Le fameux projet de classe…

Publié le 5 décembre 2006 par dans Lire

Depuis quelques années, outre le projet d’école, il est demandé aux enseignants du premier degré lors de leur inspection leur projet de classe.

Nombre d’entre nous parmi ceux de la « vieille école » se sont demandés ce que ce terme recouvre exactement. Et de nous apercevoir que nous faisons, comme Mr Jourdain de la prose, des projets de classe sans le savoir.

Un exemple sera sans doute plus parlant pour ceux qui s’interrogent encore.

Tout d’abord, qui dit PROJET dit ETAT DES LIEUX. Exactement comme pour tout projet, qu’il soit d’école ou de vacances dans le Vercors ou de voyage aux Seychelles, un examen de la situation s’impose, afin d’établir une adéquation entre les objectifs fixés et les moyens détenus.

Il importe donc dans le cas présent de déterminer le profil de votre classe (effectif, milieu socio-culturel, niveau des acquis, lacunes, etc.). De là , des besoins particuliers se dégageront, ou pas. En tous cas, vous aurez une idée de ce que vous pourrez mettre en place (pour filer la métaphore, pas de croisière autour du monde si vous disposez d’une semaine de vacances !).

Mon projet pour l’année scolaire en cours est d’accéder aux apprentissages prévus dans le domaine de la langue à travers la découverte d’un univers imaginaire sur le thème du loup. A partir de cette formulation très générale, il faut évidemment essayer de décliner des axes de travail plus précis (votre voyage au Maroc comprendra la visite de Marrakech, une escapade dans le désert, une matinée au hammam de l’hôtel, des ballades libres dans les souks, etc… Vous me suivez ?). Personnellement, j’ai dégagé de mon point de départ quelques mots-clés – noir, peur, méchant, animal - et des idées-force – opposition réel/imaginaire, travail sur les contes et parallèlement sur les documentaires – puis j’ai esquissé une démarche : recueillir d’abord les représentations des élèves sur ce sujet, les enrichir en croisant documents et activités (mettre en réseau des cassettes audio, vidéo, des photos, des albums, des peintures, des histoires, des visites, etc.).

Enfin, des objectifs plus ponctuels seront détaillés, prenant appui sur les programmes officiels et les diverses disciplines dans lesquelles le projet pourra s’illustrer.

Pour terminer, proposez une mise en oeuvre plus concrète : dans mon cas, ce fut la mise en place d’activités de lecture à partir de l’histoire de Pierre et le loup (puzzle de la couverture, reconstitution du titre, …), d’activités de langage (faire parler la marionnette-loup, jouer l’histoire en se glissant dans la peau des personnages…), en EPS, qui sont détaillées dans les fiches de préparation ou l’organigramme de la semaine.

N’oubliez pas de noter des prolongements éventuels permettant d’étendre le thème, de le compléter, de l’enrichir et de le rendre ouvert et non pas limitatif (ici par exemple : découvrir des albums avec d’autres animaux, comme Elmer, découvrir d’autres personnages qui font peur, ogres, sorcières, monstres, …).

Et ne perdez jamais de vue qu’un projet est fait pour être modifié, assoupli, adapté, au gré des occasions qui se présenteront (vous ne refuseriez pas une halte à Essaouira même si elle n’était pas prévue au programme…) et des passions qui ne manqueront pas de naître chez vos élèves…

Un commentaire pour “Le fameux projet de classe…”

  1. Le projet de classe au primaire at Partagez la connaissance ! dit :

    [...] Lire la suite sur le blog primaire “Lire, écrire, rêver… et jouer avec les mots et les idées !” par Cathie Borie. [...]

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.