Archive pour 4ème

Tokyo, la démesure d’une métropole mondiale

Avec plus de 35 millions d’habitants, Tokyo est la plus grande ville du monde. Gigantesque, démesurée, la capitale du Japon est une véritable fourmilière humaine qui joue un rôle moteur dans la mégalopole japonaise et dans l’économie mondiale.

Quelles sont les caractéristiques d’une ville mondiale comme Tokyo ?

Tokyo vue par la bande dessinée 

Cette planche de la bande dessinée « Spirou et Fantasio à Tokyo montre le paysage de la capitale japonaise. Merci à Patricia Barbon, collègue d’Histoire-Géographie, pour avoir mis en ligne ce document et son travail sur le site de l’Académie de Paris.

1. Décris ce paysage en relevant les unités paysagères, les types de bâtiments et les moyens de transport.

http://www.ac-paris.fr/portail/upload/docs/image/jpeg/2011-02/tokyo_lieu_de_commandement.jpg

2. A présent, regarde le paysage de Tokyo s’animer avec cette vidéo d’UlysseTv

  • Que peux-tu dire de la densité de population à Tokyo ? de la circulation ? de la vie des Tokyoïtes ?
  • Quels éléments montrent la richesse de cette ville ?
  • Dans une telle ville, quelles activités peut-on trouver ?

3. Travaille en autonomie sur le dossier p 258-259. A travers l’exemple de Tokyo, décris et explique ce qu’est une métropole mondiale. Montre que Tokyo est un lieu de commandement et note les inconvénients de la vie dans ce type de ville.

Le manque d’espace à Tokyo

Image de prévisualisation YouTube

Tokyo et la mégalopole japonaise : des informations et chiffres clés pour compléter le croquis

Carte mentale – La place des femmes dans la Révolution

Suite au travail sur dossier et au visionnage de cette vidéo , vous avez réalisé une carte mentale sur la place des femmes dans la Révolution.

+ La vidéo vue en classe sur Olympe de Gouges (à partir de 4.30)

Image de prévisualisation YouTube

Les mots-clés (dates, lieux, événements, notions, personnages) pris en notes devaient être réinjectés dans une carte mentale qui vous servira de trace écrite. En classe, je vous ai montré les cartes réalisées l’année dernière par les élèves de Waldeck) en insistant sur l’aspect visuel et créatif de la carte : utilisation de la couleur, du dessin, des symboles et des drapeaux.

Voici une sélection de cartes mentales réalisées par les 4°1 et les 4°3

 

+ d’infos

  • Histoire des arts : La mort de Marat revisitée par les élèves
  • A propos de la loi autorisant le divorce en 1792

    « A peine votée, la loi rencontre un franc succès surtout chez les femmes. Dans les villes comme Paris, Lyon, Rouen ou Toulouse, près de 60% des demandes de divorce émanent de madame. Ils sont particulièrement nombreux les trois premières années : en gros, un divorce pour quatre mariages dans les grandes villes. ça chauffe dans les chaumières… Par la suite, ça se calme et ils sont même assez rares après la promulgation du Code civil en 1804. Qu’à cela ne tienne, la loi sur la légalisation du divorce est annulée en 1816 et il faudra attendre 1884 pour qu’elle soit rétablie sous une forme assez restrictive.

    Quant au mariage, le Code civil y réintroduit l’autorité de l’époux sur sa femme. L’article 213 du code civil de 1804 affirme : « le mari doit protection à sa femme et la femme obéissance à son mari ». – source »

  • Le 5 et 6 octobre 1789, alors que les émeutes de la faim éclatent et que des femmes marchent de Paris à Versailles pour manifester leur mécontentement, Marie-Antoinette se serait écriée : « Ils n’ont pas de pain ? Qu’ils mangent de la brioche ! » Retour sur une phrase célèbre avec cet excellent article.

 

431688_10150669998003905_1001589455_n

1799-1815 : les temps forts de la Révolution

Pour comprendre le Consulat et l’Empire, il est indispensable d’avoir des repères historiques en tête. La fiche distribuée en classe te permettra de mémoriser les temps forts de 1799 à 1815.

OBJECTIFS

  • Je connais les repères historiques importants du Consulat et de l’Empire
  • Je découvre le rôle de Napoléon Bonaparte dans l’histoire de France
  • J’étudie « Le sacre de Napoléon » de Jacques-Louis David

Si le lecteur Prezi ne s’affiche pas, clique sur le lien en dessous.

 « Le sacre de Napoléon » décrypté par le site Curiosphère

Une vidéo pour entrer dans le tableau

Image de prévisualisation YouTube

« Le sacre de Napoléon » dans un téléfilm français de 2002

Image de prévisualisation YouTube

Pour aller + loin

Une carte pour suivre les pas de Napoléon en Europe et ailleurs…

La posture de Napoléon a souvent questionné : pourquoi mettait-il la main dans son gilet ? On a évoqué une façon de soulager son estomac (à tort), une règle de bienséance, une posture courante pour l’époque (les uniformes n’avaient pas de poches) ou la volonté de donner l’image d’un gouvernant réfléchi et d’un général sûr de lui.  Cette publicité belge de MacDonald donne évidemment une autre version de la main dans le gilet et de la défaite de Waterloo.

Image de prévisualisation YouTube

 

1789-1792 : les temps forts de la Révolution

Pour comprendre la Révolution française, il est indispensable d’avoir des repères historiques en tête. La fiche distribuée en classe te permettra de mémoriser les temps forts de la Révolution. Nous la complèterons à partir de ce Prezi qui inclut quelques extraits du film « La Révolution française » sorti à l’occasion du bicentenaire de 1789.

OBJECTIFS

  • Je connais les repères historiques importants de la Révolution française
  • Je raconte quelques événements et j’explique leur importance

Capture d’écran 2015-01-20 à 18.18.18 

Aller + loin

Un dossier de France Tv éducation pour connaître les principales étapes de la Révolution française à travers une frise chronologique, le portrait des principaux personnages et les grands thèmes de la Révolution.

Une image interactive pour compléter l’étude du Serment du jeu de paume

Qui sont les terroristes qui attaquent la France et le Nigeria ?

Dans le tourbillon médiatique provoqué par les attentats terroristes en France, n’oublions pas les drames qui se déroulent ailleurs dans le monde. Au Nigeria cette semaine, le groupe extrémiste Boko Haram a perpétré un de ses pires massacres puisque la presse anglo-saxonne évoque un bilan de 2000 morts.

charliehebdo

Aiguiser son esprit critique pour décrypter l’information et les images, c’était aussi un des combats de Cabu, un des dessinateurs assassinés mercredi dans les locaux de Charlie Hebdo. Dans un livre paru en 2004, « Le monde de images : comprendre les images pour ne pas se faire manipuler », il expliquait en compagnie de Laurent Gervereau la nécessité de regarder ce qui se passe hors-champ. Cela n’enlève rien à la gravité des actes commis cette semaine en France mais il faut avoir à l’esprit qu’un peuple qui souffre n’est jamais le seul. Savoir aussi que la vie d’un homme a autant de valeur, qu’il vive en Europe ou en Afrique.

OBJECTIF du travail : Comprendre qui sont les auteurs des actes terroristes touchant la France et le Nigeria en ce début d’année.

Organisation : Deux dossiers sont proposés, les groupes répondent aux questions à l’écrit puis préparent un oral pour expliquer ce qu’ils ont compris.

_____________________________________________________

Dossier #1 : Les attaques terroristes en France de janvier 2015

1ère question : Quelle est la nationalité des trois terroristes et quel est leur parcours ?

Une infographie de l’AFP sur la radicalisation de trois français

infographie-afp

2ème question : Quelles étaient les motivations des terroristes ?

D’après un article de France TV : « Ce que les terroristes ont dit aux otages et aux médias ? ». Extraits

Ce qu’ont dit les frères Kouachi

Cette appartenance revendiquée à Al-Qaïda au Yémen confirme ce qu’avait rapporté un témoin le jour de l’attentat visant la rédaction de Charlie Hebdo. Elles vont également dans le sens des informations du renseignement américain et de ce qu’a déclaré un homme qui s’est fait voler sa voiture par les frères Kouachi, vendredi matin, dans l’Oise.

« Est-ce qu’on a tué des civils ou des gens ? Est-ce qu’on était assoiffés de sang pendant les 2 jours que vous nous cherchiez ? dit le jeune homme à un journaliste de BFMTV. On n’est pas des tueurs, nous, on est des défenseurs du prophète. »

Ce qu’a dit Amedy Coulibaly

De son côté, Amedy Coulibaly, le forcené de Montrouge et l’assaillant de l’épicerie casher de la porte de Vincennes, contacte BFMTV à 15 heures, vendredi, en pleine prise d’otages. Il indique appartenir à l’organisation Etat islamique et explique s’être « synchronisé » avec les frères Kouachi :  » Oui, on s’est synchronisés pour faire les opérations. (…) On s’est juste synchronisés pour le départ : quand ils ont commencé à faire Charlie Hebdo, moi j’ai commencé les policiers », détaille-t-il. Il explique qu’il a effectué cette « opération » pour « défendre les musulmans opprimés », notamment en Palestine, et dit avoir attaqué un magasin casher car il visait des juifs.

Pour + d’infos sur Al Qaida et l’Etat islamique (Daech), consulte cette infographie du Monde

3ème question : Que répondent les musulmans de France à ces terroristes ? Mets leur réponse en rapport avec les deux dessins de presse.

D’après un article du Monde : « Les imams appellent les musulmans à se désolidariser de ces actes et de le faire savoir ».

« Haroun Derbal, l’imam d’une grande mosquée marseillaise, a déclaré aujourd’hui : « 99 % des membres de la communauté musulmane en France ne sont pas des frères Kouachi, pas des Mohamed Merah, pas des Mehdi Nemmouche. »

L’imam a appelé à « se désolidariser de ces actes et le faire savoir. Les musulmans doivent faire le pas. Pas parce que nous avons quelque chose à nous reprocher mais parce que certains Français ne connaissent l’islam que par l’intermédiaire des médias. Il faut montrer le vrai visage de notre religion. »

155305_600

706439-dessin-pour-charlie4ème question : Pourquoi ces terroristes sont-ils passés à l’acte d’après Boris Cyrulnik ?

L’avis de Boris Cyrulnik, neuropsychiatre, extrait de l’article « Terroristes islamistes : c’est la même mécanique que pour les nazis ». Extraits

« Comment expliquez-vous une telle violence au nom d’une religion ?

Cela s’est déjà vu dans le passé. Cela existe depuis longtemps. On met la haine dans des quartiers en difficulté, on repère les enfants, on leur offre des stages de formation. Ce sont des groupes politiques qui utilisent le terrorisme comme une arme. Quand la haine est semée, on repère les enfants les plus faciles à fanatiser et on les envoie au sacrifice. (…)

Ces terroristes sont donc formatés et ne sont pas fous ?

Ce ne sont  pas des fous, ni des monstres. Ce sont des enfants normaux et en détresse, façonnés intentionnellement par une minorité qui veut prendre le pouvoir. Ces enfants sont abandonnés, en difficulté psychosociale et éducative, et il faudrait d’abord les éduquer. Ils le sont par les réseaux sociaux qui sont une arme pour façonner ces jeunes. Internet véhicule une représentation facile de la réalité, une pensée paresseuse à l’origine de toutes les théories totalitaires. Avec une minorité d’hommes formés, payés et armés, manipulés et fabriqués, on peut détruire une civilisation. Cela a été fait. L’inquisition et le nazisme l’ont fait. »

Image de prévisualisation YouTube

___________________________________________

 

Dossier #2 : Les attaques terroristes au Nigeria de janvier 2015

1ère question : C’est où le Nigeria ? Localise et présente le pays à l’aide des documents

Capture d’écran 2015-01-12 à 17.49.012ème question : Que se passe t-il aujourd’hui au Nigeria ?

D’après un article de Mediapart : Occultés par Charlie : 16 villages détruits par Boko Haram au Nigeria. Extrait :

« Pendant ce temps-là, au Nigeria… Parmi la multitude d’événements occultés par l’attentat au siège de Charlie Hebdo : l’avancée du groupe islamiste Boko Haram, au nord-est du Nigeria. Le groupe a rasé 16 villages mercredi, et la presse anglo-saxonne évoque le chiffre de 2 000 morts en cinq jours.
Le groupe est coutumier d’assauts meurtriers, mais celui-ci est d’une ampleur particulière. Des responsables locaux nigérians ont rapporté, jeudi,que le groupe islamiste Boko Haram avait attaqué et détruit 16 villages et villes au nord-est du Nigeria le mercredi 7 janvier. »

Image de prévisualisation YouTube

3ème question : C’est quoi Boko Haram ?

http://www.dailymotion.com/video/x2eqi7c

D’après un article du Monde : Qui se cache derrière Boko Haram ?

« Des populations locales du nord-est du pays l’ont pourtant surnommé Boko Haram, qui en langue haoussa signifie «
l’éducation occidentale est un péché » — « boko », de « book », «
livre » en anglais, et « haram » , « interdit » en arabe —, soit le
rejet d’un enseignement perverti par l’occidentalisation. (…)

Boko Haram défend une version radicale de l’islam, qui interdit aux musulmans de prendre part à toute activité politique ou sociale associée aux sociétés occidentales, comme voter lors des élections, porter des chemises et des pantalons ou recevoir une éducation séculière. Il s’oppose à l’instruction des femmes. (…)

148170_600

Boko Haram ne semble pas avoir de liens directs avec Al-Qaida, même si des liens pourraient exister avec des groupes liés à la nébuleuse islamiste, comme Al-Qaida au Maghreb islamique (AQMI). Il existe une continuité idéologique avec Al-Qaida mais leurs priorités ne sont pas les mêmes. « Boko Haram ne s’inscrit pas encore dans le djihad international car son agenda reste nigérian, explique Priscilla Sadatchy. Le groupe est lui-même partagé en interne sur la question, ce qui renforce l’ambiguïté. »

Le groupe adopte néanmoins le mode opératoire des groupes terroristes. La multiplication des attentats-suicides et la stratégie de communication (déclarations par des vidéos) sont calquées sur celle des filiales d’Al-Qaida. Boko Haram a été placé sur la liste des organisations terroristes par les Etats-Unis en 2013.« 

____________________

Aller + loin : Des vidéos de TV5 monde pour comprendre la position de la France et de la communauté internationale par rapport à Boko Haram

Plus de 200 lycéennes enlevées le mois dernier, au moins 125 personnes massacrées dans la région de Gamboru Ngala le 5 mai, attaque contre un camp de travailleurs chinois la nuit dernière… La liste des violences perpétrées par Boko Haram est longue et la communauté internationale se mobilise. Ce samedi 17 mai, Paris accueille un mini-sommet africain pour établir une stratégie coordonnée contre le groupe islamiste. En fin d’après-midi, le président François Hollande a accordé une interview à nos journalistes.

Histoire des arts : la caricature révolutionnaire

Lors de la Révolution française, le rire est utilisé comme une arme politique. Pour discréditer ou ridiculiser un ennemi, rien de tel que la caricature. Facile à comprendre, à réaliser et à diffuser, la caricature connaît un véritable succès populaire lors des événements révolutionnaires. 1500 gravures satiriques seront publiées entre 1789 et 1792. A cette époque, la France compte 26 millions d’habitants groupés en trois ordres.

 

« La noblesse possède le quart des terres et des privilèges, largement impopulaires (…). Le clergé, fort de 130 000 prêtres dont 3000 nobles, a encore ses lois propres et d’énormes privilèges fiscaux. C’est pourquoi, dans les cahiers de doléances rédigés pour les états généraux, le tiers état réclame plus de justice.« 

 

La société d’ordres inégalitaire va rapidement devenir la cible des dessinateurs. La caricature met en scène les trois ordres autour de personnages familiers et aisément reconnaissables :

 

  • l’ecclésiastique
  • le noble
  • le représentant du tiers état

 

http://www.culture.gouv.fr/Wave/image/archim/0019/dafanch06_n201929n00001_2.jpg

Une estampe intitulée « Le temps passé », et représentant le Tiers Etat, la noblesse et le clergé. 1789-1790

 

Pour incarner le tiers état, le caricaturiste fait souvent appel à la figure du paysan. Associé aux révoltes du XVII°s, le paysan est dépeint comme combatif…même s’il n’a que la peau sur les os.

 

Dans la caricature étudiée en classe (2 p 52), le tiers état est également représenté par un paysan. Ce pauvre homme qui s’appuie sur sa houe a l’échine courbée et l’air souffrant. Les clés de lecture de l’image sont simples. Chaque personnage porte les attributs de son ordre. Le noble est par exemple reconnaissable au luxe de ses habits  (chapeau à plumes, fraise), à ses distinctions (la médaille) et à son épée.

 

Avec un prélat et un noble sur le dos, le dessinateur fait allusion aux impôts qui pèsent sur les campagnards. S’il n’y a pas encore de bulles, les papiers qui s’échappent des poches des personnages viennent en appui de l’image.

 

« MM les Eclésiastiques et les Nobles non seulement ne payoient rien, mais encore obtenoient des graces, des pensions qui épuisoient l’état, et le Malheureux cultivateur pouvoit apeine fournir à sa subsistance.« 

 

Le peuple écrasé par les privilégiés « â faut esperer q’eu s’jeu la finira ben tôt. Un païsant portant un Prélat, et un Noble. » Eau-forte en couleurs, [Paris, 1789

 

Cette image est-elle le reflet exact de la société française ? Le paysan est en effet écrasé par le poids des impôts ou de la misère. Richelieu parle des laboureurs comme des « baudets de l’état ». Mais il ne faut tomber dans la caricature : il existe des privilégiés au sein du tiers état (le négociant, l’officier de justice). Tous les nobles et tous les clercs ne sont pas logés à la même enseigne. Il existe une noblesse d’épée (celle qui occupe une fonction militaire) et une noblesse de robe (celle qui occupe des fonctions de gouvernement dans la justice ou la finance). Un hobereau (noble des campagnes) ne séjourne pas à la cour du roi… Un curé de campagne vit modestement et partage la vie du commun des mortels. Il est loin du train de vie d’un évêque.

 

Lire une caricature c’est faire preuve d’esprit critique. Il faut être capable de nuancer et de prendre du recul car caricaturer c’est déformer la réalité.

 

En tout cas, la caricature révolutionnaire montre le basculement de la société d’Ancien régime. Sur cette caricature (« Le temps présent »), le squelette du tiers état endosse « l’habit de héros (la garde française) et peut enfin sermonner le noble au garde- à-vous et le prélat…devenu squelette à son tour (allusion à la nationalisation des biens du clergé)« . Comme le mentionne l’auteur, « c’est ici que les premiers sont les derniers« 

 

http://www.culture.gouv.fr/Wave/image/archim/0019/dafanch06_n201930n00001_2.jpg

Estampe intitulée « Le temps présent » et représentant le Tiers Etat, la noblesse et le clergé. Non datée [1789-1790

HISTOIRE…ARTS PLASTIQUES

Puisque nous avons travaillé sur des caricatures de catégories sociales en Histoire, M. Valette a concocté un travail où vous devez caricaturer des figures/catgéories sociales plus contemporaines : l’ado,le geek,  l’écolo, le trader, le rappeur, l’électeur, …

 

Cette vidéo de l’IDD ‘Cette semaine j’ai appris » résume le travail fait autour de la caricature en Histoire, Français et Arts Plastiques.

 

Image de prévisualisation YouTube

 

+ d’infos sur la caricature

 

Un site : Une rapide histoire de la caricature sur le site de la BNF

Un pearltree : Une sélection de sites sur la caricature et le dessin de presse. [Coup de crayon] sur le pearltrees de la p@sserelle.

Deux articles de la p@sserelle :

Un livre sur la caricature révolutionnaire (dont j’ai extrait quelques passages) : « De la révolution à travers la caricature« , Antoine de Baecque, Presses du CNRS, 1989.

Débat argumenté : Comment faire usage de sa liberté sur Facebook ?

En quelques années, Facebook a conquis l’Hexagone. En 2014, 28 millions d’utilisateurs français disposent d’un profil sur le réseau social crée par Mark Zuckerberg. Encensé ou critiqué, Facebook ne laisse pas indifférent et soulève régulièrement des débats dans notre société.

 

OBJECTIFS :

 

  • Travailler en groupe et en autonomie
  • Formuler son opinion par écrit et à l’oral
  • Participer à un débat argumenté ayant pour thème : Comment faire usage de sa liberté sur Facebook ?
  • Construire son identité numérique

 

GROUPES 1 et 2 : Facebook, un espace de libre expression

 

DOCUMENT 1 : Un article de Libération et deux dessins de presse expliquant le rôle des réseaux sociaux lors du printemps arabe.

 

DOCUMENT 2 : Des jeunes s’expriment librement

 

Une capture d’écran de la page « La dernière lettre » où une jeune internaute met régulièrement en ligne un chapitre de son livre.

 


 

DOCUMENT 3 : Facebook et les limites de la liberté d’expression

 

Un article du journal Le Monde, Facebook coopère avec la justice pour identifier un néonazi, le 30 décembre 2011.

 

DOCUMENT 4 : Qu’est-ce qu’on peut pas écrire ou dire sur Facebook ?

 

Une capture d’écran du site Facebook sur les abus et les infractions aux règlements

 

DOCUMENT 5 : Le « lanceur de chat » condamné à un an de prison ferme

6909626-un-an-de-prison-ferme-pour-avoir-torture-un-chat

L’homme de 25 ans avait projeté l’animal contre un mur et diffusé ensuite la vidéo sur Facebook. Il avait déjà été condamné à huit reprises par le passé, notamment pour des faits de violences. » un article du nouvel Obs (février 2014)

 

GROUPES 3 et 4 : Facebook, un réseau social en questions

 

DOCUMENT 1 : Qui dois-je accepter comme ami sur Facebook ? 

 

Un article de la p@sserelle, « Qui doit entrer dans la toile de mon réseau ? », 15 novembre 2012

 

DOCUMENT 2 : La cyber-intimidation : quelles solutions ?


Un article de France soir, Harcèlement sur Facebook : « nous avons été traumatisées », 6 mai 2011

 

Un article des Inrocks sur « le troll, c’est le double démoniaque, le bourreau de l’internaute qui se “lamente en public” « 

 

Image de prévisualisation YouTube

 

DOCUMENT 3 : Facebook, espace de vie privée ou publique ?

 

Un article du Monde, « Pourra t-on bientôt insulter son patron sur Facebook ? »,10 janvier 2012

 

http://www.dailymotion.com/video/xfozh2

 

DOCUMENT 4 : La relation profs-élèves sur Facebook

 

Deux avis d’enseignants sur la question publiés dans le journal Libération du 7 février 2011

 

 

D’autres pistes à creuser

 

Source images

 

La grève dans les aéroports : quand deux libertés s’affrontent

Comme nous l’avons vu en cours, la république française garantit des libertés individuelles (ex : se déplacer) et des libertés collectives (ex : faire grève). Mais il arrive qu’à un moment donné des libertés ne soient pas compatibles entre elles et que des conflits apparaissent. C’est ce qui est arrivé au cours du mois de décembre 2011 dans certains aéroports français où une grève des agents de sûreté a provoqué l’annulation de certains vols.

Droit de grève contre liberté de se déplacer : quand deux libertés s’affrontent, comment faire pour que l’intérêt général l’emporte ?

OBJECTIFS de la séance :

  • Travailler en groupe et en autonomie
  • Rédiger un résumé
  • Exposer ce résumé à l’oral
  • Prendre en compte le point de vue de chaque acteur du conflit pour se forger une opinion

Consigne : La classe est divisée en 4 groupes afin d’étudier le rôle et les réactions des 4 acteurs de ce conflit social :

  • les grévistes,
  • les entreprises,
  • les passagers,
  • l’état.

Chaque groupe travaille sur un dossier documentaire afin de rédiger un texte expliquant la position de chaque acteur dans le conflit. Il faudra ensuite le présenter à l’oral.

Suite à ce travail, nous mettrons en parallèle deux articles de lois car l’exercice des libertés est inséparable du droit.

* L’article 4 de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen de 1789 dit :

« La liberté consiste à pouvoir faire tout ce qui ne nuit pas à autrui : ainsi l’exercice des droits naturels de chaque homme n’a de bornes que celles qui assurent aux autres Membres de la Société, la jouissance de ces mêmes droits. Ces bornes ne peuvent être déterminées que par la Loi. »

* L’article 13 de la Déclaration Universelles des Droits de l’Homme de 1948 dit :

« Toute personne a le droit de circuler librement et de choisir sa résidence à l’intérieur d’un état.« 

 

GROUPE 1 : Les grévistes

Document 1 : Comment et pourquoi faire grève ?

L’appel à la mobilisation du personnel de la sûreté aéroportuaire par la CGT, 8 décembre 2011.

Document 2 : Le droit de grève en question

Un communiqué de presse de la CGT : « Avant de toucher au droit de grève, il faut négocier sur les revendications ! », 20 décembre 2011.

Image de prévisualisation YouTube

Document 3 : La résolution du conflit social

Un article de La Croix, « La grève des aéroports touche à sa fin », daté du 26 décembre 2011

GROUPE 2 : Les entreprises et les aéroports

Document 1 : Que réclament les salariés aux entreprises ?

L’appel à la mobilisation du personnel de la sûreté aéroportuaire par la CGT, 8 décembre 2011.

Document 2 : La réponse de la Brink’s (société qui emploie des agents de sûreté) au début du conflit

Un article d’Europe 1 : « La Brink’s accuse les syndicats », 18 décembre 2011

Document 3 : L’aéroport de Lyon dans le conflit

Une information donnée par l’Aéroport de Lyon le 17 décembre 2011 sur sa page Facebook

 

Document 4 : Un compromis pour résoudre le conflit social

Un article de La Croix, « La grève des aéroports touche à sa fin », daté du 26 décembre 2011

GROUPE 3 : Les passagers

Document 1 : Une photographie prise à l’aéroport de Lyon publié dans Le Progrès du 17 décembre 2011

Document 2 : Un dessin de Plantu paru dans le Monde du 18 décembre 2011

Document 3 : Des avis de passagers sur la page Facebook de l’aéroport de Lyon, 17 décembre 2011

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

GROUPE 4 : L’état

Document 1 : Le droit de grève, un droit inscrit dans la constitution

Un article sur le droit de grève sur le site viepublique.fr

Document 2 : Trois ministres sur le terrain, « la liberté de se déplacer est aussi un droit constitutionnel »

Image de prévisualisation YouTube

Document 3 : Une proposition de loi : le service minimum dans les aéroports

Image de prévisualisation YouTube

Document 4 : L’avis d’un journaliste sur l’action de l’état

Un article du Monde : « Quand le droit de grève est pris en otage », 23 décembre 2012

Sur la route de Lampedusa : à vos crayons !

Les dessins de presse sont des ressources très utiles en classe. L’enjeu du dessinateur est passionnant : avec un angle de vue et un trait d’humour, il faut commenter le plus simplement du monde une actualité parfois complexe. Pour l’Iranienne Firoozeh Mozaffari, « un caricaturiste est un journaliste qui sait dessiner ». 
J’ai récupéré et scanné quelques réalisations d’élèves. Demain, je prendrai en photos d’autres dessins faits sur le cahier pour les mettre sur la page Facebook de la p@sserelle. Il y a des idées futées et aussi quelques malins qui ont réinterprété à leur façon un dessin déjà existant. J’ai donc mis l’original sur le fichier (Plantu, Hachfeld), histoire de comparer et de rappeler qui est à l’origine de l’œuvre…
 
___________________________________
 
Consigne
 
Réalise un dessin de presse sur l’immigration en choisissant un de ces deux sujets abordés en cours
 
- sur la route de Lampedusa
- les immigrés, tous clandestins ?
 
Aller + loin
Image de prévisualisation YouTube
Début 2014 octobre, le chroniqueur de France 2 Aymeric Caron a tenté d’expliquer à Eric Zemmour que les termes immigré‘ et ‘étranger’ ne sont pas synonymes. L’Institut national de la statistique et des études économiques (INSEE) utilise pourtant des définitions très claires qui distinguent bien les notions d’étranger et dimmigré. Dans un débat, les chiffres/statistiques peuvent être instrumentalisés à des fins politiques. C’est pourquoi il est essentiel de bien définir les termes du débat pour savoir de quoi on parle.
_____________________________________
« Si une partie de l’opinion, confortée par des déclarations exagérées, est amenée à croire en une « vague » d’immigration dans le pays, c’est aussi parce que les migrants sont particulièrement visibles dans les points d’entrée du territoire (comme la frontière franco-italienne) et de sortie (comme Calais), créant un effet de masse. (…)
On l’a vu, si l’on se fie au nombre de demandes d’asiles déposées jusqu’à maintenant, le pays ne connaît pas de vague d’immigration plus importante que les dernières années. L’Hexagone se trouve au carrefour de routes de migrations très empruntées, sans que les hausses d’entrée dans l’UE ne se traduisent, pour le moment tout du moins, dans les chiffres français.
Mais l’effet de concentration joue à plein à Calais, passage considéré comme indispensable pour ceux souhaitant rejoindre le Royaume-Uni. Les images de ces derniers jours, montrant des migrants se battant entre eux ou « prenant d’assaut » des camions en partance pour la Grande-Bretagne et poussant le ministère de l’intérieur à envoyer des renforts sur place, continuent à alimenter les fantasmes sur le sujet.« 

Mets le commerce équitable en bouteille !

Imagine… Tu es publicitaire et tu viens de recevoir une offre de travail intéressante. L’association Max Havelaar est spécialisée dans le commerce équitable et elle te demande de repenser le packaging d’une bouteille de jus d’orange bio.

TON OBJECTIF : Ce jus d’orange coûte plus cher et l’association compte sur une bouteille qui informe sur le commerce équitable pour pousser le consommateur à acheter.’

Voici quelques productions d’élèves de 4°1 et de 4°3 (désolé Morgane, ta bouteille a un peu souffert dans mon sac !)

Pour aller + loin 

On a étudié le commerce équitable à travers l’exemple du jus d’orange, pour aller + loin vous pouvez visionner ce dessin animé de l’association Équiterre sur le chocolat. 

Image de prévisualisation YouTube

Le site de Max Havelaar

http://www.maxhavelaarfrance.org/le-commerce-equitable-en-dix-questions.html