aleph zéro

Deux élèves du lycée de Pézenas ont présenté le roman de Jerôme Ferrari et voici leur texte, reproduit avec leur aimable autorisation :

Nous sommes deux élèves de Pézenas,

qui allons présenter avec audace,

le livre Aleph zéro,

qui associe math et philo.

Son auteur Jérôme Ferrari,

enseignant de philosophie, 

obtient en 2012 le prix Goncourt,

pour un roman qui vaut le détour.

Aleph zéro, son premier roman paru en 2002,

a pour but ultime de nous ouvrir les yeux.

Il met en scène un jeune professeur

qui refuse de vivre à 100 à l’heure.

Nous suivons un quatuor électrique,

qu’on peut nommer les 4 fantastiques,

chacun s’interrogeant sur l’existence,

dans un monde où règne l’indifférence.

Deux idées opposées s’offrent à eux,

vivre dans un moule de conformisme,

ou risquer et assumer ce qu’on est,

peu importe à quoi on est confronté.

Le narrateur quant à lui choisit

d’enchaîner des nuits pleines de folie

qui auront lieu dans la mezzanine,

accompagnées d’un brin d’adrénaline.

Est-ce que ce livre Aleph Zéro

parle de mathématiques ou de porno?

L’auteur Jérôme Ferrari,

à l’esprit plutôt perverti,

semble probablement l’avoir écrit

dans son lit en très bonne compagnie.

Il ne faut pas adopter une attitude

qui pourrait vous valoir d’être qualifiée de prude…

car cette histoire pourrait heurter

au plus profond votre sensibilité.

Pour vous donner notre avis,

peu importe votre envie,

c’est un livre déprimant mais brillant,

autant ahurissant que captivant.

En conclusion nous affirmerons

que nous nous sommes prises d’affection

pour une prose qui conduira Ferrari,

sans savoir qu’il flirte avec l’infini,

à la reconnaissance du lecteur

qui restera un grand admirateur.

Morgane et Marina.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *