CRPE 2013….CRPE 2014 ?

Quelques informations sûres à 90%* et qui peuvent apporter quelques éléments de réponses

- Il n’y aura pas de sessions 2014 en Septembre 2014

- Il y aura une session 2014 ou 2013-2 en Juin 2013

- L’oral de la session 2014 ou 2013-2 aura lieu en Juin 2014

- Les admissibles de la sessions 2014 pourront intégrer la nouvelle formation (avec stage)

- La session sera ouverte aux titulaires du M1, à tout étudiant qui pourra justifier d’un M1 à la parution des résultats d’admissibilité et toujours aux parents de 3 enfants et sportifs de haut niveau(c’est bien connu, qu’être parent ou sportifs apporte autant d’enseignement qu’un master…)

- Possibilité pour les admissibles de se présenter ET aux oraux de la session 2013 ET aux écrits de la session 2013-2

- Toujours aucune confirmation quant à savoir si la didactique ferait son retour à l’écrit (mais très forte probabilité)

 

Voici le rail calendaire communiqué par le ministère et qui reprend les différentes informations :

Session 2013-1

 Sessions 2013-2

Ce qu’il faut donc retenir, c’est qu’il faut dès maintenant se mettre dans la tête que nous passerons un concours en juin ! Soit l’oral pour les chanceux, soit l’écrit ! Et peut-être même les deux !

 

*obtenues à l’IUFM de Lyon 1 à Bourg-en-Bresse par une enseignante bien renseignée et http://www.education.gouv.fr/cid61645/budget-2013-donner-a-l-ecole-les-moyens-de-sa-refondation.html

Commentaires (18)

Enilecth octobre 2012 at 13 h 57 min

Donc on peut se présenter à la session de juin 2013 en étant titulaire d’un Master 2 spécialité professorat des écoles?

rfroschardth octobre 2012 at 14 h 18 min

Bien évidemment car aucun concours ne se ferme une fois un niveau universitaire validé

Alexth octobre 2012 at 14 h 43 min

Les mamans de 3 enfants prennent la mouche!

angeleth octobre 2012 at 15 h 44 min

Un peu limite ta réflexion sur les parents de 3 enfants! Ne pas oublier qu’ils passent le MEME concours et doivent le préparer avec 3 loulous dans les jambes!!! Préparer un concours est très difficile, et si les parents de 3 enfants y réussissent je pense qu’ils le méritent autant que des étudiants de M2. Etre parent de trois enfants veut-il dire que l’on soit idiot et moins capable?

Angeliqueth octobre 2012 at 16 h 17 min

Bonjour,

Merci pour ces infos. Savez-vous si le troisième concours sera maintenu? Je le pense mais bon…

Quand vous dites
« La session sera ouverte aux titulaires du M1, à tout étudiant qui pourra justifier d’un M1 à la parution des résultats d’admissibilité et toujours aux parents de 3 enfants et sportifs de haut niveau(c’est bien connu, qu’être parent ou sportifs apporte autant d’enseignement qu’un master…) »
Le fait de dire « c’est bien connu, qu’être parent ou sportifs apporte autant d’enseignement qu’un master » je trouve cela un peu déplacé. En effet je pense qu’une partie de ces personnes aimerait pouvoir passer un master surtout qu’elles passent exactement les mêmes épreuves que les étudiant(e)s de master. Aucune faveur ne leur est accordée.
Je ne suis pas dans ce cas mais je passe par le biais du troisième concours donc identique au concours externe. On n’a pas toujours eu la possibilité ou l’envie de faire ce métier au moment où l’on doit faire son choix d’orientation à l’école alors je pense que c’est une chance de pouvoir accéder au concours sans avoir de master. En ayant une famille à assumer on peut rarement se permettre de suivre deux années de master bien que l’on en ait l’envie.
De plus il me semble plus difficile de réussir ce concours sans avoir suivi de master se rapportant à ce métier et donc en « s’auto-préparant » pour la plupart des personnes qu’en l’obtenant en ayant suivi des études adaptées.

Je souhaitais juste vous faire part de mon interprétation de votre commentaire à ce sujet.

Bonne continuation.

louluopth octobre 2012 at 17 h 56 min

Pourriez-vous préciser en quoi un étudiant en master aménagement urbain sera meilleur professeur des écoles qu’une mère de 3 enfants ou qu’un sportif de haut niveau?
Le concours est le même pour tous donc si l’un ou l’autre réussi le concours, c’est qu’à priori qu’il a les connaissances suffisantes non?

Pensez-vous gérer une classe d’enfants de 3 ou 4 ans ou même de 10/11 ans à coup de théorèmes et formules savantes? Ou peut-être en leur expliquant que l’on perçoit les couleurs différentes grâce à leurs différentes longueurs d’ondes? Peut-être leur donnerez-vous un calcul de descente de charge pour problème mathématique afin de définir qu’elle sont leurs difficultés d’appréhensions???

Je ne suis ni mère de 3 enfants, ni sportif de haut niveau, mais des stages en écoles j’en ai fait quelques uns, et j’y ai vu des jeunes professeurs déborder et inadaptés aux jeunes enfants, écrivant au tableau en faisant des fautes à tour de bras, mais aussi des jeunes absolument géniaux à tout point de vu.

Vous semblez déjà bien fermé aux différences, et peu ouvert d’esprit, j’espère pour vos futurs élèves que c’est une mauvaise interprétation de ma part…

Cordialement.

rfroschardth octobre 2012 at 6 h 50 min

Tout d’abord, je n’ai aucune info quant aux candidats qui ont 5 ans d’expérience. Mais forte possibilité qu’ils puissent avoir droit à un parcours aménagé en M2… mais là, il s’agit encore de voir ce la décision universitaire.
Puisque si la formation des enseignants est nationale, l’organisation des enseignements dépend des universités qui conçoivent les maquettes de Master.
Le ministère donne des cadrages et les universités adaptent. Un peu comme le rapport qui existe entre manuel et IO.

Pour revenir aux propos auxquels vous avez réagi, j’y répondrais davantage demain matin puisque je vais sauter en parapente avec l’IUFM ce matin. Cependant, mon commentaire concernait principalement les « sportifs », et les deux étant souvent liés, j’ai inclus également les « parents ». Ceci dit, vous avez raison de noter une sorte de dénigrement dans l’expression car je considère que mettre en relation la réalisation personnelle et familiale (avoir des enfants, se marier…) et la réalisation professionnelle (être enseignant, avoir un métier…) est malsain, car c’est considérer que l’aboutissement de toute vie est d’avoir des enfants.
Or, si c’était le cas à la libération avec le couronnement des familles de 3 enfants dont le but était le populationnisme pour une partie de la droite gaulliste (Debré notamment !)
La vie privée procure de l’expérience privée.
Peut-on concevoir qu’un individu qui a construit sa maison puisse obtenir par équivalence un BEP de maçonnerie ? Mieux encore, le CAP petite-enfance ne s’obtient pas en ayant des enfants ! Et pourtant, les tâches d’une personne qui a besoin de ce diplôme s’approchent davantage des tâches parentales !
Les pères et mères de trois enfants reçoivent par équivalence l’attribution d’un diplôme de niveau BAC+5 qui sanctionne principalement des enseignements disciplinaires qui ne sont pas obtenus en élevant des enfants.
Par contre, sur ce qui peut à la limite permettre d’acquérir de l’expérience dans la vie de parents pour devenir enseignant, ce serait d’avantage une petite connaissance didactique qui permettrait d’être exonéré d’une partie de l’oral, mais ce n’est pas le cas.

J’y reviendrais plus tard….

rfroschardth octobre 2012 at 7 h 07 min

J’avais dit que je reviendrais plus tard, mais à la lecture de mon commentaire, il me semble que j’ai pu être relativement complet sur ma position.
Cependant pour compléter ma position :
- Je suis favorable pour ma part à une formation égale des enseignants au niveau BAC dans l’objectif d’acquérir savoir et culture générale nécessaire à l’enseignement jusqu’à l’obtention d’une licence pluridisciplinaire qui donnerait accès au concours.

Je pense qu’il est important pour enseigner dans un système égalitaire d’avoir une formation égalitaire des enseignants.

billetth octobre 2012 at 7 h 52 min

Et la suppression du concours …? Savez vous où le gouvernement en est par rapport à ça ?

rfroschardth octobre 2012 at 9 h 29 min

La suppression du concours…. n’est pas à l’ordre du jour.

BOUVIER Delphineth novembre 2012 at 8 h 45 min

Bonjour,

Je souhaite réagir sur vos « à priori » et non sur votre réflexion concernant l’ouverture du concours C.R.P.E. aux parents de trois enfants et aux sportifs de haut niveau. Manifestement, vous n’êtes pas un parent car vous sauriez qu’élever des enfants vous apporte un peu plus qu’une « petite » connaissance didactique. Mais ,je ne développerai pas tout ce que cela apporte puisque visiblement vous semblez tout connaître.
Manifestement, vous n’êtes pas non plus un sportif de haut niveau. Moi non plus, mais je pense que ces personnes ont consacrés une partie de leur vie pour atteindre un objectif personnel et représenter une nation. Cette expérience leur a certainement apporté des enseignements que vous n’apprendrez jamais sur les bancs de votre fac. La société leur offre un passe droit et non pas un privilège… La plupart se reconvertisse dans le milieu sportif. Je serais curieuse de connaître combien de sportifs de haut niveau deviennent enseignants.
Quant à vos commentaires sur la vie privée et la vie professionnelle, ils sont extrêmement réducteurs. Rien, ne fonctionne de manière si cloisonnée….
Je vous souhaite bien du courage pour enseigner avec tous ces préjugés. Vous y arriverez sans aucun doute car vous vous exprimez très bien et vous semblez avoir un bon niveau d’étude. Je vous rappelle que les conditions de réussite pour les écrits sont extrêmement exigeantes pour des personnes qui ont un faible niveau d’étude. Mais, vous ne pouvez pas vous en rendre compte puisque vous n’en faites pas partie et visiblement vous ne côtoyer pas cette « catégorie » là.

une maman de trois enfants pas très intelligente…

rfroschardth novembre 2012 at 9 h 22 min

Ce message est-il sérieux ou tourne-t-il en dérision les messages précédents ?
J’ai un peu du mal à comprendre le ton en fait…

Dupontth novembre 2012 at 11 h 56 min

« J’ai un peu du mal à comprendre » : tout est dit.

Pétri de préjugés, vous ne comprenez pas le ton d’un texte pourtant limpide.

Ouvrez votre esprit à la différence et à sa richesse. Vous verrez qu’un profil atypique peut réussir à merveille, tandis que le parfait produit du cursus classique peut échouer.
La réussite, devant une classe, comme dans tout autre milieu professionnel, est le résultat d’une alchimie entre les qualités personnelles, l’expérience et les connaissances et qu’elle est remise en cause à chaque nouvelle étape (rentrée scolaire pour l’école, changement de chef ou de collègues pour le privé, etc.).

Et puis, l’intelligence ne se traduit pas par une expression pédante, aux vérités assénées. Au contraire, elle transparaît dans la simplicité des propos et la souplesse de la pensée.

BOUVIER Delphineth novembre 2012 at 13 h 21 min

Merci Monsieur ou Madame Dupont d’avoir parfaitement compris mon propos. Je n’aurai pu mieux répondre.

Anonymeth novembre 2012 at 21 h 28 min

Je viens de lire toute une série de commentaires qui me consterne. Je suis actuellement étudiante à l’IUFM, j’ai 40 ans, 2 enfants et un parcours carrément atypique. Un bon enseignant, c’est aussi quelqu’un qui sait travailler avec une équipe, qu’il apprécie ou non ses collègues. A vous lire tous, c’est plutôt mal engagé!

Bioth novembre 2012 at 8 h 36 min

Je n’ai rien contre les parents de 3 enfants… S’ils réussissent le concours, c’est qu’ils le méritent.
Toutefois, je m’interroge : pourquoi 3 enfants et pas 2 ?…
En quoi le fait d’être sportif de haut niveau ou parent de 3 enfants peut-il exempter des certifications en langues étrangères et en informatique ???
Soit le concours est ouvert à tous (et tant mieux pour ceux qui le réussissent) soit il est conditionné à l’obtention de certains diplômes, certifications, ou à la maîtrise de certaines compétences.

Aurélieth novembre 2012 at 8 h 02 min

3 enfants et pas deux parce que c’est la règle des concours administratifs … Règle qui date d’une période où l’émancipation de la femme à fait que notre taux de fécondité national à dangereusement chuté. Carotte, donc, pour la femme qui souhaitait travailler, encouragement à continuer de procréer pour assurer le renouvellement des générations qui ne s’opère qu’à 2,1 enfants par femme (d’où les 3 enfants).
De plus, effectivement je prends la mouche quand je lis des réflexions sexistes comme « les mamans de trois enfants prennent la mouche ». Il me semble pourtant que les textes régissant le concours précisent bien  » les PÈRES et mères de trois enfants … »

Que nous accédions au concours par la voie royale, ou par la entité porte, le mérite de réussir n’est pas moins important …

Aurélie, candidate libre, bac+5 trilingue double compétence, cles2 validé par ma maîtrise, exemptée de passer le c2i2e car maman de 3 enfants en bas âge, (et oui ça m’arrange car je ne suis plus étudiante et je n’ai pas les moyens de payer 450 euros pour le passer en externe).

rfroschardth novembre 2012 at 9 h 14 min

« Règle qui date d’une période où l’émancipation de la femme à fait que notre taux de fécondité national à dangereusement chuté. Carotte, donc, pour la femme qui souhaitait travailler, encouragement à continuer de procréer pour assurer le renouvellement des générations qui ne s’opère qu’à 2,1 enfants par femme (d’où les 3 enfants). »

N’est-ce pas une règle justement sexiste ?

Commentaires

Vous devez vous connecter pour faire un commentaire.