Film PRIMAIRE (sorti le 4 janvier) Prenez votre dose de bonheur primaire

Mis en avant

Un film qui fait du bien

Bonjour à tous,

Avant les vacances, j’ai eu la chance d’être invité à l’avant-première du film Primaire d’Hélène Angel ! Le moins que l’on puisse dire, c’est que j’ai passé un excellent moment, et que j’ai pris ma dose de bonheur, qui m’a rappelé pourquoi j’ai choisi il y a 11 ans déjà notre beau métier.

Pour commencer, voici le pitch du film :

Florence est une professeur des écoles dévouée à ses élèves. Quand elle rencontre le petit Sacha, un enfant en difficulté et délaissé par sa mère, elle va tout faire pour le sauver et lui éviter d’être placé.

Entre son métier de maîtresse, sa vie familiale de mère célibataire et un enfant qui est lui-même dans sa classe de CM2, Florence va tenter de surnager et d’éviter le burn-out, quitte à se remettre en cause et réaliser qu’il n’y a pas d’âge pour apprendre.

Pourquoi j’ai adoré ce film :

Le suite de ma chronique est à lire dans le petit journal des profs ici: Prenez votre dose de bonheur primaire

Retour de l’uniforme, pour ou contre? Chronique PjP

Mis en avant

Bonjour à tous,

Aujourd’hui, je vais m’entretenir avec vous d’un sujet de l’éducation récurrent depuis quelques années, et remis au goût du jour par le programme de François Fillon : l’uniforme à l’école primaire.

uniforme

D’ailleurs, pas plus tard qu’il y a une dizaine de jours, un article du Nouvel Obs précisait que François Fillon « souhaite une école du respect et de l’autorité symbolisés par le port de l’uniforme ».

Alors, le retour de l’uniforme est-il une vraie solution pour remettre sur un pied d’égalité les élèves, ou de la poudre aux yeux pour les nostalgiques d’une école qui n’était jamais remise en question ?

La suite de ma chronique est à lire dans le petit journal des profs ici : Retour de l’uniforme pour ou contre

Chronique PJP: Laissez-les croire aux personnages imaginaires!!

âge des r^vesLes personnages imaginaires, vous voyez certainement de quoi je parle?

Vous savez, le Père Noël, Saint Nicolas, le père Fouettard, la petite souris, le lapin de Pâques et la cloche qui ont encore fait parler d’eux il n’y a pas si longtemps.

Cette chronique s’adresse à mes collègues de maternelle et jusqu’à mes collègues de CE2 car oui, certains de nos élèves ont beau être déjà grands, ils croient encore à certains de ces personnages imaginaires et grand bien leur fasse.

Vous avez certainement déjà été confrontés à la problématique suivante :

Dois-je être un exemple de rationalisme, de vérité et de laïcité ou dois-je entretenir le mythe des personnages imaginaires auprès de mes élèves ?

Pour ma part j’ai trouvé un consensus qui se trouve à la frontière de ces deux opposés.

Le fameux ni-ni. En effet je ne nie pas l’existence de ces personnages imaginaires et je ne la certifie pas non plus.

La suite de ma chronique est à lire sur le petit journal des profs

Blogueurs enseignants tueurs de manuels?

Bonjour à tous,

Et si à terme les blogueurs enseignants ruinaient le modèle économique des manuels scolaires au format papier ?

livre_ordi

Comme moi, ces derniers temps, vous avez dû recevoir des kilotonnes de manuels scolaires. Vos casiers débordent, votre bureau aussi et alors qu’avant, vous vous en réjouissiez, aujourd’hui vous vous demandez ce que vous allez en faire. Les éditeurs sont ravis de voir que nos programmes changent aussi vite que les modes pédagogiques. Quand je pense que j’enseigne depuis 2005 et que j’ai déjà connu les programmes de 2002, ceux de 2008 et désormais ceux de 2015. Alors qu’allons-nous faire de tous ces spécimens reçus alors même que les pratiques enseignantes évoluent et tendent à se détacher de plus en plus du sacro-saint support papier ?

Question centrale de cette chronique, les blogueurs enseignants et les ressources qu’ils offrent vont-ils tuer à terme les éditeurs de manuels scolaires ?

La suite de cette chronique est à découvrir sur le petit journal des profs

La Liste de Noël rêvée des professeurs des écoles

Bonjour à tous,

À moins d’une semaine du réveillon de Noël tant attendu par nos chers élèves, je me suis mis à imaginer pour vous et pour toi cher Père Noël une liste idyllique de cadeaux pour professeurs des écoles.

noël révée

Celle-ci est non-exhaustive et pourra être complétée par vous-mêmes, chers lecteurs. (Les commentaires peuvent aussi servir à ça ^^) Je me suis dit que toi Père Noël, tu parviendrais à m’offrir tout ce que mes interlocuteurs, hiérarchiques ou non, étaient bien incapables de me donner.

12342435_10207822601033877_5301896291789299657_n-289x300

Cher Père Noël, j’aimerais pour mon Noël 2015 :

Cette liste est à découvrir ici dans le petit journal des profs

Chronique pour le petit journal: Être prof c’est être un AS de la communication

Bonjour à tous,

Retour aux affaires pour moi, dans le Petit Journal des Profs, pour cette première chronique de début d’année.

communiquerQuoi de mieux pour commencer, que de s’intéresser à cette part méconnue de notre métier par les néophytes, à savoir : la communication. Le début d’année est un marathon où la communication que vous aurez sera déterminante pour le reste de l’année. Vous allez afficher votre tempérament, vos qualités d’écoute active et surtout vos qualités oratoires. Mais au fait, un prof ça communique vraiment ? La communication, ils l’apprennent en formation ? Comment s’outiller pour mieux communiquer ? Réponses avec l’empathie, la communication non violente et des guides de communication.

La suite est à lire ici: dans le petit journal des profs

Comment pratiquer sereinement la pédagogie par le jeu en classe?

Mis en avant

Bonsoir à tous,

Aujourd’hui je partage avec vous ma dernière chronique pour le petit journal des profs.

Capture

 

 

 

 

 

 

 

Mes méthodes pour pratiquer la pédagogie par le jeu et pour en limiter les débordements.

Comme beaucoup le savent, le jeu est pour moi une évidence et la base même de ma pédagogie. Je suis professeur des écoles depuis 10 ans et voilà 10 ans que je m’amuse avec mes élèves ! J’ai créé de nombreux jeux moi-même mais j’utilise aussi ceux déjà édités de collègues ou même des jeux de société plus familiaux.

De nombreuses personnes m’ont interpellé à ce sujet, m’expliquant qu’elles avaient du mal à canaliser leurs ouailles notamment lors des séances de jeu. C’est ainsi que craignant les débordements certains enseignants limitent leurs recours au jeu.

Je vais donc vous donner mes quelques astuces et clefs pour réussir à pratiquer sereinement la pédagogie par le jeu dans votre classe.

Voici les questions qui me sont le plus souvent posées.

  • Comment limiter le bruit, comment jouer sans que ce ne soit la foire ?
  • Comment pratiquer le JEU et  jouer réellement tous ensemble, tous en même temps ?
  • Les élèves peuvent-ils jouer en autonomie sans la présence d’un adulte ?

Le reste de ma chronique est à lire ici: chronique de Monsieur Mathieu pour le petit journal

Connaissez vous l’illusion d’incompétence?

Aujourd’hui, je vais vous parler d’un sujet trop méconnu de nos classes l’illusion d’incompétence. Phénomène, qui selon une étude de Geneviève Marcotte toucherait près de 20% des élèves et qui n’est pas abordé une minute en formation initiale des professeurs et encore moins en formation continue tout au long de leurs carrières.

De quoi s’agit t-il ?

 

illsuion d'incompétence

L’illusion d’incompétence se définit comme:

« un décalage entre le potentiel, les compétences et capacités réelles d’un enfant et la perception qu’il en a »

Cette illusion d’incompétence se caractérise par un perfectionnisme négatif, des standards de réussite trop élevés que se fixe lui même l’enfant et qui le freine dans ses apprentissages.Elle touche directement à l’estime de soi qui à l’âge du primaire se fonde essentiellement sur la compétence scolaire alors qu’au secondaire cette estime de soi va se baser sur l’apparence physique. (période de puberté et des premiers émois amoureux oblige)

La suite de ma chronique est à lire ici dans le petit journal des profs

être Gaucher est-ce un problème?Nouvelle chronique pour le petit journal des profs

Bonsoir à tous,

Aujourd’hui je vais vous parler d’un sujet trop souvent négligé ou mis de coté dans nos classes : être gaucher.

gaucher2

En effet, le sujet est peu abordé et étudié dans la formation initiale des professeurs des écoles. Les enseignants se retrouvent désarmés face à l’aménagement de leur pratique pédagogique et ne parviennent pas à imaginer des solutions pour les gauchers.

Je vais donc vous proposer un état des lieux pour une meilleure compréhension de la gaucherie mais aussi des recommandations de spécialistes, des premières approches de solutions et d’aménagement pour votre pratique de classe en espérant que vous y trouviez de la pertinence.

Le reste de ma chronique est à lire ici: Chronique de Monsieur Mathieu

Et pour découvrir mes précédentes chroniques c’est ici: Toutes mes chroniques depuis 2012.

L’enfant-roi victime de son pouvoir? Ma dernière chronique

Bonjour,

Pour ceux qui me suivent vous n’êtes pas sans savoir que j’écris une fois par mois une chronique pour le petit journal des profs du webpédagogique.

En ce moment je suis en formation de direction et nous avons eu la semaine passée une intervention de madame Christiane Durand membre de l’observatoire national de la pédagogie pour l’enseignement catholique. Son intervention m’a tellement marqué que je souhaitais la partager avec vous.

Le question abordée aujourd’hui sera donc la suivante : L’enfant-roi est-il une victime inconsciente de son pouvoir ?

L’enfant-roi, victime de son pouvoir ?Nous le constatons tous de plus en plus, que ce soit dans les familles ou à l’école, le phénomène de l’enfant roi progresse. Ces petits bouts en viennent à tyranniser leurs parents, à rendre leur vie impossible. Il n’est pas rare de voir des enfants imposer leur « timing », leur volonté, leur emploi du temps à des parents dépassés.

La suite est à lire ici: L’enfant roi est-il victime de son pouvoir?

Pour ceux qui voudraient découvrir mes autres chroniques déjà parues c’est là: Mes anciennes chroniques