Archive pour Sur la toile

Histoire des arts : la guerre d’Algérie au cinéma

OBJECTIFS

  • Partir de l’exemple algérien pour comprendre comment une colonie est devenue un état indépendant
  • Comprendre la guerre d’Algérie (1954-1962) à partir d’un film « L’ennemi intime »
  • Être capable de porter un regard critique sur un fait et une œuvre

DOC 1. L’histoire de la conquête de l’Algérie par la France (1830-1870). + d’infos : voir article de la p@sserelle

http://www.larousse.fr/encyclopedie/data/images/1011319-Les_%c3%a9tapes_de_loccupation_fran%c3%a7aise_en_Alg%c3%a9rie.jpg

Les étapes de l’occupation française en Algérie (1830 – 1870)

 

DOC 2. La situation de l’Algérie après la Seconde Guerre mondiale

http://www.larousse.fr/encyclopedie/data/images/1011320-LAlg%c3%a9rie_de_1954_%c3%a0_1962_lorganisation_fran%c3%a7aise.jpg

L’Algérie de 1954 à 1962 : 3 départements français

DOCS 3 . La révolte de Sétif (8 mai 1945) et d’autres mouvements de contestation anti-coloniales dans le monde

 

empires coloniaux 1945

DOCS 4. Les causes de la guerre d’Algérie

Capture d’écran 2015-03-16 à 08.49.39

Le FLN est le Front de Libération Nationale. Ce mouvement algérien fondé en 1954 lutte pour l’indépendance de l’Algérie.

 (source : manuel HACHETTE numérique)

 

DOC 5. La guerre d’Algérie au cinéma : « L’ennemi intime »

« L’ennemi intime« est une fiction réalisée en 2007 par Florent Siri qui s’ancre véritablement dans l’Histoire. Le réalisateur a fait appel au travail très fouillé du documentariste Patrick Rotman. Ce film de guerre  applique les codes du cinéma hollywoodien et aborde la notion de responsabilité face à la violence.

affiche-l-ennemi-intime-2007-4.1191416965

L’action se déroule en 1959 quelque part en Kabylie. A ce moment, le général Challe lance une des opérations les plus violentes de la guerre qui vise à contrer les actions du FLN (Front de Libération Nationale). L’objectif est « d’écraser définitivement les maquis et de reconquérir les territoires contrôlés par les fellaghas« . Le bilan officiel de cette opération s’élève à « 26 000 rebelles tués et 10 800 faits prisonniers« .

Après avoir opté pour une stratégie inefficace (tanks et artillerie lourde sont « inadaptés face à la guérilla que mène le FLN« ), les Français mettent en œuvre une guerre dite « moderne », une véritable guerre totale :

  • recherche de renseignements
  • une guerre psychologique
  • utilisation de l’hélicoptère et du napalm

Le gouvernement français se refusera à parler de guerre mais tous les moyens mis en œuvre pour enrayer le désir d’indépendance en Algérie ne laissent planer aucun doute.

Image de prévisualisation YouTube

 

DOC 6. L’Algérie indépendante

Lance la 1ère vidéo qui résume bien les 132 années de présence française en Algérie et détaille les accords d’Evian qui accordent l’indépendance au peuple algérien.

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

 File:Flag of Algeria.svg

 

Sources :

Pour présenter ce film, je me suis appuyé sur le dossier pédagogique en ligne sur le site « Zéro de conduite ». Les citations sont entre guillemets.

+ d’infos sur la guerre d’Algérie

Banksy : Mr Brainstorm Vs Mr Brainwash


Sur la toile, des graffitis et des collages, des hommes en capuche sur des toits et dans la rue. La nuit, pendant que les murs de la ville s’encollent et s’animent, Thierry Guetta, un vendeur de vieilles fringues à Los Angeles filme l’histoire du street-art qui s’écrit. Pendant longtemps, il filmait tout et rien. Là, il fixe son objectif : faire un documentaire sur l’art de rue. L’histoire de la peinture à la bombe, c’est forcément explosif. Aérosol, adrénaline, acrobatie. Ses grands noms, leurs arrière-boutiques et leurs œuvres sur des kilomètres de bande. Cet art éphémère est capturé par un chasseur d’images « un peu cinglé » qui compile ses cassettes produites à la chaîne dans des boîtes qui prendront bien vite la poussière. Impossible à monter. Mais l’essentiel est ailleurs. Thierry Guetta veut rencontrer Banksy, l’icône absolue du street-art, celui qui vit la célébrité dans l’anonymat, l’engagement dans la subversion. Le réseau s’actionne et le miracle arrive un jour. Il l’aide et devient son ami. Et quand Thierry lui présente le documentaire, il lui conseille de faire autre chose, du street art par exemple. Thierry devient alors Mr Brainwash, rigolo, un brin mégalo et artiste auto-proclamé. Monsieur lavage de cerveau récupère, copie, colle et top chrono, ça rapporte gros.


Résumer « Exit through the gift shop » de Banksy ? Mr Brainstorm Vs Mr Brainwash. Les Britanniques aiment bien les histoires de Mr Jekyll et Mr Hyde ou celle de Frankenstein… Dans le cerveau de Banksy, une tempête de créativité et d’idées. Dans celui de Guetta, celles des autres. L’ombre et la lumière. La rue et le salon. La contestation pleine et la célébrité creuse.
Fait maison ou à la chaîne. Création, récupération. L’Art et la Tentation. L’un et l’autre ? Mr Brainwash, la créature du marionnettiste Banksy… hum, celui qui tire les ficelles et tient la caméra a bien raison de ne pas répondre. Dans ce film sur la condition d’artiste, Banksy a pris soin de camoufler sa ligne de fuite. En tout cas, une façon passionnante de se regarder dans la glace

http://www.dailymotion.com/video/xfq2en

Quelques liens

Le site du film « Exit through the gift shop », Banksy (2010)

Signé Banksy

Une « biographie » signée Véronique Servat « Les murs de Banksy »





Mai 68 s’affiche

Bouclage du programme oblige, nous avons rapidement évoqué en cours les événements de mai 1968. Pour aller plus loin, baladez-vous sur le site de la Bibliothèque Nationale de France qui a réalisé une exposition très complète sur l’expression artistique de Mai 68.

Intitulée « Esprit(s) de 68 », l’exposition se compose de quatre entrées, reprenant des slogans d’époque :

  • non à l’ordre qui tue
  • l’art c’est vous
  • presse, ne pas avaler
  • participons au balayage

Les textes qui accompagnent les documents iconographiques (affiches, tracts, …) sont courts et résument bien la situation :

« La société française, en 1968, s’installe dans une paix durable et connaît une forte expansion économique qui nourrit une croyance infaillible dans le progrès. Cet optimisme cache toutefois une société bloquée qui aspire à de fortes mutations culturelles et sociales.

Loin de profiter à tous, la nouvelle société de consommation génère frustrations et critiques ; le pouvoir fort – incarné par De Gaulle dès 1958 – le manque de dialogue social et la sclérose des institutions nourrissent la contestation qui éclate le 22 mars chez les étudiants, et qui s’étend à d’autres catégories de la population lors du meeting de solidarité avec les étudiants de Nanterre du 3 mai 1968.

Figure tutélaire du pouvoir politique, image du père et symbole d’un temps révolu, le général De Gaulle incarne pour la jeunesse en colère le « mal » à combattre. Il est au centre de toutes les critiques et caricatures.

La composante fortement anti-autoritaire du mouvement de Mai 68 s’élève contre la rigidité de tous les appareils ou les institutions qui structurent la société : église, école, pouvoir politique, entreprise. »

Pour aller plus loin, une vidéo sur l’histoire des affiches de mai 68 du point de vue des collectionneurs.

http://www.dailymotion.com/video/x4gmuv


Sources : capture d’images du site sur l’exposition « Esprit(s) de 68 » de la BNF

« Gainsbourg, vie héroïque » : l’affiche du film

serge-gainsbourg

Tailleur pour dames, Gainsbourg a arrangé son col. Le style du dandy, le regard altier et l’œil qu’on devine malicieux… De sa fidèle Gitane, on ne verra qu’une volute de fumée qui dessine le tourbillon de sa vie sentimentale et médiatique. Provocateur, passionné, créateur, auto-destructeur : dans l’ombre et la lumière, ainsi débute le conte sur Dr Jekyll et Mister Hide…

Image de prévisualisation YouTube

Pour en savoir plus :

Le site du film

Une biographie de l’homme à la tête de chou