Littérature et nouveaux arrivants

Categories: Textes
Comments: No Comments
Published on: 7 février 2015

Voici quelques pistes et aides pour adapter au niveau A1 un album ou un roman étudiés en classe ordinaire (cycles II et III) :

canopeLe CASNAV dans le Val d’Oise

Contes d’Ici et d’Ailleurs bilingues (en construction)

Categories: Contes, Cultures du monde
Comments: No Comments
Published on: 24 janvier 2015

Contes d’Ici et d’Ailleurs bilingues à lire et à écouter

Les trois fleuves – Portugal – dit par Hugo les trois fleuves hugo

Petit à petit…

… l’oiseau fait son nid !

Une partie de notre travail sur les proverbes du monde a pris la forme d’un petit film.

Ce film montre quelques saynètes écrites à partir de 5 proverbes et mises en scène avec Didier Delcroix du théâtre Uvol.

Image film peti à petit

PROVERBES II

QUAND LE CHAT N’EST PAS LÀ, LES SOURIS DANSENT

 

Les souris dansent parce que leur mère est partie. Les souris font ce qu’elles veulent, elles font ce que leur mère leur a interdit : des bêtises.

Elles allument la télévision, mettent des musiques fortes…

Mais quand leur mère rentre ; elles font semblant de faire leurs devoirs.

Ramatoulaye

 

Quand maman n’est pas là, je mange du chocolat et des gâteaux.

Quand maman n’est pas là, je joue sur l’ordinateur.

Narek

 

Quand le chat n’est pas là, c’est le beau temps et les souris dansent.

Lorsqu’il revient, c’est le mauvais temps.

Jonathan

 

Lorsque ma mère s’en va, j’allume l’ordinateur et je bois beaucoup de jus de fruits.

Puis j’allume la télévision ou j’écoute fort la musique.

Et je joue du piano en mangeant des gâteaux. Je suis content et je mange aussi de la glace et du yaourt.

Je plonge dans le canapé.

Dès que je l’entends arriver, j’éteins la télévision, l’ordinateur et j’arrête la musique pour faire mes devoirs.

Hervé

 

 

Quand mes parents partent quelque part, ils me disent :

        «  Ne touche pas à l’ordinateur ni à la télévision. Fais tes devoirs ! »

Alors je regarde par la fenêtre pour voir s’ils sont bien partis. Puis j’allume la télévision et l’ordinateur. Et je surveille l’heure.

Si c’est l’heure du retour, j’éteins tout et je fais mes devoirs.

Cela s’appelle ne pas obéir à ses parents !

Diewo

 

APRÈS LA PLUIE, LE BEAU TEMPS

Cela veut dire que quand tu as un problème un jour, il va disparaître un autre jour.

Havadson

Maintenant, je ne sais pas du tout parler français. Mais cela va changer.

Aujourd’hui, je ne suis pas riche mais je vais le devenir.

Diewo

Proverbes groupe II

Categories: Cultures du monde
Comments: No Comments
Published on: 12 octobre 2013

PROVERBES GROUPE II

Cintia

Un voleur qui vole la nation dispose d’un programme de télévision.

Landrão que rouba a nacão, tem programa na telesão.

Proverbe angolais

PROVERBE_CINTIA_1.wav

Ines

Si tu as aimé une personne dans le passé, dans le futur l’aimeras éternellement.

Te amei no passado te amei no presente e se o futuro permitir te amarei enternamente.

Proverbe portugais

PROVERBE_INES_1.wav

David

Jeux de mains, jeux de vilains.

Jeux ya maboko, jeux mabe.

Proverbe congolais

PROVERBE_DAVID_1.wav

Christian

Jeux de guerre, jeux de vilains.

Jeux ya munduki, jeux mabe.

Proverbe congolais

PROVERBE_CHRISTIAN_1.wav

Korotoum

Aucun arbre n’a donné de fruits sans avoir eu d’abord des fleurs.

Proverbe ashanti (Côte d’Ivoire)

PROVERBE_KOROTOUM_1_BIS.wav

Youssouf

L’habit ne fait pas le moine.

Il vest non fa il gentile.

Proverbe italien

Écouter le proverbe

Mara

Dis du mal de ton voisin, ton mal se mettra sur ton chemin.

Fala mal do teu vizinho, que o teu mal vem a caminho.

Proverbe portugais

PROVERB_MARA_1.wav

Ô ma maison

Categories: ARTS, Textes
Comments: No Comments
Published on: 26 septembre 2013

Une activité d’écriture proposée par « Les petits carnets d’écriture 1 » (SCÉRÉN/Gallimard Êducation) :

« Je me souviens, te souviens-tu ? »

Il s’agissait, à partir d’un tableau de Henri Matisse, La desserte, harmonie rouge (1908)/http://www.musee-matisse-nice.org/

et d’un texte d’Albert Cohen, extrait de Le livre de ma mère,

 

 

« Ô mon enfance, gelée de coings, bougies roses, journaux illustrés du jeudi, ours en peluche, convalescence chérie, anniversaires, lettres du nouvel an sur papier à dentelure, dindes de Noël, fables de la fontaine idiotement récitées debout sur la table. »

De se replonger dans ses souvenirs de petite enfance, ses joies, ses chagrins, ses peurs… des bruits… des parfums… 

De les exprimer par écrit et de les illustrer en s’inspirant des collages de Matisse :

 

Ô LA MAISON DE MES VACANCES

Dans la maison de mes vacances,

il y avait la libération de la couleur,

des fruits,

le chant des oiseaux,

le bruit des avions dans le jardin.

Il y avait des bruits d’animaux.

Il y avait des tables, une télévision.

La nuit,

j’avais peur de sortir sur le balcon

parce qu’il n’y avait personne dehors.

Il y avait des jardins avec des légumes et des arbres.

Avec mes grands-parents et ma famille,

on partait en pique-nique

dans la forêt.

Sidika

 

Ô MA MAISON

Les chants des oiseaux,

Les odeurs de cuisine,

Lorsque je jouais avec mon frère,

Les gens gentils,

Lorsque je jouais avec mes amis de l’école,

Lorsque je jouais à cache-cache,

Lorsque je courais avec mes amis et que j’arrivais le premier,

Lorsqu’on avait fait des bêtises à l’école,

Lorsqu’on grimpait aux arbres de la cour de l’école.

Sulaksan

 

Ô MA MAISON

L’odeur de cuisine,

Les conversations familiales,

Les joueurs stupides,

Les gens gentils,

La peur de traverser la rue,

La peur des fantômes,

Les chants des oiseaux,

Les grandes fêtes,

Les beaux cadeaux,

Je volais les fruits des autres,

Le plaisir de se baigner avec les copains,

Les bruits du jardin,

Et grimper aux arbres.

Tariqul

 

Ô ma maison

Dans la maison de ma grand-mère,

il y avait des fleurs,

des arbres.

La maison était peinte en marron et beige.

La maison était bien la journée

mais le soir j’avais peur

parce qu’il y avait des souris.

Ça me faisait peur.

À l’extérieur de la maison,

il y avait des animaux,

des chiens, des cabris et des bœufs.

À l’intérieur de la maison,

il y avait une table,

un lit,

un salon et des tableaux.

J’ai encore un chat qui s’appelle Vava.

Je l’aime beaucoup.

Pour moi, c’est un bébé.

Yvaliska

 

RUE CASES-NÈGRES

Categories: Textes
Comments: No Comments
Published on: 8 décembre 2011

Rue CasesNègres est un film français réalisé par Euzhan Palcy en 1983. C’est une adaptation du roman de Joseph Zobel.

http://blog.crdp-versailles.fr/lespetitesquerelles/index.php/

À la fin de la semaine, les ouvriers agricoles vont chercher leur salaire. Mais on ne leur donne pas beaucoup d’argent alors qu’ils travaillent très dur. M’man Tine prépare le repas mais il n’y a pas beaucoup à manger parce qu’elle ne gagne pas beaucoup d’argent.

José réussit ses examens, il a sauté de joie et M’man Tine l’a embrassé. Monsieur Roc, l’instituteur, a félicité José.

José part au lycée.

Sidika

 Dans le village de José, tout le monde, même les enfants, travaille très dur. Mais les chefs donnent seulement un peu d’argent. Un ouvrier n’est pas d’accord, alors un chef se met en colère et l’ouvrier s’en va.

La grand-mère de José ne veut pas qu’il travaille dans les champs de canne à sucre. Elle veut qu’il aille à l’école. Mais José veut faire comme les autres enfants. Finalement, il continue ses études.

Mary-Fénina

 

D’abord la grand-mère est forte pour le travail. Elle travaille beaucoup pour payer le lycée pour José. Puis elle tombe malade, elle est trop fatiguée. José lui avait promis une belle maison avec des fleurs. Mais M’man Tine meurt.

Tariqul

C’est très triste. Le vieux monsieur, M. Médouze, est mort. Je l’aimais bien parce qu’il racontait des histoires.

Les enfants ont bu du rhum et ils ont mis le feu à une case. Les adultes les ont punis. Pour ne pas être seuls au village, ils sont obligés de travailler dans les champs de canne à sucre.

José a réussi ses examens. C’est bien, sa grand-mère est contente.

Mamoye

Au début, Léopold était riche.

Quand il pleuvait, les autres mettaient du papier journal sous leurs habits, mais lui ne faisait pas ça.

Le père de Léopold, un béké, est propriétaire des champs de canne à sucre. Mais quand il meurt, il ne veut pas donner son nom à son fils qui s’enfuit en pleurant.

Plus tard, Léopold devient pauvre comme les autres. Il doit travailler à l’usine. Il vole le cahier de comptes pour montrer aux ouvriers que les propriétaires gagnent beaucoup alors qu’ils ne gagnent qu’un petit peu d’argent.

Il est arrêté et mis en prison.

Issiaka

José est au lycée. Il écrit une belle rédaction mais le professeur dit qu’il a triché. José pleure, triste, et il part voir Carmen son ami. Il lui dit qu’il n’a pas triché.

Pendant ce temps, le professeur va chez José et dit à sa grand-mère que José a fait un bon travail. Il présente ses excuses.

José arrive et sa grand-mère dit :

–         Tu as fait un bon travail !

José saute de joie. Il est content.

Sulaksan

C’est José et son amie. Ils partent à l’école. Ils portent un paquet avec leurs cahiers.

Le professeur, monsieur Roc, est gentil mais sévère. Il tire les oreilles des élèves qui se bagarrent ou qui arrivent en retard.

Mary

José est un garçon très bon élève à l’école. Mais il fait aussi des bêtises. José réussit ses examens et obtient une bourse pour le lycée.

Le lycée est très cher pour la grand-mère, elle doit travailler dur. Elle lave et repasse beaucoup de linge. M’man Tine ne veut pas que José travaille dans les champs de canne à sucre.

Diogo

Les parents travaillent aux champs de canne à sucre. Les enfants entrent dans le jardin d’un voisin, mangent les fruits et trouvent un œuf de poule. La plus grande demande à la plus petite d’aller chercher des allumettes. La petite rapporte des allumettes et une bouteille de rhum.

Les enfants boivent et deviennent saouls. Un garçon met le feu au jardin et tous les enfants dansent.

Les adultes éteignent le feu et les enfants sont battus. Mais M’man Tine dit au voisin :

–         Tu n’as pas honte de taper ces enfants ?!…

Les enfants sont obligés par les békés d’aller travailler dans les champs de canne à sucre pour ne pas rester seuls dans le bourg.

Issiaka

La grand-mère fait tout pour que son garçon soit un bon garçon à l’école. Ainsi, il sera un bon élève. Le jour où elle est partie pour l’inscrire au lycée, il fallait beaucoup d’argent, alors elle a travaillé toute la nuit.

Karim

 

Rendez-vous aux jardins !

Dans le cadre de la manifestation nationale

« Rendez-vous aux jardins »

les adultes du cours de FLS de Matisse à l’Apiref

ont produit de très beaux « Formats A4 »

À voir en cliquant sur l’image

DSCN6183

PRESERVONS L’EAU

Le cours de FLS de l’APIREF,

situé Square de Picardie à Saint Ouen l’Aumône,

présente sa première gazette.

Fruit d’un travail de deux mois sur le thème

de l’environnement et particulièrement

la préservation de l’eau, la gazette sera diffusée

lorsde la semaine de l’environnement

organisée par la commune

fin mai.

Gazette apiref 1Gazette apiref 12Gazette apiref 13Gazette apiref 14

gazette 1 pdf

texte économisons l’eau

actions quotidiennes utilisant l’eau

Clin d’œil des « Petits Débrouillards »

http://www.dailymotion.com/video/x1v741

Convention des droits de l’enfant (suite)

Categories: Pour la classe
Comments: No Comments
Published on: 5 décembre 2009

Voici la finalisation des travaux plastiques

et de la réflexion des plus jeunes apprenants

sur ce qui est important, essentiel à l’enfant

pour son bonheur :

IMG_9380

IMG_9382

IMG_9384

  IMG_9381

IMG_9385

Page 1 sur 212

Compteur


261660 visiteurs

mars 2017
L M M J V S D
« Avr    
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

Welcome , today is mardi, 28 mars 2017