Bienvenue !

Mis en avant

Les bilans des différentes activités ne seront pas toujours dictés en classe mais pourront être à recopier (à la maison, au CDI …) pour le cours suivant.

Le but étant d’inciter (voire obliger…) les élèves à relire leur cours pour la séance suivante, et de dégager du temps en classe pour davantage d’explications et d’accompagnements. Ce site vous permettra d’accéder rapidement (sans identifiant et mot de passe…) aux traces écrites du cours.

Bon courage pour cette nouvelle année scolaire !

Mme Roy.

Les chromosmes et l’information héréditaire (Bilans à recopier pour le vendredi 10/11)

I/ Comment les individus peuvent-ils présenter une telle diversité de caractères héréditaires ?

Comment les chromosomes codent-ils pour des caractères ? (A1)

BILAN :

Un gène est une petite partie de chromosome qui porte une information. Chaque chromosome contient de nombreux gènes (plus de 1000). L’ensemble des gènes forme le génome d’un individu. Les gènes sont à l’origine des caractères héréditaires.

Une particularité de l’ADN (A2)

BILAN:

Des expériences de transgénèse (technique consistant à transférer un gène d’une espèce à une autre) montrent que la molécule d’ADN a un caractère universel, c’est-à-dire qu’elle remplit le rôle de support de l’information génétique chez tous les êtres-vivants.

II/ L’explication des versions différentes d’un caractère

 Les groupes sanguins au service de l’enquête (A3)

 

 

 

La Terre, une planète active (Bilan à recopier pour le jeudi 09/11)

Tous les volcans ont-ils le même niveau de risque pour les populations ? (A6)

BILAN :

Il existe deux grands types de volcans : Les volcans effusifs, caractérisés par de grandes coulées de laves fluides et des projections peu violentes de lave. Les volcans explosifs qui produisent des laves visqueuses qui s’écoulent difficilement. Lors de l’éruption, de violentes explosions pulvérisent les roches et projette en altitude un panache de cendres, tandis qu’une nuée ardente s’écoule sur les flancs du volcan.

Le risque volcanique et généralement plus élevé lors des éruptions explosives.

La dynamique interne de la Terre (Bilan à recopier pour le lundi 06/11)

II/ Comment mettre en évidence la dynamique interne de la Terre ? (A5)

BILAN :

La répartition des séismes et des volcans a permis de comprendre que la surface de la Terre est divisée en plaques lithosphériques (= tectoniques). On en dénombre une douzaine sur la planète.

Le contraste thermique (différence de températures) entre les zones profondes de la Terre et sa surface permet des mouvements internes de roches. Ces mouvements de convection sont à l’origine du mouvement des plaques : c’est la tectonique des plaques.

La Terre, une planète active (Bilans à recopier pour le lundi 06/11)

BILAN :
Le magma est de la matière minérale en fusion transportant des éléments
solides et des gaz. Il prend naissance en profondeur (150 km) et  il remonte dans un réservoir magmatique où il séjourne plus ou moins longtemps.
Ce magma remonte parfois vers la surface (grâce aux gaz qu’il contient), fissurant les roches et créant des cheminées.
Lorsqu’il atteint la surface (on ne parle alors plus de magma mais de lave) l’éruption
se produit.

Tous les volcans ont-ils le même niveau de risque pour les populations ? (A6)

BILAN :

Il existe deux grands types de volcans : Les volcans effusifs, caractérisés par de grandes coulées de laves fluides et des projections peu violentes de lave. Les volcans explosifs qui produisent des laves visqueuses qui s’écoulent difficilement. Lors de l’éruption, de violentes explosions pulvérisent les roches et projette en altitude un panache de cendres, tandis qu’une nuée ardente s’écoule sur les flancs du volcan.

Le risque volcanique et généralement plus élevé lors des éruptions explosives.

La Terre, une planète active (Bilan à recopier pour le jeudi 19/10)

BILAN :
Le magma est de la matière minérale en fusion transportant des éléments
solides et des gaz. Il prend naissance en profondeur (150 km) et  il remonte dans un réservoir magmatique où il séjourne plus ou moins longtemps.
Ce magma remonte parfois vers la surface, fissurant les roches et créant des cheminées.
Lorsqu’il atteint la surface (on ne parle alors plus de magma mais de lave) l’éruption
se produit.

Tous les volcans ont-ils le même niveau de risque pour les populations ? (A6)

La Terre, une planète active (bilan à recopier pour le mercredi 18/10)

BILAN :

Il existe deux grands types de volcans : Les volcans effusifs, caractérisés par de grandes coulées de laves fluides et des projections peu violentes de lave. Les volcans explosifs qui produisent des laves visqueuses qui s’écoulent difficilement. Lors de l’éruption, de violentes explosions pulvérisent les roches et projette en altitude un panache de cendres, tandis qu’une nuée ardente (mélange de lave, roches et gaz qui dévale les pentes du volcans à grande vitesse) s’écoule sur les flancs du volcan.

Le risque volcanique est généralement plus élevé lors des éruptions volcaniques explosives.

 

La diversité des espèces et des individus (Bilan à recopier pour le mardi 10/10) ou le vendredi 13/10

BILAN :

Un nombre anormal de chromosomes dans la cellule-œuf est à l’origine de perturbations plus ou moins graves dans le développement.

Une anomalie peut :

Empêcher le développement de l’embryon et conduire à un avortement spontané.

Entraîner des malformations ou des retards chez l’individu concerné.

La diversité des espèces et des individus (bilan à recopier pour le lundi 09/10)

BILAN :

L’ensemble des chromosomes d’une cellule définit son caryotype, il est spécifique pour chaque espèce (ex : 46 chromosomes pour l’espèce humaine). Dans un caryotype, les chromosomes sont classés par paires selon la taille, la forme, la position du centromère et la place des bandes sombres.

Une paire caractérise le sexe (la numéro 23) : XX chez la femme et XY chez l’homme.

Les chromosomes portent l’information à l’origine des caractères héréditaires d’un individu.

Des anomalies au niveau des chromosomes (A6)

La diversité des espèces et des individus (Bilan à recopier pour le vendredi 06/10)

Où se localise l’ADN dans le noyau des cellules ? (A4)

BILAN:

Dans le noyau, le programme génétique est porté par des chromosomes. Ils ne sont visibles qu’à un certain moment de la vie de la cellule.

Chaque chromosome est constitué d’une longue molécule d’ADN (Acide Désoxyribonucléique) qui porte l’information héréditaire.

L’ADN est déroulé pendant la majorité de la vie d’une cellule, ce qui rend les chromosomes invisibles au microscope. Lorsque débute la division cellulaire, l’ADN se pelotonne sur lui-même, ce qui rend les chromosomes visibles.

III/ Comment expliquer que les chromosomes portent le programme génétique ? (A5)

La Terre, une planète active (Bilans à recopier pour le mercredi 04/10 ou le jeudi 05/10 ou le lundi 09/10)

II/ Des phénomènes géologiques, témoins de l’activité interne de la Terre

Comment réduire le risque sismique de la Terre ? (A3)

BILAN :

Les séismes se caractérisent par des secousses et des vibrations du sol qui se transmettent sous forme d’ondes sismiques. Ils peuvent avoir comme conséquences des dégâts (sur les paysages ou les constructions) et des victimes.

Les séismes ont pour origine une rupture des roches (au niveau du foyer) qui survient suite à l’accumulation de contraintes.  Lors de cette rupture, l’énergie accumulée durant plusieurs années est relâchée subitement et se propage dans toutes les directions sous la forme d’ondes sismiques.

Un séisme provoque des mouvements verticaux et horizontaux du sol qui sont perçus et enregistrés par des sismographes. Les enregistrements obtenus sont appelés sismogrammes.

À la surface de la Terre, les ondes atteignent d’abord l’épicentre situé à la verticale du foyer.

Le risque sismique dans une région dépend à la fois de l’aléa (probabilité qu’un séisme se produise) et des enjeux humains (personnes et biens pouvant être touchés).

La naissance d’un volcan (A4)

BILAN :

Lors d’une éruption volcanique, de nombreux produits sont rejetés par le volcan. L’accumulation de ces produits (notamment la lave) va former l’édifice volcanique.