« En campagne » : La France des villages

« En campagne » : c’est le nom d’un nouveau programme de France 5 consacré à la vie des villages français. Deux reporters, Aurélie Sfez et Julien Cernobori, sillonnent des patelins des Alpes de Haute-Provence, du Berry, de Corse et sondent avec simplicité leurs habitants. C’est leur émission radio « Village people » qui a donné envie à France 5 de leur laisser un espace sur le petit écran. 

Avec tact et humanité, ils interrogent les habitants pour faire ressentir aux téléspectateurs l’atmosphère d’une bourgade de l’Hexagone. Le reportage sur Reillanne est en ligne sur le site de France 5. A la question, « qu’est-ce qu’un village ? », Jean Jacques, un habitant de Reillanne répond :

« Un village c’est un lieu chargé d’histoire, une photographie, une image qu’on a dans les yeux (…). C’est en priorité une communauté : un assemblage de gens si différents qui fait la richesse de ce village« .

Sans voyeurisme, l’interview de Mme Trouchet et de Thérèse, sa sœur, donne à voir une maisonnée où le temps semble s’être arrêté…Une séquence plus tard, c’est le groupe rock jouant dans « le bar un peu en marge »  de Reillanne qui anime le village et rappelle que les petits bleds ne sont pas hors du temps. 

Il faut aujourd’hui regarder le monde rural avec un œil neuf : ce n’est plus le monde agricole de naguère. « Villes et campagnes s’articulent » dit un rapport de la DATAR de 2003.

Mais une réplique m’a particulièrement fait sourire… me renvoyant à ma Haute-Loire natale où l’on prend le temps de vivre : 

Aurélie Sfez interroge un automobiliste à l’arrêt et lui demande : 

« – Vous êtes tout le temps là à vous balader dans le village ?

– Je suis venu voir si on jouait aux boules… ils ont pas joué. Il faut que je me balade, je peux pas resté sans rien faire.

– Qu’est-ce que vous avez fait aujourd’hui ?

– Rien. Non mais j’ai fait une sieste quand même…« 

E.G

A voir : Le reportage des reporters de « En campagne » à Reillanne

 

Captures d’écranhttp://www.france5.fr/videos/

Pour aller plus loin : le rapport de la DATAR (2003) sur les campagnes : http://www.pme.gouv.fr/essentiel/etudesstat/pdf/francerurale.pdf

Brevet blanc : le corrigé

Corrigé du Brevet blanc, Collège Waldeck-Rousseau, 03/02/09

 

I. Epreuve d’Histoire : « La mobilisation de tous les Français pendant la Première Guerre mondiale »

– Analyse de documents 

1. Le capitaine Georges Gallois fait part de ses souffrances au front . Elles reflètent les difficultés de la guerre de tranchées :

       vivre avec la peur de mourir

       côtoyer quotidiennement des cadavres

       combattre en risquant d’être blessé ou asphyxié

       les conditions de vie très difficiles (poux, la soif, le manque de sommeil, …)

2 points 

2. Le document 2 est une affiche datant du premier conflit mondial appelant les Français à donner de l’agent pour l’effort de guerre. On voit un soldat blessé (le bras en écharpe) montrant derrière lui des civils  (des gens modestes : les galoches / quelques pièces données ; des femmes) qui « eux aussi font leur devoir ». Les civils viennent en aide au front en contribuant à l’emprunt national.

Le document 3 est un dessin de Paul Iribe montrant une femme travaillant dans une usine (une « munitionnette »). Les femmes « ne sont pas toutes à Biarritz ou à Deauville », elles travaillent pour faire tourner l’économie et fournir aux soldats des armes. Les civils et l’économie sont mobilisés pour l’effort de guerre.

2 points : une description + une explication pour chaque document

3. En 1917, les civils connaissent « la lassitude » et « le découragement ».  Trois années de guerre se sont écoulées et leur moral est touché. Les témoignages des soldats et les profits faits par certains industriels leur donnent un sentiment d’injustice. Ils sont marqués par le manque de nourriture (« difficultés d’approvisionnement ») et surtout «l ‘échec de  l’offensive de nos armées en avril ».

2 points

4. Une guerre qui mobilise aussi bien l’arrière que le front est une guerre totale.

2 points


– Paragraphe argumenté 

 

Organiser clairement le paragraphe  avec saut de ligne et alinéa à chaque partie

2 points

Illustrer le paragraphe par les documents de l’évaluation 

2 points

La notion de guerre totale est centrale dans le sujet 

1 point

Le contenu est évalué sur

 5 points

Les phrases d’introduction et de conclusion n’étaient pas exigées … mais elles sont évidemment les bienvenues car elles montrent que vous savez organiser un paragraphe.

 

Introduction : La Première Guerre mondiale (1914-1918) est une guerre totale qui mobilise toutes les ressources et toute la société.

1ère idée : La mobilisation des Français au front 

– Une mobilisation  rapide et massive : l’Union sacrée et l’espoir d’une guerre courte (connaissances du cours)

– Un nouvelle façon de se battre : de la guerre de mouvement à la guerre de tranchées (Verdun 1916 : doc 1)

– Les conditions de vie, les souffrances et les horreurs de la guerre (document 1)

– La lassitude et le ras-le bol des soldats (1916) : les mutineries, les fusillés pour l’exemple. (cours)

Transition : Comme le dit le poilu blessé dans le document 2, les civils « eux aussi font leur devoir« .

 

2ème idée : La mobilisation des Français à l’arrière

– Tous les civils sont mobilisés : femmes, enfants, personnes âgées. (document 2)

– Une économie de guerre : le travail, l’emprunt national (document 2 et 3)

– La propagande, le bourrage de crâne et la censure pour maintenir le moral de l’arrière  (cours  / document 4)

Conclusion : Les soldats comme les civils ont souffert de ce long conflit. La Première Guerre mondiale marque une rupture fondamentale dans la façon de faire la guerre (guerre de tranchées, « guerre totale », mort de masse). 

 

II. Epreuve d’éducation civique : « République et citoyenneté »

– Analyse de documents  

1. Les valeurs de la République qui apparaissent sur le document sont : la liberté, l’égalité et la fraternité. Les symboles républicains sont le drapeau français, le bonnet phrygien.

2 points

2. Un citoyen a des droits (civils, sociaux, économiques et politiques) et des devoirs. Il participe à la vie de son pays. 

1 point

3. Le symbole républicain de l’image est Marianne. L’auteur de l’image a détourné le logo de la République française pour montrer que l’abstention est un véritable danger pour la démocratie. « Voter est un droit, c’est aussi un devoir« .

1 point


– Paragraphe argumenté  

Organiser clairement le paragraphe  avec saut de ligne et alinéa à chaque partie

2 points

Illustrer le paragraphe par les documents de l’évaluation 

2 points

Le contenu est évalué sur

 4 points

Les phrases d’introduction et de conclusion n’étaient pas exigées … mais les bienvenues.

 

Introduction : La France est une république démocratique où chaque citoyen a un rôle à jouer.

1ère idée : La France est une république 

– Une définition simple de la République : un régime politique sans roi (connaissances du cours)

– La République naît durant le Révolution française (document 1 / cours)

– Les valeurs (devise) les principes (démocratique, laïque, sociale, indivisible) et les symboles (documents 1 et 3 / cours).

Transition : dans une république, les citoyens ont des droits et des devoirs.

 

2ème idée :  Les citoyens ont des droits et des devoirs 

– Une définition simple de « citoyen » : personne membre d’un état qui participe activement à la vie en société

– Les droits du citoyen (document 2)

– Les devoirs du citoyen (connaissances du cours)

Conclusion : La France est une république démocratique puisqu’elle respecte les Droits de l’Homme et que les citoyens sont des acteurs de la vie politique et sociale.


III. Repères chronologiques et spatiaux 

La carte « Tintin globetrotter » :  3 points

  1. l’océan glacial Arctique
  2. la Chine
  3. l’océan Atlantique
  4. Le Caire
  5. l’Equateur
  6. l’Amazonie
         

Les dates : 3 points

  1. Le II°s après JC marque l’apogée de l’empire romain. Cet empire s’écroule en 476 après JC.
  2. Le christianisme apparaît au Ier s. après JC
  3. Ces deux événements ont eu lieu au XV°s : la découverte de l’Amérique et l’invention de l’imprimerie  

 

IV. Maîtrise de la langue

 4 points : expression écrite (orthographe, syntaxe) +  présentation

 

Le Brevet blanc : le corrigé bientôt en ligne…

Avec la neige tombée aujourd’hui, le Brevet blanc n’a jamais aussi bien porté son nom. Peut-être vous a t-elle aidé à garder votre sang froid pour donner une avalanche de bonnes réponses. Sans se précipiter et avec une solide couche de connaissances, les sujets d’Histoire et d’Education  civique ont dû être déblayés sans trop de difficultés. 

En tout cas, le corrigé de l’épreuve d’Histoire sera très prochainement en ligne. Si vous souhaitez livrer vos impressions ou vos interrogations, n’hésitez pas à poster un commentaire …

Bon courage pour demain.

 

E.G

Robert Badinter : l’avocat de « L’abolition »

Il y a deux ans, France 2 consacrait un téléfilm au combat d’un avocat nommé Robert Badinter. L’acteur Charles Berling interprétait avec force et conviction l’artisan de l’abolition de la peine de mort en France effective le 9 octobre 1981.

http://www.dailymotion.com/video/x861be

« Aujourd’hui, quand je longe les murs de la prison de la Santé, je me dis qu’il n’y a pas si longtemps, là, en plein cœur de Paris, on coupait des hommes vivants en deux, puis chacun vaquait à ses affaires.« 

Télérama n°3080, 21 janvier 2009

http://www.dailymotion.com/video/xaox87

Ecoutez Robert Badinter parler de l’abolition de la peine de mort en France, en Europe et dans le monde. Selon lui, « les trois points centraux de la bataille pour l’abolition de la peine de mort »  sont la Chine, les états islamistes intégristes et les Etats-Unis.

L’interview de Télérama : vers une abolition universelle ?

La loi de 1981 met fin à l’utilisation de la guillotine en France. Durant la Révolution, le Docteur Guillotin voulait abréger les souffrances du condamné à la peine capitale avec cette machine à décapiter.

« Article 1er – La peine de mort est abolie.

Article 3 – Dans tous les textes en vigueur prévoyant que la peine de mort est encourue, la référence à cette peine est remplacée par la référence à la réclusion criminelle à perpétuité ou à la détention criminelle à perpétuité suivant la nature du crime concerné. »

Les bandes annonces de « L’abolition », téléfilm diffusé sur France 2

Le quizz du Web pédagogique sur la peine de mort et le combat pour son abolition 

Crédit photographique : PARIS LE 28 02 2008 – ROBERT BADINTER – ©PHILIPPON JOEL/PHOTOPQR/LE PROGRES/Maxppp