Les lumières de la ville

En séance scolaire au cinéma de la scène nationale, on passe les lumières de la Ville de Charlie Chaplin

Charlot vagabond vient en aide à une jeune fleuriste aveugle et se fait passer pour un homme riche. A force de travail il réunit assez d’argent pour que la jeune fille recouvre la vue.

L’avis de Mathilde
J’ai beaucoup apprécié ce film, surtout la présence de l’humour. Le sujet en soi n’est pas drôle, un homme qui tombe amoureux d’une femme aveugle et pauvre. Mais les nombreuses scènes de gags rendent le film joyeux et agréable à regarder. Le fait qu’il soit muet n’est pas du tout gênant , au contraire il rend le film encore plus appréciable. Ma scène préférée est celle du début, lorsque Charlie Chaplin  est sous la statue. J’ai bien aimé cette scène car c’est la première scène humoristique et qu’elle nous met dans l’ambiance.
L’avis de Charles
J’ai également apprécié ce film surtout l’humour un peu pathétique et l’histoire d’amour entre la femme aveugle et Charlie Chaplin. C’est le premier film en noir et blanc que je vois mais j’ai été agréablement surpris. C’est un grand classique des films muets et il m’a beaucoup plu. J’ai beaucoup aimé la scène où Charlie Chaplin rencontre pour la première fois la femme aveugle, car cette scène est triste et mais il y a également un brin d’humour.
Les avis d’Océane et Manon
Le film « les lumières de la ville » est un film muet en noir et blanc, nous avons été déçues par la scène finale, cette scène manquait de suspens. Cependant ce film était plaisant dans l’ensemble car bien que celui-ci soit un film muet, la façon utilisée par Chaplin pour attirer notre attention est intéressante avec du coup des bruitages, le jeu des acteurs, la manière burlesque de s’exprimer, ce qui rendait  comiques  certaines scènes jugées « dramatiques ». Le noir et blanc ne nous a pas perturbé bien au contraire. C’est esthétique et délicat.
Un chef d’oeuvre selon Zoé
Les Lumières de la ville est une comédie dramatique américaine réalisée par Charles Chaplin, sortie le 30 janvier 1931. Sans l’effet d’une mise en scène exagérée, toutes les questions sont posées pour rendre ce film « parfait » surtout pour le  jeu de l’acteur,parfait aussi pour les différentes prises de vues très recherchées jusqu’à la musique burlesque parfaitement adaptée au film .Un très grand chef d’oeuvre où l’humour est assorti à l’émotion . Un film authentique où le muet et le noir et blanc se savourent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *