Leuk-Le-Lièvre

Categories: Contes, Cultures du monde
Comments: No Comments
Published on: 26 septembre 2013

Nous avons profité de la lecture du chapitre Leuk découvre la brousse pour travailler sur le lexique des parties du corps et le pluriel et le singulier. Pour continuer à t’entraîner, clique sur le lien suivant :

  • Le lexique du corps :

http://www.education.vic.gov.au/languagesonline/french/sect30/index.htm

  • Les articles :

http://www.ithaca.edu/faculty/kaplan/art_part/art_part_frame.html

http://fog.ccsf.edu/~creitan/qch6popeye.htm

http://www.edu365.cat/eso/muds/frances/boire_manger/index.htm#

http://jeudeloie.free.fr/debutant/indef/oie.html

  • Le pluriel :

http://w3.restena.lu/amifra/exos/orth/singplur.htm

http://www.didierconnexions.com/niveau1/?id=2-4-6-1

http://www.didieraccord.com/exercices/index.php?ex=1.3.4

Un extrait de la série télévisée franco-canadienne, Samba et Leuk-Le-Lièvre  :

http://www.youtube.com/watch?v=dg_aqbmNh2M

Quelques extraits du livre de Léopold Sédar Senghor (1906-2001) et Abdoulaye Sadji (1910-1961) sur le lien ci-dessous :

 

http://yvette.schroeder.free.fr/77lezarts/La_Belle_Histoire_de_Leuk-le-lievre.pdf

Le livret d’activités :

http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/IMG/pdf/Leuk-le-lievre_livret-1.pdf

Pour écouter d’autres contes de l’Afrique de l’Ouest, du Nord et d’Haïti (Sais-tu qu’en Haïti, Leuk s’appelle Malice ?), clique sur le lien du site Conte-moi la francophonie :

http://www.conte-moi.net/conte-moi-francophonie

Déjeuner du matin…

Mime

Compréhension

Invention

Expression

Une petite visite du côté de chez

Jacques Prévert


Image de prévisualisation YouTube

(Variation)

Déjeuner du matin


Elle a mis le chocolat

Dans le bol

Elle a mis le lait

Dans le bol de chocolat

Avec la cuillère à soupe

Elle a tourné

Elle a bu le chocolat au lait

Et elle a reposé le bol

Sans me parler

Sans me regarder

Elle a allumé la lumière

Elle a mis du chocolat

Sur ses joues

Elle a mis du lait

Dans ses cheveux

Sans me parler

Sans me regarder

Elle a mis un nez rouge

Sur son nez

Elle a mis son habit de clown

Parce qu’elle voulait me faire rire

Puis elle est partie

Vers le soleil

Sans une parole

Sans me regarder

Et moi j’ai pris ma tête

Dans mes mains

Et j’ai rigolé

Winnie lara

Sandra

Mounia



AUTOBUS…

Categories: Pour la classe, Textes
Comments: No Comments
Published on: 13 mai 2010

Voici un petit exercice de compréhension orale – production d’écrit

utilisant le lexique des transports et des animaux :

À partir du court texte de Bernard Friot dans Nouvelles histoires pressées, « Autobus », lecture à voix haute de l’adulte tandis que les élèves illustrent simultanément ce qu’ils entendent. Vérification texte/dessins : chacun a un exemplaire du texte sous les yeux. Travail sur les comparaisons (comme…) et les connecteurs (parce que…)…

Deuxième étape : produire ensemble un nouveau texte sous cette forme sur un autre thème et utiliser les comparaisons et les connecteurs logiques.

AUTOBUS

C’était un autobus. Enfin pas vraiment parce qu’il n’avait que deux roues. C’était plutôt un vélo. Mais pas tout à fait à cause de son hélice. En réalité, c’était un hélicoptère. Avec une cheminée qui crachait de la fumée, comme une locomotive à vapeur. Pourtant, il ne roulait pas sur des rails. Il flottait sur l’eau, comme un bateau. Mais c’était quand même un autobus. D’ailleurs, il était conduit par un chauffeur d’autobus.

Disons plutôt, une sorte de chauffeur d’autobus. Parce qu’il n’avait pas de casquette. À cause des piquants qui lui poussaient sur le crâne. Mais ce n’était pas vraiment un hérisson. La preuve, c’est qu’il avait une carapace, comme une tortue. Et des sabots, comme un cheval. Et une poche sur le ventre, comme un kangourou. Et un très, très long cou, comme une girafe. Mais c’était quand même un chauffeur d’autobus. D’ailleurs, il conduisait un autobus.

Bernard Friot

Nouvelles histoires pressées

Zanzibar – Milan

autobus 4

CLASSE

C’était une classe. Enfin pas vraiment, puisqu’il n’y avait qu’un élève. C’était un garçon.

La classe avait quatre roues, c’était plutôt une caravane. Mais pas tout à fait, car il y avait trois étages, comme un immeuble. Cet immeuble était tiré par une voiture, mais cette voiture avait quatre pattes et hennissait comme un cheval.

Le directeur conduisait. Il avait une casquette et une moustache, ou plutôt des moustaches de chat ! Mais il avait aussi la couleur des ours… d’ailleurs, il était poilu comme un ours.

Mais il conduisait tout de même la classe. D’ailleurs, il était directeur !

Mounia – Winnie Lara – Christian – Sandra

07-05-2010 19;51;515

Des liens :

Les animaux

Ça roule ! (imagier)

Transports (imagier sonore)

Véhicules (exercice en ligne)

Un chauffeur de bus pas ordinaire sur le site « Brèves de trottoirs »

Sans titre



Compteur


261333 visiteurs

mars 2017
L M M J V S D
« Avr    
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

Welcome , today is vendredi, 24 mars 2017