Codrita et l’empereur Paillasson – Conte populaire roumain

Categories: Contes, Cultures du monde
Comments: No Comments
Published on: 5 avril 2013

Vous trouverez des activités en ligne à la fin du conte

CODRITA ET L’EMPEREUR PAILLASSON

CONTE POPULAIRE ROUMAIN

 

  l était une fois un empereur très beau et très courageux.

         Un jour, il part à la chasse et arrive dans une grande forêt. Il aperçoit une belle biche et court derrière elle. La bête, apeurée, s’enfuit et se cache dans la maison du garde forestier.

         L’empereur arrive devant la maison du garde et voit devant la porte une jeune fille. Émerveillé, il dit :

      Depuis que je suis empereur, je n’ai vu de plus grande beauté ! Comment t’appelles-tu ?

      Je suis la fille du garde forestier. Je m’appelle Codrita. Qu’est-ce qu’un empereur ?

      Veux-tu devenir mon épouse ?

      Que le ciel m’en préserve ! Je ne veux pas épouser un garçon sans métier.

Alors l’empereur rentre au château et rassemble ses maçons, ses forgerons, ses charpentiers et plein d’autres artisans :

      Quel métier pouvez-vous m’apprendre en trois mois ?

Le nattier s’avance et dit :

      Mon empereur, en un seul mois je t’apprendrai le métier de nattier. Tu fabriqueras des paillassons.

Sitôt dit, sitôt fait. L’empereur se met au travail. Un mois plus tard, il retourne voir Codrita :

      J’ai appris à tresser des paillassons. Veux-tu m’épouser ?

      Très bien. Nous ferons des paillassons, les vendrons et gagnerons ainsi notre pain.

      C’est inutile puisque je suis empereur. J’ai tant de richesses que nous n’avons pas besoin de travailler pour vivre.

Ils font ainsi un grand mariage. Codrita s’installe sur le trône du royaume, la couronne sur le front.

Quelques mois plus tard, l’empereur part à nouveau à la chasse. Dans la forêt, il se perd et arrive à une auberge. Il frappe à la porte et demande à être logé. Le malheureux ne sait pas que cette auberge est tenue par des brigands. Ils le capturent et l’enferment avec d’autres voyageurs dans la cave avec l’intention de demander une rançon. Le chef des brigands demande alors :

      Avez-vous une famille qui puisse vous racheter ?

      Je ne suis qu’un pauvre voyageur sans le sou, répond l’empereur.

      Alors tu vas mourir !

      Si vous me laissez la vie je vous apprendrai le métier de nattier. Je tresse de très beaux paillassons que l’empereur achète.

      Bien. De quoi as-tu besoin ?

      Il me faut du jonc, de la peinture et des fleurs de tilleul.

L’empereur se met au travail. Il tresse un très grand paillasson sur lequel il écrit où il est et comment Codrita peut le libérer. Aucun des brigands ne sait lire.

Le bandit part livrer le paillasson au château et se présente dans la salle du trône.

      Que Dieu préserve votre règne et votre santé, grande impératrice. J’ai entendu que vous achetez de beaux paillassons à fleurs.

      Oui, montre-le-moi !

On étend le paillasson et Codrita découvre le message. Elle appelle ses guerriers et part avec eux sauver son époux.

         On dit que l’empereur Paillasson vit encore de nos jours, si, par malheur, il n’est pas mort.

 

No Comments - Leave a comment

Leave a comment


Welcome , today is dimanche, 17 décembre 2017