HISTOIRE-GEO – Comment j’ai procédé

7 07 2009

Bon, ben là, ça va être très rapide … : rabachage, rabachage, rabachage …

J’avoue que je n’ai pas eu trop de trucs pour y arriver … Au départ, surtout pour l’histoire, j’ai passé beaucoup de temps … trop de temps … j’ai dû mettre 1 mois à clore le chapitre sur l’antiquité. C’est vrai que j’aime bien tout comprendre. Du coup, je ne peux pas commencer à bosser l’histoire de France par petit bout … Je lisais tout ce qui se rapportait au celtes … Bref … Je me suis quand même vite rendu compte que je ne pouvais pas passer trop de temps là-dessus.

En même temps : impossible de faire l’impasse sur quoique ce soit. D’abord parce que ce n’est pas ma philosophie et ensuite 6 points, (en fait 12 points) ça ne se boude pas !

J’ai donc essayé de bosser les connaissances en histoire, en géographie et en sciences en même temps, à partir de septembre. Pour moi, c’est ce qui a été le plus difficile : l’histoire-géo. Pas forcément dans le travail, mais plutôt dans la motivation. A peine appris et déjà oublié … Dur dur …

J’ai donc repris les cours en imbriquant ce que je trouvais dans le hatier, le CNED, les 180 questions de Temps et wikipédia (en particulier pour l’union européenne et les grands hommes de l’histoire de France)

Une fois le cours terminé (je crois que c’était aux environs de la mi-janvier … J’ai tout repris sous forme de fiche en ne gardant que ce que je pouvais raisonnablement retenir : quelques dates, des noms de personnes ayant compté, des chiffres. J’ai suivi les sous-chapitres du CNED. J’ai listé les questions des annales et j’ai lu le plus possibles de réponses. J’ai essayé pour chaque période de voir quel genre de questions pouvait tomber.

Puis 15 jours avant les écrits, j’ai fait une frise chronologique pour l’histoire qui reprennait encore et toujours les même infos … plus ma fiche était petite, et plus ça voulait dire que les infos étaient dans ma tête !

Je redoutais de tomber sur la France. Je ne sais pas pourquoi mais j’avais l’impression de tout mélanger : les centre-villes, les évolutions des paysages, les axes de communications, les lois de décentralisations … brrr … Je voulais l’Europe … On avait bossé à fond avec Vanessa … Et on a eu : le monde :)

En histoire : Je voulais tout sauf … la 5ème république … Je n’ai jamais été très à l’aise avec la politique … et pif paf pouf : le président de la république sous la 5è ! Et c’est là aussi qu’il faut croire en la chance aussi … ou l’intuition … Entre les 2 épreuves du mercredi dans ma voiture, entre 2 maux de ventre, je n’ai lu qu’une fiche : le 20è siècle :)

Je peux vous dire que quand j’ai vu le sujet … j’ai vite bondi sur ma feuille de brouillon .. de peur que ce que je venais de lire ne s’envole :)

LIEN VERS MA FRISE EN HISTOIRE A TELECHARGER

Bon, c’est vraiment du bricolage comme fiche … Je ne sais pas si elle est trop lisible … et en plus, il manque le 20è … :)

Attention pour le concours 2010, d’après une publication parue au BO n° 18 du 30 avril 2009, le programme de la partie connaissance du CRPE recouvre entièrement le programme scolaire du cycle 3 (qu’on retrouve LA ) … Ca c’était la mauvaise nouvelle du jour …



MATH – Comment j’ai procédé

3 07 2009

Etant donné que les maths, c’est mon truc, j’ai commencé sérieusement par ça. Histoire de me raffraichir les neurones. Donc en septembre, j’avais passé en revue les 2 tomes de cours du CNED et fait les exercices de fin de chapitre. Le reste de la préparation a été le tome de pédagogie du CNED, les programmes (pour mettre à jour le livre du CNED), et les annales.

On trouve des corrections sur internet pour les annales de math sur le site Denis Vekemans ICI ou sur le site de Gedon ICI.

On trouve également des infos sur le site de Pernoux ICI

N’oubliez pas aussi les rapports de jury car certaines académies proposent un corrigé des épreuves.

 Et ce n’est pas parce que c’est ma tasse de thé que j’ai trouvé ça facile. Le seul avantage, c’est que de temps en temps je faisais une annale de math pour me redonner confiance, car le plus souvent ça avançait tout seul.

En géométrie: revoyez le programme de collège : Pythagore, Thalès sont les principaux mais il y en a d’autres, des petits théorèmes qui trainent deci-delà et vous permettent de faire la différence. Très important : ne mélangez pas les théorèmes, réciproques et les contraposées, ça aussi ça détend le correcteur et du coup regarde votre copie d’un autre oeil. Soyez attentif au vocabulaire car ce sera aussi notre rôle en classe : volume d’un cube (et non d’une carré), surface du disque (et non du cercle) … Aidez-vous d’une figure propre le plus souvent possible en matérialisant les hypothèses données par l’énoncé (mesure d’angle, isométrie, milieu de segment …). Sachez les propriétés des triangles (droites remarquables, angles, position du centre de gravité) et des autres figures (carré, rectangle, parralèlogramme, losange, trapèze…). Ne vous découragez pas quand vous voyez un exercice de géométrie dans l’espace. La plupart du temps, on peut se ramener dans le plan par projection.

La numération m’a posé plus de problème .. Avec l’age, on acquière des automatismes de résolution algébrique, du coup les solutions numériques sont plus difficiles à trouver … les arbres à n’en plus finir, bonjour l’angoisse. Surtout qu’avec ma « tête à trous », les erreurs de calcul et d’inattention se multiplient. Et en plus, ça fait perdre du temps ! Il faut maîtriser les nombres premiers (ça revient souvent) et les PGCD, PPCM qui se cachent derrière plein de questions faussement innocentes.

Pour le reste : équation à 2 inconnues, factorisation, fonctions, c’est de l’entrainement et du cours.

Chose très importante : les résultats doivent tous être accompagnés de leur unité et si une approximation est demandée, ne pas se tromper. Il parait que ça taille dur dans les copies avec ce genre d’erreurs.

Pour les questions complémentaires, il faut être très clair dans ses explications. On aura besoin d’expliquer des choses simples à des enfants qui ne comprennent pas forcément … c’est aussi ça qu’ils jugent. Plus les questions sont simples et plus les correcteurs nous attendent au tournant. Je recommande les annales encore une fois car on retrouve souvent les même types de questions.

Dans les analyses de production d’élèves, ne pas oubliez de mettre si la procédure est correcte ou pas, le résultats corrects ou pas (car ceci est différent) et s’il y a des erreurs…

 LIEN VERS MES FICHES A TELECHARGER (COURS + ELEMENTS) DE DIDACTIQUES

N’oubliez pas d’aller voir les autres posts dans la rubrique « MATH »



FRANCAIS – comment j’ai procédé

3 07 2009

En gros, pour le français, je dirais « entraînement ». On ne peut pas inventer les 3 parties de l’épreuves proposées, il faut savoir exactement ce qui est attendu et s’entraîner encore et encore.

La synthèse : on peut commencer très tôt à faire des synthèses. On n’a pas besoin de grosses connaissances en linguistique pour en faire. Evidemment, au fur et à mesure de l’avancée du cours, on comprend mieux les textes, on prend l’habitude de lire des mots barbares, donc ça devient plus facile. Le danger c’est de commencer à mettre des touches personnelles dans la synthèse. Ben oui, on a déjà lu pleins de choses sur le sujet, du coup, on n’est plus neutre …

D’après une prof de collège qui corrige le concours, il n’est pas utile de passer trop de temps sur la synthèse à essayer d’en faire un exercice de style parfait. C’est même dangereux car il ne reste plus de temps pour la dernière partie. Dixit cette prof, elle préfère une synthèse moyenne mais une QC soignée qu’une synthèse parfaite et une QC baclée. Il parait que ça se voit tout de suite et que ça met de mauvaise humeur pour la note. L’essentiel c’est de respecter une mise en forme et d’avoir compris les enjeux des textes en se plaçant en tant que PE.

Personnellement pour la méthode, j’ai utilisé celle du tableau : 4 textes – 4 colonnes. Au fil de la lecture, je met l’idée général du paragraphe puis je stabilotte les idées qui se regroupent. Ensuite, je passe au plan détaillé avec chaque idée et les références aux textes. Je vérifie que mes parties sont équilibrées et qu’elle contiennent tous les textes.

 

La question de grammaire : Là, il fait être très précis et concis. J’ai d’abord lu le cours (avec une attention particulière pour la grammaire de texte tout nouveau pour moi). Je crois qu’à part les bases que j’avais commencées avant (nature, fonctions, proposition, conjugaison), j’ai travaillé la grammaire en décembre. Ensuite, j’ai fait toutes les annales que j’avais classées par thème (forme et emploi des verbes, pronoms, propositions, …) et j’ai fiché par thème à chaque fois.

LIEN VERS MES FICHES DE GRAMMAIRE A TELECHARGER

Je me suis servi aussi de le site de Bouillon, pour faire des exercices de grammaire pure et de transcription phonétique.

 La question complémentaire : Je ne me suis pas trop entraînée à cette partie. Il me semble qu’il est inutile car trop difficile sans avoir fait la synthèse au préalable. La synthèse permet en effet de faire ressortir les méthodes, les difficultés, les solutions qu’ont met en pratique dans une analyse de manuel, ou une séquence. Comme pour la grammaire, j’ai commencé en janvier avec les annales et les fiches.

LIEN VERS MES FICHES DE QUESTION COMPLEMENTAIRE TELECHARGER

Voilà, pensez à aller voir les autres posts de la rubrique « FRANCAIS ».



Commencer par les bases

1 07 2009

Evidemment, ça semble évident mais avant de commencer quoique se soit, il faut bien sur avoir une idée du concours et du métier. Voici les liens indispensables :

Le ministère de l’éducation nationale ICI avec beaucoup de lien vers des sites du ministère comme eduscol, etc … très utile pour savoir ce qui est « officiel » et ce qui ne l’est pas.

Je conseille aussi de s’abonner au BO (Bulletin Officiel) où paraissent toutes les lois, décrets, circulaires, ou simples informations. Il suffit de cliquer sur « bulletin officiel » de la page d’accueil du ministère, puis, « abonnement – plus d’infos » puis « s’abonner au sommaire ». On y retrouve des choses qui ne nous concernent pas : nominations, mouvement, secondaire, mais on reste au courant des choses actées … comme le fait par exemple que la préhistoire entre dans le programme du concours du CRPE 2010.

Le SIAC 1 (système d’information et d’aide au concours du premier degré) ICI accessible aussi par la rubrique « concours » du site du ministère. On y trouve toutes les infos sur le concours : épreuves, calendrier, rapport de jury, sujets des années passées, comment s’inscrire. Avant de poser une questions, allez voir là-bas si vous trouvez la réponse.

Le code de l’éducation ICI si vous êtes comme moi … comme Saint Thomas à ne croire que les textes. En ce qui concerne les textes officiels, j’aime bien partir de la source pour faire mes fiches. Il faut en effet, beaucoup se méfier de ce qu’on trouve sur internet car c’est rarement actualisé. Il y a des choses, comme les difficultés d’un enfant qui reste valable … mais les textes bougent tout le temps.  Et puis dans mon ancien boulot, j’étais la préposée aux réglementations …

EduSCOL ICI : une mine d’informations pour toutes les disciplines et l’oral pro. A consulter absolument.

Ensuite, le site de votre académie … (en tapant académie VILLE sous google, vous trouverez sans problème). Suivant les sites, il y a plus ou moins d’informations interessantes. Il y a une rubrique « concours » dans laquelle vous aurez les liens vers d’autres infos (comment demander vos copies, …).

Et enfin, le site des IUFM ICI : à partir de cette page vous pourrez accéder à l’IUFM de votre académie qui est plus ou moins riche en informations, mais aussi à l’actualité sur le futur concours, les plaquettes, les discussions entre le gouvernement et les IUFM, etc …

Je rajouterai le CNDP (centre national de documentation pédagogique) ICI . Je ne m’en suis pas servi en tant que tel, mais par contre, il existe des CRDP (régional) où j’ai pu acheter des bouquins (publication sceren), des magazines (cahiers pédagogiques ou TDC sur des thèmes précis). Ils vendent des annales corrigés. Il y a une bibliothèque aussi. Ca peut être interessant.

Pour finir, ce n’est pas un site officiel, mais ICI (IA de Rouen) vous pourrez trouver toutes les instructions officielles depuis 2002, en particulier les fameux documents d’accompagnement et d’application des programmes 2002. Bien qu’il ne faille plus les citer et en faire référence, c’est une mine d’or. Un conseil : imprimez-les , reliez-les et compulsez-les encore et encore.



LE CNED – Mon avis

28 06 2009

En attendant, la suite des événements, je vais essayer de vous donner mon avis sur ce concours … Pas que je pense avoir LA méthode … mais juste parce que certains de vous me l’ont demandé.

D’abord, ce n’est que mon avis. La façon dont j’ai préparé le concours ne vous correspondra pas forcément … y aura certainement à prendre et à laisser … En tout cas, si vous avez des questions, n’hésitez pas, j’essaierai de répondre (bon, là  juillet – aout  … je pourrais … après euh .. on verra …)

 Je vais commencer par la formation que j’ai suivie. J’ai donc tenté le concours par le CNED. Simplement parce que j’avais raté les dates d’inscription au test d’entrée en PE1 (à Toulouse c’était en janvier), que j’avais prévu de le faire en 2 ans mais vu le doute sur la réforme … j’ai du mettre les bouchées doubles, et que mine de rien, ça me permettait de m’organiser comme je voulais.

Le principal avantage me semble t’il de cette formation, c’est le coût. Le CNED est conventionné et reçoit des subventions de l’Etat et donc le coût de la formation est relativement « faible ». Ils proposent des options : pack admissibilité, formation complète, renforcement, une formules pour ceux qui étaient déjà inscrits l’année dernière … Pour le détail, voyez directement sur le site http://www.cned.fr. Il y a énormément d’organismes privés à côté qui préparent au CRPE : formathèmes, forprof, etc … Je ne les connais pas donc je ne peux pas vous dire si c’est mieux ou pas. Je sais juste que certains proposent des TD de travail, des oraux blancs, …

Le deuxième avantage … qui peut aussi être un inconvenient c’est la total liberté d’organisation. Moi avec mes 2 loulous, je ne voulais pas perdre mon temps sur les bancs de l’iufm à écouter des profs plus ou moins efficaces. Il fallait que je rentabilise mon temps de travail et qu’il soit 100% efficace. Evidemment, il faut être hyper motivé. Personne pour t’obliger à travailler, à rendre tes devoirs … C’est assez destabilisant au début quand tu reçois d’un coup tous tes livres, tes devoirs, un simple planning de remise de devoirs et 2 dates butoirs de remise pour les oraux et pour les écrits. Il faut pouvoir se fixer des objectifs à la semaine et s’y tenir.

Le danger … mais qui est devenu un atout, c’est le fait de travailler seul … à distance. Il faut être hyper curieux et surtout ne pas hésiter à entrer en contact avec d’autres personnes. Et là, je dis Merci internet !! Je me suis inscrite sur 2 forums, j’ai fait connaissance avec les membres qui étaient soit T1, soit PE2 soit comme moi. Du coup, en plus des échanges de connaissances, il y  un lien qui se crée et qui pour moi a été hyper important. Pendant l’année, on a des doutes sur sa valeur, des angoisses et plein de questions bêtes …

Mon blog aussi m’a permis d’abord de respecter mes objectifs de travail. Impossible pour moi de devoir écrire que je n’avais pas fini tel ou tel chapitre le dimanche soir … Du coup, tant que j’avais pas fini, je ne décollais pas ! Et puis, j’ai pu suivre l’aventure d’autres personnes et j’ai pu entrer en contact avec Vanessa. Une candidate en chair et en os. Cruciale pour le moral et le travail (conflit socio-cognitif, échange entre pairs :) )

Pour en revenir au CNED, le formation comprend donc des ouvrages de préparation et 2 devoirs pour chaque matière écrite et orale. Apparemment, l’année prochaine, les cours seront en ligne …

Je vous donne maintenant mon avis sur le contenu sachant que les math et les sciences c’est plutôt ma partie.

Français : Quand j’ai ouvert le livre de français, j’ai vraiment paniqué. Rien à voir avec le français que je connaissais du collège et lycée. Je ne comprenais pas la moitié des mots et les notions me semblaient complètement farfelues : « différence entre langue, langage et parole » … franchement on s’en fout :) . Rien que les titres de chapitre ne me donnaient pas envie du tout de continuer.

En plus, pour la partie didactique, les ouvrages dataient de 2002 donc pas du tout à jour des programmes 2008. On retrouvait des termes comme « langage d’évocation et de situation » … Bref, comme je ne maîtrisais pas le sujet, j’avais du mal à voir vraiment si c’était toujours d’actualité ou pas.

J’ai donc complété avec les 2 tomes du Hatier, de 2008 donc à jour et comprenant des annales corrigés des 3 parties de l’épreuve.

Avec le recul, je me rends compte que les contenus sont très proches et que le livre du CNED est certainement plus pointu techniquement, dans les termes. Son principal défaut c’est le manque de clarté : pas de numérotation de chapitre … Du coup au début, on s’y noie mais avec les connaissances emmagasinées ailleurs, on finit par le comprendre et le trouver très bien. Mais malgré ça, il reste à le compléter par des annales corrigées.

Math : je ne me suis servie que des livres du CNED. Le cours est assez approfondi, en particulier la numération (qui m’a réservé des surprises). Il y a quelques exos sur chacun des chapitres mais l’idéal est encore de faire des annales. On les trouve avec des corrigés sur internet.

Sciences (majeure) et histoire-géographie (mineure) : Le CNED avait renouvelé les livres. J’avais entendu dire que les anciens n’étaient vraiment pas bien. Là on avait juste un petit fascicule très fin avec des renvois vers des activités ou documents interactifs sur le site. Le fascicule semble plutot leger d’un premier abord. Mais en fait comme la plupart, il va à l’essentiel, problématise tous les thèmes et fait bien ressortir le pourquoi et l’important de chaque partie. Evidemment, comme il va à l’essentiel, il manque les bases, en particulier quand c’est une matière nouvelle. J’ai donc dû compléter en histoire-géo pour les connaissances et en sciences pour toute la partie majeure (démarche) (avec le hatier).

 Pour les oraux, j’ai trouvé le livre de LDJ pas super. Un peu de théorie et les exemples d’exposé ne donnent pas beaucoup de conseils ou d’indication pour le choix de l’oeuvre. J’ai beaucoup complété car j’ai adoré cette matière. D’abord des bouquins spécifiques de préparation au concours : le foucher (très structuré avec l’essentiel dedans côté théorie mais peu de guidage pour le choix de l’oeuvre), le hachette (redondant sur la théorie mais avec une partie plus spécifique sur le choix de l’oeuvre et comment faire l’exposé).
Ensuite, des ouvrages plus à destination des PE :
– comment enseigner le LDJ à l’école (GS-CM2) de Catherine Tauveron ! vraiment super pour comprendre ce qu’est la LDJ, ce qu’est un réseau, les textes réticents, résistants et cie
– Les chemins de la litterature cycle 2 (éditer par le sceren), existe aussi pour le cycle 1 et le cycle 3. Un peu plus technique mais avec bcp d’exemples de mise en oeuvre en classe avec des dispositifs, ça donne une idée de ce qui se fait.
– Comment utiliser les albums en classe (edition retz) : avec une partie sur la spécificité des albums. Pas le plus interessant mais ça m’a permis de comprendre la « narration imagière ».

Pour l’oral pro, le livre du CNED en lui même n’est pas du tout à jour mais une actualisation est disponible sur le site. C’est un peu pénible car du coup, on ne sait plus ce qui est en place, ce qui a changé ou si c’est en plus … J’ai donc complété avec le Foucher 2007. Puis avec tout ce que je trouvais sur internet.

Concernant l’anglais, je n’ai pas trop utilisé le bouquin car j’ai pris des cours. Je me suis rendu compte à 1 mois des oraux, qu’il y avait des CD audio avec le bouquin …

Puis en sport : on ne trouve pas grand chose concernant l’exposé mais par contre, il y a des situations pour chaque cycle et les APSA les plus fréquentes.

En ce qui concerne le site : on y retrouve une bibliographie, des ressources très interessantes, les cours d’histoire-geo et sciences en ligne. Je crois que pour 2009/2010, il y aura d’autres matières en ligne. Il y a un forum aussi, mais il n’est pas très structuré, il y a beaucoup de membres. J’ai eu un peu de mal à m’y retrouvé.

Pour les devoirs, il y en a 2 par matière. Personnellement, j’aurais préféré en avoir 3. Mais je ne pense pas que plus, ce soit nécessaire. Dans certaine formation, ils proposent des devoirs toutes les semaines, du coup, on a l’impression de ne faire que des devoirs et de ne pas avancer le reste.

J’ai essayé de respecter les dates d’envoi (un planning conseillé est envoyé avec les cours) en commençant par les maths. Cette année, le CNED avait mis en place un système d’envoi des devoirs oraux par internet. Mis à part quelques incidents techniques plutot rares, le système est épatant, les corrections rapides.

Pour les devoirs écrits, je n’ai pas à me plaindre, ils ont été corrigés très vite. Les premiers devoirs étaient très détaillés. Par contre, ma copine a eu des soucis. Son devoir de français à été perdu par son correcteur. Il a fallu qu’elle le renvoie. Donc, un conseil, faites des copies.

Autre bémol, mes devoirs d’EPS n°1 et n°2 ont été corrigés par le même correcteur. Du coup, je n’ai eu qu’un avis sur mon exposé. J’ai demandé à ce qu’on me le fasse corriger par quelqu’un d’autre et ça a été refusé.

Sinon, j’ai contacté 2 fois le CNED par internet pour des questions pédagogiques en français et en ldj et j’ai eu à chaque fois une réponse par mail et le numéro de la personne à contacter pour plus de précisions. Je suis tombée sur des profs très sympas qui ont beaucoup discuté et m’ont donné pas mal de conseils.

Voilà, pour mon avis. Le CNED propose aussi des rencontre, des partenariats avec l’IUFM pour les oraux. Ca peut être interessant, car c’est vrai que les conditions des épreuves orales sont difficilement reproduisibles chez soi.

Si vous avez des questions, n’hésitez pas.



Remerciements

25 06 2009

Je voulais d’abord dédier mon admission à mes enfants … mes 2 loulous Arthur 9 ans et Elsa 6 ans … Ils ont été formidables cette année. Ils ont accepté sans rechigner d’aller à la cantine pour que maman travaille, pensé à baisser le son de la télé pour que maman puisse se concentrer, supporté mes sautes d’humeur et mes coups de cafard, se sont inquiétés à toutes les dates importantes, m’ont serré très fort dans leur bras à l’annonce des résultats, tenu au courant toute l’école du village sur l’avancée du concours :), n’ont pas été malades une seule fois … (ça ça relève du miracle !) … Je leur fais de gros bisoux …

Je pense aussi à mon homme … qui s’est fait à l’idée que je ne sois plus aussi disponible qu’avant … qui a fermé les yeux devant le foutoir sans nom dans la maison et les plats surgelès … qui m’a soutenu à sa façon sachant que ce concours allait modifier pas mal de chose dans le futur.

Je pense aussi à mes parents … qui m’ont vu plutot fatiguée en mai … et complètement angoissée 2 jours avant le début des oraux … hein papa !!!

Je remercie aussi tous ceux qui m’ont soutenu dans les moments de doute, toujours prêt(e)s à m’écouter me plaindre et surtout à prendre le relais avec les enfants : Laurence, Pascale (qui m’ont obligée à aller faire les magasins la vieille de mon oral d’anglais), Soazig, Isabelle, Géraldine (qui m’a prêté une sacoche pour faire plus sérieux en oral pro …), Sonia, Isabelle, ma belle-soeur et mon neveu (qui m’ont offert un stylo porte-bonheur :) )

Ceux qui m’ont aidé dans ma préparation : Zazou, ma frangine pour l’anglais, Sonia qui m’a prété des bouquins pour l’OP, ma voisine qui m’a brieffée sur le concours et filé des exemples de projet d’école, son bouquin de français de 1992 mais avec une mine d’exo de grammaire, Laure qui m’a envoyé la bible de la LDJ par Catherine Tauveron et qui m’a permis d’y voir plus clair sur la littérature à l’école, Valérie prof de math qui m’a détaillé le programme et sa collègue, prof de français de collège qui m’a surtout dit ce qu’il ne fallait pas faire, Florence, prof de sciences qui m’a expliqué les attentes des jurys.

Je voulais aussi remercie Pascale, Nathalie et Sabine qui m’ont permis de faire mes stages d’observation et qui ont été super avec moi. Ariane, la maîtresse de mon fils de l’année dernière qui m’a autorisée à assister à une après-midi dans sa classe en juin de l’année dernière, Sylvie et Stéphanie les maîtresses de mes enfants de cette année qui ont accepté de répondre à mes questions sur les méthodes de lecture entre autre. Fanny, la maîtresse de ma fille de l’an passé, partie à Paris et qui m’a envoyé tout son parcours de lecture sur les contes en randonnée.

Spéciale dédicace aussi aux 2 forums sur lesquels j’ai trainé toute cette année. J’y ai trouvé des réponses à mes questions mais surtout un soutien sans faille qui est si précieux quand on prépare le concours à distance : Mélusine, Paméla, Chicca, Rara, Cloette, Lysbeth, Lydou, Doudou, Nolwenn, Anne-Marie, Sandrine, Elisa, Aurore, Audrey, Mathilde, Cynthia, MaryJ de THE forum … et Mapillou, Maniba, Coccinelle, Missnutella… du forum Prepachoco.

Petit clin d’oeil à Frédéric Maupomé l’auteur de mon livre présenté en LDJ qui a accepté de répondre à mes questions au téléphone et à Catherine et Mel avec qui j’ai échangé car on avait choisi la même oeuvre.

Un grand merci aussi à tous les bloggueurs (ou non d’ailleurs) qui m’ont encouragé et cru en moi (en me mettant une certaine pression … ) et qui m’ont surtout permis de ne pas me sentir seule : Nyny, Ozen, LD, So, Pitchou73, Lucie, Stéphanie, Picaprof, Mely, Elisabeth, Virginie, Shiloh, Valbon, dipdip, ally, Laurence, Anaïs, la plume, MamanFlo,  Zafi, …

Et puis pour finir … UN GROS MERCI A VANESSA   :) :) :)

 

Quand je me relis … ça fait vraiment con con comme post … genre « les feux de l’amour » … mais quand même … Je ne sais pas si j’aurais réussi sans tout ça … donc … tant pis … je le laisse comme ça :)



EPS – L’entretien – C’est fait aussi !!!

21 06 2009

Ca y est, je suis officiellement en vacances … profitons de ces 5 jours avant les résultats pour nous reposer car il faudra peut-être envisager une « rebelotte » …

Donc, vendredi après-midi, j’étais convoqué à 15h55 pour l’entretien. Je suis arrivée très en avance car je tournais en rond chez moi … je commençais à avoir une furieuse envie de dormir, impossible de me concentrer sur mes fiches.

Je suis passée au jury n°5 … A Toulouse (mais apparemment, c’est le cas dans pas mal d’académies). On est plusieurs dans une salle. Je suis donc passée avec le jury 6 … Et ça m’a vraiment beaucoup perturbé. La salle était plutot petite (genre bureau .. pas salle de classe) et j’entendais la nana débité son exposé à une vitesse impressionnante. Du coup, j’ai eu un peu de mal à me concentrer et je me suis sentie vraiment mauvaise … J’avais pris un repère temporelle : au chapitre 3 je devais être à environ 7min … et là, je regarde … 5 min !!!! AHHHHH !!! Ai-je oublié quelque chose ou est ce que je débite mon truc trop vite … Le jury prend quelques notes, ils ont l’air un peu blasé (faut dire que je serai l’avant dernière personne qu’ils entendront cette année … donc le coup de la motivation en EPS, ils ont du l’entendre 100 fois !)

Je termine mon exposé (en brodant un peu) avant le bip final … 9min48. Et la l’interrogatoire commence … car à l’inverse des autres épreuves où je me suis plutot cru dans véritable entretien … là c’est la catastrophe … Toutes les questions me destabilisent … je ne suis pas sure de moi, je bafouille … D’abord sur mon exposé, une seule question, concernant une situation d’entrée en maternelle … « comment concrètement (ils adorent ce mot à l’oral ) ferez vous pour définir votre progression à partir de votre situation d’entrée? » …. euh …. ben …. euh …. en observant les enfants courir …. euh …. gros blanc …

Ce sera tout sur mon exposé … puis là … je serre les fesses, je sais qu’ici on a droit à une APSA à développer … c’est du quitte ou double … J’attends ….

Puis j’entends « à quelle moment peut-on faire une course d’orientation ? » … euh, à quel moment … réfléchissons vite … qu’est ce qu’ils attendent comme réponse …. euhhh ….. Ben (oui, je dis beaucoup ben … je m’en suis largement rendu compte pendant l’OP !) « on peut commencer au cycle 1 dans un environnement proche (la cour), puis au cycle 2 … dans un milieu connu plus éloigné (parc) puis au cycle 3, en terrain inconnu … »

Bon très bien … donc, développez une séquence course d’orientation cycle 3 …

 

Et là, mentalement, j’ai fait une prière … la cata …. course d’orientation, m**de … J’ai essayé de rassembler mes souvenirs car c’est une activité que j’avais vaguement vu avant le début des oraux … J’ai eu droit à « combien d’accompagnateurs, que font-ils, et si un enfant se blesse, en milieu naturel quelle règle de sécurité, combien d’enfants par groupe … bref, la cata complète … Je ne me suis pas du tout sentie à l’aise … et ça a dû se voir grave !

Dur de terminer le concours avec cette impression …

Rendez-vous mercredi pour les résultats ! (Je flippe à mort)



EPS – La course … c’est fait

19 06 2009

Voilà, ce matin, dernier jour d’épreuve pour Toulouse. Je passais mon épreuve physique : le 1500 m. Convoquée à 7h45 au CREPS. Je suis arrivée ultra en avance, comme d’habitude mais l’attente est moins stressante : il y a plus de monde et puis la course, on est seule avec soi-même …

A 7h45, on commence l’appel pour faire les séries. On va donc courir par 12, et il y aura 6 series. Un départ tous les quarts d’heure. Je suis dans la série 5 … numéro 4.

Je suis donc partie vers 9h35 pour mes 4 tours et demi, mon chrono est bien parti, il ne fait pas chaud (mais alors pas du tout … même plutot frisquette), quelques gouttes, et pas trop de vent (qui s’est calmé après une bourrasque une heure avant).

J’ai fait comme à mon dernier entraînement … un tout petit peu mieux mais ça ne me permet pas de grapiller des points. Je pense avoir 8,5 / 20 (j’ai oublié d’arrêter mon chrono et les jurys ne donnent pas le temps …). Bon, c’est pas terrible mais on limite la casse. Dans ma série, y a une nana (sportive de haut niveau) qui m’a doublé 2 fois, il me semble … un boulet de canon !!!!!

Cet après-midi, je passe en entretien à 15h55 … bouh ….. j’ai pas envi !!!!!!



Le planning – 2ème semaine de juin

15 06 2009

2ème semaine de juin … mais surtout première semaine des épreuves orales  avec au programme l’anglais, l’oral professionnel et la littérature de jeunesse. Je ne reviendrais pas sur ces 2 épreuves. Pas grand chose à ajouter, si ce n’est que je me refais le film de mes entretiens en me disant « et si fallait pas dire ça ???, et si ils sanctionnaient le fait que j’ai dépassé de 1 min mes 2 exposés ??? et si ils me sacquaient parce que j’ai ponctué mes phrases de ben! ??? et si, et si … »

Bref …Il faut se reconcentrer pour la dernière épreuve l’EPS. Mon exposé était bouclé avant les écrits, j’avais déjà travaillé les 2 premières compétences … Donc il ne me reste pas grand chose à voir mais il ne faut pas mollir. Il faut aussi refaire un peu de course … histoire de se tenir prête.

Je me suis fait un belle frayeur quand même jeudi après-midi … après le relachement de l’oral du matin … je me suis tordu la cheville en dévalant les escaliers (j’étais en retard pour aller chercher les petits à l’école) … Résultat : j’ai boitillé 2 jours, j’ai eu un gros hématome pendant 3 jours … mais heureusement, là ça va mieux :)

En tout cas, un grand merci pour tous vos messages de soutien et un gros me***e pour tous ceux qui passent cette semaine !!



ORAL PRO – LDJ – C’est fait

13 06 2009

Ca y est, l’épreuve redoutée de tous est passée pour moi. Inutile de vous rappeler mon état de stress … car au vu de tous les visages convoqués à la même heure que moi (6h40) le jeudi, il semblerait que ce soit l’état général de tous les candidats. Dans le groupe, il y a 2 garçons (sur 30 à peu près), 2 femmes enceintes (et je pense à leur petit bout qui connait déjà le stress de la vie réel … pauv’ti père !). Certains se promènent avec une guitare sur le dos ou une clarinette dans la main … tiens … eux, ils n’ont pas LDJ :)

Comme pour l’anglais, les candidats appelés à 6h40 sont répartis en 2 groupes. 1 qui passe tout de suite, l’autre dans une heure. Je commence à me faire une raison, étant donné que je suis passé à la 2 eme vague en anglais … mais oh miracle, je serais libérée plus tôt car je suis la dernière appelée du premier groupe YEEEPEEEHHH !!! On se dirige tous vers un amphi de l’IUFM de Toulouse (Paul Sabatier). Là, on nous demande de ne prendre que nos trousses et de nous asseoir devant les brouillons déjà distribués. .. On est très dispersé et ça me rappelle qu’aux écrits, on étaient beaucoup moins surveillés … en tout cas, il me semble que pour 1h de préparation qui conditionne ton passage à l’oral, perdre du temps à fouiller dans ton cartable ou copier sur ton voisin, ça n’apporte pas grand chose !

Donc à 6h55, on découvre le sujet : La réussite des élèves de primaire (plutot vaste, donc bcp de choses possibles à dire)
les textes : 1 texte sur le système éducatif finlandais (le seule truc que j’avais lu dans le WE … si c’est pas un coup de cul ça !!!) et 1 texte de 1997 de Perrenoud sur ce qu’il faudrait faire pour y arriver (en gros).

Le jury, plutot sympathique : pas vicieux, pas tordu, souriant (anguille sous roche ou pas … ????) : 1 IEN (c’est elle qui parle le plus pendant l’OP et qui pose des questions plus sur les institutions, les programmes), 1 PE (qui centre ses questions sur les élèves … on sent le vécu) puis 1 prof de français de collège (qui a plutot parlé pendant la LDJ)
J’ai unpeu dépassé le temps (1 min je crois) mais j’ai tenu mon plan , j’ai essayé de caser, PPRE, socle commun, RASED, circulaire de rentrée, les TIC, la LOLF, pédagogie différenciée, le référenciel du PE, décentralisation …

Je vous rajoute ICI mon plan (ils m’ont laissé repartir avec mon brouillon) et le brouillon qui m’a permis d’analyser les textes. En foncé , les infos issues du texte, en pâle ce que j’ai rajouté pour étoffer.

Les questions  sont restées sur le sujet : et les handicapés ? les avantages et inconvenients de la décentralisation, l’évolution des notations, avantages et inconvénients, la loi 2005 (car j’ai bcp parlé de celle de 1989), quelles sont les compétences à developper chez les élèves français qui ont l’air d’étre plus travaillées en finlande … les outils dont disposent les PE pour la réussite … la différence entre RASED et aide personnalisée. Je n’ai pas sentie qu’ils me deshabillaient du regard… Par contre ils notent bcp de choses, ils passent le temps de l’exposé à écrire et m’ont très peu regardé (j’espère q’ailleurs qu’ils notent aussi les bonnes choses et pas que les bourdes !)

J’ai enchainé avec la LDJ sans pause. Là encore, j’ai un peu dépassé le temps (mais je n’ai pas eu de remarque). La PE souriait pendant ma lecture. J’ai eu l’impression qu’elle appréciait le livre. Puis les questions sont aussi restées sur l’oeuvre et les pistes didactiques : des précisions par rapport aux modalités de lecture (pourquoi magistrale et pas individuelle), comment travailler à partir du texte (car j’ai bcp parlé des illustrations), est ce que c’était génant que l’écriture du texte ne soit pas en langage soutenu …

Bref, aucune question théorique, moi qui ai lu 300 livres … même pas pu en parler snif !!!!

 

EN tout cas, ça fait un bien fou d’avoir passé cette épreuve … et même si on ne peut vraiment pas se prononcer .. surtout que c’est ma première fois et que je sais que parfois on peut avoir des surprises … je suis contente de passer à autre chose !

Dans une semaine l’EPS … et après VACANCES !!!!!