Image

Vendredi 13 novembre, à Paris.

21H30 : 2 explosions retentissent à proximité du stade de France lors du match amical France-Allemagne. Personne n’y fait attention mais le président est en train de partir. Personne ne s’en doute, mais le début d’une nuit macabre s’annonce. Une voiture s’arrête aux pieds du restaurant le Petit Cambodge et le bar le Carillon. Des hommes en sortent, commencent à tirer sur les clients et repartent.

21H40 : une polo noir s’arrête devant la salle de concerts le Bataclan. Des hommes lourdement armés y entrent et tirent sur la foule et poursuivent les survivants, certains arrivent à s’enfuir.

0H20 : le BRI et le RAID lancent l’assaut, 3 hommes se font exploser et le dernier se fait tuer par les forces spéciales. À peine le temps de se remettre que les Français s’aperçoivent qu’ils viennent de subir un horrible attentat.

Les Français n’oublieront jamais, mais ce n’est pas pour autant qu’ils sont abattus. Ils sauront rester forts et unis face à l’adversité.

Yann Daniel, rédacteur en chef du journal du lycée « L’Hébdo du bat' »

(Article publié au numéro 4 du journal, mardi 17 novembre 2016)


Laisser une réponse :

Vous devez être connecté pour poster un commentaire...