La guerre des polices

Date de sortie 14 novembre 1979
Durée 1h30
De Robin Davis
Avec Claude Brasseur, Marlène Jobert, Jean-François Stévenin…
Genre: Policier
Nationalité:  français
Affiche
Claude Brasseur
La brigade territoriale, que dirige avec efficacité le commissaire Ballestrat, est parvenue à repérer la cachette de Sarlat, l’ennemi public numéro un, qu’elle se dispose à présent à arrêter. Le piège se referme lorsque surgissent inopinément les hommes de l’anti-gang, vigoureusement conduits par le commissaire Fush. Exaspéré, Ballestrat préfère laisser filer Sarlat plutôt que d’en faire cadeau à son rival. Dès lors, les hostilités sont ouvertes entre les deux services, pour le plus grand bénéfice de Sarlat. Pendant ce temps, Ballestrat court toujours après le fuyard. Il doit maintenant jouer serré s’il veut faire honneur à son équipe et ne pas décevoir sa hiérarchie…
Le commissaire Ballestrat, chef de la brigade territoriale, attend 6 heures du matin avec une équipe pour arrêter un dangereux truand : Sarlat. Mais Fush, chef de la brigade antigang, arrive avec ses hommes. Ballestrat ne veut pas coopérer. Dans la confusion qui s’ensuit, Sarlat réussit à s’enfuir et un policier est tué. Millard, directeur général de la police, ordonne à Fush et à Ballestrat de s’entendre pour retrouver le gangster. Chacun continue à agir de son côté.
C’est un film sur le fonctionnement de la police française, les moeurs des gardiens de l’ordre et la rivalité des deux brigades. Le scénario, très habilement agencé, se réfère à certains faits divers qui avaient ému l’opinion publique. Le film de Robin Davis relevait, à l’époque de sa réalisation et de sa sortie, du phénomène de la mode « antiflic ». Il ne sombre pas pour autant dans les clichés démonstratifs du genre, comme chez Boisset, par exemple. A l’efficacité de la mise en scène s’ajoute celle d’excellents comédiens. Dans cet univers d’hommes où tous les coups sont permis, Marlène Jobert s’est tirée honorablement d’un rôle de femme peu flatteur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *