Archive de mots clefs pour méthodologie étude de texte

Prépa’brevet : l’analyse de documents

Pour l’épreuve d’Histoire-Géographie du Brevet, l’analyse de documents est un exercice incontournable. Cela nécessite de maîtriser plusieurs compétences :

  • lire et comprendre un texte, une image, un tableau, un graphique ou une carte
  • prélever les informations de façon précise
  • citer le document pour justifier sa réponse
  • porter un regard critique sur le document

 

* Dans un premier temps, il faut regarder attentivement chaque document et lire deux fois les questions.

* Avant de répondre au propre, il ne faut pas hésiter à écrire sur la feuille d’examen, à faire des flèches, à souligner, à entourer, … Ainsi, on repère les éléments importants du document et on réveille les connaissances du cours. Au Brevet, les documents fournis sont de nature différente : un texte, une image, un graphique, un tableau ou une carte.

Pour illustrer mon propos, j’ai repris les sujets d’Histoire et de Géographie du Brevet 2010.

 

1. Le document 1 est une photographie, voici la question : « D’après la photographie n°1, à quels soldats et à quel moyen matériel l’armée française recourt-elle ?« 

Sur ma feuille d’examen, je repère deux catégories de soldats et un moyen matériel utilisé par l’armée. Ce document montre que la guerre de 1914-1918 est mondiale car les soldats viennent de continents différents (Europe-Afrique). Pour répondre, je suis ce modèle en 2 ou 3 temps:

  • je reprends l’intitulé de la question
  • je réponds
  • je justifie

Au Brevet des collèges, certaines questions ne demandent pas de justification particulière, c’est le cas pour le document 1. Au lycée, une justification sera attendue. Il est bon de prendre dès le collège les bons réflexes.

Réponse : « D’après ce document, l’armée française recourt aux soldats de métropole et des colonies (ici des Malgaches). Le ballon d’observation permet de prendre des informations sur le camp ennemi afin d’élaborer une stratégie pour le vaincre.« 

 

2. Le document 2 est un texte, voici la question : « Quelles sont les trois catégories de population qui doivent participer à l’effort de guerre ?« 

Pour étudier un texte, il faut d’abord s’intéresser au titre et à la source pour pouvoir répondre à ces questions :

  • C’est quoi ? Un discours, une lettre, une loi, …
  • Qui est l’auteur ?
  • A qui s’adresse t-il ?
  • Quand ?
  • Pourquoi ?

En lisant le texte, je souligne, entoure ce qui est important (je pars d’abord du document pour répondre) et je reporte mes commentaires en marge (mes connaissances personnelles apportent un plus à ma réponse).

Réponse : « Les trois catégories de la population qui participent à l’effort de guerre sont les travailleurs, les femmes et les soldats car Georges Clémenceau parle des « soldats de l’usine« , des « vieux paysans« , des « robustes femmes au labour » et de « ceux des tranchées« . Le ministre de la guerre évoque aussi bien le front que l’arrière. Tout le monde est mobilisé pour mener une guerre totale. »

Cette méthode de travail est aussi valable pour l’étude d’une carte, d’un tableau ou d’un graphique. Je vous laisse imaginer mes réponses à partir de ce que j’ai fait ressortir sur le document.


Question sur la carte : « Dans quelles parties du monde se situent majoritairement les pays dont l’IDH est très élevé ? Sur quel continent l’IDH est-il le plus faible ?« 

 

Je relève directement sur la carte les informations permettant de répondre. Il ne me reste plus qu’à formuler ma réponse.

Question sur le tableau : « À partir des exemples du Brésil et du Mozambique, relevez trois éléments qui montrent les inégalités de développement entre les pays du Sud.« 

Si l’on vous donne un tableau, c’est qu’on attend une réponse chiffrée et comparative.