jan 27

La plus belle fille du monde

Jusqu’à ce que Liouba Gogol arrive dans la classe de Sandra, « gogol » n’était que le surnom qu’elle avait donné à cet idiot de Djézonne. Mais à l’instant où la nouvelle élève entre dans la classe, ce nom perd tout sens péjoratif. Il devient synonyme d’un magnifique visage aux yeux verts, coiffé de très beaux cheveux blond. Un visage parfait. L’arrivée de Liouba est un total bouleversement pour toute la classe et en particulier pour Sandra.

Mon avis :

Une histoire d’ados, sympa,
Sensible, bien écrite et pleine
D’humour.

Extrait : Je ne sais pas comment Fleur arrive à passer chaque année dans la classe supérieure. C’est un tel fouillis dans sa tête. Je crois que c’est à cause de sa frange qu’elle finit toujours par s’en sortir. Sa frange est absolument parfaite, coupée très net juste au-dessus des sourcils, bien lisse, bien lourde, très convaincante ; la frange, dans l’argumentation, ça compte aussi. À chaque conseil de classe du 3e trimestre, elle est convoquée. Tout le monde est d’accord pour dire qu’elle n’a pas le niveau mais, quand elle entre dans la salle, avec sa frange impeccable et son col en V sur sa chemisette blanche (j’ai oublié de dire que Fleur va au lycée en uniforme comme une Anglaise), les profs craquent. Elle a tellement l’air d’une bonne élève qu’on ne peut pas la faire redoubler.

Du même auteur, au CDI :

Dur de dur
Je ne t’aime plus Paulus
Je manque d’assurance
Les peurs de Conception
Poète maudit

0
comments

jan 27

Aggie change de vie

Aggie est une enfant des rues. Avec son ami Orin et son chien Mister Bones, elle détrousse les riches qui ont le malheur de fréquenter les « mauvais quartiers ». Un jour elle « rencontre » de cette façon Pemberton Rushworth… qui et détective privé. Celui-ci, contre toute attente, ne la confie pas à la police mais lui propose un contrat très surprenant !

Mon avis :

Une belle aventure dans le
Boston du 19e siècle…
Mon coup de coeur de ce mois-ci !

Extrait : Elle regarda autour d’elle, à tout hasard. Mais Orin s’était bel et bien carapaté ! L’homme fronçait les sourcils, silencieux. Il plongea la main dans l’eau de l’abreuvoir et frotta tout le visage d’Aggie. Elle retint un cri (et le jambon). L’eau était glacée ! Sans pitié, la main revint et la débarbouilla à nouveau. Aggie lança des coups de pieds dans toutes les directions. L’homme la souleva et la porta sans effort jusqu’à la fenêtre de la cuisine. La lumière tomba comme l’attrape papillons sur le petit visage d’Aggie, enfin redevenu blanc.
- Par Saint Georges et Saint Anthony, Saint Fiacre et Saint Brisac tous ensemble…murmura la voix sous le melon cabossé. Je n’avais donc pas rêvé… Allez, suis-moi ! ajouta l’homme, changeant de ton, comme s’il venait de découvrir l’or d’Abyssinie.

Du même auteur, au CDI :
Faux numéro
Les joues roses
Quatre soeur
Sombres citrouilles
Rome l’enfer

Autour de ce thème, au CDI :
Enfants de la faim de Marita Conlon-Mackenna
La montre en or de Léon Garfield
Miss Charity de Marie-Aude Murail
Malo de Langes de Marie-Aude Murail

0
comments