Film PRIMAIRE (sorti le 4 janvier) Prenez votre dose de bonheur primaire

Un film qui fait du bien

Bonjour à tous,

Avant les vacances, j’ai eu la chance d’être invité à l’avant-première du film Primaire d’Hélène Angel ! Le moins que l’on puisse dire, c’est que j’ai passé un excellent moment, et que j’ai pris ma dose de bonheur, qui m’a rappelé pourquoi j’ai choisi il y a 11 ans déjà notre beau métier.

Pour commencer, voici le pitch du film :

Florence est une professeur des écoles dévouée à ses élèves. Quand elle rencontre le petit Sacha, un enfant en difficulté et délaissé par sa mère, elle va tout faire pour le sauver et lui éviter d’être placé.

Entre son métier de maîtresse, sa vie familiale de mère célibataire et un enfant qui est lui-même dans sa classe de CM2, Florence va tenter de surnager et d’éviter le burn-out, quitte à se remettre en cause et réaliser qu’il n’y a pas d’âge pour apprendre.

Pourquoi j’ai adoré ce film :

Le suite de ma chronique est à lire dans le petit journal des profs ici: Prenez votre dose de bonheur primaire

Retour de l’uniforme, pour ou contre? Chronique PjP

Bonjour à tous,

Aujourd’hui, je vais m’entretenir avec vous d’un sujet de l’éducation récurrent depuis quelques années, et remis au goût du jour par le programme de François Fillon : l’uniforme à l’école primaire.

uniforme

D’ailleurs, pas plus tard qu’il y a une dizaine de jours, un article du Nouvel Obs précisait que François Fillon « souhaite une école du respect et de l’autorité symbolisés par le port de l’uniforme ».

Alors, le retour de l’uniforme est-il une vraie solution pour remettre sur un pied d’égalité les élèves, ou de la poudre aux yeux pour les nostalgiques d’une école qui n’était jamais remise en question ?

La suite de ma chronique est à lire dans le petit journal des profs ici : Retour de l’uniforme pour ou contre

Chronique PJP: Laissez-les croire aux personnages imaginaires!!

âge des r^vesLes personnages imaginaires, vous voyez certainement de quoi je parle?

Vous savez, le Père Noël, Saint Nicolas, le père Fouettard, la petite souris, le lapin de Pâques et la cloche qui ont encore fait parler d’eux il n’y a pas si longtemps.

Cette chronique s’adresse à mes collègues de maternelle et jusqu’à mes collègues de CE2 car oui, certains de nos élèves ont beau être déjà grands, ils croient encore à certains de ces personnages imaginaires et grand bien leur fasse.

Vous avez certainement déjà été confrontés à la problématique suivante :

Dois-je être un exemple de rationalisme, de vérité et de laïcité ou dois-je entretenir le mythe des personnages imaginaires auprès de mes élèves ?

Pour ma part j’ai trouvé un consensus qui se trouve à la frontière de ces deux opposés.

Le fameux ni-ni. En effet je ne nie pas l’existence de ces personnages imaginaires et je ne la certifie pas non plus.

La suite de ma chronique est à lire sur le petit journal des profs

Blogueurs enseignants tueurs de manuels?

Bonjour à tous,

Et si à terme les blogueurs enseignants ruinaient le modèle économique des manuels scolaires au format papier ?

livre_ordi

Comme moi, ces derniers temps, vous avez dû recevoir des kilotonnes de manuels scolaires. Vos casiers débordent, votre bureau aussi et alors qu’avant, vous vous en réjouissiez, aujourd’hui vous vous demandez ce que vous allez en faire. Les éditeurs sont ravis de voir que nos programmes changent aussi vite que les modes pédagogiques. Quand je pense que j’enseigne depuis 2005 et que j’ai déjà connu les programmes de 2002, ceux de 2008 et désormais ceux de 2015. Alors qu’allons-nous faire de tous ces spécimens reçus alors même que les pratiques enseignantes évoluent et tendent à se détacher de plus en plus du sacro-saint support papier ?

Question centrale de cette chronique, les blogueurs enseignants et les ressources qu’ils offrent vont-ils tuer à terme les éditeurs de manuels scolaires ?

La suite de cette chronique est à découvrir sur le petit journal des profs

Les bonnes résolutions d’un professeur des écoles pour 2016

Bonjour à tous,

Pour cette première chronique de 2016 pour le petit journal des profs j’ai volontairement choisi un ton humoristique (un peu de bonheur voyons!)

Début d’année oblige, voici mes bonnes résolutions plus ou moins farfelues que je vais tenter de respecter au moins jusqu’au 30 janvier ^^ Voilà, 2015 est derrière nous !

Année peu glorieuse et bien inquiétante pour les enfants comme pour nous les profs, et toute la population. Mais tournons la page, il est temps de s’ouvrir à cette année 2016 qui s’offre à nous. Voici donc les résolutions d’un prof pour 2016…bonnes-resolutions-2016

La suite de ma chronique (pleine d’humour) est à lire ici sur le petit journal des profs

La Liste de Noël rêvée des professeurs des écoles

Bonjour à tous,

À moins d’une semaine du réveillon de Noël tant attendu par nos chers élèves, je me suis mis à imaginer pour vous et pour toi cher Père Noël une liste idyllique de cadeaux pour professeurs des écoles.

noël révée

Celle-ci est non-exhaustive et pourra être complétée par vous-mêmes, chers lecteurs. (Les commentaires peuvent aussi servir à ça ^^) Je me suis dit que toi Père Noël, tu parviendrais à m’offrir tout ce que mes interlocuteurs, hiérarchiques ou non, étaient bien incapables de me donner.

12342435_10207822601033877_5301896291789299657_n-289x300

Cher Père Noël, j’aimerais pour mon Noël 2015 :

Cette liste est à découvrir ici dans le petit journal des profs

Être un homme à l’école primaire: chronique pour le petit journal des profs

Bonjour à tous,

Aujourd’hui je vous propose une chronique un peu plus légère, afin de faire retomber cette chape de plomb qui nous entoure depuis les événements du vendredi 13 novembre.

Cette chronique est un témoignage personnel, après 11 ans d’enseignement à l’école primaire, sur la place d’un homme dans cette belle profession. Vous allez découvrir la réalité d’être un homme dans l’Éducation nationale et en particulier au niveau primaire !

ducobuDans une précédente chronique je vous avais déjà parlé de l’inquiétante féminisation du métier d’enseignant (80 % de femmes dans le public et 93 % dans l’enseignement privé).

Non pas que les femmes puissent représenter un danger pour l’institution ou pour nos enfants, mais la faible mixité du corps professoral chez les tout-petits et moins petits de primaire pose un vrai problème.

Aujourd’hui, c’est sur ma place d’homme enseignant que je vais témoigner. Les difficultés d’appréhender sa place dans un milieu de plus en plus féminin, le rapport aux enfants qui est différent de celui d’une enseignante, la perception des parents, toutes ces choses imperceptibles au regard extérieur si vous ne les avez jamais vécues.

La suite est à lire ici dans le petit journal des profs du webpédagogique

Bonne lecture à tous et à bientôt

Mathieu

Reconnaître et aider les DYS de nos classes

Mis en avant

Bonjour à tous,

Sujet de chronique pour le petit journal des profs qui va parler au plus grand nombre, je pense.

dyslexie1

En ces premières semaines de septembre, vous avez eu des soupçons, des doutes, des questionnements sur tel ou tel élève. En vous, chante la petite ritournelle : « N’y a t-il pas plus chez cet enfant que de simples difficultés ? » Les évaluations diagnostiques vous ont confortées dans cette idée lancinante mais vous ne savez pas comment faire pour l’aider plus. Vous le savez car de plus en plus d’entre nous y sont sensibilisés en formation, nos classes abritent 2 ou 3 élèves DYS en moyenne.

La suite de ma chronique est à lire ici dans le petit journal des profs

Chronique pour le petit journal: Être prof c’est être un AS de la communication

Bonjour à tous,

Retour aux affaires pour moi, dans le Petit Journal des Profs, pour cette première chronique de début d’année.

communiquerQuoi de mieux pour commencer, que de s’intéresser à cette part méconnue de notre métier par les néophytes, à savoir : la communication. Le début d’année est un marathon où la communication que vous aurez sera déterminante pour le reste de l’année. Vous allez afficher votre tempérament, vos qualités d’écoute active et surtout vos qualités oratoires. Mais au fait, un prof ça communique vraiment ? La communication, ils l’apprennent en formation ? Comment s’outiller pour mieux communiquer ? Réponses avec l’empathie, la communication non violente et des guides de communication.

La suite est à lire ici: dans le petit journal des profs

5 profils de visiteurs qui énervent les profs blogueurs

5 visiteursChronique quelque peu sarcastique aujourd’hui pour vous témoigner de mon expérience de prof blogueur depuis maintenant 4 ans. En effet en février 2011 suite à une formation formidable animée par Blandine Quilderie et Bruno Parmentier à l’IFP d’Arras j’ouvrais mon Blog sur la plateforme du Webpédagogique.

Au départ  les interactions avec mes visiteurs étaient peu nombreuses dues à sa faible audience (mauvais référencement oblige, absence de retro-ping, etc.). Au fur et à mesure de mes publications (quelques 550 articles publiés aujourd’hui) et de l’affluence qui grandissait j’ai eu beaucoup plus de commentaires que ce soit sur le blog où sur les réseaux sociaux.

La plupart du temps les commentaires sont élogieux, constructifs, sympathiques et remettent de l’huile dans le moteur du partage et de la création mais parfois

Voici le profil des 5 visiteurs dont on préférerait qu’ils passent leur chemin plutôt que de croiser le nôtre. Vous savez ces visiteurs gonflés aux demandes ahurissantes dont on relit deux fois le commentaire pour être sûr de ne pas halluciner…

En écrivant cette chronique je pense à l’ensemble de mes expériences mais aussi aux récits nombreux que j’ai déjà entendus de mes collègues profs blogueurs membres de la CPB (communauté des profs blogueurs) ou non et je leur dédie cette chronique en hommage à leur patience et leur courage de poursuivre dans la voie du partage.

La suite de cette chronique est à lire dans le petit journal des profs