[Article invité] Tout sur la rédaction offshore

responsiveimg3_07

L’externalisation offshore repose pour l’essentiel sur le principe du win-win. La rédaction est l’une des activités les plus externalisées en offshore par
une société européenne.

On parlera dans la première partie de la rédaction comme étant une source de revenus gagnés directement par une agence offshore. En seconde partie, on
évoquera la rédaction comme un puissant outil de référencement.

La rédaction, une activité très lucrative

Ce constat s’observe en particulier chez les grandes agences web offshores. Celles-ci ont une assise et une réputation assez solides dans le domaine du web
en général, et de la rédaction en particulier.

Justement, elles se servent de cette assise pour proposer des rédactions de qualité. Il faut dire que leur position de leader dans la sous-traitance
offshore s’est acquise avec des efforts de satisfactions des clients européens. Comme quoi, la confiance se mérite.

Concrètement, des articles et/ou des fiches produits sont vendus à des outsourcers européens, notamment français. Sans surprise, les tarifs des grandes
agences pour la rédaction offshore sont assez
élevés. Mais elles marchent constamment sur des œufs parce qu’elles n’ont pas le droit à l’erreur.

La demande vient majoritairement des sites e-commerces. La collaboration ne pose pas grand problème, du moment que l’ agence web offshore respecte les consigne
du site client pour la rédaction des fiches produits.

La rédaction de fiches produits est très lucratives : en pratique, même les agences de taille moyenne se développent très rapidement avec un contrat de
rédaction de fiches produits en main. Puis, les textes étant courts, les livraisons sont beaucoup plus rapides.

Sinon, la spécialisation est de mise et rehausse le niveau des rédacteurs. Car le site client est spécialisé dans la vente d’un produit ou d’une catégorie
de produits (mobilier, matériels high-tech, etc.).

La rédaction, outil de référencement

C’est une pratique très fréquente dans le domaine du web. Concrètement, l’agence offshore propose un service de référencement à un site ou le plus souvent à un blog, moyennant rémunération bien évidemment.

C’est très fréquent parce que le blog ou le site référencé peut vérifier à tout moment s’il a gagné en position sur Google. Une véritable obligation de
résultat.

Le mode opératoire est presque le même pour toute agence. Des articles sont échangés avec des blogs et sites partenaires. Les articles échangés ont 1 ou 2
liens hypertextes, pointant vers les blogs ou sites à référencer.

Ce travail est assez délicat : pour atteindre l’objectif de référencement, il faut d’abord satisfaire le blog ou site partenaire qui va accueillir
l’article. Dans le cas contraire, au mieux on perd du temps à rectifier un article faisant l’objet d’un retour, au pire l’article est rejeté par le site
partenaire.

Le site partenaire lui-même tient à sa réputation et à sa position sur Google. Ses exigences suivent les règles SEO : 350 mots minimum, pertinence du
contenu, titre clair et percutant, intro accrocheuse, absence de fautes de français, etc.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *