Les bonnes résolutions d’un professeur des écoles pour 2016

Bonjour à tous,

Pour cette première chronique de 2016 pour le petit journal des profs j’ai volontairement choisi un ton humoristique (un peu de bonheur voyons!)

Début d’année oblige, voici mes bonnes résolutions plus ou moins farfelues que je vais tenter de respecter au moins jusqu’au 30 janvier ^^ Voilà, 2015 est derrière nous !

Année peu glorieuse et bien inquiétante pour les enfants comme pour nous les profs, et toute la population. Mais tournons la page, il est temps de s’ouvrir à cette année 2016 qui s’offre à nous. Voici donc les résolutions d’un prof pour 2016…bonnes-resolutions-2016

La suite de ma chronique (pleine d’humour) est à lire ici sur le petit journal des profs

La Liste de Noël rêvée des professeurs des écoles

Bonjour à tous,

À moins d’une semaine du réveillon de Noël tant attendu par nos chers élèves, je me suis mis à imaginer pour vous et pour toi cher Père Noël une liste idyllique de cadeaux pour professeurs des écoles.

noël révée

Celle-ci est non-exhaustive et pourra être complétée par vous-mêmes, chers lecteurs. (Les commentaires peuvent aussi servir à ça ^^) Je me suis dit que toi Père Noël, tu parviendrais à m’offrir tout ce que mes interlocuteurs, hiérarchiques ou non, étaient bien incapables de me donner.

12342435_10207822601033877_5301896291789299657_n-289x300

Cher Père Noël, j’aimerais pour mon Noël 2015 :

Cette liste est à découvrir ici dans le petit journal des profs

Être un homme à l’école primaire: chronique pour le petit journal des profs

Bonjour à tous,

Aujourd’hui je vous propose une chronique un peu plus légère, afin de faire retomber cette chape de plomb qui nous entoure depuis les événements du vendredi 13 novembre.

Cette chronique est un témoignage personnel, après 11 ans d’enseignement à l’école primaire, sur la place d’un homme dans cette belle profession. Vous allez découvrir la réalité d’être un homme dans l’Éducation nationale et en particulier au niveau primaire !

ducobuDans une précédente chronique je vous avais déjà parlé de l’inquiétante féminisation du métier d’enseignant (80 % de femmes dans le public et 93 % dans l’enseignement privé).

Non pas que les femmes puissent représenter un danger pour l’institution ou pour nos enfants, mais la faible mixité du corps professoral chez les tout-petits et moins petits de primaire pose un vrai problème.

Aujourd’hui, c’est sur ma place d’homme enseignant que je vais témoigner. Les difficultés d’appréhender sa place dans un milieu de plus en plus féminin, le rapport aux enfants qui est différent de celui d’une enseignante, la perception des parents, toutes ces choses imperceptibles au regard extérieur si vous ne les avez jamais vécues.

La suite est à lire ici dans le petit journal des profs du webpédagogique

Bonne lecture à tous et à bientôt

Mathieu

Chronique pour le petit journal: Être prof c’est être un AS de la communication

Bonjour à tous,

Retour aux affaires pour moi, dans le Petit Journal des Profs, pour cette première chronique de début d’année.

communiquerQuoi de mieux pour commencer, que de s’intéresser à cette part méconnue de notre métier par les néophytes, à savoir : la communication. Le début d’année est un marathon où la communication que vous aurez sera déterminante pour le reste de l’année. Vous allez afficher votre tempérament, vos qualités d’écoute active et surtout vos qualités oratoires. Mais au fait, un prof ça communique vraiment ? La communication, ils l’apprennent en formation ? Comment s’outiller pour mieux communiquer ? Réponses avec l’empathie, la communication non violente et des guides de communication.

La suite est à lire ici: dans le petit journal des profs

Comment concilier éducation bienveillante et autorité

prof-funky-330x165

Bonjour à tous,

Pour cette nouvelle chronique je vais m’attarder sur un sujet qui me passionne depuis quelques années : l’ éducation bienveillante à l’égard de chaque enfant et la façon de la concilier avec le « cadre de l’école » et l’autorité (sans autoritarisme) qui va avec.

Tout d’abord il convient de définir ce qu’est une éducation bienveillante surtout du point de vue d’un professeur.

L’éducation bienveillante: regarder l’élève comme un humain

image 1

Elle nécessite patience, compréhension, écoute active, dialogue et une infinie souplesse dans sa manière notamment de pratiquer son autorité.

 

La suite est à lire dans le petit journal des profs.

Connaissez vous l’illusion d’incompétence?

Aujourd’hui, je vais vous parler d’un sujet trop méconnu de nos classes l’illusion d’incompétence. Phénomène, qui selon une étude de Geneviève Marcotte toucherait près de 20% des élèves et qui n’est pas abordé une minute en formation initiale des professeurs et encore moins en formation continue tout au long de leurs carrières.

De quoi s’agit t-il ?

 

illsuion d'incompétence

L’illusion d’incompétence se définit comme:

« un décalage entre le potentiel, les compétences et capacités réelles d’un enfant et la perception qu’il en a »

Cette illusion d’incompétence se caractérise par un perfectionnisme négatif, des standards de réussite trop élevés que se fixe lui même l’enfant et qui le freine dans ses apprentissages.Elle touche directement à l’estime de soi qui à l’âge du primaire se fonde essentiellement sur la compétence scolaire alors qu’au secondaire cette estime de soi va se baser sur l’apparence physique. (période de puberté et des premiers émois amoureux oblige)

La suite de ma chronique est à lire ici dans le petit journal des profs

être Gaucher est-ce un problème?Nouvelle chronique pour le petit journal des profs

Bonsoir à tous,

Aujourd’hui je vais vous parler d’un sujet trop souvent négligé ou mis de coté dans nos classes : être gaucher.

gaucher2

En effet, le sujet est peu abordé et étudié dans la formation initiale des professeurs des écoles. Les enseignants se retrouvent désarmés face à l’aménagement de leur pratique pédagogique et ne parviennent pas à imaginer des solutions pour les gauchers.

Je vais donc vous proposer un état des lieux pour une meilleure compréhension de la gaucherie mais aussi des recommandations de spécialistes, des premières approches de solutions et d’aménagement pour votre pratique de classe en espérant que vous y trouviez de la pertinence.

Le reste de ma chronique est à lire ici: Chronique de Monsieur Mathieu

Et pour découvrir mes précédentes chroniques c’est ici: Toutes mes chroniques depuis 2012.

L’enfant-roi victime de son pouvoir? Ma dernière chronique

Bonjour,

Pour ceux qui me suivent vous n’êtes pas sans savoir que j’écris une fois par mois une chronique pour le petit journal des profs du webpédagogique.

En ce moment je suis en formation de direction et nous avons eu la semaine passée une intervention de madame Christiane Durand membre de l’observatoire national de la pédagogie pour l’enseignement catholique. Son intervention m’a tellement marqué que je souhaitais la partager avec vous.

Le question abordée aujourd’hui sera donc la suivante : L’enfant-roi est-il une victime inconsciente de son pouvoir ?

L’enfant-roi, victime de son pouvoir ?Nous le constatons tous de plus en plus, que ce soit dans les familles ou à l’école, le phénomène de l’enfant roi progresse. Ces petits bouts en viennent à tyranniser leurs parents, à rendre leur vie impossible. Il n’est pas rare de voir des enfants imposer leur « timing », leur volonté, leur emploi du temps à des parents dépassés.

La suite est à lire ici: L’enfant roi est-il victime de son pouvoir?

Pour ceux qui voudraient découvrir mes autres chroniques déjà parues c’est là: Mes anciennes chroniques