Charles Ab Der Halden

27 05 2011

Charles Ab Der Halden

1873 – 1962

 


biographie d’Ab Der Halden
Ab Der Halden, Fauvette et ses frères, illustré par J. Duché, 1933, Bourrelier, p. 16-17

 

Charles est né en 1873 à Roubaix où son père, issu d’une famille suisse, devenu directeur de filature à Mulhouse, s’est associé avec un filateur après avoir émigré d’Alsace-Lorraine devenue allemande en 1871.

Après le décès de son père en 1876, sa mère qui a aussi deux filles à sa charge le confie, alors qu’il n’a que trois ans, à un oncle pasteur à Montargis (Loiret) puis à une cousine en Suisse.

En 1885, la famille réunie s’établit à Paris où il fait de brillantes études tout en contribuant à l’entretien de la famille en donnant

des leçons particulières.

En 1896, il passe une licence de philosophie, en 1897, une licence en droit et un diplôme d’études supérieures de philosophie et, en 1898, le certificat d’aptitude au professorat.

De 1897 à 1902, il enseigne à Paris à l’école primaire supérieure Jean-Baptiste-Say. Il se marie et aura six enfants.

De 1903 à 1906, il dirige une école secondaire libre qu’il a achetée à Paris.

En 1906, il est reçu premier au concours de professorat des écoles normales et est nommé professeur de lettres à l’Ecole normale de Lyon. Il obtient en juillet 1907 le Diplôme d’Etudes pédagogiques supérieures à la Faculté de Lyon et le certificat d’aptitude à l’inspection primaire. Il exerce comme Inspecteur de l’enseignement primaire à Saint-Amand-Montrond (Cher). Le 1er janvier 1910, il est nommé Directeur de l’Ecole normale d’Alger (à Bouzaréa) et il restera en Algérie jusqu’en 1920.

Durant la Grande Guerre il est capitaine au 5ème régiment de tirailleurs algériens et, sur sa demande, il est envoyé sur le front en France. Il participe notamment à l’offensive Nivelle du printemps 1917. Il est blessé en octobre 1918 et rejoint, après la guerre, son nouveau poste d’Inspecteur d’Académie à Constantine.

Pour faciliter les études supérieures de ses enfants, il sollicite son affectation à Paris et, en août 1920, il est nommé Inspecteur de l’enseignement primaire de la Seine. En 1924, il  est nommé Inspecteur général de l’Instruction Publique

Il est un des quatorze membres du jury qui décerne le Prix Jeunesse, un prix destiné à récompenser une œuvre de littérature pour la jeunesse. Il fut créé en 1934 par Michel Bourrelier, fondateur en 1931 de la maison d’édition Bourrelier.

En 1940, il prend sa retraite à Beaumont (Yonne) et décède le 21 mai 1962 à Sceaux.  L’actuelle présidente du Musée du Livre Scolaire d’Auxerre, Valérie Masse, est une de ses arrière-petites-filles.

Pour plus de détails sur sa vie, voir Marie-Andrée Beaudet, Charles Ab Der Halden, portrait d’un inconnu, Éditions de l’Homme, 1992 (ISBN 978-2890064614)

Ses publications

Ses publications relèvent de trois fonctions successives :

– le poète : il fait paraître, en 1899, un recueil de poèmes, La Veillée des armes.

le critique littéraire : de 1899 à 1909, il est à Paris le spécialiste de la littérature canadienne-française : sans doute assimilait-il la province perdue du Québec à l’Alsace-Lorraine. Outre de nombreux articles, il a publié Les Etudes de littérature canadienne-française (1904) et Les Nouvelles études de littérature canadienne-française (1907). Se reporter à M-C. Beaudet, Charles Ab Der Halden, Portrait d’un inconnu, l’Hexagone, 1992, 234 p.

– le pédagogue :

d’abord des récits qui ont pour thème, l’école : Propos de M.Boneuil. Questions d’enseignement et d’éducation (1913), L’école et la vie et Le Volume (1917)

puis des manuels scolaires pour les élèves :

– de morale , en 1922, chez A. Colin:

Leçons de morale, 1ère année d’école primaire supérieure

Leçons de droit privé et d’économie politique, 3ème année d’école primaire supérieureLeçons de droit public, privé et commercialLeçons d’instruction civique à l’usage des écoles primaires supérieures, 1ère et 2ème années (ci-dessous)


Morale, instruction civique, droit privé, économie politique, cours complémentaire et brevet élémentaire

Et aussi Pour enseigner la morale, guide pour l’instituteur, en collaboration avec Melle Marguerite Lavaut, chez Nathan, 1930.

   

– de lecture, chez Bourrelier

Fauvette et ses frères, lectures suivies, en collaboration avec Melle Lavaut, 1932 (voir l’illustration en haut d’article)

Ab Der Halden, La Chaumine, illustr. de J. Duché, 1932 (1955), Bourrelier, p. 10-11

Ab Der Halden, La Chaumine, illustr. de Gerda, 1932 (1959), Bourrelier, p. 10-11

La chaumine, lectures suivies, en collaboration avec Melle Lavaut, 1932

Hors du nid, lectures suivies, 1934

Lectures choisies, cours préparatoire école primaire supérieure, en collaboration avec Marcel Bouvier, 1937

Lectures choisies, idem, fiches pour la préparation de la classe, 1937

 

Tous ces ouvrages ont connu de nombreuses éditions et, pour les manuels de lecture, sous des couvertures modernisées.


Actions

Informations

Une réponse à “Charles Ab Der Halden”

28 08 2012
Michel Fischbach (17:42:53) :

Ayant aimé le livre « la chaumine » en CE1 en 1954-1955 à l’ école primaire « Saint-Pierre-d’ Arêne » à Nice, j’ai été heureux d’en lire l’histoire. L’ayant conservé (édition noir & blanc), j’aime le relire.

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour poster un commentaire