Le fils de Jean

À trente-trois ans, Mathieu ne sait pas qui est son père. Un matin, un appel téléphonique lui apprend que celui-ci était canadien et qu’il vient de mourir. Découvrant aussi qu’il a deux frères, Mathieu décide d’aller à l’enterrement pour les rencontrer. Mais, à Montréal, personne n’a connaissance de son existence ni ne semble vouloir la connaître…

Date de sortie 31 août 2016 (1h 38min)
De Philippe Lioret
Avec Pierre Deladonchamps, Gabriel Arcand, Catherine de Léan plus
Genre Drame
Nationalités Français, Canadien

Critique de Télérama
Mais qu’est-ce qu’il est venu faire à Montréal ? Assister à l’enterrement de son père ? Il ne l’a jamais connu. Rencontrer ses deux frères ? Ils n’ont jamais entendu parler de lui. Mais Mathieu, doucereusement, s’entête. En apprenant que ses frères s’apprêtent à fouiller le lac où leur père s’est noyé, sans qu’on retrouve son corps, il décide de les rejoindre…
C’est du travail d’orfèvre, de dentellière. Chaque regard importe, chaque silence aussi : le charme discret de Philippe Lioret tient à sa méticulosité. Sa modestie. Son amour d’artisan pour le travail bien fait. Ses films (Je vais bien, ne t’en fais pas ; Welcome) reposent sur l’émotion, ce qui les rend vulnérables. Car c’est traître, l’émotion : un plan interrompu une seconde trop tôt, et le film verse dans l’insignifiance. Une seconde de trop, et c’est la sensiblerie qui l’emporte : facilité, calamité dont Philippe Lioret se méfie comme de la peste. D’autant qu’il en a été — vaguement — victime dans son film précédent, Toutes nos envies, d’après Emmanuel Carrère, plus lacrymal qu’il n’eût fallu. Dans Le Fils de Jean, au contraire, la délicate balance entre intensité et pudeur s’équilibre à nouveau. On sent le plaisir du cinéaste à peindre les gens qu’il aime, des êtres ordinaires que leurs secrets révèlent et élèvent. Ce sont, précisément, ces faiblesses passagères qu’il saisit sur le visage de ses comédiens, tous remarquables, notamment Pierre Deladonchamps et Gabriel Arcand.

Pierre Deladonchamps

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *