Etude de texte – Propos sur le bonheur – Mélancolie – La prière ou le bon sens comme remède à la mélancolie

La mélancolie fait de celle ou celui qui en est sujet, un être soumis à une représentation qu’elle ou il ne parvient pas à dépasser. Quelles que soient les situations dans lesquelles le mélancolique est placé, il dégagera de chacune d’elle une profonde tristesse, comme l’écrit Alain dans le texte Mélancolie, tiré de ses Propos sur le bonheur : « Considérons pourtant les malades que l’on appelle mélancoliques : nous verrons qu’ils savent trouver en n’importe  quelle pensée des raisons d’être tristes ; toute parole les blesse ; si vous les plaignez, ils se sentent humiliés et malheureux sans remède ; si vous ne les plaignez pas, ils se disent qu’ils n’ont plus d’amis et qu’ils sont seuls au monde ». Toutes les occasions sont bonnes pour être tristes dirions-nous, ou plutôt que la mélancolie se suffit à elle-même. Elle n’a pas besoin de cause extérieure pour se maintenir.

Lire la suite : http://philosophie.initiation.cours.over-blog.com/article-la-priere-ou-le-bon-sens-comme-remede-a-la-melancolie—commentaire-du-texte-melancolie-extrait-des-propos-sur-le-bonheur-ecrits-par-le-philosophe-alain-52832256.html

Laisser un commentaire

You must be connecté pour poster un commentaire.