Chers Lecteurs, dans ce billet je voudrais vous présenter le compte-rendu de la visite en Pologne de mes amis français Marie-Josée, Robert, Danielle et Paul. Le voici:

 VOYAGE EN POLOGNE, JUILLET 2010

Mardi 20 juillet, 5 heures, le moment du départ est arrivé après de longs mois de préparation. Le temps est radieux, la circulation assez fluide ; quatre heures de route et nous voilà en Allemagne. A 17 heures 30, nous arrivons à l’Etap’hôtel de Kesselsdorf près de Dresden.

Nous reprenons la route le mercredi 21 juillet à 8 heures, direction Gorlitz (Zgorzelec en Pologne. Nous sommes enfin en Pologne, il est 9 heures 20. C’est bizarre de passer la frontière sans s’arrêter ! (quelle évolution depuis notre premier voyage en 1995 où l’attente à la frontière, dans les rues de la ville, avait été de plus de 3 heures…).

Au fait, il faut penser à allumer les phares de la voiture, c’est obligatoire en Pologne.

Nous retrouvons Urszula et sa famille à proximité de Katowice, après 360 km sur l’autoroute E40. Notre première étape est à Zakopane dans les Tatras. Les chambres d’hôtes qui nous hébergent pendant 3 jours sont très confortables et peu chères (environ 10 €/nuit/pers.). Premier repas polonais : pierogi à la viande, à la choucroute, à la russe ou encore aux fruits. Le soir nous nous rendons dans les rues commerçantes de Zakopane, avec un crochet dans le plus ancien cimetière de la ville où les sculptures les plus diverses, souvent en bois, rendent hommage aux personnes décédées. C’est un peu le « Père Lachaise » français où beaucoup d’écrivains et de personnalités sont enterrées. Au détour d’une allée nous découvrons même la tombe de Richard CWICLA, entraîneur à la fédération française de ski, disparu en 1992. Krupówki-la rue principale de Zakopane est très animée. Les attractions et animations sont nombreuses et variées. Sur le chemin du retour nous passons devant le sanctuaire dédié à Notre- Dame de Fatima et nous ne manquons pas d’évoquer le pape Jean-Paul II qui était très attaché à la région de Zakopane et qui aimait y venir en séjours et faire de longues marches sur les chemins de montagne.

Jeudi 22 juillet: 2 petits km à pieds pour rejoindre le funiculaire de Gubałówka à 1090 m d’altitude et qui nous permet de descendre à Zakopane, plus bas dans la vallée. Vue superbe sur les montagnes environnantes et en particulier sur le « chevalier couché » : la montagne Giewont.

       

Nous passons la matinée au marché artisanal. Achat de chapka et d’artisanat en bois bien sûr, puisque nous sommes dans la région réputée pour l’artisanat du bois et du cuir. Après un repas traditionnel polonais (porc pané, pommes de terre, chou) nous voilà partis pour une randonnée pédestre dans un vallon proche de Zakopane (Dolina Kościeliska).

                                       

La pluie contrarie quelque peu la balade, très agréable par ailleurs, sur un chemin peu pentu et très bien aménagé…. Passage dans les fumoirs et dégustation du fromage « oscypek » fabriqué dans la région.

Vendredi 23 juillet: une longue attente (plus de 3 heures) pour prendre le téléphérique qui doit nous conduire à prêt de 1700 m d’altitude sur la montagne Kasprowy Wierch. Nous longeons la frontière polonaise et mettons un pied en Slovaquie. Les paysages sont grandioses sous le soleil. Nous apercevons de la neige et de nombreux petits lacs sur les pentes des Tatras.

 

Malheureusement un orage nous contraint à regagner la vallée où le soleil nous accueille. Nous dégustons de délicieuses truites grillées puis nous flânons dans les rues de Zakopane…. Un petit passage au Kantor pour changer quelques euros (cour du jour : 4.02 zloty = 1 euro)… La pluie, une nouvelle fois, nous oblige à rejoindre nos chambres. Le paysage est voilé par la brume et la température se rafraîchit rapidement..

Samedi 24 juillet: nous quittons à regret Zakopane et sa région pour nous rendre à Kraków que nous devons absolument visiter. Le château de Wawel et sa cathédrale, la place du Grand Marché et les Halles aux Draps, la barbacane, les églises et en particulier la basilique Notre-Dame (à 15 heures nous avons la chance d’entendre la trompette résonner du haut de la tour de la basilique) et tous les monuments de Cracovie sont un enchantement pour les yeux.

                                                                                                   

        

Dommage que les nombreux bouchons, sur la route, nous aient retardés car nous n’avons vraiment pas le temps de tout voir puisque nous devons rejoindre Wodzisław Śląski où nous attend ma famille polonaise : Rénia et Henio. C’est un moment d’émotion et de grand plaisir de retrouver mes cousins après 5 années. Mais chut…. Je passe sous silence cette rencontre privée et familiale.

Dimanche 25 juillet: et voilà à nouveau la pluie et la fraîcheur pour notre visite à Auschwitz. Grâce à une « super » guide nous pouvons profiter pleinement de notre visite des deux sites d’Auschwitz-Birkenau. Pas de photos, car il est interdit d’en prendre à l’intérieur des bâtiments. Mais faut-il vraiment graver sur le papier ces lieux de massacres et de tristesse intense ? La petite bruine persistante ajoute encore à cette impression de désolation. Les explications très détaillées, en français, que nous communique notre guide, nous permettent de comprendre un peu mieux la barbarie qui a sévi durant les années de guerre 39/45. En fin de visite, nous observons un moment de recueillement devant le mémorial de Birkenau.

Nous reprenons la route pour Częstochowa, lieu de pèlerinage (similaire à notre Lourdes français) consacré à Jasna Góra, icône de la vierge.

Nous arrivons tard dans la soirée à Zduńska Wola.

Lundi 26 juillet: aujourd’hui c’est une journée de repos chez Urszula et sa famille. Bien sûr nous ne manquons pas de faire une petite balade découverte à travers la ville de notre hôte.

Le soir nous avons le plaisir de rencontrer Martina, une ancienne élève de Urszula, et son ami français Eric. L’échange d’impressions sur la Pologne, devant un verre de « żubrowska », prolonge la soirée tard dans la nuit.

Au programme de la journée du mardi 27 juillet : Warszawa, la capitale polonaise. Malgré un temps mi-figue mi-raisin, nous décidons de partir à la découverte de la ville à pieds. Direction le cœur de la vieille ville. Nous traversons le jardin de saxe et nous nous retrouvons devant le Tombeau du Soldat Inconnu. Nous avons la chance d’assister à la relève de la garde à 12 heures. Nous allons ensuite voir le Palais Présidentiel et nous nous dirigeons vers la place du Château Royal. Nous le découvrons avec ses murs couleur brique. Les églises sont nombreuses et elles aussi très décorées. La ferveur polonaise est bien présente dans la capitale. Nous flânons dans les rues et passons devant la statue de la sirène, symbole de la ville de Varsovie, depuis le moyen âge. Nous passons par la porte de la Barbacane et faisons un petit crochet pour voir la Vistule qui coule en contrebas des remparts.

                                                                                  

Nous revenons vers notre point de départ et tentons de voir le Palais de la Culture et de la Science qui se « dissimule » dans la brume persistante qui nous entoure. Nous regagnons nos véhicules afin de nous rendre au Palais Łazienki – le palais sur l’eau et découvrir le monument à la gloire de Frédéric Chopin. La promenade dans le parc Łazienki est agréable et nous découvrons entre autres choses,l’orangerie, le palais sur l’eau, le théâtre antique.

En conclusion, nous repartons de Varsovie avec en mémoire une multitude de monuments, statues, sculptures, immeubles, parcs et images fascinantes.

Mercredi 28 juillet: la journée est consacrée à Łódź. Nous remontons la rue Piotrkowska et nous faisons « croquer » 2 zl avec la statue de Arthur Rubinstein. Nous visitons le musée d’art moderne et le musée de l’histoire de la ville dans la résidence de la famille Poznanski, propriétaire des anciennes manufactures de tissus. Une exposition très intéressante sur le pianiste Rubinstein occupe une partie du musée.

                                                                                                 Un petit arrêt dégustation à la chocolaterie Wedel. Le chocolat chaud qui nous est servi est divin et même revenus en France nous gardons encore sur les papilles le goût et le crémeux de cette délicieuse gourmandise.

Jeudi 29 juillet : le dernier jour de notre séjour arrive… Nous consacrons la journée aux derniers achats avant le retour. Nous avons quand même le temps de visiter à Zduńska Wola le musée consacré à Maximilian Kolbe, saint martyr de Auschwitz.

Vendredi 30 juillet: départ à 4 heures 30. La route est longue jusqu’à notre étape du soir à Strasbourg mais le trajet se passe sans problèmes. Nous sommes en France vers 18 heures 30.

Et la Pologne ? Elle est dans nos cœurs et dans mes racines.

Marie-Josée

 Je remercie beaucoup Marie-Josée pour ce compte-rendu très intéressant. J’espère qu’elle viendra encore plusieurs fois en Pologne avec sa famille ou ses amis. Il y a encore tant à voir chez nous. Urszula

Tags : , , , , , , ,