« Opération en cours »

30 08 2008

Ce matin addition d’entiers et de décimaux:

Posez et calculez:

9 712+ 1 354, 01 =

PETIT RAPPEL DE LA METHODE:

1/ On place le plus grand nombre en haut                                                                 9 712

2/ Puis on aligne le second nombre unité sous unité sans oublier la virgule         +          1 354,01     

3/ Sous la barre du résultat, on place immédiatement la virgule                          __________________

                                                                                                                                            ,

4/ On effectue l’addition comme une addition normale

A vous!

…..bruits de crayons, de ratures de gommes…

– J’ai terminé maîtresse ça fait dix mille soixante-seize virgule zéro un!

– Vérifie, je crois que tu as fait une erreur de calcul

….bruits de cerveaux, grognements, soupirs….

Mais non, m’dam, j’ai tout recalculé deux fois, j’vous assure, je sais compter quand même, regardez mon cahier…

– Je suis certaine que tu sais compter, mais tu es étourdi, tu as dû oublier une retenue quelque part…allez, à ta place et concentre-toi!

….lamentations, désespoir, oeil noir…( non mais pour qui elle me prend, ch’ais pas compter, moi qui suis fortich’ en calcul mental, elle est nulle cette prof, dire que j’vais m’ la coltiner toute l’année…)

Alors, chers lecteurs…elle est où l’erreur?




A vos marques, prêts…

29 08 2008

…c’est la rentrée !

Derniers préparatifs, courses en tous genres, pendules à remettre à l’heure…il faut faire vite pour arriver le jour J dispo, frais et prêt…

Prêt ? On n’est jamais totalement prêt pour ce genre de retour à la réalité scolaire. Ni les enfants, ni les parents ! Et je sais de quoi il retourne étant à la fois enseignante et mère de 4 enfants, donc de 4 élèves scolarisés du CP au lycée. Tout au plus, me permettrai-je de donner quelques pistes.

1/ Une rentrée réussie car attendue. La belle affaire…pourtant, quand on y réfléchit, après deux mois de vacances, les enfants sont souvent heureux de retrouver leurs camarades. Un coup de téléphone à Delphine et Marinette, un rendez-vous à la piscine avec Paul et Virginie, juste avant la rentrée, voilà une manière ingénieuse de rétablir le lien social si motivant à l’école. Gentils parents que nous sommes, et si nous organisions un petit goûter préscolaire ? Une entrée en matière ludique et pédagogique, une après-midi spéciale fête de la rentrée !

2/ Une rentrée réussie car préparée. Arriver le jour J avec tout ce qu’il faut dans son cartable, c’est un bon point de gagné. Parole d’instit’ ! Là encore, on peut faire preuve de ruse, pour que le parcours du combattant ne se transforme pas en bataille familiale à la caisse enregistreuse. Il y a les sentimentaux qui veulent à tous prix garder leur vieille trousse fétiche. Qu’à cela ne tienne, s’il y a tout ce qu’il faut à l’intérieur! Bien au contraire, les bons souvenirs jalousement gardés permettent de mieux affronter l’inconnu. A l’inverse, de nombreux enfants n’échappent pas à l’effet  mode et marque. Et là, le porte-monnaie fait triste mine. Négociations obligées! « OK pour l’agenda Bidule mais pas de gomme à paillettes. » Un conseil, selon son âge, il est bon de  magasiner avec votre enfant, non pour qu’il choisisse, mais pour qu’il passe en revue son matériel, liste en main. Une première approche de la responsabilité partagée.

3/ Une rentrée réussie car pas comme les autres. Les rituels sont extrêmement structurants et rassurants pour les enfants les plus angoissés. Sans les supprimer, il est souhaitable de les faire évoluer. D’une rentrée sur l’autre, les enfants grandissent et aiment voir leurs privilèges s’accroître. « Bon, cette année, c’est du sérieux, tu entres à la grande école. Et bien aujourd’hui tu as droit à Ton Pass Biblio Perso. Je t’emmène choisir un livre, et à chaque fois que tu le décideras, nous l’échangerons. Voilà un exemple parmi des milliers. En fonction de l’âge et des goûts de chacun, il est bon de proposer un petit quelque chose de gratifiant et de valorisant, parce que « Grandir, c’est bien ! »

4/ Une rentrée réussie car apaisée. Au diable les sales notes de l’an passé, on efface l’ardoise et on se donne les moyens d’y dessiner un joli sourire d’écolier. Etre parent d’élève, pas si facile. Aujourd’hui, on attend tellement de  la réussite  de nos enfants. L’école de la réussite ou celle de l’échec ? Et si nous abordions l’école autrement ? Exigence n’exclue pas bienveillance. Dire à son enfant qu’il faut du temps pour progresser, qu’il est nécessaire de se tromper pour comprendre, que les efforts ne sont pas payants immédiatement, qu’il reste un enfant merveilleux sans obligation d’être un élève parfait, dire ces choses là permet à l’enfant d’entrer dans la peau d’un élève serein. Un petit conseil de mam’instit’: pas de carotte à la bonne note, mais plutôt des encouragements mille fois répétés.

5/ Une rentrée réussie car la vie continue! Si l’enfant et les parents vivent mal cet instant c’est qu’il signifie rupture. Finis les promenades improvisées, le farniente en famille et les repas partagés. Le temps de la rentrée sonne souvent comme le glas familial. Il faut donc veiller à ce que l’enfant continue de vivre sa vie d’enfant en partageant avec sa famille des moments particuliers, sans aucun rapport avec l’école. Il n’y a pas que l’école dans la vie ! Parole de maman ! Attention à certains emplois du temps surbookés de nos chers bambins, reflets de nos propres agendas d’adultes ! Le temps passé ne reviendra plus. Passons-le aussi avec eux, pas uniquement à côté d’eux. Une astuce amusante et réconfortante: afficher quelque part, à côté de l’emploi du temps scolaire, un petit tableau de rendez-vous. « Lundi j’aimerai déjeuner avec papa. Mercredi je voudrais aller au square avec Lulu. Jeudi je prendrais bien ma revanche au scrabble. Dimanche matin, s’il vous plaît, laissez-moi dormir… »

Alors, à vos marques, prêts, vive la rentrée !

Article paru dans le magazine parental « Côté mômes »




Teaser de rentrée

27 08 2008

Comme promis, une petite production artisanale sur le thème « l’Ecole expliquée aux parents », à paraître sous forme de série à partir du 4 septembre.

L’entrée à La Grande Ecole, au Collège ou au Lycée suscite bien des inquiétudes chez les enfants…mais aussi chez leurs parents. S’il peut s’avérer utile d’être inquiet, au sens de « en attente », la peur elle, peut vite générer des angoisses voire même dégénérer en phobies scolaires. Une fois encore, je crois aux vertus du dialogue. Il assainit les relations et ouvre la voie à une meilleure compréhension des autres et de soi-même.

Une manière directe, moderne et conviviale de nouer un lien avec les familles. Quelques enseignants triés sur le volet…(je blogue…je blague quoi!) se sont livrés à l’exercice avec comme objectif de répondre à des questions pratiques sur la vie scolaire, les enjeux éducatifs, les problématiques relatives à L’Ecole, au Collège, au Lycée.

Aujourd’hui, un petit avant goût avec cette bande annonce tournée avec Fabien et Marc en juillet en collaboration avec:

Merci Vincent pour cette chouette idée!

5-4-3-2-1 Silence…ça tourne!

http://www.dailymotion.com/video/x65mrb



Ecole et paradoxes

25 08 2008

 

Allez, quand faut y aller…faut y aller! 

 

L’heure de la pause s’achève et pour sortir BLOG BLEU PRIMAIRE de sa torpeur estivale…un article en 10 points, comme autant d’invitations à réfléchir, rebondir et réagir.

 

L’Ecole primaire de la fin du XXè et du début du XXIème siècle, entre institution et ambition, génère de fait ses propres paradoxes et ses contradictions intimes. Doit-elle s’y résoudre ? Peut-elle y échapper ? Comment les assumer, les absorber ou les contourner ? Une première étape de conscientisation de ces oppositions inhérentes à l’Ecole permet, me semble-t-il, d’éviter l’écueil d’une attitude très à la mode du confortable « c’est la faute à » suivi de la réplique immédiatement apposable du « Ya-ka »…

 

Sans culpabilité excessive ni réquisitoire stérile, j’ai tenté d’en identifier un échantillon pour les soumettre ici à discussion.

 

Voici donc, en guise de « prérentrée », un éventail non exhaustif de ces douloureux paradoxes auxquels enseignants, élèves et familles sont confrontés depuis plus d’un demi-siècle donnant peu à peu naissance à d’indissociables binômes, antinomiques pour certains, complémentaires pour d’autres…

 

L’Ecole…

 

1/ s’adresse au plus grand nombre quand les attentes sont toujours d’ordre individuel (collectif/unicité)

 

2/ ouvre ses portes à tous les élèves mais ne délivre de laissez-passer final qu’à un certain nombre d’entre eux (démocratisation/sélection)

 

3/ s’inscrit dans la durée des apprentissages dans une société de l’immédiateté, du prêt-à consommer et du prêt-à-jeter (permanence/zapping)

 

4/ fait face à la modernité tout en évoluant dans des structures ancestrales (adaptation/ rigidité)

 

5/ participe à une éducation traditionnelle relativement standardisée là où les modèles éducatifs, familiaux, culturels et sociaux sont multiples, complexes et modulables à l’infini (uniformisation/ diversité)

 

L’Ecole est sensée…

 

5/ donner accès à l’ascenseur social mais sans plus pouvoir y faire monter ses propres enseignants (progression/immobilisme)

 

6/ livrer les clés du monde futur là où elle scelle ses frontières aux portes de ses établissements (ouverture/enclave)

 

7/ favoriser l’autonomie et l’esprit d’initiative dans un cadre où l’erreur est sanctionnée et où les programmes font office de projet (recherche/contention)

 

8/ développer l’esprit critique là où toute forme de contradiction est vécue comme force d’opposition (participation/soumission)

 

9/ véhiculer le progrès humain tout en répondant à des critères orthonormés d’objectifs et de résultats chiffrés (humanisme/pragmatisme)

 

10/ porter haut les valeurs de liberté, d’égalité et de fraternité dans un univers où le caprice, l’incivilité et la misère se vendent sur écrans géants 24 H/24 (utopie/réalité)

 

10 points, 10 problématiques, 10 manières d’appréhender les enjeux et les défis d’une Ecole qui reste à construire, à adapter, à protéger… Une fois encore, entre le dire et le faire, sur le terrain, et en dehors de toute posture partisane, il existe un panel de possibles permettant à chacun de s’y développer sereinement et de contribuer à la faire évoluer au travers d’attitudes inventives et de conceptions nouvelles. Une Ecole qui doit apprendre à se nourrir de ses exigences contradictoires pour continuer de grandir. Une Ecole qui ne peut ni renier son passé ni s’y engluer. Une Ecole dont les efforts sont constants mais restent à parfaire sans cesse.

 

Bon, ben c’est tout pour aujourd’hui mais c’est déjà bien assez pour une reprise!

 




Nouvel essai « anti bug »

24 08 2008

Bonsoir…juste un clin d’oeil avant de remettre du charbon dans la machine comme dit Sylvie.

Un nouveau module d’administration du blog a quelque peu déréglé mes petites habitudes.

Le dernier article mis en ligne vendredi a semble-t-il bloqué le système! Voyons si ce soir le problème est résolu et si le courant passe mieux!

J’espère que demain je serai plus efficace face à mes petits élèves stagiaires!

Et oui, demain dès l’aube, je partirai

A bientôt, ne perdez pas le fil…