0

Retraite:Se retirer du monde?

Posted by maule64 on in Dessin et Dessein |

12 9 SOD LASCAUX.jpg

Dessin qu’on retrouvera sur l’indispensable blog d’Iturria de Sud-Ouest

La retraite est sûrement un acquis social auquel les français sont les plus attachés. Ils craignent que si on repousse trop l’âge de la retraite,ce n’est pas du monde du travail qu’ils vont se retirer mais du monde tout court; perspective peu engageante.

Ce grand progrès s’est développé surtout après la deuxième guerre mondiale. On sait que Bismarck est à l’origine du développement de ce système à la fin du XIX ème siècle, mais J. Marseille lui prête les propos suivants:

 Il aurait dit à son conseiller : « A quel âge faut-il fixer l’âge de la retraite pour qu’on ait jamais à la verser ? » Et celui-ci aurait répondu 65 ans.

Autrement dit, le droit d’accéder à une retraite et finir paisiblement ses jours était avant tout un droit théorique compte-tenu de l’espérance de vie de l’époque, bien inférieure à 60 ans.

Au cours des dernières décennies, ce droit a rempli complètement son rôle. Son succès est tel qu’avec l’allongement de l’espérance de vie, on a de réels problèmes de financement.

En visitant Lascaux, notre Président a peut-être fantasmé sur une époque ou le media rupestre était moins réactif et moins impertinent avec les puissants  que les medias actuels et où la maladie et les nombreux aléas de la vie faisaient que les personnes âgées étaient éliminées avant de poser trop de tourments à la collectivité.

On a déjà abordé la question des retraites (voir ici) et on y reviendra quand le projet définitif émergera.

Simplement, quoiqu’on en dise, il y a un certain consensus pour accepter l’idée que beaucoup prendront la retraite bien après 60 et même 62 ans (si on commence à travailler à 23 ans et qu’il faut cotiser 42 annuités, on est forcément aux alentours de 65 ans).  En revanche, on peut être étonné qu’on impose à des travailleurs qui ont commencé leur vie active à 17 ou 18 ans de devoir cotiser jusqu’à 62 ans, soit 44 ou 45 ans de cotisations. On comprend l’inquiétude de ces travailleurs qui ont la désagréable impression non pas de retourner au temps des cavernes, mais qu’en retardant leur l’âge de partir à la retraite ils n’en profiteront pas longtemps en bonne santé. Sous prétexte de limiter les déficits publics et de calmer les marchés financiers, ne les sacrifie-ton pas, non pas à la sauce Cro magnon , mais à celle du « trop de pognon »?

Les marchés financiers sont hostiles aux augmentations de cotisations et autres prélèvements que certains proposent (« voir tribune sur « un autre financement des retraites est possible »). Les salariés redoutent que des entreprises aient pour objectif de leur faire quitter leur « boîte » juste avant de rejoindre une boîte, elle hermétiquement et définitivement  fermée.

Mots-clés :, , , ,

Laisser un commentaire

Copyright © 2008-2014 ECONOMIE et HUMOUR All rights reserved.
This site is using the Desk Mess Mirrored theme, v2.0.1, from BuyNowShop.com.