ENSEMBLE AUTOUR DU CIRQUE EN POESIE

  Depuis le mois de janvier, le printemps poétique du cirque s’est préparé à éclore, parfois dans le silence recueilli de la neige.

Un groupe d’adultes handicapés de l’ESAT-ADAPT de Pontmain a accepté la main tendue des collégiens, pour se joindre à l’écriture de poèmes, avec le cirque au coeur.

Cela a commencé par des séances préparatoires, chacun de son côté :

à la médiathèque de Landivy, Roselyne a accueilli trois fois le groupe d’adultes de l’ADAPT, on va les appeler les « Adapoètes », avec Philippe BERHAULT, éducateur, Céline FERRAND, éducatrice à l’ESAT-ADAPT, et Pascale la documentaliste du Collège. Pendant ces trois heures, en janvier et en février, les adapoètes ont découvert la poésie contemporaine, à travers notamment de nombreux recueils, et ils sont repartis avec en poche une moisson de titres et de maisons d’édition.

Pendant ce temps, au Collège de Landivy, Stéphanie MENARD, Professeur de Français,  ouvrait les oreilles et les yeux de nos Cinquièmes sur des formes originales de poésie contemporaine : la simple beauté des haïkus, les acrostiches, le calligramme, mais aussi l’écrit poétique d’aujourd’hui. Au C.D.I., une table d’exposition de recueils de poésie contemporaine a été très visitée par nos élèves, souvent séduits par le chatoiement des illustrations, et la musique des mots.

Et … ENSEMBLE, C’EST TOUT !

A la mi-février déjà, le couloir à l’extérieur du C.D.I. se tapissait de reproductions de peintures et de photographies sur le thème du cirque, plongeant les passants dans cet univers de couleurs, d’émerveillement et d’étonnement.

 Sont alors arrivés nos Adapoètes, en compagnie de Philippe et de Céline, et ils se sont joints aux Cinquièmes dans le C.D.I.. Tout le monde a fait connaissance et à tour de rôle, chacun a élu une image du couloir, peinture ou photo. Deux séances communes d’écriture ont ainsi commencé, avec un méli-mélo de mots nés de toutes ces reproductions. Dans le groupe d’adapoètes, se trouve Catherine, qui s’exprime en langage des signes, traduite par Céline.

DSC00003DSC00004DSC00002

Début mars, c’est le Printemps poétique ! Etienne Saglio et Ezec le Floch nous offrent un superbe spectacle de cirque contemporain, où la dimension poétique est très présente. Les Cinquièmes ont aussi la chance de bénéficier d’une journée de stage jonglage avec Etienne Saglio : comment s’approprier le matériau polystyrène pour jongler avec grâce et élégance ! Tout le Collège, les Parents, les adultes de l’ADAPT de Pontmain, les jeunes de l’Institut Médico-Educatif de Montaudin, un groupe de résidents de la Maison de Retraite de Landivy sont venus applaudir ce pur moment de légéreté, Etienne en personnage mystérieux, jonglant avec son polystyrène, sur les notes de piano de Madeleine Cazenave, et le numéro de jonglage humoristique au bilboquet d’Ezec Le Floch. (Voyez la page du blog : les événements, avec videos et photos !)

Après cela, les séances communes d’écriture poétique ont continué, avec des idées pour aider chacun à se lancer dans une esquisse (voir documents joints).

  

La poésie comme lieu de rencontre

  

Ce vendredi 9 avril, rendez-vous entre le cirque et la poésie, et entre les adultes de l’ADAPT-ESAT de Pontmain et les jeunes de la classe de Cinquième du Collège, dans les locaux de l’ESAT, cette fois-ci.  

C’était notre dernière séance de poésie ensemble, et la classe a été accueillie par M. GARNIER, le Directeur de l’ESAT. Il a pris le temps de nous présenter l’ADAPT, son histoire, ses activités, au travail en ateliers comme en loisirs, pour les adultes handicapés. Les jeunes ont compris que c’était une entreprise, qui s’adaptait au handicap de chacun et aussi vraiment un lieu de vie ensemble, avec pour devise « Vivre avec, et comme les autres ».

Nous avons ensuite commencé à lire nos écrits poétiques autour du thème du cirque. Une poésie, c’est toujours un peu intime, et il y a la timidité aussi, de lire devant tout le monde. Quelques élèves se sont lancés courageusement, en lisant lentement et à haute voix, en montrant leur présentation, puisque beaucoup avaient adopté la forme du calligramme, des acrostiches, ou des haïkus.

CalligrammeDeFlorianDSCN7167DSCN7182DSCN7177

DSCN7165

Puis les adultes ont pris la parole à leur tour. Chacun a été applaudi, avec une vraie volonté d’accueil et d’écoute mutuels.

  

Parfois, quand la pudeur était trop grande, les jeunes poètes ou les adultes ont fait lire leur texte par Céline, animatrice à l’ADAPT, Philippe, éducateur, Roselyne la médiathécaire de Landivy, Mme Ménard leur professeur de français, ou par leur documentaliste.

Des adultes se sont lancés dans la lecture, comme on se lance sur la piste sans filet, avec leur handicap. L’émotion a été si intense, qu’ils ont parfois dû faire une pause pour pouvoir repartir. Cette lecture a beaucoup impressionné et ému les élèves, qui ensuite, ont salué ce courage, en lisant chacun leurs poèmes avec moins de timidité.

Ces rencontres se sont terminées sur un moment amical autour d’une collation. Nous remercions beaucoup M. Garnier et Céline de nous avoir accueillis à l’ESAT, de nous avoir fait mieux connaître son rôle, et nous remercions vraiment les adultes d’avoir accepté de « jouer le jeu » avec nous, ensemble autour du cirque en poésie. Ces moments de poésie nous ont permis de tisser des liens, l’essentiel est là.

  

 

Logo

  

BIP BIP ! POUET POUETES POETES ! QUEL CIRQUE DANS LA POESIE !

 

 Le Printemps … des poètes revient tous les ans, durant toute une semaine, au mois de mars. Ca va faire du bruit : pouët pouët, BIP BIP (Brigades d’Intervention Poétique) et aussi des légers froissements d’ailes et … des étoiles dans le ciel du chapiteau !

BarnumCircus

 

  
  
Et cette année 2010, dans quelle aventure s’est embarqué le bateau-livre …qu’on appelle parfois CDI ?
  
Nous voici traversant une année sous le signe du CIRQUE : bienvenus les artistes !!!!
 
  
 
 
et UN GRAND MERCI à vous : on trouve des poèmes partout