Henri et Jeanne Denise

25 05 2011

Interview, réalisée le 22 février 2011, d’Henri Denise, auteur, avec sa femme, Jeanne Denise, entre 1960 et 1988, d’une collection de manuels destinés à l’école élémentaire

 

Éléments biographiques :

Henri Denise, né le 30 septembre 1923, à Paris, de Marcel & Marcelle Périnetto. Normalien à Paris, puis École normale supérieure à Saint-Cloud, agrégé de mathématiques, professeur de mathématiques à l’École normale d’instituteurs d’Auxerre de 1948 à 1983 (directeur de l’IUFM d’Auxerre en 1981, 1982, 1983.)

Jeannette Denise (Jeanne Françoise Dublanchet), née en 1923, normalienne dans le Puy-de-Dôme, puis école normale supérieure à Fontenay, agrégée de mathématiques, professeure de mathématiques à l’École normale d’institutrices d’Auxerre de 1948 à 1980.

Les co-auteurs :

Henri Denise (1923 – …) ; Jeanne Denise (née Dublanchet) (1923 – …) ; Odette Rosier (…-…) ;

M. Thévenon (née Jametton) (24/08/1924-….) ; Renée Polle (1929 -…)

Liste des ouvrages édités : (tous chez Delagrave, éditeur)

Ouvrage pédagogique :

Denise (Henri) & (Jeanne) / Polle (Renée), Mathématique, 1979

Manuels scolaires :

CP :

Denise (Henri) & (Jeanne) / Polle (Renée), Mathématique des petits, CP , 1970, 1977

Denise (Henri) & (Jeanne) / Polle (Renée), Mathématique, CP, 1er cahier, 1970, 1977

Denise (Henri) & (Jeanne) / Polle (Renée), Mathématique des petits, CP, 2e cahier, 1970, 1977

Denise (Henri) & (Jeanne) / Polle (Renée), Mathématique, CP. 3e cahier, 1977, 1979

Denise (Henri) & (Jeanne) / Polle (Renée), Mathématique des petits. CP. Livre du maître,  1970, 1977, 1980, 1983

Polle (Renée) / Denise (Henri) & (Jeanne), Activités de révisions, Fin de cours préparatoire, 1978

Pédoja (M.) / Polle (Renée) / Denise (Henri) & (Jeanne), Exercices de révision. Français et mathématique. Fin de CP. Entrée en CE1, 1978, 1979

CE1 :

H. Denise,… O. Rosier,… , Calcul, CE1, 1962, 1968

Denise Henri & Jeanne, Polle Renée, Mathématique. CE1. 1er cahier, 1976, 1979

Denise Henri & Jeanne, Polle Renée, Mathématique. CE1. 2e cahier, 1971, 1973, 1977

Denise Henri & Jeanne, Polle Renée, Mathématique. CE1. 3e cahier, 1971

Polle (Renée) / Denise (Henri) & (Jeanne), Mathématique, CE1, Livre du maître, 1971, 1979

Denise (Henri) & (Jeanne) / Polle (Renée), Math, CE1, Calcul, 1982

Denise (Henri) & (Jeanne) / Polle (Renée), Mathématique, CE1, 1978, 1982

CE2 :

H. Denise,… O. Rosier,… , Calcul CE2, 1963

Denise Henri & Jeanne, Polle Renée, Mathématique. CE2. 1er cahier, 1972, 1979

Denise Henri & Jeanne, Polle Renée, Mathématique, CE2. 2e cahier, 1972, 1979

Denise Henri & Jeanne, Polle Renée, Mathématique, CE2, 3e cahier, 1973, 1979

Denise Henri & Jeanne, Polle Renée, Mathématique. CE2, Livre du maître pour les 3 cahiers, 1980

Denise Henri & Jeanne, Polle Renée, Mathématique, CE2, Livre du maître, 1972, 1979, 1983

Denise (Henri) & (Jeanne) / Polle (Renée), Mathématique, CE2, 1976

Denise (Henri) & (Jeanne) / Polle (Renée), Math, CE2,Calcul, 1982, 1988

CM1 :

H. Denise,… et M. Thévenon,… , Calcul, CM1, 1965

H. Denise. M. Thévenon, Calcul, CM1. Livret du maître, 1966

Denise Henri & Jeanne, Polle Renée, Math. CM1, Calcul, 1981

Polle Renée, Denise Henri & Jeanne, Exercices de mathématiques, CM1, Enoncés, 1981

Denise Henri & Jeanne, Polle Renée, Exercices de mathématiques, CM1, Énoncés, Solutions, 1981

Denise Henri & Jeanne, Polle Renée, Math. Exercices avec schémas, CM1, 1973, 1981, 1982

Denise Henri & Jeanne, Polle Renée, Mathématique. CM1,  1973, 1977, 1980

Denise Henri & Jeanne, Polle Renée, Math. CM1Calcul, 1981, 1982

Denise Henri & Jeanne, Polle Renée, Mathématique. CM1. Livre du maître, 1974, 1982

Denise Henri & Jeanne, Polle Renée, Mathématique. CM1, Livre du maître pour les 3 cahiers, 1980

Denise Henri & Jeanne, Polle Renée, Du CM1 vers le CM2, Livret de mathématique, Contenant des exercices gradués et leurs solutions, 1974

Polle Renée / Denise Jeanne, Corrigé du CM1 vers le CM2, 1974

CM2 :

H. Denise,… M. Thévenon,… A. Joly,… Calcul, CM2, 1967

H. Denise. M. Thévenon. A. Joly, Calcul. CM2.Livret du maître, 1968

Denise Henri & Jeanne, Polle Renée, Mathématique, CM2, 1974

Denise Henri & Jeanne, Polle Renée, Mathématique. CM2, Livre du maître, 1975, 1982

Denise Henri & Jeanne, Polle Renée, Math. Exercices avec schémas. CM2, 1974, 1982

Polle Renée, Denise Henri & Jeanne, Exercices de mathématiques, CM2. Énoncés, Solutions, 1982

CM1-CM2 :

Polle Renée, Denise Henri & Jeanne, Exercices de mathématiques : CM 1 et 2, (broché), 1976

Polle Renée, Denise Henri & Jeanne, Exercices de mathématique : énoncés (broché),  1980

- :- :- :- :-

1/ Genèse du projet : Comment est venue l’idée de se lancer dans la réalisation d’un manuel scolaire ? Quelles sont les grandes idées sous jacentes au projet ? En quelle façon cette collection se démarque-t-elle des autres collections en usage au moment de la création ?

Rétrospectivement, la collection s’est développée en deux temps : de 1960 à 1967 fut publiée une première version, puis avec le bouleversement des programmes consécutif à l’introduction des mathématiques modernes, dans les années 1970-1972, la nécessité de réécrire la collection est apparue ; la publication des différents volumes s’étalant de 1970 à 1988.

Initialement, en 1959, c’est l’Inspecteur d’académie de l’Yonne, monsieur Graff, par ailleurs auteur de manuels d’allemand commercial qui a sollicité monsieur Denise de la part de l’éditeur Delagrave. L’éditeur cherchait un agrégé pour prendre la succession de Dumarqué & Renaud, auteurs de manuels de mathématiques. Monsieur Denise, accaparé par la préparation des normaliens au baccalauréat déclina l’offre dans un premier temps avant de l’accepter l’année suivante. Pour s’informer des contenus il se tourna vers Odette Rosier qui cosigna les deux premiers ouvrages. Mademoiselle Rosier dirigeait un CP-CE1 [CP : cours préparatoire ; CE : cours élémentaire] à l’école annexe de l’école normale. Forte de ses méthodes bien rôdées, elle était très directive.

Jeannette [Denise], associée à l’entreprise dès le début (même si elle n’apparaît que plus tard comme auteur à part entière) se tourna vers mademoiselle Courtis pour s’initier et parfaire ses connaissances de pédagogie de l’école élémentaire. Les instituteurs avaient des idées très arrêtées sur la manière de mener leur classe et il fut difficile de les convaincre de laisser leur classe aux professeurs qui souhaitaient se confronter à la direction de jeunes élèves. L’appui du directeur de l’école normale, monsieur Paumier, spécialiste de sciences naturelles, fut déterminant. Le contact établi avec les maîtres de l’école annexe, la suite alla de soi, certains instituteurs firent passer leurs compétences, par exemple monsieur Chatey dans sa classe de CE1-CE2, et permirent aux auteurs de parfaire leur métier.

2/Constitution de l’équipe : Plusieurs co-auteurs signent les différents ouvrages. Comment se sont-ils intégrés ? Comment se fait la répartition des rôles au sein de l’équipe d’auteurs ? Y a-t-il eu des échecs ? (co-auteurs pressentis qui se sont désistés ?) Comment l’équipe de rédaction a-t-elle évolué ?

La première collection

Le premier manuel mis en chantier fut le manuel de CE1 (le CP ne viendra que tardivement ; à l’époque, il n’était pas d’usage de mettre un livre de calcul entre les mains des enfants du CP). Odette Rosier apporta son cours, qu’Henri Denise transposa sans profondes modifications, arrondissant ce qui lui apparaissait trop abrupt et portant l’accent sur la numération et le calcul mental. Les droits sur les ventes étaient partagés par moitié entre les deux signataires.

Pour le CE2 qui suivit, Odette Rosier n’avait plus l’expertise que donnent des années de pratique et Henri Denise en devient l’auteur principal poursuivant dans la ligne définie lors de la rédaction du CE1. Par choix, il axe les exercices sur des exemples concrets et s’adresse à un élève moyen sans viser l’élitisme ; ce qui lui fait dire : « à Auxerre on passait pour des farfelus et à Paris pour des demeurés. ».

Pour écrire le CM1 [CM : cours moyen] monsieur Denise s’est tout naturellement appuyé sur les compétences de madame Thévenon, directrice de l’école annexe ; à cette équipe fut adjoint, au CM2, monsieur Joly. Cet instituteur fut le premier conseiller pédagogique du département de l’Yonne, il fut plus particulièrement sollicité pour rédiger les énoncés un peu plus longs que réclamaient les problèmes destinés au CM2.

La sortie en 1967 du manuel de calcul, on ne parlait pas encore de mathématique à l’école élémentaire, marque la fin de la première collection.

Les caractéristiques des ouvrages sont, le recours à des situations tirées de la vie pratique, sans chercher à développer de grandes idées, en restant très pragmatique ; cependant, derrière la simplicité apparente pointe toujours le souci de faire réfléchir au-delà des limites du programme. Par exemple, extrait du manuel de CM2 :

p. 43, exercice 6 : « repérer des rectangles qui se ressemblent » débouche sur la notion de grandeurs proportionnelles (mais le mot, hors programme, n’est pas cité) ;

p. 52, exercice 8 : une multiplication dont des chiffres ont été effacés permet à l’élève de vérifier ses acquis ;

p. 105, exercice 5 : la recherche de nombres multiples de 5, de 9, de 9 et 2 … est une ouverture vers les caractères de divisibilité ;

p. 157, exercice 7 : compléter l’inégalité ../10<12/7<../10 débouche sur des questions d’arrondi.

La nouvelle collection

A partir de 1968, l’effervescence des idées qui va conduire à la révision des programmes de 1972 incite éditeur et auteurs à mettre en chantier la réécriture de la collection. Dans cette seconde partie, Jeanne Denise va apparaître comme signataire, ce qui se justifie déjà par le rôle qu’elle a joué au cours des discussions qui furent menées lors de la rédaction de la première collection.

L’éditeur va imposer Renée Polle (†) comme co-auteur. Renée Polle, agrégée, enseignait dans l’académie de Lille où elle formait des PEGC. Elle avait publié chez Delagrave un petit fascicule de mathématique moderne qui, contre toute attente de l’éditeur, obtint un certain succès. Ce succès, inattendu, incita l’éditeur à l’imposer comme co-auteur de la nouvelle collection ; en fait le gros de la rédaction incombera à Henri Denise cependant que Jeanne Denise et Renée Polle feront des relectures critiques, la signature de Renée Polle apportant la caution scientifique que l’éditeur souhaitait.

3/Rapports avec l’éditeur : Quel est le rôle de l’éditeur ? Demande générale ? Regard sur les contenus ? Contrôle de conformité avec les programmes ? Qui propose la maquette ? Quelles sont les contraintes de l’édition ? Sont-elles pesantes ? (maquette, nombre de pages, illustrations, contenu, rythme de publication…) Quel investissement (en temps de travail) représente l’écriture d’un volume ? Par quelles étapes passe la réalisation ? (relecture éditeur, relecture épreuves….) Comment l’éditeur rémunère-t-il le travail des auteurs ?

A cette époque, les éditions Delagrave, qui se développèrent au XIXe siècle grâce au succès des ouvrages de J-H Fabre, n’étaient pas un repaire de révolutionnaires. Hervé Delagrave restait dans la lignée de ses prédécesseurs du temps de Napoléon III et était d’allure très Vieille France. Les exigences de l’éditeur n’ont jamais été ressenties comme pesantes. La conformité avec les programmes allait de soi et jamais l’éditeur n’a demandé de mettre ou de retirer du texte. Les normes ont été fixées d’emblée ; elles étaient le standard en usage : CE 128 pages, CM 192 pages, impression en quatre couleurs. Ce qui était contraignant, c’était, rétrospectivement, l’absence de traitement de texte, l’absence de photocopies, l’absence d’un moyen de communication aussi efficace que les courriels. Dans les classes, le seul moyen de reprographie était le duplicateur à alcool. Pour avoir une idée du remplissage d’une page, on utilisait les compétences de l’auteur à l’écriture la plus régulière. Le manuscrit était passé aux techniciens qui mettaient en page apportant leur savoir faire : maquette, bandeaux, couleurs. La relecture sur épreuves était un soulagement, mais même à ce stade, les échanges avec Renée Polle à Lille n’allaient pas de soi : il fallait conserver une trace des propositions de modification…

L’éditeur n’a jamais imposé de cadences précipitées de production. Il est arrivé que les contraintes inhérentes à la production retardent la sortie d’un ouvrage, repoussant les ventes à l’année suivante.

Les droits sur les ouvrages étaient de 5% du prix public avec une retenue de 25% pour la reliure et 10% pour les retours. Dans le cas de cette collection qui a eu un tirage satisfaisant pendant plusieurs années cela assure un revenu non négligeable qui rentabilise convenablement le travail (la rentabilisation deviendrait plus problématique avec un moindre tirage comme c’est le cas dans d’autres matières ou avec un succès moindre).

4/ Réalisation / options des auteurs. On peut noter dans la collection l’utilisation du vouvoiement pour les premiers ouvrages, du tutoiement pour les derniers. Quelle est la raison du changement ? A la demande de qui s’est-il effectué ? Les thèmes d’exercices des premiers ouvrages sont essentiellement pratiques (exemple :… ), ceux des derniers plus théoriques. Quel est le sens de cette évolution ? Quelles évolutions avez-vous remarquées sur le plan technique (la couleur par exemple), quelles remarques cela vous inspire-t-il ?

Le passage du ‘vous’ au ‘tu’ n’a pas été débattu. Le concept était sans doute dans l’air à l’époque et allait de soi. Monsieur Denise ne garde aucun souvenir de la prise de décision. La séparation entre cours et exercices est du choix des auteurs, l’éditeur ne s’est pas soucié de ce point. Les rencontres avec l’éditeur avaient lieu au rythme de trois ou quatre rencontres par an.

Avant même la promulgation des nouveaux programmes, en 1972, les ouvrages publiés ont anticipé sur leur contenu et le ‘calcul’ de 1967 comporte un complément de mathématiques modernes. La nouvelle édition fut publiée en 1970. Fidèle à l’image de la collection précédente, les nouveaux ouvrages sont restés sobres dans l’exposé des nouveautés. Le travail sur les bases est resté très contenu, les auteurs préférant exploiter les relations et la possibilité de les exploiter dans l’étude de la proportionnalité.

Dès le départ, l’impression en quatre couleurs a été retenue. L’éditeur est revenu à des impressions en deux couleurs (le nouveau CM de 1979, qui comporte deux couleurs et un cahier de géométrie) pour compenser de mauvaises ventes antérieures. Les deux cahiers de CP, qui sont bientôt devenus trois ont été conçus d’abord en noir et blanc ; des ouvrages entre les mains d’élèves au CP étaient une nouveauté pour laquelle l’éditeur n’a pas voulu prendre de risque. Devant le succès, on est passé à deux couleurs. Les trois cahiers du CE1 et les trois cahiers du CE2 ont été d’emblée édités en deux couleurs.

Le CM2 de 1975, illustré de photos couleurs, a bénéficié d’une mise en pages attrayante.

Les livrets de CP ayant reçu un bon accueil, monsieur Denise a insisté pour que le livre de CP (qui comme les livrets est prévu pour recevoir des réponses de l’élève et ne servir qu’un an), paru en 1988, soit en quatre couleurs, avec des illustrations attrayantes. Malheureusement, la collection était en voie d’essoufflement et le succès fut limité.

5/ Diffusion et évolution des ventes. Durée de vie d’une édition.

On compte pour la France entière 800 000 élèves par année. La durée de vie d’un manuel, à l’époque, était évaluée à dix ans. Le maximum des ventes d’un ouvrage (le CM2 en 1975) fut de 40 000 exemplaires ce qui représentait donc, pour cette année-là, 50% de parts du marché.

La diffusion fut excellente dans l’Yonne où les ouvrages ont bénéficié de la promotion d’anciens élèves qui ont su les recommander.

On retrouve des livres dans toute la francophonie : c’est ainsi que le fils de monsieur Denise retrouva un exemplaire sur un étal du bazar d’Istanbul.

6/ Quels sont les retours des utilisateurs ? (lettres, contacts divers)

Les retours sont essentiellement oraux, à l’occasion d’échanges avec les conseillers pédagogiques, avec les représentants, avec les anciens élèves. Très rarement épistolaires avec des utilisateurs anonymes.

La publication est intéressante par les contacts qui suivent la parution : dans les années 1970-1973 l’Académie de Dijon se trouva en pointe pour la formation continue des enseignants et organisa les jeudis et samedis des séances à Auxerre (Jeannette [Denise] y intervenait), à Avallon et à Sens. A côté, d’anciens élèves étaient heureux de bénéficier de la présence d’un auteur pour des réunions d’information de parents (une dizaine d’opportunités par an pendant 2 à trois ans, de Guillon à Villeneuve-l’Archevêque en passant par Montacher-Villegardin).

Ces réunions étaient enrichissantes pour les contacts qu’elles permettent. On y retrouve d’anciens élèves, des utilisateurs pleins de zèle, ainsi celui qui trouvait les cahiers de CP si bien qu’il les reproduisait à la machine à alcool. Les auteurs lui eussent sans doute préféré un solide détracteur qui achète cependant des volumes neufs tous les ans à ses élèves.

« On m’a reproché lors de ces réunions de faire la promotion de mes ouvrages. Mais comment faire autrement ? Je ne pouvais parler que de ce que je connaissais. Il m’est même arrivé de promouvoir le planning familial [monsieur Denise fut plusieurs années durant président de cette association dans l’Yonne] (à l’époque on était en plein combat pour la légalisation de l’IVG). »

7/ Quels sont les regrets, les satisfactions des auteurs quant à l’évolution de la collection ?

Etre auteur de manuel a permis d’entrer en contact d’une manière peu inquiétante avec les enseignants du département dont certains conservaient de mauvais souvenirs du lycée et de leurs professeurs de mathématiques. Ceci a été précieux lors des réunions de formation continue en 1970-1973 lors de l’introduction des mathématiques modernes et a d’autant mieux fonctionné que les manuels de la collection avaient la réputation d’être de niveau faible (certains maîtres de CM1 utilisaient le manuel de CM2 pour leurs élèves). Tous ces liens entretenus, c’est beaucoup de plaisir.

Sur le plan personnel, être retenu en 1965 comme meilleur livre de l’année par le Comité permanent des Arts graphiques pour l’ouvrage du CM1, fut très agréable.

Pour les regrets, bien peu. Peut-être le manque de dynamisme de l’éditeur ?


Actions

Informations

Une réponse à “Henri et Jeanne Denise”

16 05 2012
Auteurs scolaires de l'Yonne » Daniel Carré (07:45:22) :

[…] Henri Denise évoquait récemment deux ouvrages : « Daniel [Carré], un de mes anciens élèves, est l’auteur de deux inoubliables catalogues d’objets introuvables intitulés : « A pédagogie nouvelle, outils nouveaux » et « Les zoutils du maît’d'école » (Bulletin trimestriel n°2, année 2012, de l’ARENY) […]

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour poster un commentaire