Pour les gourmands, petits et grands…

27 02 2009

L’éducation au goût, qu’est-ce que c’est?

Commençons par un petit état des lieux…

http://www.dailymotion.com/video/x8fq3v

http://www.dailymotion.com/video/x8b83z

Voilà, ces vidéos ont été tournées l’été dernier en partenariat avec le CIV et le web pédagogique. J’ai eu la chance avec mon collègue Fabien Crégut de participer à l’élaboration des scénarios pédagogiques, ce fut une fois de plus l’occasion d’ un partage très enrichissant! Je vous invite à découvrir la « une » du web de cette semaine, vous y découvrirez une foule de renseignements concernant la nutrition, le goût, l’agriculture, l’élevage, d’hier à aujourd’hui!

Tout est là!

Bon, il presque midi, faut que j’aille faire mon p’tit marché et garnir mon panier des fruits et des légumes de saison! Vous auriez, par hasard, des idées à me suggérer?




Forum de l’innovation éducative

24 02 2009

Le Café Pédagogique, la Ligue de l’Enseignement, Cap Canal, et les associations d’enseignants, vous invitent, les 27 et 28 mars prochains, au Forum des Enseignants Innovants et de l’Innovation éducative (FEIIE)

Bon, faut que je vous fasse un aveu…Certains d’entre vous commencent à me connaître…chez moi, faut que ça bouge, que ça avance. Alors vous imaginez…un forum, sur l’innovation, avec au centre des projets, du réel, du concret, du vécu…forcément ça m’interpelle comme on dit aujourd’hui!

Je m’suis donc lancée! Projet à l’appui j’ai présenté ma candidature en leur exposant notre BIBLIO-Blog

Un jury va maintenant sélectionner les 100 projets retenus; les heureux élus auront la chance de participer à ce grand forum sur l’innovation à tous les niveaux et dans tous les domaines éducatifs. Des échanges, des propositions, des choses qui bougent et font bouger! Rien que du positif, vous imaginez? C’est si rare…je n’allais pas laisser passer ça!

Alors maintenant me direz-vous…faut attendre…la terrible décision du jury…100 dossiers…c’est peu…

Venez partager et soutenir l’événement sur

! A plusieurs, on est plus fort!

J’aurais pu garder le secret et ne vous informer qu’une fois, le cas échéant, mon projet retenu et les résultats annoncés. Oui. Mais dans l’innovation il y a cette de part de prise de risque et d’exposition qui me paraît tout aussi formatrice que la réussite en elle-même.

Je vous propose un contrat: si je décroche un aller-retour à Roubaix, je vous emmène avec moi en échange de quoi, si mon projet n’est pas sélectionné, vous me consolerez en attendant l’année prochaine! ça marche comme deal?

Allez, ma grand mère me disait souvent: Ma p’tit’ fille, le « non », tu l’as dans la poche, le « oui » faut aller l’décrocher! Merci Grand-mère!




BIBLIO-Blog et B2i en mode heuristique

23 02 2009

Nouvellement initiée au « Mind mapping », j’ai tenté l’expérience heuristique…

Conformément au texte du « référentiel de l’enseignant », l’innovation et la formation continue font partie intégrante des différentes dimensions professionnelles du métier.

Partant de là, j’ai dressé un premier bilan. Quels sont aujourd’hui mes points d’appui, ceux sur lesquels je peux « me reposer »? Et quels sont mes besoins, ceux qui demandent à être améliorer? Graves et délicates questions…Mais tellement nécessaires après 19 ans de pratique du métier! Ne jamais s’endormir sur ses acquis, mais plutôt s’en servir pour continuer d’avancer plus léger…

Une fois ce premier travail introspectif effectué, j’ai constaté, à côté d’un certain nombre de points positifs (ouf!), l’émergence flagrante de deux défis (aïe!)….Le premier consiste à mieux prendre en compte la diversité de mes élèves et le second à penser autrement leur évaluation.

A partir cet état des lieux personnel et professionnel, j’ai voulu intégrer la lecture de deux autres textes aujourd’hui complémentaires et incontournables; d’une part celui du « socle commun des connaissances et des compétences » exigibles en fin de cycle 3, et d’autre part celui des « nouveaux programmes 2008 »...L’affaire n’était pas simple, vous pouvez l’imaginer…Mais, motivée par mes deux défis et par l’implication et l’adhésion de mes chers petits élèves, j’ai fini par synthétiser l’ensemble de ces 3 textes autour d’un projet concret et vivant, j’ai nommé notre BIBLIO-Blog!

Voici donc sous forme de carte mentale une possible formalisation d’un projet de classe situé au carrefour du lire/dire/écrire/ utilisant comme outil principal les nouvelles technologies internet de communication appelées communément TIC.

Les limites techniques imposées par mon blog ne permettant malheureusement pas de diffuser cette carte mentale sous sa forme première, progressive et interactive, j’ai jugé utile de vous en donner les deux étapes essentielles numérisées sous un format pdf.

Une première étape d’élaboration du cadre général de cette carte sous sa présentation « pliée » en suivant ce premier lien, juste ici

Puis, si vous souhaitez pénétrer dans chacun des 7 nuages qui correspondent aux 7 piliers du socle commun, il vous suffit de cliquer sur la formule magique ci-dessous en fin d’article.

Vous aurez alors accès à notre projet BIBLIO-blog et B2i en carte heuristique « dépliée » et aurez une vision à la fois globale et affinée des différents contenus déclinés selon les nouvelles exigences des programmes 2008.

…Enfin si tout fonctionne…

Dernier point non négligeable…pour en faciliter la lecture, et en fonction de vos performances visuelles, vous avez accès à un effet loupe plus ou moins grossissant!

Un essai pour voir?

…Barbatruc!

Je ne terminerai pas ce post sans remercier Marie qui, sans qu’elle le sache, mais par la qualité informative de son blog m’a permis de me lancer dans l’usage des cartes mentales.

Alors,si vous ne connaissez pas « Lettres et Cartes Heuristiques » c’est le moment de vous y promener!




Profitez des vacances!

17 02 2009

Chers lecteurs, pendant ces quelques jours d’absence, je vous laisse le blog en responsabilité…Point de nouvel article d’ici la semaine prochaine, mais vos commentaires restent attendus et seront validés au fur et à mesure!

Naviguez donc à votre convenance! J’ai notamment inséré et réactualisé de nouveaux liens dans le menu latéral; des sites complémentaires et utiles pour tous.

Une idée, comme une invitation…Pourquoi ne pas en profiter pour rendre visite à mes élèves? Leur biblio-blog se construit jour après jour, lecture après lecture, article après article…Venez les lire, les interroger ou les encourager grâce aux étoiles qui figurent sous chacun des articles!

Ils sont fiers et ils ont bien raison! Alors si le cœur vous en dit, n’hésitez pas à donner vie à leurs contributions en y apportant vos petits commentaires…Quand l’écrit porte la parole et que cette parole donnée ouvre un nouvel horizon d’échanges, le cercle vertueux ne fait que commencer mais il est déjà porteur de grandes promesses…

ACTION!

Par ici!




L’économie vue par des enfants de CE1

16 02 2009

L’école, coupée des réalités du monde?

Les enfants, à l’abri des contingences extérieures?

L’univers des adultes, un univers à part?

Les sujets de société, inaccessibles aux petits?

Pas si sûr…Pris sur le vif, voici quelques mots bleus; des mots d’enfants certes, mais des mots qui résonnent et raisonnent entre rêve et claire-voyance.

EXTRAITS

« L’argent, ça sert à bâtir des écoles et à rendre les gens heureux. »

« L’argent c’est du papier. »

« L’économie, c’est des sous. »

« La crise c’est des pauvres, des gens qui meurent. »

« La crise économique, c’est quelqu’un qui achète mais personne vend et il ne peut pas payer ceux qui travaillent pour lui. »

« Le Président, son travail c’est de voir si tout va bien. »

« Le Président, y fait ce qui veut et y part en vacances quand y veut. »

Les métiers d’avenir?

– médecin

– vétérinaire

– pilote d’avion

– boulanger/pâtissier

– juge de l’environnement

Et si vous voulez en savoir plus, un petit clip sur le site des Echos.fr

à l’adresse suivante:

http://www.lesechos.fr/info/france/300329306-l-economie-vue-par-des-enfants-de-ce1.htm




Sous le ciel de Paris…

14 02 2009

Quand on aime…il y a toujours une solution pour s’aimer….

Une grande amoureuse…PIAF!

Quelle chanson choisir? Quelle déclaration?

En voici une parmi tant d’autres:

Image de prévisualisation YouTube

BONNE JOURNEE et…

BONNES VACANCES pour ceux que cela concerne!




Superstitions

13 02 2009

Vendredi 13…

« Les êtres humains sont probablement plus proches de la vérité centrale par leurs superstitions que par leur science. » Henry Davis Thoreau

« Les superstitions ne sont, pour la plupart, que les ombres de grandes vérités » Tryon Edwards

« La superstition, l’idolâtrie et l’hypocrisie ont des salaires substantiels, mais la vérité mendie encore. » Martin Luther King

« La vérité est comme le soleil. Elle fait tout voir et ne se laisse pas regarder…La science est asymptote de la vérité, elle l’approche sans cesse et ne la touche jamais…La raison, c’est l’intelligence en exercice; l’imagination, c’est l’intelligence en érection…où le pied ne va pas, le regard peut atteindre, où le regard s’arrête, l’esprit peut continuer. » Victor Hugo




Paroles, paroles…

12 02 2009

En salle de cours, niveau Lycée: (1)

 » On va étudier Candide de Voltaire M’sieur? Et il va falloir le lire??

– Oui, à moins que tu ne le trouves en album à colorier chez ton libraire. »

 » Je vous rends vos commentaires de texte. Un conseil pour la prochaine fois: évitez les citations de Mylène Farmer, Platon n’a pas pu la connaître. »

 » Je vous souhaite d’être plus habiles dans vos relations amoureuses, parce que dans vos dissertations, vous avez du mal à conclure! »

En salle de classe, niveau Collège:

 » Lundi prochain, photo de classe. Surtout ne vous entraînez pas à sourire pendant le week-end, faut qu’on vous reconnaisse! »

 » On va faire une expérience physique inédite: mettez-vous bien droit au fond de votre chaise, les bras détendus le long du corps. Serrez fortement votre mâchoire inférieure contre votre mâchoire supérieure…Vous entendez? C’est formidable, vous avez tous réussi à vous taire pendant trente secondes! »

Dans les cahiers de liaisons, niveau maternelle:

 » N’a jamais ses crayons, n’a jamais son goûter, n’a jamais son tablier, mais a des circonstances atténuantes: n’a jamais son cartable! »

 » Vient en cours un jour sur deux. N’a rien compris aux nouveaux rythmes scolaires. »

Entre les lignes, niveau CM (2)

Sujet 1: Vous passez l’après-midi avec votre grand-mère. Racontez.

« Devoir correctement rédigé malgré quelques oublis de ponctuation, quelques répétitions et l’emploi de termes trop vagues. Il faut agrandir ton champ lexical sans lequel les confusions sont multiples. Mais surtout, et c’est le plus grave, tu es hors sujet puisque tu n’as pas passé l’après-midi avec ta grand-mère! Je suis obligée de baisser ta note de 4 points. Tu lui diras que c’est de sa faute, elle n’avait qu’à arriver à l’heure! »

Sujet 2: Vous partez faire le tour du monde. Imaginez.

 » Hector! je n’aurai qu’une question: quand redescendras-tu sur Terre!? »

D’après deux ouvrages reçus cette année en guise de cadeaux de Noël…Faut-il y voir un message déguisé?

(1) Extraits de Vache de profs! Jean Noël LEBLANC, Ed. Horay

(2) Extraits de Qui a piqué les contrôles de français? Nicolas de HIRSCHING et Fanny JOLY, Ed. Casterman




Hors sujet

11 02 2009

Une nouvelle rubrique sur blog bleu primaire, celle de tous les possibles…

Hors sujet, telle est son titre…

Hors sujet…huuum, ça me rappelle bien des errements, bien des égarements…Tenez en philo par exemple, qui n’a pas fait le douloureuse expérience du 5/20 éliminatoire?

Et pourtant quels délicieux hors pistes que ceux du hors sujet, non?

Sortir du cadre pour en mieux cerner les limites. Partir pour mieux revenir. Quitter les chemins balisés et apprendre à se repérer. La construction intellectuelle n’a-t-elle point besoin, pour se forger une identité personnelle des ces temps d’évasion, de ces espaces d’exploration?

La pensée qui défile, qui mord à l’hameçon et qui laisse filer les pensées. La conviction qui prend le pas sur le conformisme. L’expression qui détrône la raison. Quelle douce sensation…

Je sais, ce n’est pas très convenable. Il existe des règles tout de même; règles et choix d’écriture imposés par le sujet lui-même. Non, ce n’est pas convenable. C’est vrai. Mais c’est parfois, souvent si bon.

On a tous en nous quelque chose de rebelle, quelque chose de nous-même qui ne répond pas forcément aux canons de la pensée présupposée construite. Ce quelque chose, parce qu’il n’est pas conforme ici et maintenant est-il pour autant illégitime en toutes circonstances? Rares sont les espaces réservés à la digression assumée, constructive, libératrice. En famille? difficile…Dans le milieu professionnel? dangereux. A l’école? impossible!

Toujours répondre avec justesse, selon des critères précis, respecter avec rigueur et la forme et le fond, observer avec discernement les contours de son propos; surtout rester dans le sujet, surtout ne pas sortir du sujet. Attention, danger d’expression! « Ce que vous dites est bien joli, mais ce que vous dites n’a pas de valeur puisque vous ne dites pas ce à quoi on s’attend… » Non conforme au sujet. Débordement illégal. Elucubrations aléatoires.

Et pourtant! Le hors sujet est une porte ouverte sur le labyrinthe de l’intériorité, une précieuse ouverture sur des mondes intérieurs inexplorés. Sans hors sujet, sans ces détours intellectuels, sans ces fausses notes formelles, sans ces dérapage d’humeur, sans ces dé-raisonnements imprévus, il ne reste guère que le convenu, l’attendu, et bien souvent le déjà vu…

Mais je m’égare! Revenons à notre sujet du jour: le hors sujet.

Voilà, nous y sommes; parce qu’il n’y a pas que l’école dans la vie, mais également pourrais-je dire parce que tous les chemins mènent ou ramènent à la culture et donc à l’éducation, je m’offre le luxe de mettre en ligne cette nouvelle rubrique. Hors sujet. Il y sera question de tout ou de rien. Peu importe, il y sera question d’autre chose. Et qui sait, de cet autre chose naîtra de nouvelles zones de contact, de nouveaux points de rencontre, traits d’union entre vous, nous, ils.

A bientôt donc!




La complainte du lundi

9 02 2009

Aujourd’hui…lundi

Lundi, jour maudit

Lundi, 150 copies

Lundi, mardi

Mercredi, livrets remplis

Jeudi, livrets annotés

Vendredi livrets livrés

Youpi c’est la sortie!




Symphonie en noir et blanc

7 02 2009

De la mélodie sonore au rythme graphique, de l’oreille à la main, du son au geste…

Après le passage en classe, l’année dernière, d’un papa chef d’orchestre (découvrez l’article ici!), les élèves encore tout remplis d’une émotion vivante, avaient souhaité graver sur le papier un moment, il faut l’avouer, unique en son genre. Ces chefs d’œuvres, je les avaient enregistrés depuis dans la mémoire de mon ordi…sans pouvoir, par manque de technique, vous en faire profiter. Voilà l’erreur rattrapée…Il m’aura fallu du temps…

Partitions imaginaires

Do

Mi

Fa

Sol

La

Si

Do

Si

La

Sol

Fa

Mi

Do

Depuis trop longtemps, je garde pour moi des trésors d’élèves. Ils sont pourtant bien là, classés au fond de ma mémoire numérique, attendant qu’un clic les libère de leur prison silencieuse. Aujourd’hui, Je suis heureuse de les partager avec vous. D’autres suivront…




Rythmes scolaires

5 02 2009

1 pas en avant, deux pas en arrière

Trois pas sur l’côté

Trois pas d’l’aut’ côté…

C’est la nouvelle rengaine à la mode, à la mode!

Et oui, in fine, la semaine de 4 jours…c’est pô top..

Les enfants sont fatigués?…ben oui, fallait s’y attendre…

Tous en parlent:

Les parents

Le ministre

Alors on fait marche arrière…et on réintègre ici et là le mercredi matin?

Ben non! justement, c’est le moment de présenter une vraie réforme du temps scolaire!

Réduire la journée scolaire, mieux répartir le temps de classe sur la semaine, rééquilibrer sur l’année les périodes de congés…

Suggestions:

– sur 5 jours mais avec une journée moins lourde?

9H-15H les L/M/J/V

mercredi 9H 12H

– un temps de déjeuner moins long?

1 heure avec possibilité de panier repas pour les non demi-pensionnaires?

– des ateliers périscolaires au sein ou hors des établissements à partir de 8h et après 15H ainsi que le mercredi après midi et le samedi matin?

sport, arts, théâtre, parcours personnalisés

– des temps de vacances réorganisés?

6 semaines l’été et un découpage annuel réaménagé…

– et bien d’autres possibilités à envisager, à décliner…

Bon, pour ceux qui fréquentent ce blog depuis une petite année, vous aurez remarqué que je ne suis pas très copine avec les chiffres… La comptabilité des heures ou des annuités, ce n’est pas vraiment mon fort et je laisse volontiers ce décompte subtil, légitime, rigoureux et indispensable à d’autres experts budgétaires incontournables. Ce petit panorama n’est qu’un cadre général. De nombreux spécialistes se sont penchés sur cette question car elle demeure centrale à toute proposition de réforme, à partir du moment où l’on parle de vraie réforme. Une réforme qui servirait avant toute chose les intérêts de l’enfant. (Et oui, c’est mon job que voulez-vous, je suis indécrottable…) Une réforme qui aurait pour principale finalité de replacer l’enfant dans un espace temps conçu avant tout pour lui.

Alors inévitablement, ça déplaira à d’autres! Bien sûr et je le comprends, mais notre petit confort d’adulte ne passe-t-il pas juste après les besoins fondamentaux pour ne pas dire vitaux des enfants? C’est en terme de besoins essentiels qu’il faut réfléchir et agir non en terme de privilèges, de confort, d’habitudes, de réalités économiques qui ne sont en fin de compte réelles que parce qu’on les a crée parfois -souvent- artificiellement.

Le besoin, lui, est inné, qu’il soit d’ordre psychologique, physiologique, biologique.

Ne pas respecter ces besoins spécifiques, c’est nier la personne de l’enfant et maltraiter l’adulte qu’il deviendra…

Maintenant il est vrai, pour que tout cela soit possible, une répartition des tâches entre tous les acteurs de la petite enfance est nécessaire: institution scolaire évidemment mais également, services municipaux, collectivités locales, associations de quartiers, les parents, etc

Bon, maintenant je vais vite me cacher…avant de me faire luncher!

Non d’ailleurs, je ne vais pas me cacher, j’attends plutôt vos réactions, vos contributions, vos propositions, vos réflexions, vos expériences dans ce domaine. Peut-être avez-vous déjà expérimenté ici ou à l’étranger différentes situations qui peuvent favoriser l’élaboration d’un projet concerté?

Pour en savoir, voici quelques lectures sur un sujet de société:

Un collectif de scientifiques: Etudes Inserm

Un rappel des cas possibles et le témoigage d’une directrice de Maternelle

Un regard de l’OCDE sur ce qui ce fait ailleurs

Ce qu’en Hubert Montagner, spécialiste en la matière

L’avis du Professeur François Testu

Une désynchronisation risquée annonce le Pr Yvan Touitou

 




Le jardinier pédagogue (suite et fin…à planter et à semer!)

4 02 2009

CONCLUSION

« C’est le rôle essentiel du professeur

d’éveiller la joie de travailler et de connaître. « 

Albert Einstein (Comment je vois le monde)

Pour reprendre ma comparaison horticole du début, je pourrais dire que :

– la spécificité organique du corps correspond à la nature du terrain du jardin : siliceux, calcaire, volcanique, montagnard, maritime ? Chaque enfant à sa morphologie, ses hormones, un certain développement des systèmes musculaires et perceptifs. L’interface est importante : l’enfant voit-il bien ? Entend-il correctement ? Se sent-il apaisé ou nerveux ? Est-il capable d’une attention soutenue ? Est-il fatigable ? On ne peut considérer une classe comme un groupe de clones identiques et interchangeables. Ce qui diffère :

– le profil psychologique correspond aux préférences de chaque plante, rustique ou délicate, avide de soleil ou mieux à l’ombre, aimant la fraîcheur et l’humidité ou préférant le torride de la rocaille. Un groupe d’enfants est un kaléidoscope de caractères : l’audacieuse, la timide, le coq, le poussin, la coquette, la studieuse, l’intrépide, le timoré, l’entreprenant, la bricoleuse, le gnafron, la généreuse, la caqueteuse, le muet. Il est nécessaire de chercher à connaître chaque individu pour proposer à chacun des stratégies adaptées et des possibilités d’évolution, de transformation par mimétisme ou par rejet.

– les soins donnés à la culture et à l’épanouissement des enfants qui correspondent à l’ensoleillement, à l’arrosage, aux soins raisonnés et respectueux quand ils s’avèrent malgré tout nécessaires. Évaluation formative et non exclusivement normative. Politesse absolue et langage parfait avec tous les enfants. Justice totale pour distribuer compliments et reproches, (plus de compliments que de reproches). Enthousiasme sans faille pour aborder le travail avec les élèves. Variation des approches et des méthodes de façon à ce que chacun trouve sa voie vers le savoir et sa voix pour le partager.

– l’acquisition des compétences de base nécessaires à un développement physique et psychologique heureux, à la poursuite harmonieuse d’études et à une intégration réussie dans la société correspond au minutieux travail de préparation du sol : analyse chimique, bêchage, sarclage, ratissage, tracé des planches, enrichissement organique et hormonal par des engrais biologiques, choix des emplacements de plantation…

Quelques propositions :

Transmettre dans des récits oraux, puis écrits le plus de mots qu’il est possible, de tournures grammaticales et stylistiques, de contenus de toutes sortes.

Être chaque jour un professeur de langue, un professeur de mots, donnés dans des contextes qui permettent leur rétention.

Aider les enfants de construire leur parole qui est leur interface principale avec autrui.

Développer sans relâche les capacités logiques, de raisonnement, taxinomiques, heuristiques. Faire pratiquer des démarches d’observation rigoureuse, d’expérimentations sérieuses et menées selon des procédures scientifiques.

Ouvrir les portes du symbolique et de l’interprétation du monde et des mots.

Initier au monde de la technique, y compris les techniques modernes de communication : en particulier apprendre aux enfants à taper à dix doigts, à utiliser les logiciels de base, à explorer intelligemment Internet et à tirer profit des la formidable base de données qu’il offre

Parcourir avec les enfants les champs infinis et si jouissifs de tous les arts, avec des visées aussi bien vers le patrimoine classique que vers l’art contemporain afin de leur permettre de devenir de vrais amateurs, ceux qui aiment plus que ceux qui connaissent.

Leur permettre d’acquérir, par des récits, les valeurs humaines essentielles qui nous différencient des animaux : la solidarité et non le challenge, l’amour de la justice, le respect de la vie et du faible, l’accueil de l’étranger ou du différent, dans le respect et l’hospitalité amicale. La liste est longue : elle constitue l’éthique d’une religion laïque. Religion étant pris dans son sens de ce qui relie les êtres humains.

Respecter et renforcer son corps dans des activités physiques de plaisir en accord avec les rythmes cosmiques et naturels, non dans des courses à la performance traumatisantes pour certains enfants. Exiger le fair-play et le respect de l’adversaire dans les sports de combats ou collectifs.

Faire réaliser des travaux d’équipe, pour apprendre aux enfants que rien de valable ne peut se faire contre les autres et que l’union est la force des groupes humains.

La meilleure façon de lutter contre l’échec scolaire n’est pas de programmer des procédures de type skinnérien pour faire entrer de force le contenu d’un programme dans des têtes rétives, mais de rechercher les failles psychologiques, les insuffisances langagières, les blessures intimes qui rendent impossible l’entrée dans le monde de la culture, du savoir, du vivre-ensemble.

Si l’on ne prépare ni ne répare ce terrain-là, les efforts entrepris pour aider l’enfant demeurent soit vains soit de peu d’effet ; on sème sur des cailloux et on ne récolte que vent et tempête. Les enfants se recroquevillent sur eux-mêmes ou cherchent des exutoires dans la violence puisqu’on leur demande des tâches impossibles. Souvent l’ironie, les sanctions non formatives sont utilisées face au refus de la réalisation de tâches dont les enfants ne peuvent pas s’acquitter parce qu’en fait on ne leur a pas donné les outils nécessaires. Ces erreurs entraînent l’humiliation des enfants, leur colère, leur révolte ce qui ne tarde pas à empêcher tout travail sérieux. On assiste à un retour d’un autoritarisme qui ne peut qu’envenimer les rapports entre maîtres et élèves en difficulté, au préjudice de l’efficacité. L’autoritarisme, cela s’impose : l’autorité, cela se mérite !

Tout ne dépend pas du milieu scolaire, bien sûr, et la responsabilité de la dégradation des conditions d’enseignement doit beaucoup à l’idéologie de la société de consommation qui détruit les valeurs du travail, de l’effort, du mérite, qui vise à transformer tous les êtres humains, en consommateurs effrénés, en pousse-caddies décervelés. Certains croient pouvoir résister à cette glissade vers le néant par un retour en arrière magique dans un passé idéalisé de discipline rigide et d’objectifs cadrés. Réduire l’enseignement aux apprentissages de bases selon les méthodes d’antan est une pure illusion qui ne fera que renforcer les fractures et les échecs.

Il est peut-être plus opérationnel d’unir toutes les forces au-delà des querelles stériles pour aborder les problèmes sans a-priori. J’ai indiqué quelques pistes qui s’intéressent au terrain à préparer pour que la culture s’enracine, sans mettre en cause tous les progrès qui ont été réalisés dans les domaines didactiques, pédagogiques, psychologiques, sociologiques, cognitifs et autres.

Je pense simplement que toutes ces démarches ne peuvent trouver une efficacité réelle qu’à la condition que l’on considère chaque enfant comme un individu unique et que l’on s’emploie, avant de tenter de lui remplir la tête, de l’aider à se fonder en tant qu’être humain. De développer aussi un faisceau de compétences premières indispensables pour affronter des cursus scolaires de plus en plus chargés, en raison des progrès immenses que l’humanité a accompli dans les sciences et dans les techniques. De penser au bonheur dispensé par les jouissances artistiques, dans le développement harmonieux et serein des possibilités corporelles. De lui transmettre les valeurs qui permettent une vie avec autrui conviviale et exempte de conflits. Je n’ai qu’égratigné ces différentes démarches et ébauché des propositions d’interventions. J’en ai omis certainement et des plus importantes. Je propose une orientation différente, une orientation moins technocratique ou scientiste et plus humaniste, plus humaine pourrais-je dire plus simplement. Également des approches pluridirectionnelles afin d’éviter le travers de beaucoup de chercheurs qui ne voient midi qu’à leur porte.

Que ce soit en application préventive, dès le plus jeune âge, ou en urgence curative pour les enfants en échec, cette préparation du terrain, ce travail sur le fond sont indispensables si l’on veut réellement et sincèrement lutter contre le fléau de l’échec scolaire.

Christian Montelle est professeur de français et formateur à la retraite. Il a publié un ouvrage consacré à l’échec scolaire, cité en référence dans le texte ci-dessus.

Quelques aspects de ses propositions peuvent être trouvés sur Internet, en particulier celles concernant l’apprentissage de la lecture, qui n’ont pas été reprises ici bien que ce soit aussi une compétence première. La lecture comprise dans son sens le plus large : lecture de tous les signes et surtout leur interprétation.

La lecture

http://www.charmeux.fr/montellelect.html

La haute langue orale

http://www.meirieu.com/FORUM/montelle2.pdf

Les récits fondateurs

http://www.charmeux.fr/montellerecitsfond.html

Présentation de livre

Christian Montelle, La parole contre l’échec scolaire/La haute langue orale, l’Harmattan, 2005

http://www.sauv.net/montelle.php





Salle des profs, un jour de « rave » générale!

2 02 2009

Etre heureux à l’école, c’est possible!

La preuve en est dans cette vidéo tournée façon caméra cachée…

Ben quoi, on a bien le droit de « raver », nous les profs…Le rêve minimum dont on puisse user sans modération, c’est le droit au bonheur. C’est bête à dire, mais pas si facile à obtenir. Il faut de l’entraînement, de la coopération et beaucoup de solidarité!

Allez, aujourd’hui, « ravons » ensemble! Nous ne savons pas de quoi demain sera fait? Et bien profitons d’aujourd’hui!

http://www.dailymotion.com/video/x5h2op

Une vidéo dénichée via le blog de Bruno Sentier, sur celui d’Anthony Lozac’h Le Spoutnik illustré

A découvrir d’urgence!