• Ulysse-ULIS
    Ulysse et la grève
    Les élèves invisibles Cette semaine, j’ai accueilli mon 32e élève. Je suis enseignante en CM2. Dans la classe, ça bouge, ça vit, ça travaille, ça se chamaille. Notre préfa est spacieux mais il n’amortit aucun bruit. Au contraire, j’ai l’impression qu’il le décuple et que parfois on pourrait couvrir les vrombissements d’un A380 au décollage. Mon inspecteur m’a conseillé d’installer des balles de
  • haut-potentiel-conversation
    « Haut-potentiels », ces enfants qui souffrent dans les salles de cours
    Comme nous le rappelions avec Patrice Adam dans l’ouvrage Tous talentueux : « La gestion des “jeunes talentueux”, enfants intellectuellement précoces selon la terminologie française, doit être une préoccupation centrale tant elle est impactante à moyen ou long terme dans les organisations. Malheureusement, si de nombreux pays ont mis en application les recommandations formulées en 1994 par le
  • haut-potentiel
    Haut Potentiel : potentiellement fragile !
    Adapter pour les enfants à haut potentiel ? C’est une question qui peut agacer. Nous aimerions croire que tous les élèves intellectuellement précoces (EIP) sont forcément doués, épanouis, et « s’en sortiront toujours car ils sont intelligents » : dans ce cas-là, la question ne se poserait pas en effet. Les enfants qui vont bien et qui souvent d’ailleurs ne sont pas « diagnostiqués précoces »,
  • La peur du saut … de classe !
    Faut-il oser sauter le cap ?   Aujourd’hui, rares sont les enfants qui ont un ou deux ans d’avance. Le saut de classe, c’est risqué ! Perçu comme un saut en avant beaucoup trop périlleux. Alors qu’il est parfois beaucoup plus dangereux pour l’enfant qui apprend facilement ou qui s’ennuie de le maintenir dans sa classe d’âge… Alors que les études et les chiffres abondent sur le
  • Mais qu'est-ce qui l'empêche de réussir ?
    Nous nous la posons souvent cette question, devant nos élèves en difficulté. Et nous nous sommes construits au fur et à mesure une bibliothèque de réponses… avec notre vécu d’enseignant. Même si ce métier suppose de nombreux talents et que nous avons parfois l’impression de jouer les psychologues, de faire la police, l’infirmière ou la maman, l’assistante sociale, le comédien, l’animateur ou le
  • La G.A.P. Tous ensemble, c'est mieux !
      Etre épanoui à l’école, c’est le premier pas vers la réussite scolaire, et pour cela, il est préférable d’être bien dans son écriture ; car en classe, la plupart des activités passent par l’écrit. Celui qui n’aime pas écrire a peu de chance d’aimer l’école… et comme il y passera au moins 13 ans de sa vie, il serait dommage de ne pas tenter une réconciliation avec le geste graphique ! Car
  • ecofolio
    Quand l’enfant à Haut Potentiel n’est pas celui qu’on pense…
    Celui que l’on appelle encore élève intellectuellement précoce (EIP) dans l’éducation nationale  n’est pas toujours le « surdoué » de la classe. Ce simple constat a justifié l’abandon du terme « surdoué » dans la littérature officielle. Il est même si peu représentatif que le concept de« haut potentiel » lui a été préféré ces dernières années. Nous avons en moyenne un EIP par classe, et une fois
  • Pourquoi tant d'enfants précoces n'aiment-ils pas écrire ?
    La dysgraphie ou les simples difficultés d’écriture peuvent être une conséquence du Haut Potentiel. Quelques pistes de compréhension :
  • Repérer un enfant intellectuellement précoce
    Un enfant intellectuellement précoce se retrouve malheureusement la plupart du temps en difficultés dans sa classe. Problèmes d’ennui, de motivation, de compréhension ou de stratégies cognitives différentes. Les parents, comme les enseignants, se retrouvent alors déroutés, soit parce qu’ils ignorent le profil de l’enfant, ou a contrario parce qu’ils le connaissent mais ne
Venez échanger sur les enfants à haut potentiel sur le forum