Les Sixièmes ont suivi cette année une formation de calligraphie, dans le cadre d’une ouverture sur l’extrême-orient.

Au C.D.I., dans le cadre des cours de Français, ils ont écrit des haïkus. La documentaliste a donné une initiation aux idéogrammes chinois, en deux ou trois séances :

La formation des élèves : Elèves A LA DECOUVERTE DES IDEOGRAMMES DE CHINE

Ils ont ensuite commencé à réaliser des idéogrammes en Arts Plastiques, avec pinceau chinois, et encre de Chine. Après deux ou trois séances de découverte et d’initiation au tracé, ils ont pu réaliser l’idéogramme de leur choix (en lien avec le haïku deleur composition) sur papier de soie.

Pour parfaire ce parcours, le vendredi 24 juin, la Médiathèque de Landivy nous a offert une séance de deux heures avec une intervenante originaire de Corée. Cette artiste, Eun’Young Kim-Pernelle, est aussi marionnettiste . elle présente un spectacle de marionnettes qui a pour décor un livre pop-up géant : Je me souviens. Elle y raconte son enfance à Séoul.

      

Eun’Young a commencé par nous présenter l’alphabet coréen. Eh oui … en Corée, c’est un système d’écriture qui repose sur une lettre-un son, et non pas comme en Chine sa voisine, où un signe représente une idée. Eun’Young a aidé chacun et chacune à réaliser ainsi son prénom. Il fallait s’appuyer sur les sons, pas sur les lettres. Comme par exemple, dans « Chloé », le H ne s’entend pas, on ne s’en occupe donc pas.

Eun’Young nous a fait le récit du conte qui expliquerait la naissance des idéogrammes chinois :

Nos élèves ont reconnu ensuite les signes tracés par Eun’Young, ils les avaient rencontrés au C.D.I. et réalisé certains en Arts Plastiques.

  

Ils se sont ensuite entraînés à les tracer, et Eun’Young est passée voir chacun et chacune pour aider ou tracer le mot de son choix.

Merci à la Médiathèque et à la Communauté de Communes du Bocage Mayennais (C.C.B.M.) ! Et merci à Eun’Young, pleine de gentillesse et si passionnante !