Archive pour Sur le ouèbe

6 juin 1944, opération Overlord : cartes et quizz interactifs

Cette semaine, j’ai parlé aux 3°1 d’un quizz interactif sur le débarquement en Normandie. Il se trouve sur le site de Curiosphère et permet d’en savoir plus sur le débarquement allié mais aussi sur la libération de Paris en août 1944. Les cartes interactives expliquant les opérations Fortitude et Overlord sont de grande qualité…

Pour accéder au site, cliquez ici.

Une fois sur le sommaire, clique sur un des trois thèmes pour accéder aux ressources (cartes / photos / vidéos) et ensuite réponds aux questions du quizz.

Prends le temps de bien lire les informations données. Cette carte interactive explique très bien les préparatifs du débarquement et l’opération Fortitude, la supercherie des Alliés pour tromper l’ennemi… Pour « intoxiquer » les Allemands et leur faire croire qu’ils débarquaient au Pas-de-Calais, les Alliés entassent des engins de guerre factices comme les célèbres tanks en caoutchouc gonflable (voir photo). Une armée fantôme pour leurrer l’ennemi et détourner son attention…

Image 1Ensuite, réponds au quizz…

Image 2

Tweet about this on TwitterShare on Google+Share on Facebook

« A l’assaut ! », une descente dans l’univers des tranchées

La Grande Guerre est un conflit mondial. Si vous savez que les Américains sont venus combattre sur le sol européen, on parle moins souvent de l’engagement des soldats canadiens. Dépendant pour ses affaires étrangères de la Grande-Bretagne, le Canada entre en guerre au même moment que les britanniques en 1914.

Pour creuser un peu plus l’univers des tranchées, rendez vous sur le site du Musée canadien de la Guerre.

Un jeu interactif « A l’assaut ! » vous replonge dans l’univers des tranchées (clique sur « commencez l’aventure »). Vous incarnez un soldat canadien engagé aux côtés des Français et des Anglais pour venir à bout des Allemands. Au-delà du jeu,vous apprendrez le vocabulaire de cette guerre de position (No Man’s land, le peloton, un franc-tireur, …). Je n’ai pas terminé la « mission » mais le jeu a l’air plutôt long.

image-5

« À l’assaut est fondé sur les témoignages de Canadiens qui ont vécu et qui sont morts dans les tranchées pendant la Première Guerre mondiale. En partie histoire et en partie roman d’aventure, À l’assaut est divisé en épisodes. À la fin de chacun d’eux, vous devrez faire un choix d’action. Lorsque vous avez décidé de ce que vous allez faire, vous cliquez sur la section de votre choix et lisez ce qui en découle. Une bonne décision vous permettra de poursuivre votre aventure. Une décision moins heureuse entraînera des problèmes ou, pire encore, vous mènera tout droit au désastre. « 

image-11

Par exemple, il vaut mieux vaut prendre le masque à gaz…

Images : copies d’écran du jeu interactif « A l’assaut ! » mis en ligne par le Musée canadien de la guerre

Tweet about this on TwitterShare on Google+Share on Facebook

[B2I] Avoir une attitude responsable sur Internet

Collégiens, collégiennes, vous appartenez à une génération qui a grandi avec les nouvelles technologies.  D’ailleurs, certains vous appellent les « Digital natives ». Le téléphone portable, les jeux vidéos, l’ordinateur et Internet sont votre quotidien. Le Web vous offre un espace de communication mondialisé et un support de création extraordinaire. Dans cet océan de liberté, 96% des 15-17 ans surfent régulièrement tandis que 72% des parents les laissent naviguer seuls… Alors, avant de prendre la mer, voici quelques conseils éclairés pour s’informer car sur Internet, comme dans la vie, il y a un cap à tenir et des règles à respecter.

Facebook : les limites d’un espace de liberté

Facebook est un réseau social qui regroupe en 2011 plus de 600 millions d’utilisateurs. Cependant, le site n’est pas ouvert à tous puisque dans les conditions d’utilisation, on peut lire que Facebook est interdit aux moins de 13 ans.

Image de prévisualisation YouTube

Ouvrir un compte Facebook nécessite de se fixer une règle de conduite. Vous allez vous construire une cyber-identité et laisser vos empreintes sur la Toile. Posez-vous deux questions simples :

  • Que dois-je partager sur Facebook ?
  • Avec qui le partager ?

Il est aussi possible de configurer des listes d’amis pour garder certaines données confidentielles (voir l’article : Facebook : qui veut entrer dans la toile de mon réseau ?). Derrière un écran, il est facile de déborder et le harcèlement virtuel est aujourd’hui une préoccupation de l’Etat. Au mois de de mai 2011, Luc Chatel, ministre de l’Education nationale, a annoncé une mesure concernant le harcelement virtuel : « La solution que nous avons mise au point est simple, a expliqué le ministre. Nous signalerons systématiquement à Facebook les élèves qui auront été convaincus de harcèlement sur ce réseau, et ils verront leur compte Facebook fermé.»

Image de prévisualisation YouTube

Le droit d’auteur et le droit à l’image sur Internet

http://www.dailymotion.com/video/xbrwc4

La question du droit à l’image se pose dans les établissements scolaires et aujourd’hui des dispositifs ont été mis en place.

Le plagiat sur Internet

Cette vidéo canadienne explique simplement ce qu’est le plagiat. Il existe un code de conduite à respecter lorsqu’on veut utiliser des informations publiées sur Internet (ou sur d’autres médias).

Image de prévisualisation YouTube

En souvenir d'une aventure de la p@sserelle…

Par deux fois, un article de la p@sserelle s’est retrouvé copié-collé sur le blog d’un collègue d’Histoire-Géo. J’avais répliqué sur le réseau des Clionautes (espace d’échanges entre profs d’HG) avec un « Google bombing » bien inoffensif… Une maladresse qui m’avait inspiré cette affiche « Un plagiat finit toujours par être repêché » et un formidable exemple pour le B2I.

plagiat internet

Les dangers d’Internet : deux spots de sensibilisation

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

Avoir une attitude responsable, c’est savoir se passer des nouvelles technologies. Vous êtes câblés, apprenez à vous débrancher !

Un quizz pour tester ses connaisances

Sources : J’ai réalisé cet article en m’appuyant sur le site Ctoutnet, un site « pour un usage citoyen de l’Internet et des nouveaux médias ». Un quizz se trouve sur la page d’accueil : digital natives, testez-vous !

Image : Bébé branché, Nerilicon, dessin paru sur le site Caglecartoons

Tweet about this on TwitterShare on Google+Share on Facebook

Les décodeurs de l’info, Facebook, on en parle…

… sur le blog d’une enseignante de technologie « La souris curieuse ». Dans son billet intitulé « Quand les élèves se prennent pour des journalistes », Sylvie Rambour parle de notre travail en IDD (que nous sommes ravis de voir ainsi partagé). Elle évoque aussi tout l’intérêt de mener des projets interdisciplinaires et innovants avec les élèves, avis auquel nous souscrivons à 100% M. Florin et moi-même.

Capture d’écran 2010-05-15 à 09.27.10

Profitez de votre passage sur « La souris curieuse » pour continuer la réflexion menée récemment autour de l’utilisation de Facebook. En effet, la souris tient un journal de bord et un mode d’emploi depuis son inscription sur Facebook. Comment ça marche ? A quoi ça sert ? Des questions posées dans un reportage d’Envoyé spécial (France 2) que je partage ici. Les sujets abordés dans ce reportage sont d’actualité notamment les manifestations publiques lancées depuis Facebook. Dans des villes de France, des avis « d’apéros géants » sont lancés depuis le réseau social. Cette semaine, un jeune est mort à Nantes à l’occasion d’un « apéro Facebook »et la question de la réglementation de ces événements d’un nouveau type est posée…

  • Qui a créé Facebook ?
  • S’inscrire sur Facebook
  • Les événements : du virtuel au réel
  • Le Facebook-miroir, le Facebook meetic

Image de prévisualisation YouTube

Copie d’écran : La souris curieuse

Tweet about this on TwitterShare on Google+Share on Facebook

Welcome to Waldeck euro TV news !

Euro tv news est un projet tout neuf, mené par M. Florin, enseignant d’anglais au collège Waldeck Rousseau. Diffusés sur You Tube, les reportages des apprentis journalistes de la 3ème euro mêlent la pratique de l’anglais au  traitement de l’actualité. Et si un prochain animateur de la petite lucarne ne faisait pas déjà ses classes sur Euro Tv News ?!

Pour ce premier numéro, les 3ème euro dressent le portrait de Barack Obama, président américain lauréat du Prix Nobel de la paix 2009.

Enjoy !

Image de prévisualisation YouTube
Tweet about this on TwitterShare on Google+Share on Facebook

L’histoire à la source

« Les sources ?«  : cette question arrive souvent aux oreilles d’un(e) élève qui aurait lu un texte sans avoir indiqué d’où vient le document. Dire qui écrit, quand, où, comment, c’est déjà faire de l’histoire…  Il suffit ensuite de se poser les bonnes questions pour faire « parler » les sources.

« Pas d’affirmations sans preuves, pas d’histoire sans faits » dit Antoine Prost dans ses célèbres « leçons sur l’histoire ». Les preuves permettent de faire émerger une vérité. Mais pour avoir des preuves, il faut des sources écrites (textes, …), iconographiques (images en tous genres), orales (témoignages) ou vidéos.

Faire de l’histoire, c’est pister les traces du passé pour établir des faits. Pour arriver à son but, l’historien(ne) passe obligatoirement par la case « archives ». 

Aller aux archives, c’est voyager dans le temps et depuis peu, les archives nationales américaines nous proposent un périple outre-Atlantique à peu de frais. Derrière notre écran d’ordinateur, elles nous ouvrent leur album de famille… et de quelle manière. 

Télérama a consacré un article à cette plongée virtuelle dans l’histoire des Etats-Unis. 

« Ouvert cette année, le site des archives nationales américaines compte déjà 1 200 documents. Un patrimoine à explorer de manière ludique et intelligente. Envie de zoomer sur le manuscrit original de la Constitution des Etats-Unis ? Aucun problème, suivez le guide.« 

Lors de ma recherche, j’ai zoomé sur le visage d’un immigrant allemand relativement pas comme les autres (Einstein, 1940), suivi le moon-walk de Buzz Adrin (1969), vu l’encre qui s’estompe peu à peu sur l’original de la Déclaration d’Indépendance des Etats-Unis d’Amérique (1776).

La série consacrée à la Deuxième Guerre mondiale nous rappelle qu’en temps de guerre la peur de l’espion est grande (voir posters dans la galerie d’images). Pour l’Oncle Sam, un bon patriote américain ne doit divulguer aucune information susceptible de servir l’ennemi. Motus et bouche cousue : c’est la devise pour ne pas compromettre la sécurité nationale. 

Emballantes, ces visites virtuelles ne remplacent pas encore le plaisir d’une journée passée à parcourir, feuilleter et déchiffrer les archives en feuilles et en encre.  L’historienne Arlette Farge raconte dans un livre le « goût de l’archive« . Se replonger dans le passé met en alerte tous les sens. Entendre craquer les pages, toucher l’aspect rugueux du papier d’antan reste la meilleure manière de voir se dérouler le fil de l’Histoire…et de toucher du doigt les traces du passé.

E.G

Captures d’écran : Digital vaults, site des archives nationales américaines

Tweet about this on TwitterShare on Google+Share on Facebook