Mar 8 2017

But ou commencement ?

Publié par Giraldillo dans Vidéos      

Roca Rey a été à la fois la révélation et le triomphateur de la saison. Impressionnant à Valence, il coupe une oreille à Séville, puis triomphe en Arles, à Madrid, Grenade, Burgos, Alicante, Badajoz, à nouveau à Valence en juillet, à Pampelune par deux fois, Santander, Mont de Marsan, Donostia, Huesca, Pontevedra, Vitoria et Dax. Jouant trop souvent avec le feu, il s’est brûlé en fin de saison. Le prestidigitateur fatigué a arrêté de faire des miracles, à moins que ce ne soit son étoile qui ait filé; dur retour à la réalité de pantin désarticulé par un monstre noir à Malaga. Heureusement sans de trop graves conséquences mais les accidents se sont poursuivis car il manque encore de maîtrise et se brûle à son propre feu sacré. Ce surdoué n’a pourtant pas besoin de jouer sur le registre de la peur et de changer de manière parfois insensée la trajectoire des toros. Hay que templarse más, hombre !


Mar 1 2017

Compte à rebours : 2

Publié par Giraldillo dans Vidéos      

José Garrido profite de toutes les opportunités et termine la saison en figura. Il triomphe à Burgos, Badajoz, Saint-Sever, Bilbao (1+2), Bayonne, Logroño, Valladolid, Palencia et Mérida. Techniquement supérieur, volontaire comme personne (donc nécessairement très courageux), il semble être capable d’inventer son toreo. Ira-t-il vers plus de classicisme ou préférera-t-il trouver une formule plus vendeuse à l’instar d’un Juli ?


Fév 22 2017

Compte à rebours : 3

Publié par Giraldillo dans Vidéos      

Voici la liste des triomphes d’Alberto López Simón : Castellón, Valence, Arles, Sevilla (deux fois une oreille), Madrid, Grenade, Xérès, Nîmes, Alicante, Algeciras, León, El Puerto par deux fois, Soria, Donostia, Almería, Ciudad Real, Cuenca, Huesca, Huelva, San Sabastián de los Reyes (encerrona), Dax, Bayonne, Salamanque (4 oreilles lors d’une autre encerrona), Murcia et Ronda.

C’est donc objectivement une bonne saison : le torero madrilène s’est maintenu au sommet malgré quelques signes de faiblesse. Sera-t-il capable de croître cette année pour rivaliser avec les autres toreros de la nouvelle génération ou amorcera-t-il un déclin après avoir duré un quart d’heure, comme disent les taurins ? Stagner c’est régresser ou ne plus intéresser; cela ne lui sera pas permis.


Fév 15 2017

Compte à rebours : 4

Publié par Giraldillo dans Vidéos      

Paco Ureña n’a pas atteint son sommet en 2015 contrairement à ce qu’on pouvait penser, lui inclus. En 2016, il coupe une oreille à Séville et à Valence face  à un adolfo, puis deux fois une à Madrid, avant de triompher à Soria, Murcia et Palencia. Sera t-il encore capable de grimper jusqu’au sommet pour atteindre le sceptre du toreo ?


Fév 8 2017

Compte à rebours : 5

Publié par Giraldillo dans Vidéos      

Diego Urdiales n’a pas fait une bonne saison mais a renouvelé un grand triomphe à Bilbao après celui de 2015. C’est cette fois face à Atrevido, un berrendo en roux d’Alcurrucén.

clic sur la photo


Fév 1 2017

Compte à rebours : 6

Publié par Giraldillo dans Vidéos      

Manzanares s’est retrouvé à moins qu’il ne se soit simplement trouvé, révélé comme le torero qu’on pouvait deviner qu’il renfermait face à Dalia à Madrid mais la liste de ses triomphes est à compléter : Xérès, Alicante, Mont de Marsan, Ciudad Real, Cuenca, Pontevedra, El Puerto, San Sebastián de los Reyes, une oreille à Séville, 4 à Albacete, et une fin de saison triomphale à Valladolid, Ronda et Dax.


Jan 23 2017

Compte à rebours : 7

Publié par Giraldillo dans Vidéos      

Alejandro Talavante est le torero le plus créatif de sa génération qui, après des hauts et des bas, semble s’être épanoui et avoir trouvé son toreo. Il signe une saison assez régulière avec une oreille à Séville, deux fois un trophée à Madrid, un autre à Pampelune avant Saragosse pour les arènes de première catégorie mais aussi des succès à Castellón, Grenade, Cordoue, Xérès, Linares, Palma, Albacete, Valladolid (une queue), Mérida et Nîmes.


Jan 18 2017

Compte à rebours : 8

Publié par Giraldillo dans Vidéos      

Sébastien Castella continue son bonhomme de chemin, en figura, après plus de 15 ans de carrière, avec un toreo reposé. Une belle temporada mais sans les sommets de la saison passé si ce n’est à Séville où il réside et qui vient de l’adopter en septembre, ce qui n’est pas aisé.

Se autres succès ont eu lieu à Arles, Grenade, Zamora, León, Saint-Sever, Nîmes (2 oreilles dans son encerrona face aux adolfos), Eauze, Almería, Béziers, Les Saintes Maries (6 oreilles et une queue), Albacete, Palencia et Bayonne.


Jan 11 2017

Compte à rebours : 9

Publié par Giraldillo dans Vidéos      

Chez le stars, certains toreros ont brillé par intermittences, montrant quelques signes de décadences à moins que ce ne soit que des passages à vide ?

Padilla  dont in connaît maintenant les limites, triomphe à Castellón, puis réalise le rêve de sa vie en ouvrant la Porte du Prince avant d’en faire autant pour celles de Xérès, Burgos, León, Palma ou Melilla en plus d’une oreilles dans ses arènes de Bilbao.

El Juli triomphe à Valence, Arles, obtient un trophée à Séville, puis enchaîne les succès : Aranjuez, Tolède, Nîmes, Pampelune, Santander, Donostia, Almería, Ciudad Real, Cuenca, Gijón, Pontevedra, Dax, Logroño, Albacete, Murcia et Valladolid avec une grande technique mais sans vraiment de feu sacré.

Perera a été presque inexistant en début de temporada puis s’est mis en courant alternatif au milieu de la saison avant de bien terminer. Il triomphe à Nîmes, Burgos, Zamora, Badajoz, Albacete (3 oreille dans une encerrona), Santander, Cuenca, Gijón, Vitoria, Salamanque, Murcia, Guadalajara et Palencia (4 oreilles et une queue).


Jan 4 2017

Compte à rebours : 10

Publié par Giraldillo dans Vidéos      

Enrique Ponce continue à être tout simplement magistral alors qu’il n’a plus rien à prouver : Castellón, Séville (oreille), Guadalajara, Tolède (4 oreilles), Alicante, Zamora, Ávila, Istres (8 oreilles et une queue), Santander, Almería, Gijón, Palma, Logroño, Salamanque, Murcia et Mérida l’ont vu au sommet.

Morante n’est pas dans un bon moment mais il est capable de nous rappeler à tous moments qui il est pourvu que le toro ne pousse pas trop (triomphes à Séville, Aranjuez, Cuenca et Valladolid).

4’15

Cayetano est plus qu’un torero médiatique, il le prouve cette année mais est-il capable de s’imposer à Madrid. Qui sait ? En tous cas, il triomphe à Valence, Grenade, Zamora, León et Ronda.