalons ou recevoir une éducation séculière. Il s’oppose à l’instruction des femmes. (…)

148170_600

Boko Haram ne semble pas avoir de liens directs avec Al-Qaida, même si des liens pourraient exister avec des groupes liés à la nébuleuse islamiste, comme Al-Qaida au Maghreb islamique (AQMI). Il existe une continuité idéologique avec Al-Qaida mais leurs priorités ne sont pas les mêmes. « Boko Haram ne s’inscrit pas encore dans le djihad international car son agenda reste nigérian, explique Priscilla Sadatchy. Le groupe est lui-même partagé en interne sur la question, ce qui renforce l’ambiguïté. »

Le groupe adopte néanmoins le mode opératoire des groupes terroristes. La multiplication des attentats-suicides et la stratégie de communication (déclarations par des vidéos) sont calquées sur celle des filiales d’Al-Qaida. Boko Haram a été placé sur la liste des organisations terroristes par les Etats-Unis en 2013.« 

____________________

Aller + loin : Des vidéos de TV5 monde pour comprendre la position de la France et de la communauté internationale par rapport à Boko Haram

Plus de 200 lycéennes enlevées le mois dernier, au moins 125 personnes massacrées dans la région de Gamboru Ngala le 5 mai, attaque contre un camp de travailleurs chinois la nuit dernière… La liste des violences perpétrées par Boko Haram est longue et la communauté internationale se mobilise. Ce samedi 17 mai, Paris accueille un mini-sommet africain pour établir une stratégie coordonnée contre le groupe islamiste. En fin d’après-midi, le président François Hollande a accordé une interview à nos journalistes.

Histoire des arts : le dessin animé de propagande

Dès que l’on évoque le dessin animé, nos regards se portent presque immédiatement de l’autre côté de l’Atlantique. Pourtant, Walt Disney n’a que 7 ans lorsque le cartoon fait son apparition. C’est en 1908 que le Français Emile Courtet (dit Emile Cohl) invente le dessin animé cinématographique en peignant sur des cartons transparents des personnages qui se déplacent sur des fonds de décor.

 

Cet artiste complet âgé de 51 ans met ses talents de caricaturiste au service du cinéma d’animation et marche ainsi dans les pas de George Méliès, « l’inventeur du spectacle cinématographique » en 1896. Fantasmagorie, son premier dessin animé projeté à Paris, est un petit bijou de candeur et de poésie. En France, le cinéma d’animation prendra son essor avec des dessinateurs attirés par le 7ème art comme Paul Grimault.

 

Image de prévisualisation YouTube

 

Le cinéma d’animation est utilisé à des fins publicitaires, pédagogique et pour mettre en mouvement les bandes dessinées comme Les aventures des Pieds Nickelés (1917). Durant la Première Guerre mondiale, il est utilisé à des fins de propagande. En 1918, l’Américain Winsor McKay réalise The Sinking of the Lusitania. Le Lusitania est le paquebot britannique torpillé par les Allemands en 1915 qui fut une des causes de l’entrée en guerre des États-Unis aux cotés de la Triple Entente.

 

Image de prévisualisation YouTube

 

Comme le note Sébastien Roffat, auteur d’un livre de référence (« Animation et propagande : les dessins animés pendant la Seconde Guerre mondiale », L’Harmattan, 2005), The Sinking of the Lusitania est bien un film de propagande :

 

« Pour renforcer la cruauté allemande, la dernière image est celle d’une mère qui maintient son enfant à la surface avant de couler tous les deux. Le texte de conclusion déclame : ‘L’homme qui a déclenché le tir a été décoré pour cela par le Kaiser ! Et ils nous disent qu’il ne faut pas haïr le Boche !‘ ».

 

Le dessin animé, une arme psychologique

 

La guerre joue un rôle décisif dans le développement du dessin animé de propagande. En 1934, Goebbels, ministre de la Propagande et de la culture populaire de l’Allemagne nazie,  estime que le cinéma est « l’un des moyens de manipulation des masses les plus modernes» et il veut rivaliser avec la force de frappe des studios américains. En Allemagne, Mickey et les dessins animés Disney ont la cote. Même si la montée du nazisme et de ses principes sont parfois la cible des productions américaines, il semblerait qu’Hitler et Goebbels affectionnaient particulièrement les cartoons américains.

 

 

Entre 1939 et 1945, les Etats-Unis produisent à Hollywood 125 cartoons par an. En 1943, 65% des dessins animés font référence à la guerre. L’attaque de Pearl Harbor (7 décembre 1941) marque un tournant dans l’utilisation faite par les Américains de cette arme psychologique qu’est le cinéma. Le gouvernement encourage les studios hollywoodiens à participer à l’effort de guerre et à mobiliser l’arrière. Le dessin animé fait vibrer la fibre patriotique et contribue à forger une représentation du bien et du mal dont le message politique est aisément assimilable.

 

 

Dans « The Thrifty Pig », le Grand Méchant Loup porte l’uniforme nazi. Il en est de même dans le pastiche des Trois petits de cochons réalisé par Tex Avery (Bliz Wolf, 1942) où le loup est directement associé à Hitler. C’est sous l’apparence d’un canard qu’Hitler est représenté dans « The Ducktators ». A peine sorti de l’œuf, ce canard déjà fanatique s’exclame « Heil ! ». L’endoctrinement des jeunes allemands est dénoncé avec force et dramaturgie dans « Education for Death » (1943).

 

 

Au vu de la richesse et de la diversité de ces réalisations, la Seconde Guerre mondiale constitue un âge d’or pour le cinéma d’animation. Instrument au service du politique et du militaire, le dessin animé a eu un impact tout relatif durant ce conflit. Comme le note Sébastien Roffat « les dessins animés ne peuvent intégrer l’actualité immédiate et ils n’ont été que très peu projetés ». Reste que ce programme de persuasion par l’image est exceptionnellement riche pour comprendre cette période de l’Histoire. Le dessin animé a permis de caricaturer ou ridiculiser l’ennemi tout en alertant les civils sur la nécessité de se mobiliser. Une arme psychologique dans une guerre intégrale où l’art est convié à faire sa part du travail.

 

 

Dans cette playlist Youtube, j’ai sélectionné plusieurs dessins animés sur la Deuxième Guerre mondiale. Cette source de documents est particulièrement intéressante à exploiter avec les élèves dans le cadre de l’Histoire des arts en 3ème.

 

 

Aller plus loin :

 

 

Ressources pédagogiques

 

Comment devient-on Français ?

OBJECTIFS

  • Savoir qu’il y a plusieurs façons d’obtenir la nationalité française
  • Comprendre que la nationalité française offre des droits politiques dès 18 ans

Le QCM mis en place par le gouvernement Fillion pour tester la connaissance de la culture française a été abandonné depuis l’léction de François Hollande.

 

Les informations suivantes ont été prélevées sur le site vie-publique.fr. J’ai simplifié certains passages pour plus de clarté.

« La citoyenneté française est liée à la détention de la nationalité française. Cette nationalité s’acquiert de quatre façons :

  • par le « droit du sang » : est considéré comme français tout enfant dont au moins l’un des deux parents est français
  • par le « droit du sol » : un enfant né en France d’un parent lui-même né en France est français de naissance. Pour l’enfant né en France de parents nés à l’étranger, la nationalité française lui revient automatiquement à sa majorité s’il a résidé de façon continue en France pendant au moins 5 ans depuis l’âge de 11 ans.
  • par la procédure dite de « naturalisation » : un étranger majeur, résidant habituellement sur le sol français depuis au moins 5 ans peut demander à être naturalisé (ou seulement 2 ans s’il a suivi des études supérieures en France). La naturalisation est soumise à des conditions (notamment la maîtrise de la langue française ) comme le montre la vidéo ci-dessous

Image de prévisualisation YouTube

  • par le mariage un étranger uni à un conjoint français depuis quatre ans peut demander à acquérir la nationalité française par déclaration. Comme précédemment, la naturalisation est soumise à conditions.

D’un point de vue juridique, la nationalité est une condition nécessaire, mais pas suffisante, pour acquérir la citoyenneté. Il faut aussi jouir de ses droits civils et politiques. Ainsi un enfant, ayant obtenu la nationalité française, ne devient citoyen français qu’à partir de 18 ans, âge de l’acquisition du droit de vote. »

La Préfecture de police a mis en ligne une vidéo destinée aux personnes souhaitant devenir français.

Image de prévisualisation YouTube

La cérémonie de naturalisation vient clore une procédure plus ou moins longue. D’après un rapport de 2009, 140 000 personnes obtiennent la nationalité française chaque année. Ce chiffre est tombé à 114 000 pour l’année 2011 car l’accès à la nationalité française aurait été « entravé » selon le rapport du socialiste Patrick Menucci.

« Des milliers d’étrangers méritants, parfaitement insérés dans la société française et qui souhaitaient rejoindre notre communauté nationale se sont ainsi vus opposer un refus, au motif, par exemple, qu’ils n’étaient pas titulaires d’un contrat à durée indéterminée ou qu’ils étaient entrés illégalement en France il y a plus de vingt ans ».

Image de prévisualisation YouTube

La double nationalité

 

Un enfant né dans un pays étranger qui applique le droit du sol obtient la nationalité de ce pays et la plupart du temps celle de ses parents. En France, la loi n’exige pas qu’un étranger devenu français renonce à sa nationalité d’origine ou qu’un Français ayant acquis une autre nationalité renonce à la nationalité française.

Lors des élections présidentielles de 2012, la double nationalité était en débat. La réponse de François Bayrou, candidat du MODEM (parti centriste), restait dans la droite ligne des textes de lois actuels.

Image de prévisualisation YouTube


Histoire des arts : Douce France, « les façons d’être français »

En 2009, le débat sur l’identité nationale avait provoqué une polémique. Face à cette initiative du gouvernement français, l’historien Pap NDiaye avait fait part de ses craintes : « Il y a tellement de façons d’être français qu’il serait triste que le gouvernement nous dicte ce qu’est être français. » A cette époque, le porte-parole de l’UMP, Frédéric Lefebvre, évoquait une chanson dont l’air trotte encore dans la tête de nombreux Français : « La défense de notre modèle culturel et de la Douce France chantée par Charles Trenet, passent par la redéfinition de notre identité nationale« . La référence à ce monument de la chanson française mérite bien une petite explication.

Pour aborder ce thème, vous allez écouter et comparer deux versions de ce standard de la chanson française : celle de Charles Trenet et du groupe Carte de séjour.

Document3

En 1942, alors que les Allemands occupent le pays, Charles Trenet écrit « Douce France« . A l’époque, il est la nouvelle grande star de la chanson française : il s’intéresse au jazz, se proclame « zazou d’honneur » ce qui déplaît fortement au pouvoir en place. « Douce France » est une véritable déclaration d’amour à la France qui vit alors les moments sombres de son histoire. Plusieurs interprétations de la chanson existent mais pour l’INA « si les censeurs de Vichy font mine de prendre pour un acte d’allégeance à la révolution nationale pétainiste cette apologie du terroir et de ses valeurs ancestrales, la population n’est pas dupe et l’entend à l’inverse aussitôt comme l’hymne de cœur d’une sorte de résistance passive dans laquelle commence alors de s’installer une partie du pays. »

http://www.dailymotion.com/video/x4yrv6

 

Questions :

1. Relève des paroles montrant que « Douce France » ressemble à une chanson d’amour.

2. Explique « Oui, je t’aime dans la joie et la douleur« 

3. A quoi ressemble la France de Charles Trenet ?


Document3 - copie

L’INA rappelle que « Carte de Séjour, jeune groupe fondé au tournant des années 80 et composé essentiellement de musiciens français issus de ce qu’on appelle alors la « seconde génération » de l’immigration maghrébine, n’est pas totalement inconnu lorsqu’il met à son répertoire en 1986 ce monument de la chanson française. Sa participation en 1983 au grand concert organisé Place de la Bastille en point d’orgue à la « Marche des Beurs » (cette imposante manifestation nationale « pour l’égalité et contre le racisme » faisant suite aux émeutes des Minguettes) en a déjà fait l’un des porte-drapeaux politique et artistique d’une jeunesse issue de l’émigration, et désirant prendre pleinement sa place au sein de la communauté nationale. Mais c’est incontestablement cette version arabisante de Douce France qui va marquer les esprits et servir de tremplin décisif, en pleine montée de l’extrême droite à travers les succès électoraux du Front National, aux revendications des jeunes beurs.« 

[Cinéma] « La Marche », film de Nabil Ben Yadir, raconte 30 ans après la marche des Beurs cette aventure humaine pour défier le racisme et les préjugés. 

Image de prévisualisation YouTube

+ un article de France info avec des images d’archives sur la Marche des Beurs

Le 3 décembre 1983, 32 jeunes issus de l’immigration ralliaient Paris depuis Marseille, après une marche de plusieurs semaines. Au bout de ces 1 000 km, 100 000 personnes les rejoignaient.

 

Ecoute maintenant la version de Carte de séjour en cliquant ici.


Image 1

Image de prévisualisation YouTube

4. Quelles sont les influences musicales de cette version de Douce France ?

5. A ton avis, quel message veut faire passer le groupe ?


Résumé de la séance élaboré en classe

La version de Douce France interprétée par Charles Trenet évoque avec nostalgie et amour le territoire national (« Je t’ai gardée dans mon cœur », « Oui, je t’aime », …). La France apparaît comme un pays où il fait bon vivre alors qu’en 1942 la France est occupée.

Quand en 1986, Carte de séjour reprend ce titre, les artistes veulent montrer une autre facette de la France : un pays métissé et multiculturel. A cette période, le Front national se développe et les émeutes dans les cités sont très médiatisées.

En 2005, des émeutes ont embrasé certaines banlieues. Certains Français ne se sentent pas citoyens à part entière. Certains ne se sentent pas reconnus mais la violence n’est pas une solution. Il faut s’emparer de ses armes de citoyen : le droit de vote, l’association, l’art, …

Source image

Plantu, entre deux chaises, 1985, Musée national de l’histoire et des cultures de l’immigration

Les valeurs, les symboles et les principes de la République française

OBJECTIFS

  • Connaître les symboles, les valeurs et les principes de la République française
  • Connaître trois textes de référence : DDHC (1789), DUDH (1948), Charte des droits et devoirs du citoyen français (2012)
  • Définir « république », « démocratie » et « citoyenneté »

Accroche : Le 15 mai 2012, François Hollande prononçait son discours d’investiture. Le 24ème président de la république française en profitait pour inscrire son mandat dans la droite ligne des principes et des valeurs de la République française

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

 

Le PREZI de la séance

 

1.Trois textes de référence

Ces trois textes de référence rappellent les principes et les valeurs de notre république. La Déclaration de 1948 rappelle que nos valeurs démocratiques ont une visée universelle. Le Code civil et la Constitution affirment également les principes de notre République.

 

- La Déclaration des Droits de l’Homme (1789) : un texte fondateur

 

- La Déclaration Universelle des droits de l’Homme (1948)

Ses principes se retrouvent dans la déclaration Universelle des droits de l’homme Signée à Paris le 10 décembre 1948, trois après la fin de la Deuxième Guerre mondiale, cette charte réaffirme les droits de l’homme bafoués par un conflit dévastateur.

Image de prévisualisation YouTube

 

- La charte des droits et des devoirs du citoyen français (2012)

A partir de la Révolution, le français est devenu un outil de transmission des valeurs républicaines. Dans La charte des droits et des devoirs du citoyen français, il apparaît clairement que la langue française est un fondement de la nationalité.

Clique sur l’image pour le reportage de TF1

« Vous souhaitez devenir Français. C’est une décision importante et réfléchie. Devenir Français n’est pas une simple démarche administrative. Acquérir la nationalité française est une décision qui vous engage et, au-delà de vous, engage vos descendants.

C’est pour vous et pour vos descendants, la volonté d’adopter ce pays qui vous a accueilli et qui va devenir le vôtre, adopter son histoire, ses principes et ses valeurs et ainsi, en intégrant la communauté nationale, accepter de contribuer à le défendre et devenir un acteur solidaire de son avenir. En retour, la France vous reconnaît comme un citoyen de la République.

En acquérant la nationalité française, vous bénéficierez de tous les droits et serez tenu à toutes les obligations attachées à la qualité de citoyen français à dater du jour de cette acquisition. En devenant Français, vous ne pourrez plus vous réclamer d’une autre nationalité sur le territoire français.

Afin de s’assurer de votre bonne compréhension des droits et devoirs de tout citoyen français, et en particulier de la loyauté que chacun doit à la République française, il vous est demandé de prendre connaissance de la présente charte, puis, si vous y adhérez, de la signer. Votre signature qui est la marque de votre engagement, est une condition indispensable d’obtention de la nationalité française. »

 

La France, son territoire et sa population

OBJECTIFS de la séquence

 

1. Je localise et situe le territoire métropolitain (l’Hexagone et la Corse) et ultramarin (l’Outre-Mer) en Europe et sur le planisphère

 

 

2. Je localise et situe les montagnes, les fleuves, les domaines bioclimatiques et les façades maritimes

Vous allez travailler en groupes (3) et en 2 temps (écrit+oral) pour comprendre les ressources et les contraintes du territoire français. Chaque groupe devra restituer son travail devant la classe et sur la p@sserelle.

3. Je décris et j’explique la répartition et les dynamiques de la population sur le territoire

 

Accroche : Une carte par anamorphose de la DATAR

 

 

Ce croquis nous amène à nous demander comment concilier développement démographique et développement durable ? Les études de cas sur le tramway à Montpellier et sur le PNR du Pilat apportent d’ores et déjà des réponses.

 

 

Le dynamisme démographique en France : une promesse pour l’avenir

 

Image de prévisualisation YouTube

 

Dans un article récent de Gérard Cornilleau (France-Allemagne : le grand écart démographique, septembre 2012), la situation démographique de la France ouvre des perspectives plus optimistes que pour l’Allemagne, solide leader économique des pays de l’Union européenne.

 

« Du point de vue démographique, la France et l’Allemagne sont dans des situations radicalement différentes. Alors que la France a pu conserver un taux de fécondité satisfaisant, pratiquement suffisant pour garantir la stabilité à long terme de la population, la dénatalité allemande va entraîner une baisse  rapide et importante de la population et un vieillissement nettement plus prononcé qu’en France ».

 

 

« Les contextes démographiques de la France et de l’Allemagne expliquent donc logiquement que les perspectives des dépenses sociales liées à l’âge soient plus préoccupantes en Allemagne qu’en France. Ceci devrait conduire à nuancer les analyses relatives aux dettes publiques : à niveau identique du ratio dette/Pib en 2012, la dette française est plus soutenable à long terme que la dette allemande ».

 

 www.france.fr : un site officiel à visiter

S’entraîner pour le Brevet

Sources

Toutes les cartes sont extraites du manuel numérique Hachette 3ème

Rhône-Alpes, une région attractive et ouverte sur l’Europe

OBJECTIFS de la séquence

  1. Je localise et situe les repères spatiaux de la région étudiée
  2. J’identifie les différentes collectivités territoriales et j’explique le processus de décentralisation 
  3. Je réalise un croquis de l’organisation de l’espace régional

DÉROULEMENT

1. Sur la fiche distribuée, localise et situe les grands repères de la région Rhône-Alpes (départements, fleuves, montagnes de + de 1000 mètres)

 

Pars à la découverte des paysages de Rhône-Alpes grâce à cette vidéo

Image de prévisualisation YouTube

 

2. Grâce à une vidéo, j’identifie les différentes collectivités territoriales et j’explique le processus de décentralisation 

histoire région

Avec la décentralisation, l’État a transféré des responsabilités aux collectivités locales (communes, départements, régions). Voyons les missions de la région dans notre vie quotidienne (pour en savoir plus un pdf sur les compétences de la région).

http://www.dailymotion.com/video/xx6ozr

 

décentralisation région

3. Je réalise le croquis à l’aide des pages 270 à 273 du manuel

Le tramway de Montpellier : un aménagement urbain

 OBJECTIFS de l’étude de cas

  • Je décris et j’explique un processus d’étalement urbain en lien avec les mobilités
  • Je comprends l’utilité d’aménager un tramway à Montpellier
  • J’étudie un conflit d’acteurs pour l’aménagement de la ligne de tramway à Montpellier
Image de prévisualisation YouTube

NOTIONS

  1. Aménagement du territoire
  2. Développement durable
  3. Rôle des acteurs

VOCABULAIRE (p 247)

  • Agglomération
  • Aire urbaine
  • Métropolisation
  • Périurbanisation
  • Intermodalité

Image de prévisualisation YouTube

 

Le projet présenté par Montpellier Agglomération

« Depuis avril 2012, date de la mise en service des Lignes 3 & 4, ce sont 4 lignes de tramway au design toujours plus novateur qui circuleront sur plus de 56 km de rails et desservant Montpellier et 7 communes périphériques.

Montpellier Agglomération fait le choix de l’intermodalité : le réseau TaM permet aux habitants de se déplacer rapidement en passant d’un transport à l’autre. L’offre est multiple :

  • 4 lignes de tramway ;
  • 30 lignes de bus ;
  • 11 parkings relais ;
  • 1600 Vélomagg‘ et 50 vélostations ;
  • des voitures en autopartage.

 

CONSIGNES

1. Localise Montpellier et sa région sur la carte distribuée

2. Pourquoi aménager un tramway à Montpellier ?

Consigne : Je réponds aux questions 1 à 5 p 247

3. Pourquoi il y a t-il eu un conflit autour de l’aménagement d’une ligne de tramway à Montpellier ?

DOC 1 : Le collectif Tramaway (soutenu par le parti politique Les Verts) contestent le tracé de la deuxième ligne de tramway en 2003

« Montpellier capitale… de la contestation
Voilà une première dont Montpellier aurait pu se passer… C’est la première fois qu’un tracé de ligne de tramway est aussi fortement contesté en France. Ce n’est pas étonnant, si on constate que le tracé proposé aujourd’hui est identique à celui qui a été imaginé avant le début de la « concertation » publique. A quoi a donc servi cette concertation ?

Pourtant un tracé plus pertinent existe. Il a été défendu au conseil d’agglomération par les élus Verts, qui ont voté contre le tracé envisagé. Il a été popularisé par de nombreuses associations de quartiers et d’usagers, notamment celles rassemblées au sein du Collectif Tramway. La position des Verts de Montpellier est sans ambiguïté: le tracé qui va être proposé à l’enquête publique n’est pas le meilleur. On peut faire beaucoup mieux.« 

 

http://collectiftramway.free.fr/enquete/vertinfosn3-2_plan.jpg

 

DOC 2 : Une pétition de riverains en 2002

« En 2002, une pétition des riverains de la rue du Comté de Melgueil à Montpellier circule contre la suppression d’arbres dans leur quartier. « Nous protestons contre le fait de casser des trottoirs et d’arracher des arbres pour faire cohabiter tramway et voitures ». Dans le cas présent, la suppression d’arbres dans cette zone d’habitation est vécue comme une nuisance directe au cadre de vie des riverains. La défense de l’environnement (« Non à l’abattage des platanes ») mobilise aussi les habitants »

 

4. Les réponses : intermodalité et développement durable

La végétalisation des lignes de tramway

L’intermodalité avec Vélomagg

Aller + loin : les projets à venir

Image de prévisualisation YouTube

Prépa’brevet : rédiger un texte organisé

Dans l’épreuve d’Histoire ou de Géographie, l’une des questions de cours peut demander un développement plus long. Vous n’aurez pas de documents sur lesquels vous appuyez, juste vos connaissances. La place laissée et le nombre de points accordé à la question montre bien qu’il faut développer une réponse organisée. 

1. Je décortique le sujet Décortiquer c’est décomposer le sujet pour savoir ce qu’on me demande exactement.   décortiquer-un-sujet     2. J’organise mes idées 

Trop d’élèves se lancent dans la rédaction sans réfléchir ! Pourtant la consigne est claire, il faut organiser sa rédaction et réfléchir d’abord à un plan. 

Tu peux classer tes idées…

  • … en suivant l’ordre chronologique (HISTOIRE)
  • … en passant de l’échelle locale à l’échelle mondiale (GÉO)
  • … en suivant un plan thématique (domaine politique, militaire, économique, …)
  • … en décrivant puis en expliquant

Rédiger une introduction et une conclusion n’est pas obligatoire pour une rédaction au Brevet.  C’est néanmoins une exigence du Lycée et il est bon de savoir introduire et conclure dès le collège. 

3. Je fais un brouillon

… en rédigeant tout

 

Numériser0005-217x300

Problème : trop long à écrire !

 

… sous forme de carte mentale

BB-carte-mentale3214

En condition d’examen, la carte mentale permet … – d’aller à l’essentiel – d’avoir un plan clair sur une seule page – d’organiser ses idées et ses exemples de façon simple – de gagner du temps

 

sous forme de molécules

molecule1

 

4. Je rédige texte organisé brevet Des exemples de rédaction organisée réussie

la rédaction de Sarah sur la traite négrière et l’esclavage (4ème) - la rédaction de Maxence sur l’imagerie médicale (3ème)