Les ravages de la première et seconde guerre mondiale

Le village de Fleury

Fleury au cours de la 1ère guerre mondiale, fut intégralement détruit sous les bombardements des troupes allemandes comme huit autres villages (Ornes, Vaux, Douaumont…) à proximité de Verdun. Les allemants ont attaqués le hameau de Fleury car il permettait une avancée stratégique vers Verdun. Aujourd’hui il ne reste plus rien, seule une chapelle à été construite en mémoire de cette commune anéantie par la guerre.  Malgré le fait, qu’il n’y ait plus d’habitants et plus de bâtisses dans ce village, celui-ci possède un maire.

IMGP3019 Fleury avant les bombardements

IMGP3015

Aujourd’hui ce n’est plus qu’une forêt, où les anciennes rues sont signalées par des bornes blanches!!

IMGP3016

Dans ce village détruit, les anciennes rues sont signalées par des bornes blanches. Le long des sentiers on peut voir des blocs de pierre comme celui-ci, ils indiquent la présence d’un ancien édifice. Ce village « fantôme » et ce paysage meurtri, nous font bien prendre conscience de l’horreur et de la violence de cette guerre.

Oradour-sur-Glane

Le 10 Juin 1944 le petit village d’Oradour-sur-Glane, réputé calme et tranquille, est attaqué par une division SS. Comme Fleury, le village d’Oradour fut entièrement détruit, il compte de nombreux dégats matériels(328 constructions) mais ce n’est rien comparé au nombre de victimes, en quelques heures la fureur des hommes a anéantie 642 vies humaines.  Tout se passe très vite, les nazis encerclent le village, ils demandent aux habitants de rejoindre le Champs de Foire, ensuite les hommes et les femmes sont séparés. Les femmes accompagnées de leurs enfants sont conduites a l’église, les nazis les enferment à l’interieur puis libèrent une fumée asphyxiante, quelque temps après ils décident d’y mettre le feu. Les victimes ayant survécues au gaz asphyxiant, sont ainsi brûlées vives! On compte une seule et unique survivante de l’église d’Oradour. Quant aux hommes, ils sont emmenés dans différents endroits du village, où ils sont exécutés sous les coups des mittrailleuses. Encore une fois les nazis mettent feu aux lieux d’éxécutions, ils brûlent les corps. Cinq hommes sont parvenus à s’enfuir du brasier car ils n’ont pas été touchés pendant la fussilade, ils ont été dissimulés par des cadavres. Ces hommes et cette femme ne sont pas morts mais ils auront à jamais l’atroce souvenir de ce 10 Juin 1944.

P1000875

Oradour avant l’attaque SS

P1000890

De nos jours, il ne reste plus que des ruines et le souvenir!

P1000946

L’église, considerée comme un lieu sacré, s’est transformée ce 10 juin 1944 en véritable enfer!

L’exemple de ces villages martyres montrent bien toute l’attrocité des Hommes.


Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.