Français 4ème : Qui sait ?, de Guy de Maupassant

20 12 2009

     I

   Mon Dieu! Mon Dieu! Je vais donc écrire enfin ce qui m’est arrivé! Mais le pourrai-je? l’oserai-je? cela est si bizarre, si inexplicable, si incompréhensible, si fou!
    Si je n’étais sûr de ce que j’ai vu, sûr qu’il n’y a eu, dans mes raisonnements, aucune défaillance, aucune erreur dans mes constatations, pas de lacune dans la suite inflexible de mes observations, je me croirais un simple halluciné, le jouet d’une étrange vision. Après tout, qui sait?
    Je suis aujourd’hui dans une maison de santé; mais j’y suis entré volontairement, par prudence, par peur! Un seul être connaît mon histoire. Le médecin d’ici. Je vais l’écrire. Je ne sais trop pourquoi? Pour m’en débarrasser, car je la sens en moi comme un intolérable cauchemar.
    La voici:

Lire la suite »




Français 4ème : Escamotage, de Richard Matheson

10 12 2009

(Pages reproduites d’après un cahier manuscrit trouvé, voici deux semaines, dans un drugstore de Brooklyn, Sur la même table, était posée une tasse de café à demi vide. D’après les dires du propriétaire, cette table était inoccupée depuis plus de trois heures au moment où il remarqua le cahier pour la première fois.)

Samedi, début de la matinée.

Je ne devrais pas parler de ces choses par écrit. Si Mary mettait la main dessus? Et puis? Ce serait le point final, voilà tout. Cinq ans semés au vent.
Mais j’en ai besoin. J’ai trop l’habitude d’écrire. Impossible de connaître la paix sans ça. Poser mes pensées noir sur blanc, les sortir de moi, me simplifier l’esprit. Mais il est si difficile de simplifier les choses et si facile de les compliquer. Songer aux mois passés. Lire la suite »