Maternelle : L’emploi du temps

8 08 2013

Contrairement à l’élémentaire où les programmes fixent les quotats horaires par discipline, la maternelle a plus de liberté pour organiser ses appprentissages et son emploi du temps. Tous les textes et les professionnels de la petite enfance rappellent bien qu’il faut respecter le rythme de l’enfant. L’idéal est de tenir compte du fait que l’enfant est biologiquement plus « réveillé » en début de matinée et en fin d’après-midi pour placer les ateliers d’apprentissage ou les activités nécessitant une vigilance accrue (parcours en motricité par exemple).

Oui mais voilà, l' »idéal » dans le milieu scolaire, je ne suis pas sure que ça existe. On doit s’adapter à tout un tas de contraintes plus ou moins éloignées de l’intérêt de l’enfant.

Donc dans la mesure du possible, il faudra placer les activités importantes en début de matinée ou en fin d’après-midi. Il faudra alterner les séances en petits groupes et groupe classe pour casser le rythme mais il faudra surtout vous renseigner sur :

– les horaires de classe et de récréation : les horaires de classe sont biensur imposées, parfois disparates d’une école ou d’un département à l’autre. Les horaires de récrée peuvent être discutées mais difficilement modifiables. La récrée en souvent et logiquement placée en milieu de demi-journée mais il peut y avoir des légères différences : récrée décalée par exemple si la cour ne peut accueillir la totalité des classes de maternelle ou si elle est commune à l’élémentaire, ou si on veut séparer les TPS-PS des GS (surtout en début d’année). Dans les 3 écoles que j’ai pratiquées jusqu’à présent, ça été le cas à chaque fois.

– la disponibilité de la salle de motricité (et des autres salles : informatique, bibliothèque,etc …). Plus il y a de classes qui partagent la salle et moins il y a de choix et de possibilité de modifier ce qui se fait. Dans le cas d’une salle commune à la maternelle et l’élémentaire, la maternelle est souvent prioritaire la matin. Il faut parfois prévoir des séances de motricité ailleurs (dans la cour … et là il faut jongler avec les récrée, dans un terrain à côté …). Dans le cas où la salle est loin, pensez aux temps que prennent les déplacements, surtout avec les PS en début d’année, à majorer s’il faut aller dehors et mettre les manteaux.

– la présence ou non de l’ATSEM : Il n’y a pas d’obligation d’avoir une ATSEM par classe. Dans certaines écoles, les classes se partagent les ATSEM. Si c’est le cas, elles sont souvent plutot en classe de PS et présentes avec parcimonie en GS. Du coup, il est  interessant de connaître les plages horaires où elles sont présentes en classe pour organiser les ateliers. Dans le cas où l’école bénéficie d’une ATSEM par classe, n’oubliez pas qu’elles ont parfois des pauses syndicales dans la journée ou tout simplement, si elles sont en journée continue avec cantine, d’une pause sur le temps de classe pour déjeuner. Ca à l’air bête comme ça, mais en début d’année pour une classe de TPS, l’absence de l’ATSEM 30 min en fin de matinée peut s’avérer TRES problématique  (ça sent le vécu). De plus, dans certaines écoles, il est d’usage que les ATSEM prennent la responsabilité d’un groupe d’enfant dans un autre local (BCD par exemple) alors que dans d’autre c’est impossible.

– l’organisation de la sieste : connaître l’heure à laquelle sont couchés les enfants peut être important pour savoir à quelle heure ils vont se réveiller. Est ce que les MS dorment, font un temps de repos ? Qui surveille le dortoir ? Y a t’il des décloisonnements organisés avec les collègues de PS ?

N’oubliez pas qu’on peut faire évoluer un emploi du temps avec l’enfant au cours de l’année et qu’il faut prévoir des plages larges pour prendre le temps : passation de consignes, bilan, chant, bonne humeur 🙂

Voici deux exemples d’emploi du temps de GS et TPS/PS ans une école à 4 jours.En TPS/PS les créneaux ateliers ne sont pas dédiés à un domaine, ce qui laisse la possibilité de fonctionner en projet global. En GS, on voit apparaitre les domaines d’activité. Bien sur, ils n’étaient pas forcément respectés à la lettre. Il faut se laisser de la souplesse et ne pas s’enfermer dans des fonctionnements rigides.



PET3 – Petit bilan

16 07 2013

Voilà cette année de T3 (3eme année de titularisation pour les non-initiés) s’est achevée. Voici donc un petit résumé – bilan :

D’abord, l’affectation. J’ai connu mon affectation le jeudi 28 aout par un coup de téléphone alors que j’achetais des chaussures à mes enfants pour « passer le temps ». bizarrement, j’ai très bien vécu le fait de passer des grandes vacances non studieuses. Moi qui aime que tout soit planifié, finalement j’étais beaucoup moins stressée que les années précédentes. J’ai eu un moment de panique quand j’ai su que je serai sur Toulouse centre car j’avais tout envisagé sauf Toulouse centre, l’emprenable. Mais finalement au regard de certains collègues, j’ai vite apprécié mes 2 petits quarts de décharge en maternelle, sur 2 niveaux que je connaissais bien.

Les écoles : Je suis tombée sur 2 écoles sympas : des moyens, des collègues accueillantes avec, évidemment leur lot de soucis, de conflits, de galère mais rien d’insurmontables et je suis allée travailler tous les jours avec plaisir. J’ai découvert « la vie des écoles de Toulouse » différente de celle que je connaissais : les changements d’effectifs permanents, le nombre indécent d’adultes dans les écoles (ATSEM, agents techniques, animateurs CLAE) et donc de partenaires potentiels plus ou moins motivés, le public hétéroclite (non francophone, famille plus qu’éclatée, les signalements aux services sociaux, la détresse sociale, …). J’ai aussi découvert la joie des transports en commun et des trajets à plus de 40 min de la maison.

Le fractionné : Autre nouveauté cette année, les joies du fractionné … réduit à 2 quarts temps, mais fractionné quand même. Le principal avantage est sans contexte que tu ne prends que très peu de responsabilité quant au fonctionnement de la classe (j’ai même une collègue qui ne m’a même pas parler des livrets d’évaluation). La masse de travail peut être fortement allégée. Il faut se motiver tous les jours pour ne pas tomber dans la facilité. Les défauts de communication entre collègues sont fréquents aussi. Les infos qui changent d’une semaine sur l’autre sans qu’on pense à te prévenir (l’heure de la chorale par exemple), les décisions qui sont prises sans qu’on t’informe (au fait on t’a pas dit ce matin, tu n’as pas d’ATSEM), ou les habitudes d’école dont personne ne t’informe tellement c’est ancré mais qui sont diamétralement opposées à ce qui se fait dans l’autre école (la visite des futures petites sections par exemple, où on te fait comprendre que tu n’es pas à l’heure dans la cour pour surveiller la classe de tes collègue de PS qui sont en réunion avec les nouveaux parents, alors que tu croyais bêtement qu’il fallait justement ne pas aller dans la cour pour permettre aux futurs PS de l’investir … comme dans l’autre école).

Mais quand même c’est assez frustrant de ne pas faire partie intégrante de la classe. De ne pas pouvoir mettre en place des choses sur le long terme, des rituels, des progressions, des méthodes. Ca dépend beaucoup de la titulaire qui, la plupart du temps, est débordée car directrice).

Les classes : J’ai eu beaucoup de chance car je suis tombée sur les 2 niveaux de maternelle que je connaissais. Au niveau des programmes, j’avais tout en tête, j’avais une bibliothèque de projets dans laquelle j’ai pu piocher et adapter et que j’ai pu compléter, et j’ai pu créé et approfondir des nouveaux sujets comme la fabrication du pain ou la Chine. La classe de grande section, difficile au début a beaucoup muri et j’ai pris beaucoup de plaisir à travailler avec eux. J’ai aussi beaucoup apprécié les élèves de PS/TPS mais j’ai l’impression d’avoir moins contribué à leur développement qu’avec la classe de GS.

Dans l’ensemble, je suis satisfaite de mon année 🙂



PET3 – Grande section : Fabriquer du pain

16 07 2013

Pour cette dernière période, la titulaire de la classe avait choisi d’emmener les élèves fabriquer du pain. Sur Toulouse, il y a un site « le musée Cap Al Campestre » qui organise plein d’activités pédagogiques : fabrication du jus de raisin, du jus de pomme, et le pain.

La sortie est finalement tombée un jour où j’étais en classe, j’ai donc axé mes derniers jours de classe autour du pain et du conte « la petite poule rousse ». J’avais peur que ce soit un peu simple pour les grandes sections maiss mais ça s’est révélé très très interessant.

On a commencé par l’observation d’un épi de blé. J’ai la chance d’habiter à côté de grand champ de blé, j’ai pu leur apporter plein d’épis et ces enfants de la ville étaient tout émoustillés ! On les a touchés, sentis, décortiqués, tapés pour en faire sortir des grains.

On a travaillé autour du vocabulaire : épis, paille, grains de blé.

Ensuite nous avons lu différentes versions du conte en partant de la plus simple de Byron Barton :

Les enfants ont travaillé sur la chronologie du récit, sur la reformulation du récit et sur l’acquisition d’un vocabulaire nouveau : moudre, battre, cuire (j’étais étonnée mais j’ai eu du mal à leur faire sortir « cuire le pain », ils disaient « chauffer » ou « mettre dans le four ») ainsi que les termes techniques : faucille, faux, fléau, moulin à vent ou à eau, moissonneuse-batteuse.

Ensuite, nous avons comparé cette version à d’autres (les personnages, les outils, les étapes, le produit fini):

    

Et pour finir, je leur ai lu pour le plaisir :

La sortie était le clou du projet. L’animateur a été super. Il nous a même montré comment fonctionnait un vieux moulin à manivelle car certains enfants ne comprenaient pas bien l’étape où la petite poule moud les grains de blé en les écrasant entre 2 pierres. Ils me disaient que la poule mettait de la farine et des grains de blé dans le récipient.

J’ai fait un montage de la video que j’avais prise pendant la sortie et nous avons visionné le film mon dernier jour avec eux.

Si vous êtes interessés, je peux vous envoyer les images couleur et N&blanc qui m’ont servi pour la chronologie et la comparaison (album de Baron et de Père Castor), l’imagier format A4 et les différentes fiches dont certaines issus du net mais relookées pour moi. Allez voir sur Materalbum, c’est toujours une mine de documents.

 

Et puis doucettement, j’ai atteint la fin de l’année et dit au revoir à mes élèves. Une page qui se tourne.

 

 



PET3 – Petite section – Le carnaval

12 05 2013

 

Pour la période 4, nous avons travaillé autour des bouchons. Les enfants ont été voir une exposition d’une artiste Jacqueline Delpy. En classe, ils ont fait du tri, des algorithmes, des tours, des escaliers, des collections de 3, des regroupements pareil/pas pareil et surtout la fabrication du costume de carnaval.

Moi, perso, j’ai travaillé sur le schéma corporel en suivant un peu ce que j’avais fait il y a deux ans (voir ici) mais en plus simple (tête/bras/jambe/corps) car j’ai plus d’élèves et beaucoup moins de temps. Pas facile de tout caser, surtout que la chorale pour la fin de l’année est sur mon créneau de motricité donc je ne peux plus déborder , du coup je ne peux plus faire tourner un deuxième groupe après la récré.

 



PET3 – Grande section – La chine

12 04 2013

Bonjour tout le monde, après l’afrique en P2 puis le pôle nord en P3 (que je n’ai pas beaucoup suivi car j’étais plutot sur la confection de la couronne des rois et l’album « la galette du roi loup »), nous sommes partis en chine.

Une enfant de la classe est née là-bas. La famille nous a apporté des objets et vêtement typique et est venu nous parler de ce grand pays.

Les enfants ont travaillé surtout sur l’album « Les trois grains de riz » mais nous leur avons lu tout un tas d’albums en réseau. Les voici :

Vous pouvez me demander mes fiches sur les 3 grains de riz. Rien de bien exceptionnel, je me suis fortement inspirée de ce qu’on trouve sur internet, en particulier le site materalbum et le blog « La classe d’Eva » . J’ai aussi créé les mêmes fiches que pour la galette du roi loup, histoire que les enfants puissent travailler en autonomie sur des tâches connues : retrouver les mots du titre, reconstituer le titre, mots croisés.

J’ai aussi l’imagier en format A4 de quelques mots puisque nous avons surtout travaillé sur la reconnaissance des mots dans la chaine parlée et écrite. A partir des mots étiquettes de 3 titres d’album (les trois grains de riz, le petit empereur de chine et le pinceau magique), les enfants ont essayé de lire ou de former d’autres phrases. C’était très interessant de voir petit à petit les enfants comprendre que chaque étiquette est un mot et que si on déplace l’étiquette on « lit » autre chose.

Concernant ces albums, j’ai découvert « empereur en herbe » et j’ai vraiment beaucoup aimé le lire. Je pense que si je devais retravailler sur la Chine (ou sur le mensonge), je choisirai celui là. Il est très poétique et surtout très fin au niveau de la compréhension avec une bonne morale sur l’honnèteté.

Parallèlement au travail en classe, nous avons préparé le costume de carnaval. Le thème de l’école était les cinq continents. nous avons évidemment choisi la Chine.

Sur le chapeau chinois, les enfants ont « peint » leurs signes chinois. Et sur le tee-shirt des dessins aux pochoirs : fleurs et/ou dragon. C’est moi qui ai fabriqué les 5 pochoirs en cartons (sur de l’emballage de céréales, j’ai tracé le contour d’un dessin trouvé sur le net, puis j’ai découpé au ciseau. J’ai bien eu mal aux mains mais je suis contente que ça ait bien fonctionné 🙂 )

Ma collègue leur avait appris une petite danse sur de la musique chinoise qu’ils ont montrée aux parents le jour du carnaval.



PET3 – Grande Section – Les formes

10 01 2013

Autre grand thème que je travaille avec les grandes sections cette année, ce sont les formes. Je suis la progression à peu près de l’ouvrage Vers les maths de chez ACCESS Editions. J’ai donc travaillé essentiellement sur la reconnaissance par le toucher de blocs logiques (rond, carré, triangle, rectangle) enfermés dans un sac opaque avec verbalisation : pointe, arrondi, bord droit et le nom des formes.

Puis les enfants ont fabriqué des formes avec des objets style feutre, crayon, légo, bâtonnet de glace, etc … Je les ai pris en photo puis imprimés puis ensuite, il a fallu classer ces formes en fonction du nombre de côtés ou de sommets en accrochant au tableau (ça a bien fonctionné). A chaque fois, les enfants ont compté le nombre de côtés et de sommets.

     

Parallèlement, j’avais fait un montage avec des constructions aléatoires des enfants qui étaient en fait composées de plusieurs formes (imprimé sur papier puis placé dans une pochette plastique) et ils devaient repasser au feutre effaçable tous les triangles qu’ils voyaient (travail effectué avec l’ATSEM qui recomptait avec eux le nombre côtés).

Voici un exemple de figures :

  

Ensuite j’ai proposé un jeu de domino des formes de ma fabrication avec carré, rond, oval, rectangle, losange, triangle, de tailles différentes et en position non protypique. Le voici le fichier à imprimer et plastifié : domino des formes. Il est version word donc modifiable comme bon vous semble.

Puis nous sommes passés aux premiers essais pour dessiner les formes. D’abord avec une fiche où il fallait dessiner les formes en suivant le contour de formes déjà tracées. Puis ensuite avec une dictée collective pour dessiner un château fort (carré pour le bâtiment principal, rectangle surmonté de triangle pour les tours de chaque côté, des petits rectangles pour les meurtrières, les créneaux, le quadrillage dans un arceau pour la grille et un soleil pour le rond).

Pour finir, j’envisage de leur faire dessiner un paysage qu’ils auront à choisir en secret entre 7 paysages différents. Les paysages sont construits avec des formes (rectangle+rond ou oval pour l’arbre, carré+triangle pour la maison, portes et fenetres n carré ou rectangle) Chaque paysage diffère par la forme d’un des éléments. D’où l’intéret de bien avoir repérer la différence entre oval/rond, carré/rectangle pour réussir à faire deviner son dessin.

Voici la fiche sur laquelle ils devront dessiner avec les 7 paysages au choix (attention, il faut repasser les traits de l’exemplaire original car ça ressort mal sur la fiche à l’impression : Fiche 4 – dessin formes fiche

Si vous voulez les paysages version word, demandez-moi. Je vous les envoie avec plaisir.

Je vous dirai ce que ça a donné, je n’ai pas testé encore 🙂

Normalement, je vais poursuivre avec les Tangrams pendant cette période 3 et en principe, je vais relancer le défi math que j’avais lancé l’année dernière : comment faire un triangle/rectangle à partir d’un carré. (Voir ici) pour décorer les couronnes des rois.

 



PET3 – Petite section – Diverses activités

9 01 2013

Et pour finir avec la deuxième période avec la Petite Section voici en vrac les autres projets ou activités menées : Ma collègue a travaillé sur la fabrication du pain, puis sur la fabrication de soupe de potiron. Elle a aussi semé des graines de potiron qui ont super bien poussées 🙂

Pour ce qui est des activités annexes ou en autonomie : collier de perles : différentes tailles et formes, d’une seule couleur (bientôt les algorithmes !),

les picots (je ne sais pas comment ça s’appelle en vrai : ce sont des pointes de couleur qu’on enfonce sur une plaque blanche trouée) : on a appris à faire le tour, des lignes, d’une seule couleur (bientôt les algorithmes hihi !!!), les kaplas que nous avons utilisés pour faire des tours petites, moyennes ou grandes en lien avec boucle d’or.

On a également fait beaucoup d’activités avec la pâte à modeler : les colombins pour faire les pics du hérisson, la guirlande du sapin et plus récemment l’initiale de son prénom. Les boules avec un premier essai pour modeler un bonhomme. A la rentrée, on apprendra à étaler les boules au rouleau pour faire des galettes.

 



PET3 – Petite Section – La taille

8 01 2013

Je viens de constater que je ne vous avais pas mis en ligne le projet que j’avais élaboré il y a deux ans autour de l’album Petits ! Petits ! de Jean Maubille. Moi qui me desespérais de publier de l’inédit, ça tombe bien ! Je vais bien sur réutiliser tout ça à la rentrée pour ma classe 🙂

Ce projet fait suite au projet sur Boucle d’or et à l’étude des trois « tailles » : Petit / moyen / grand. Voici l’album :

C’est un album à structure répétitive. Un bonhomme poursuit en faisant mine de le vouloir manger un petit poisson/lézard/chat/dragon. En tournant la page, les animaux deviennent « grands » puis la troisième page se déplie façon origami et laisse apparaitre le bonhomme qui se fait courser à son tour par les « très grands » poisson/dragon/tigre/aigle. J’avais adoré lire cette histoire à mes Tout-Petit et eux ils avaient adoré frissonner devant la grande page.

Voici les fiches de préparation du projet : Petit Petit – Fiches de préparation. On retrouve le puzzle de couverture, le tri des personnages avec la notion d’intrus, l’association des petis et grands personnages et le rangement des personnages du plus petit au plus grand. J’avais aussi créé une fiche de discrimination visuelle sur l’orientation du bohnomme mais elle s’est avérée trop difficile pour les Tout-Petit.

Comme d’habitude, si vous avez besoin des fiches de travail ainsi que des images que j’ai décalquées du livre pour en faire des personnages plastifiés manipulables, surtout demandez-les moi. Je ne les mets pas à disposition sur le blog pour des raisons de droit d’auteur mais je vous les envoie avec plaisir.

 

 



PET3 – Petite section – Boucle d’or

6 01 2013

Comme je le disais dans le post précédent, cette année, je recycle, et j’ai donc recyclé le conte Boucle d’or que j’avais proposé à ma classe d’il y a deux ans. J’ai repris l’activité de langage principale (coller les petites images des personnages et objets de différentes tailles sur les pages du livre), et l’activité de tri des personnages. Le projet global est ICI . Je n’ai bien sur pas eu le temps de faire toutes les fiches annexes : puzzle de couverture, reconnaitre et entourer boucle dor.

On a par contre eu le temps de réaliser les affiches du décor intérieur et extérieur pour nous permettre de raconter l’histoire.

Voici le fond de l’affiche du décor extérieur réalisée à l’encre diffusée, elle est encore plus belle que celle d’il y a deux ans 🙂

 

Et voici les deux affiches terminées. J’ai pas trop eu le temps de fignoler les objets qui d’après les fiches de preparation sont décorés de différentes manières. Et on avait aussi peint une grande table mais je n’ai pas eu la place de la coller.

  



PET3 – Petite section – Noël

5 01 2013

Au cours du mois de décembre, j’ai également apporté ma maigre contribution pour les préparatifs de Noël. Ma collège s’est occupée de décorer la salle de motricité qui a servi pour le goûter de Noël et la fête des sablés. On a accroché au plafond la centaines de boules de Noël en papier décoré par les 4 classes de maternelle. Ca m’a d’ailleurs valu une bonne migraine … Moi j’ai décoré la salle de classe : les sapins 3D d’il y a deux ans (voir ici) sans le tronc en rouleau de PQ car les sapins étaient destinés à être suspendus et un père Noël grandeur nature (gabarit recouvert de papier cadeau rouge brillant). On a travaillé sur l’album Père Noël es-tu là ? de chez Milan et les attributs du père Noël. Pas le temps pour les nombreuses fiches que j’avais en réserve, juste la fiche sur grand/moyen/petit version noël (associer le père Noël et le cadeau de la bonne taille).

Voici les photos :

Pas de confection de cadeau personnel pour les familles car la mairie s’occupe de fournir un cadeau individuel pour les enfants (livres ou puzzle).