Archive de mots clefs pour décolonisation

3ème H5 – Le monde depuis 1945

1. Avec la guerre froide (1947-1989), le monde est coupé en deux

Vivre dans un monde en paix, la mission de l’ONU

L’ONU est fondée le 26 juin 1945 à San Francisco. Les 51 pays fondateurs souhaitent installer une paix durable et la sécurité collective dans le monde. Mais les tensions entre les Etats-Unis et l’URSS compliquent sa mission. L’action de l’ONU repose sur l’entente des cinq membres permanents du Conseil de sécurité (dont font partie les Etats-Unis et l’URSS), entente rendue impossible avec la Guerre froide.

La guerre froide : un monde coupé en deux

En 1946, Winston Churchill prononce un célèbre discours à l’université américaine de Fulton (Etats-Unis). « De Stettin dans la Baltique jusqu’à Trieste dans l’Adriatique, un rideau de fer est descendu à travers le continent européen.« 

L’Allemagne dans la guerre froide

Le mur de Berlin (1961-1989)

 

2. Avec la décolonisation, les anciennes colonies deviennent des états indépendants

3. Avec la construction européenne, les pays d’Europe vivent en paix autour de projets communs

ACTUALITÉ : Marine Le Pen, candidate du Front National aux élections présidentielles, propose d’organiser un référendum sur le ‘Frexit’ (la sortie de la France de l’Union européenne). Elle souhaite aussi sortir de la zone euro et rétablir le franc comme monnaie nationale.

Étudie maintenant les effets du Brexit à l’aide de cette infographie. Penses-tu que la France aurait intérêt à sortir de l’UE comme le Royaume-Uni ?

Résultat de recherche d'images pour "arguments pour et contre l'union européenne"

4. Après 1989, le monde est dominé par les États-Unis mais le 11 septembre 2001 change la donne

ACTIVITÉ : Réalise une carte mentale sur les enjeux et les nouveaux conflits dans le monde depuis 1989 en transformant le cours p 148-149. 

http://lewebpedagogique.com/lapasserelle/files/2013/05/le-monde-depuis-1990-1.jpg

http://lewebpedagogique.com/lapasserelle/files/2013/05/le-monde-depuis-19901.jpg

 

Coin lecture : Des hommes dans la guerre d’Algérie

Ce billet est une invitation à feuilleter un livre. Parce que cet ouvrage historique sur la guerre d’Algérie est sérieux, agréable et  abordable. Parce qu’il faut des livres qui exposent les faits pour dépassionner les débats. L’histoire de la présence française au Maghreb et de la marche vers l’indépendance du peuple algérien donne lieu à un échauffement des mémoires peu propice à une analyse sereine. La « polémique » autour de la présentation du film « Hors-la-loi » de Rachid Bouchareb montre la nécessité d’enseigner la guerre d’Algérie en croisant les points de vue. Ce livre est conçu de la même manière que Paroles de l’ombre, ouvrage chroniqué sur la p@sserelle : un déroulement chronologique et des thématiques précises, des textes courts, des archives et des illustrations originales qui donnent à voir l’histoire partagée de la France et de l’Algérie. Destiné à un public de 9-13 ans, cet outil pédagogique est à mettre entre toutes les mains.

Une critique du livre

Blog de France 3 sur « Le meilleur de la BD et du livre jeunesse »

« Offrir aux jeunes générations les clés nécessaires pour comprendre la guerre d’Algérie, connaître ses enjeux, ses protagonistes : c’est l’objectif de cet ouvrage récemment publié chez Casterman, signé par le dessinateur Jacques Ferrandez et par la directrice des Affaires culturelles au Mémorial de Caen, Isabelle Bournier. (…) Des hommes dans la guerre d’Algérie raconte la vie au quotidien des hommes et des femmes, combattants ou civils, français ou algériens, pris dans l’engrenage du conflit. Après un petit survol de 130 années de colonisation, Isabelle Bournier explore dans une série de doubles pages thématiques, alliant des textes concis, des témoignages précieux et une iconographie remarquable (…). A côté des photographies, des divers documents d’époque, affiches ou extraits de journaux, les dessins de Jacques Ferrandez.« 

Pour en savoir plus :

Lire l’article de Walid Mebarek paru dans El Watan le 21 juin 2010 (cité sur le site de la Ligue des Droits de l’Homme de Toulon)