Jacques Mignot

4 01 2013

Jacques MIGNOT (1936- 2006),

et les CPC, CPD de l’Yonne

 Jacques Mignot, né le 1er octobre 1936, époux de Michèle Bourdon, instituteur à Saint-Martin-sur-Oreuse en 1962, est, dès 1972, un des premiers conseillers pédagogiques de l’Yonne pour l’école élémentaire en Éducation Physique et Sportive (E.P.S.). Il constitue plusieurs recueils de fiches destinés à promouvoir l’éducation physique et sportive dont l’élaboration est le fruit d’un travail collectif. Jacques Mignot est décédé en 2006.

Les fiches sont d’abord dupliquées de façon artisanale, par l’USEP de l’Yonne, pour être expérimentées dans les classes et sont éditées en 1979 par le Centre Départemental de Documentation de l’Yonne sous forme de 180 feuillets mobiles (ASIN: B0000E9AD3) sous le titre de « Gymnastique sportive à l’école élémentaire ».

Cette édition ne fut qu’une étape du développement du produit qui continua à être testé selon la même méthode. D’autres brochures, pour la plupart sans mention d’auteurs sont publiées.

– USEP 89, Voile, 1/un enfant un optimist, 2/un élève un moniteur, un 420, juin 1978

 

 

 

 

 

 

– Bulletin USEP, spécial sports collectifs, 1979

Gymnastique sportive, cahier technique n°1 destiné aux maîtres CE2, CM1, CM2

Gymnastique sportive, cahier technique n°1, acrobatie au sol, barres –fixes, asymétriques-, planches parcours

Gymnastique sportive, cahier technique n°2, mini-trampoline, poutre, saut de cheval

Gymnastique sportive, document provisoire, avril 1983

Jeux de règles du CP au CM (USEP Yonne, septembre 1989)

 

 

 

 

 

 

Trousse de première urgence, éducation physique à l’école élémentaire et maternelle, 1989

 

 

 

 

 

 

Les activités d’orientation, salle, gymnase, école, square, stade, quartier, forêt, de l’enfant perdu à l’enfant trappeur, novembre 1998

– Gymnastique sportive à l’école élémentaire, de Jacques Mignot, Direction départementale de la jeunesse et des sports Yonne et Centre départemental de documentation pédagogique.

Au fur et à mesure de la création de postes, les conseillers pédagogiques (CPC – Conseillers de Circonscription et CPD – Conseillers Départementaux) sont associés à l’équipe de rédaction et de diffusion, de même que les enseignants volontaires. Des stages, organisés le plus souvent pendant les vacances des enseignants dans les locaux de la FOCEPY, au Bourdon, regroupent les militants qui critiquent, proposent, améliorent….

Ont ainsi participé à la réalisation de ces fiches, entre autres, Pierre Laguillaumie (voir ci-après), Joël Floreau (22/06/1939- novembre 2004 – voir ci-après), Moïse Gouraud (24/05/1938-…), Guy Tournaire (18/06/1932-…), Jean-Paul Euffroy (10/04/1941-…), Gérard Vergnaud (10/01/1952-…), Francis Humbrecht (31/03/1949-…), Daniel Lardry (28/02/1942-…), Jean Guidi (28/01/1938-…), André Chalmeau (06/07/1938-…), Josette Worobel (Poulain) (1947-…), pour ce qui est des conseillers pédagogiques. S’il n’est pas possible d’établir une liste des enseignants, militants des structures du sport scolaire (USEP) ou non, il convient cependant de les mentionner. Après ces parutions il n’y a plus eu d’autres publications de ce type (collectif et militant en lien avec  l’U.S.E.P.- 89). La conception de l’EPS de Jacques Mignot différait sans doute de celles de ses successeurs et d’autre part il y a eu une grande mobilité chez les CPC, puis chez les CPD, chacun suivant son propre plan de carrière.

Pierre Laguillaumie

Pierre Laguillaumie, « Pour une critique fondamentale du sport ». Partisan N° 43. Sport, culture et répressions. Maspéro. 1968.

 « Nous sommes arrivés à rattacher directement le sport, comme ensemble de représentations collectives, de préjugés, de mythes à l’existence de rapports de production déterminés, à l’existence de la domination de classe de la bourgeoisie, tant il est vrai que les pensées dominantes ne sont jamais que les pensées de la classe dominante ».

 -:-:-:-:-:-:-:-:-:-

Joël Floreau, maître d’école

« Les amis de l’école devraient être nombreux cet après-midi au crématorium des Conches à Auxerre pour rendre un dernier hommage à Joël Floreau, disparu brutalement à l’âge de 65 ans. Militant discret mais efficace, il avait consacré toute sa vie d’enseignant à l’éducation des enfants tant à l’école qu’à l’extérieur, dans le cadre des activités post et péri-scolaires.

C’est à Joigny, au groupe scolaire du Clos Muscadet, qu’il occupa son premier poste d’instituteur. C’est à Joigny aussi qu’il mit en place les premières classes de neige. A Joigny, où il fut un des éléments moteur du groupe des Eclaireurs dont les activités, sur le site de Bois-aux-Coeures, ont été suivies par bon nombre de Joviniens.

Attiré par les activités sportives, Joël Floreau devint, en 1971, conseiller pédagogique en EPS et il s’investit beaucoup dans les mercredis de l’USEP. C’est d’ailleurs comme conseiller pédagogique qu’il termina sa carrière professionnelle, après avoir réalisé un travail important sur l’écrit en utilisant la presse comme support.

C’est ainsi qu’il fut à l’origine, avec Murielle Karotsch, de la première « Page des écoliers » publiée le 24 novembre 1987. Si depuis 17 ans une dizaine de classes produisent cette page chaque année, elles le doivent en grande partie au travail réalisé par Joël Floreau dans les écoles. Serviable et dévoué, il était aussi un ardent défenseur de « l’Yonne-Républicaine », dont il connaissait parfaitement les rouages au point d’accompagner, parfois, les visites du journal.

Son engagement fut aussi dans la vie publique, comme conseiller municipal de Joigny. Il milita enfin dans une association de dons d’organes. Un sujet qui lui tenait particulièrement à cœur pour avoir bénéficier lui-même de deux greffes de reins.

Joël Floreau mit la « Page des écoliers » sur les rails. Parce qu’il voulait donner un sens à l’écriture. »

(Yonne Républicaine – nécrologie 23/11/2004)

 


Actions

Informations

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour poster un commentaire