Les plus petits poèmes

« Un rayon ; Autrement dit ; Le désert ; Le peuple mal taillé ; Certitude ;  Des dents dans un hamac ; Plan large ;  Synchronie ;  Collision délicate ; Adventice ; J’aime pas la crème chantilly ; Tartine ; L’inspecteur des travaux ; Juste après la pluie ; … »

Tous les poèmes sélectionnés ci-dessus ont un point en commun : leur longueur.

Ils font tous entre 2 et 5 vers, contrairement à plusieurs autres du même recueil qui  peuvent en faire 44, ou plus.

Ce choix de longueur dans les poèmes paraît, pour moi, beaucoup plus positif que les autres car, déjà, il est forcément plus court à lire, on prend moins de temps, cela nous donne donc en quelque sorte un peu plus envie de le lire.

En second temps, j’ai l’impression qu’ils sont plus compréhensibles car le sens du poème doit être bref et précis sans trop d’argumentations, ce qui permet au lecteur d’assimiler directement sa signification et ne pas se perdre dans les exemples, les figures de style comme dans le poème Tartine où l’on comprend que notre vie est insignifiante “confiture” et brève “poussière”.