Archive

Articles taggués ‘musique’

Le Front Populaire en France (1936-1938)

Un petit article pour faire le point sur le Front Populaire…

Ravitaillement des grévistes de la fosse d'Aremberg, 1936, Compagnie des Mines d'Anzin (domaine public)

Au lendemain du 6 février 1934, la gauche dénonce une tentative de coup d’Etat fasciste. Pour le contrer, les trois principaux partis de gauche (le PCF, la SFIO et le Parti radical) s’unissent pour former un Front populaire.

(source: wikimedia commons)

En mai 1936, le Front populaire remporte les élections législatives et Léon Blum (SFIO) devient Président du Conseil (= chef du gouvernement). C’est un gouvernement moderne, jeune et où pour la première fois sont nommées des femmes.

Léon Blum (1872-1950), président du conseil du Front Populaire

Des grèves éclatent dans les usines pour célébrer cette victoire et demander des décisions rapides.


Les accords Matignon signés en juin 1936 donnent plus de droits et plus de salaires aux travailleurs. Deux autres lois (les 40 heures et les congés payés) marquent ce court gouvernement.

Image de prévisualisation YouTube

Les paroles de la chanson

Mais les résultats économiques du Front populaire sont décevants (pas de baisse du chômage, hausse des prix qui annule la hausse des salaires…) et les communistes quittent la coalition (à cause du refus de la France d’intervenir aux côtés des Républicains espagnols dans la guerre civile qui les opposent à Franco). Blum doit définitivement démissionner définitivement en avril 1938.

Pour aller plus loin:

– Le Front populaire sur le site Hérodote

– Un diaporama sur les symboles du Front populaire et la presse de 1936

AstroMix #3 Wu Tang Clan revisited

Une playlist spécialement consacrée à l’un des plus grands groupes de hip-hop du monde: le Wu-Tang Clan. Plus qu’un groupe, ce collectif new yorkais est composé de stars qui ont toutes oeuvré en solo: RZA (surnommé le génie et qui est un formidable compositeur, « on en reparlera »),  GZA, Ol’ Dirty Bastard (alias ODB, aujourd’hui décédé), Raekwon, Ghostface Killa, Inspectah Deck, Method Man, U-God, Masta Killa. Le premier album du groupe, concentré de samples soul (écoutez les compilations « Shaolin Soul »), sort en 1993 ; son titre, Enter The Wu-Tang (36 Chambers) révèle la philosophie Shaolin du groupe. Mais afin que ceux qui n’aiment pas le rap ne se sentent pas floués, je vous propose ici divers mashups (aussi appelés bootlegs, cela consiste à « mélanger » deux morceaux différents dans un même titre, Dj Moule ou Dj Zebra sont les spécialistes du genre en France) et reprises de ces géants. Ainsi vous croiserez dans la playlist Jimi Hendrix, les Beatles, Johnny Cash ou, plus près de nous, Beirut à la sauce Wu! Toujours le même mot d’ordre: éclectisme!

La vidéo ci-dessus est une « playlist » tous les morceaux s’enchaînent et vous pouvez rapidement passer au suivant si cela ne vous plaît pas.

Les titres de la playlist:

01. EL MICHELS AFFAIR – Shimmy shimmy ya

(reprise extraordinaire d’un des tubes du groupe)

02. WU-TANG CLAN vs JIMI HENDRIX – What’s happenin’ vs Crosstown trafic

(le rap version rock enflammé!)

03. WU-TANG CLAN vs SIMIAN DISCO MOBILE – Ballers believe in C.R.E.A.M.

(« électronisation » du flow pour le dancefloor)

04. WU-TANG CLAN vs JOHNNY CASH – J.C.R.E.A.M.

(deux monuments se rencontrent, c’est l’Amérique dans toute sa splendeur)

05. METHOD MAN vs LOUIS ARMSTRONG – When the meth comes marching in

(le jazz de Nouvelle Orléans le plus classique face à la fureur de Method Man)

06. WU-TANG CLAN vs THE BEATLES – Run

(les Beatles sont des habitués du mashup, ça fonctionne souvent)

07. WU-TANG CLAN vs FUGAZI are WUGAZI – Sleep rules everything around me

(fusion parfaite)

08. WU-TANG CLAN vs BOBBI HUMPHREY – Blue hype

(un projet passionnant dirigé par Dj 2-Tone Jones)

09. WU-TANG CLAN vs THE BUDOS BAND are WUDOS BAND – Scorpion style

(le Wu en mode deep funk)

10. WU-TANG CLAN vs BEIRUT – C.R.E.A.M. vs Gulag Orkestar

(mashup réalisé par un amateur…détournement intéressant)

crédit photo: logo du Wu-Tang Clan renversé (non libre de droits)

 

Categories: AstroMix Tags: ,

AstroMix #2 La boîte de jazz vol.1

Hier un élève de 6ème m’a demandé ce que j’écoutais comme musique, je lui ai répondu « Un peu de tout » ne voulant pas forcément entrer dans les détails sur le moment mais sa réplique m’a désarmé: « Moi j’aime écouter du jazz!« . J’ai failli perdre pied, de plaisir, cette musique étant souvent synonyme d’ennui pour les plus jeunes et même pour certains adultes (j’en connais…). Je suis pour ma part un consommateur régulier de jazz, ma période favorite oscillant entre les années 1960 et 1970: pas une semaine sans écouter quelques morceaux de ce style si riche et si varié! Et n’oubliez pas que « Si le rap excelle, le jazz en est l’étincelle » (MC Solaar). Le jazz n’est pas que sur les vieux vinyls de vos parents (ou grand-parents?), il est partout! J’ai donc décidé de réaliser une petite playlist jazzy avec toujours un seul et unique mot d’ordre: éclectisme!

La vidéo ci-dessus est une « playlist » tous les morceaux s’enchaînent et vous pouvez rapidement passer au suivant si cela ne vous plaît pas.

Les titres de la playlist:

1) Charlie Bird Parker Now the time (1953) Bird tout simplement… (son surnom et le titre d’un film de Clint Eastwood à voir absolument pour connaître ce géant)

2) Madlib – Distant land (2003) Stones Throw vs Blue Note: le génie rencontre le génie

3) Mr. Scruff – Get a move on (1999) électro swing de Ninja!

4) John Boutte – « Treme » complete theme song (2010) Plongez dans l’univers de la Nouvelle-Orléans, berceau du jazz

5) Serge GainsbourgDu jazz dans le ravin(1958) patrimoine de la chanson française

6) Miles DavisKind of Blue (1959) le plus grand des grands?

7) Sayag Jazz MachineBanana George (2001) jazz à la sauce drum’n’bass: ça cogne!

8) The Horace Silver QuintetPsychedelic Sally (1968) un maître montre la puissance pop du jazz!

9) Guru feat. Mc SolaarThe good, the bad-Le bien, le mal (2005) « si le rap excelle, le jazz est l’étincelle »…

10) Mulatu Astaké feat. The HeliocentricsYegele Tezata (2010) génial hymne du jazz d’Ethiopie, en live en plus!

Pas facile de résumer le jazz et ses multiples influences…il y aura d’autres boîtes à ouvrir…

crédit photo: fabiovenni, flickr.com

Categories: AstroMix Tags: ,

L’AstroMix #1: Premiers choix

Inspiré d’une pratique de M. Grange, collègue de Firminy à côté de Saint-Etienne, sur son blog La p@sserelle j’ai décidé de mettre un peu de musique hors sujet sur ce blog pour vous proposé quelques aventures musicales personnelles. Une playlist de 10 titres à découvrir ou à re-découvrir. N’hésitez pas à faire vos commentaires et à proposer des artistes et chansons que vous aimeriez faire découvrir aux autres….

Des nouveautés, des perles rares, des grands classiques, de la chanson, du rock, du hip hop et un soupçon de techno, un seul mot d’ordre: éclectisme!

La vidéo ci-dessus est une « playlist » tous les morceaux s’enchaînent et vous pouvez rapidement passer au suivant si cela ne vous plaît pas.

Les titres de la playlist:

1) IcebirdGoing and going. And going. (2011) pop électrique

2) Aloe BlaccGente Ordinaria (2010) soul hispanisante

3) Dj MehdiSignatune (2007) électro

4) Abd Al MalikC’est du lourd! (2008) rap français de qualité

5) Charles AznavourDésormais (1969) patrimoine de la chanson française

6) Lauryn HillA change is gonna come (2003) reprise acoustique d’un monument de la chanson américaine

7) Breakestra feat. Chali 2naPosed to be (2009) hip hop funky

8) Rockwell & Michael JacksonSomedy’s watching me (1984) tube des années 80

9) Daft PunkRobot rock (2005) tube des années 00

10) MadlibSlim return’s (2003) génial

crédit photo: mag3737, flickr.com

Categories: AstroMix, Culture G Tags: ,

L’Internationale, hymne du combat ouvrier

Dessin de Grandjouan, « 1er mai », L’Assiette au beurre, 28/4/1906
Je vous ai parlé de la naissance de la question sociale et du combat ouvrier pour faire valoir leurs droits. Voici une petite histoire d’un des hymnes de cette lutte: l’Internationale.A l’origine, il s’agit d’un poème écrit par Eugène Pottier, en juin 1871, en pleine répression de la Commune de Paris. Il était destiné à être chanté sur l’air de La Marseillaise. La musique de L’Internationale a été composée ultérieurement par Pierre de Geyter en 1888.La Commune désigne le gouvernement municipal parisien élu en mars 1871. Composé de républicains et de socialistes révolutionnaires, il s’oppose au gouvernement royaliste installé. Le mouvement est réprimé par l’armée fin mai (30 000 morts!).

L’Internationale devient l’hymne des travailleurs et du mouvement. Traditionnellement ceux qui le chantent lèvent le bras en fermant le poing.

L’Association internationale des travailleurs est le nom officiel de l’organisation également connue sous le nom de 1ère Internationale, fondée le 28 septempbre 1864 à Londres. Dans ses statuts de 1864 (rédigés par Karl Marx), l’A.I.T. affirme que « l’émancipation des travailleurs doit être l’oeuvre des travailleurs eux-mêmes » et déclare agir « pour l’émancipation définitive de la classe travailleuse, c’est-à-dire pour l’abolition définitive du salariat« . Quant aux socialistes révolutionnaires, ils fondèrent en 1889 une 2ème Internationale, puis les communistes une 3ème Internationale en 1919 et les trotskystes une 4ème internationale en 1938.

L’Internationale n’est pas chantée que par les communistes mais aussi (dans beaucoup de pays) par les socialistes ou des sociaux-démocrates. Ce fut également l’hymne de ralliement des étudiants et des travailleurs sur la place Tian’anmen (Chine) en 1989.

Elle fut l’hymne national de l’URSS jusqu’en 1944 et est toujours l’hymne de la majorité des organisations socialistes de tendance marxiste ou communiste, dans une version la plupart du temps expurgée (les couplets les plus « violents » ne sont pas chantés)

Dans de nombreux pays d’Europe, ce chant a été illégal durant des années du fait de son image communiste et anarchiste et des idées dont elle faisait l’apologie.

source: wikipedia, article « L’internationale »


Manifestation en 1936, année du Front Populaire


Découvrez la playlist l’internationale avec Lilith Duo

Un site propose plus de 40 versions de l’Internationale à télécharger (je vous conseille notamment celle signée Monsieur R., un rappeur belge que certains d’entre vous connaissent peut-être…): c’est ICI.

Les paroles de l’Internationale (Pottier/Degeyter)

Debout les damnés de la terre
Debout les forçats de la faim!
La raison tonne en son cratère
C’est l’éruption de la fin.
Du passe faisons table rase
Foules, esclaves, debout, debout
Le monde va changer de base
Nous ne sommes rien, soyons tout!

C’est la lutte finale

Groupons-nous, et demain

L’Internationale

Sera le genre humain!

Il n’est pas de sauveurs suprêmes
Ni Dieu, ni César, ni tribun
Producteurs, sauvons-nous nous-mêmes
Décrétons le salut commun
Pour que le voleur rende gorge
Pour tirer l’esprit du cachot
Soufflons nous-mêmes notre forge
Battons le fer quand il est chaud.

L’état comprime et la loi triche
L’impôt saigne le malheureux
Nul devoir ne s’impose au riche
Le droit du pauvre est un mot creux
C’est assez, languir en tutelle
L’égalité veut d’autres lois
Pas de droits sans devoirs dit-elle
Egaux, pas de devoirs sans droits.

Hideux dans leur apothéose
Les rois de la mine et du rail
Ont-ils jamais fait autre chose
Que dévaliser le travail
Dans les coffres-forts de la bande
Ce qu’il a crée s’est fondu
En décrétant qu’on le lui rende
Le peuple ne veut que son dû.

Les rois nous saoulaient de fumées
Paix entre nous, guerre aux tyrans
Appliquons la grève aux armées
Crosse en l’air, et rompons les rangs
S’ils s’obstinent, ces cannibales
A faire de nous des héros
Ils sauront bientôt que nos balles
Sont pour nos propres généraux.

Ouvriers, paysans, nous sommes
Le grand parti des travailleurs
La terre n’appartient qu’aux hommes
L’oisif ira loger ailleurs
Combien, de nos chairs se repaissent
Mais si les corbeaux, les vautours
Un de ces matins disparaissent
Le soleil brillera toujours.