EMC 3ème – Les valeurs de la république s’appliquent-elles partout et pour tous ?

En 2005, des émeutes embrasaient les banlieues questionnant le vivre ensemble en France et l’idéal républicain d’une égalité partout et pour tous. Douze ans après, la situation a t-elle changé dans les quartiers dits sensibles ?

OBJECTIFS

  • Je connais les principes, valeurs et symboles de la citoyenneté française et de la citoyenneté européenne.
  • Je comprends que l’idéal républicain est un combat permanent.
  • Je participe à une discussion à visées démocratique et philosophique.

#1. Je connais les principes, les valeurs et les symboles de la république française


#2. J’étudie deux événements qui marquent l’histoire des banlieues populaires françaises.

1983 : la marche pour l’égalité et contre le racisme

Résultat de recherche d'images pour "marche pour l'égalité 1983 affiche"

L’affiche officielle de la Marche pour l’égalité et contre le racisme de 1983

 

La Marche pour l’égalité et contre le racisme (aussi appelée Marche des beurs) s’est déroulée entre le 15 octobre et le 3 décembre 1983 entre Marseille et Paris.

En 1983, alors que la gauche est au pouvoir en France, un le parti d’extrême droite appelé le Front national se développe. La Marche naît en réaction à des violences policières contre des jeunes d’origine immigrée aux Minguettes dans la banlieue lyonnaise. Lors de cette grande manifestation, des fils et des filles d’immigrés demandent la reconnaissance de leur citoyenneté française. Ils luttent contre le racisme et réclament l’égalité des droits pour tous.

Peu nombreux au départ et partis dans une quasi indifférence, les marcheurs – enfants d’immigrés et militants antiraciste – arrivent à Paris à la fin du mois de novembre 1983. Plus de 100 000 personnes les rejoignent lors de leur défilé dans la capitale le dimanche 3 décembre 1983. Huit d’entre eux sont reçus par le président de la République, François Mitterrand, qui leur annonce la création de la carte de séjour de dix ans. 

2005 : émeutes dans les banlieues françaises après la mort de Zied et Bouna

Dessin de presse paru lors des émeutes de 2005 (par Schneider)

 

Le 27 octobre 2005, Zyed (17 ans) et Bouna (15 ans), deux jeunes de Clichy-sous-Bois meurent électrocutés dans un transformateur après une course-poursuite avec la police. Dès le soir, ce drame crée une flambée de violence dans la ville. Elle se diffuse dans d’autres cités françaises car le sentiment de rejet de la police et les inégalités qui existent dans les banlieues françaises sont fortes (chômage, échec scolaire, discriminations).

Les mesures de couvre-feu et d’état d’urgence restent en mémoire. Des formules chocs aussi. La révolte de 2005 a été forte par son ampleur, sa durée et les cibles des émeutiers : des voitures brûlent mais aussi des écoles, des gymnases ou des centres sociaux.  Pendant trois semaines, 300 communes françaises signalent des incidents et les médias du monde entier braquent leurs caméras sur la France.

 

VIDEO – Comprendre l’enclavement de Clichy-sous-bois en 5 minutes

2015 : Clichy-sous-Bois, qu’est-ce qui a changé depuis 10 ans ?

+ article Huffington post ‘Dix ans après les émeutes de 2005, les banlieues sont-elles toujours en colère ?’

___________________________________

#2. Je participe à une discussion à visées philosophique et démocratique

Les valeurs de la république sont-elles respectées

partout et pour tous ?

Pour entretenir ta réflexion

Dilemme moral : Tu es un citoyen français. Comme 1/4 à 1/3 des Français, ton histoire familiale est liée à l’immigration. En classe, des élèves relèvent que tu n’es pas un ‘vraiment’ français car ta famille est d’origine maghrébine. Que fais-tu ? Tu te mets en colère ou tu laisses dire ?

Les lyrics de Kery James – Banlieusards

EMC 3ème – « Vous n’aurez pas ma haine »

Le 13 novembre 2015, le journaliste Antoine Leiris perdait sa femme dans l’attentat du Bataclan à Paris. Quelques jours après, il avait posté sur Facebook une lettre dans laquelle il déclarait « Vous n’aurez pas ma haine ».

1. À qui s’adresse la lettre d’Antoine Leiris ?
2. Qu’entend-il par « âmes mortes » ? (ligne 4)
3. Pourquoi Antoine Leiris ne cède t-il pas à la haine ? Surligne un passage du texte et explique-le.
4. Que ressens-tu à la lecture de ce texte ?
5. Lutter contre le terrorisme c’est aussi se battre pour la liberté. Explique pourquoi.

Jeudi, nous allons assister à la pièce « Djihad » d’Ismaël Saidi à l’Opéra théâtre de Saint-Étienne. Ce sera l’occasion de débattre avec les artistes du processus de radicalisation qui fait basculer des jeunes dans le terrorisme islamiste.

À lire : Charlie Hebdo : pourquoi des dessinateurs de presse ont-il été assassinés ?

À lire : Une BD prenante sur le processus de radicalisation et le parcours d’un jeune français happé par Daech -> L’appel de Galandon et Mermoux

« Les attentats de novembre 2015 ravivent de douloureux souvenirs. Depuis le massacre survenu au siège de Charlie Hebdo, de nombreux auteurs/dessinateurs ont éprouvé le besoin de se libérer d’un poids, lourd à porter seul. Plusieurs bandes-dessinées touchantes sont là pour l’attester. L’appel apporte une nouvelle vision. Avec cette œuvre, Laurent Galandon et Dominique Mermoux, créent un point de départ. À l’image d’un adolescent aux portes de la radicalisation, et de sa mère qui assiste, à distance, à la transformation de son fils. L’appel ou l’interminable attente de Cécile. Pour espérer sauver Benoît.« 

L'Appel

EMC 6ème – Les émotions à travers l’art

Pour vivre avec les autres, il faut déjà apprendre à se connaître et à gérer au mieux ses émotions. Comme nous n’avons pas tous un Jiminy Cricket sous la main, nous ferons ce travail ensemble en utilisant plusieurs œuvres d’art.

millennial-pinocchio

ACTIVITÉ 1 : Les émotions, mes émotions

  1. J’identifie les émotions et j’apprends à mieux les gérer
  2. Je comprends que l’art sert à exprimer des émotions
  3. Je comprends l’expression : ‘avoir conscience de’

Image de prévisualisation YouTube

ACTIVITÉ 2 : le migrant, un voyageur comme les autres ?

  1. Je suis sensible à l’art et à l’actualité
  2. J’étudie une sculpture de Bruno Catalano
  3. Je connais ce que dit la loi
https://1.bp.blogspot.com/-_m9CZSCkAPU/V4N8XGj6FLI/AAAAAAAFv8A/KyUviI1Qua4NnRlltCYFFI1L69V6PxtlwCLcB/s1600/Bruno%2BCatalano%2BTutt%2527Art%2540%2B%252846%2529.jpg

Les sculptures en bronze de Bruno Catalano. Le grand Van Gogh a été installé sur un quai de Marseille en 2013.

 
BIOGRAPHIE de Bruno Catalano
 
« Né au Maroc en 1960, d’origines multiples et méditerranéennes, Bruno Catalano et sa famille sont contraints à l’exil en 1975. Débarqué à Marseille avec l’espoir d’une vie nouvelle, il garde en mémoire la douleur du déracinement. Devenu marin à 18 ans, puis électricien, il rencontre l’art et la sculpture sur argile à 30 ans, à travers des artistes tels que Rodin, Giacometti, César. Il décide alors d’y vouer son existence. »
 
EXPLICATION du travail de Bruno Catalano
 
« Une valise, un homme. Il s’en empare, et se lance vers l’inconnu. Voyage volontaire vers un horizon qu’on embrasse et qu’on voudrait infini, ou voyage forcé, contraint par l’exil et la souffrance, en quête de liberté et guidé par la survie. Le voyageur de Bruno Catalano est cet homme laissé à lui même, un homme propulsé dans l’infini du temps et de l’espace.« 
 
Image de prévisualisation YouTube

Voyager, migrer : ce que dit la déclaration universelle des Droits de l’Homme (1948)

« Article 13

1. Toute personne a le droit de circuler librement et de choisir sa résidence à l’intérieur d’un Etat. 
2. Toute personne a le droit de quitter tout pays, y compris le sien, et de revenir dans son pays.

Article 14

1. Devant la persécution, toute personne a le droit de chercher asile et de bénéficier de l’asile en d’autres pays. »

Ce qu’écrit le collectif National des Droits de l’Homme ROMEUROPE

« Tout citoyen de l’union européenne a le droit de circuler et de séjourner librement sur le territoire des Etats membres; la liberté de circuler est accordée pour trois mois, sous réserve de ne pas troubler l’ordre public et de ne pas être «une charge» pour le système d’assistance sociale.
 
Au-delà de trois mois, le droit au séjour des citoyens de l’
union est soumis à des conditions limitatives : travailler, étudier ou disposer de ressources suffisantes. Ces critères rendent l’exercice de la libre circulation beaucoup plus complexe pour les européens pauvres. Ils réduisent sensiblement leur possibilité d’accès au droit commun, d’autant qu’ils sont appliqués de façon beaucoup plus dure aux personnes vivant en bidonville et en squat.« 
 
 
 

6ème H-3 / Premiers États, premières écritures

OBJECTIFS

1. Je nomme et localise des repères géographiques de l’Orient ancien

IMG_1126

À voir : une vidéo ‘Ur, une merveille irakienne en danger’

 

2. Je vérifie l’hypothèse de l’archéologue anglais Leonard Wolley sur l’étendard d’Ur

Clique sur l’image pour en savoir plus le métier de l’archéologue

Capture d’écran 2015-09-20 à 13.39.56

Tu es un archéologue et ton laboratoire te demande de vérifier une hypothèse de Leonard Woolley, l’archéologue anglais qui a mis au jour les trésors de la cité d’Ur entre 1926 et 1932. Ur est une grande cité de l’Orient ancien. Le peuple sumérien vivait sur ce territoire aujourd’hui au sud de l’Irak.  Au 3ème millénaire avant J-C, cette cité veut dominer les autres et y arrive ! Pour ton enquête, tu devras répondre sur ton cahier à des questions en t’aidant de la page 51 du manuel et des documents de la fiche.

https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/4/47/T_E_Lawrence_(1888-1935)_Q73536.jpg

L’archéologue anglais Leonard Woolley qui a mis au jour les trésors de la cité d’Ur entre 1926 et 1932

 

The Standard of Ur

Le coffre trouvé dans une tombe royale appelé ‘l’étendard d’Ur’

source British Museum

pour en savoir + : un résumé du cours mis en ligne par Alexandre Balet de La Classe d’Histoire

3. Je comprends la naissance de l’écriture dans les cités-états de Mésopotamie

pour en savoir + : un résumé du cours mis en ligne par Alexandre Balet de La Classe d’Histoire

Aller + loin