Une clameur s’élève, celle d’une sensualité sonore. Dans ce recueil, les sources de la nuit murmurent des mots élégants et fragiles. Jusqu’au bout du vertige déclame une symphonie secrète, exubérante, célébrant la grâce de chaque instant et l’éblouissement de l’amour. Parce que le banquet poétique cristallise encore les passions silencieuses, transforme les convictions en affection, nous sommes invités à prendre part à cette rumeur sacrée. Parce que la vie est résistance et tendresse, la poésie d’Elvire Maurouard surgit telle une joie qui résiste. L’auteur nous aide à sauvegarder en chacun de nous ce frisson magique, garant d’une humanité éprise de beauté. Et le lecteur émerveillé se tournera vers le jour avant de s’abolir dans la félicité.