« On ne naît pas homme, on le devient. »

24 06 2009

A l’heure des choix d’orientation, des conseils de classe et des diplômes à valider, il est bon de lire et relire certaines paroles. Des paroles d’éducateurs, de pédagogues, de philosophes, mais avant tout des paroles d’hommes. C’est là l’essentiel.

« Si l’école est un lieu où l’homme est aimé pour lui-même, dès ses commencements, il faut que les éducateurs soient eux même au large de leur propre humanité pour éveiller le goût du large. En effet, si l’école est un service préférentiel de l’homme, sa mission ne peut pas se réduire à la seule exécution d’un programme de conformité sociale ou d’efficacité économique. Elle a bien évidemment des responsabilités économiques et sociales décisives, et il est vital pour des jeunes de pouvoir envisager des études comme ce qui les prépare effectivement et efficacement à vivre leur vie d’adultes: leur avenir est une chose sérieuse, ils n’ont que faire d’érudition vaine et de dilettantisme intellectuel. Mais c’est normal aussi qu’un professeur ou un éducateur soient toujours un peu démunis quand on leur demande: » A quoi ça sert les Pensées de Pascal? A quoi ça sert un poème? » A quoi servent les semences? Seul le fruit répondra, longtemps après…Pour qu’un homme puisse appareiller vers son humanité tout entière, il faut entrouvrir une porte vers l’intériorité et la gratuité, qui préserve le rapport de la conscience à la vérité et prépare son rapport à l’absolu. »

Marguerite LENA

« Éduquer c’est, précisément promouvoir l’humain et construire l’humanité…et cela dans les deux sens du terme, indissociablement: l’humanité en chacun de nous comme accession à ce que l’homme a élaboré de plus humain et l’humanité entre nous tous comme communauté où se partage l’ensemble de ce qui nous rend plus humain. C’est pourquoi décider ou même accepter de priver délibérément, ne serait-ce qu’un seul individu de la possibilité d’accéder aux formes les plus élevées du langage technique et artistique, à l’émotion poétique, à l’intelligence des modèles scientifiques, aux enjeux de notre histoire et aux grands systèmes philosophiques, c’est l’exclure du cercle de l’humanité, c’est s’exclure soi-même de ce cercle. C’est, en réalité, briser le cercle lui-même et compromettre la promotion de l’humain. »

Philippe MEIRIEU

 » On ne naît pas homme, on le devient. » ERASME




Un jour pas comme les autres

22 06 2009

Un lundi très spécial, une journée pas tout à fait comme les autres.


Hier, je me suis péniblement endormie 25 ans en arrière…nuit agitée où Rousseau, Condorcet et Molière ont visité mes rêves. Et ce matin, je me réveille 25 ans plus tard; mon ainé de fiston passe son bac. Épreuves anticipées de français…

Mais ce matin, c’est aussi la petite dernière qui expérimente pour la première fois les joies et les peines de la séparation. Embrassades embrumées au bout du quai numéro 8…Bon voyage ma fille! Tu verras, tout ira bien…N’oublie pas tes pastilles pour le car…

Ce matin, c’est également pour le troisième, le dernier jour de classe. Demain, grand conseil pour les 5èmes…Quelques heures pour entériner une année de labeur…Bon, mon grand essaie aujourd’hui de laisser derrière toi le meilleur de toi-même…Ni retard, ni reproche, ni bavardage…Allez, je suis certaine que tu en es capable!

Aujourd’hui, décidément, un jour pas comme les autres. Mon second (oui y’en a 4 en tout!) expatrié en Irlande pour quelques semaines de mise à niveau, attend avec un espoir teinté d’angoisse -à moins que ce ne soit une angoisse teintée d’espoir- que la sonnerie de son téléphone lui livre enfin les nouvelles clés de son avenir…Quel lycée, quelle section?

Et moi dans tout ça? Quoi de neuf maîtresse? Et bien de mon côté, un jour très spécial aussi…comme s’il n’était déjà pas assez spécial…Oui, la petite maîtresse aujourd’hui va bien en classe, comme tous les jours, mais aujourd’hui, les élèves seront un peu différents. Aujourd’hui, ses élèves seront de possibles prochains collègues. Oui, ce lundi, je vais éprouver pour la première fois l’honneur d’intervenir auprès d’étudiants déjà confirmés…futurs professeurs des écoles.

Voilà, un lundi…comme une tranche de vie…

Bonne journée à tous!




Lettre à mon père

21 06 2009

Lettre à mon père

Je te cherchais depuis longtemps
tu m’as laissé en t’en allant
un grand paquet de mots d’amour
et ce silence encore si lourd
le souvenir de ces chimères
que tu fuyais pendant la guerre.
Les bateaux, les trains, les camions
les quais de gare et les wagons
la frayeur de ces années noires
je la lisais dans ton regard
avec l’horreur, le désespoir
et le travail obligatoire.


Peut-être un jour si tu m’attends
on parlera de tout ce temps
qu’on a perdu sans rien se dire
ne pas savoir se sourire.
Quand je sentais venir la fin
je me revois tenir ta main
et te parler pendant des heures
en regardant battre ton cœur.


A ta façon, tu nous aimais
mais tous les mots qu’on attendait
restaient enfouis bien trop profond
en souffrance dans leur prison.
De la haut, si tu nous entends
reviens vers nous de temps en temps!
As-tu enfin trouvé la paix?
Et le repos là où tu es?


J’avais tout juste 50 ans
tu m’as légué en t’en allant
ce regard triste et douloureux
un portrait d’enfant malheureux
qui n’a pas pu trouver sa place
enfermé dans sa carapace
et sur qui les fées ni les dieux
n’ont jamais dû poser les yeux.


Après avoir tant bien que mal
grandit à l’ombre d’une étoile
sans pour autant trouvé le nord
il t’a fallu partir encore
marcher de nuit à travers champ
mais dans tes lettres avec le temps
de ces souffrances et de ces peurs
il ne reste que le meilleur.

hum…

A ta façon, tu nous aimais
mais tous les mots qu’on attendait
restaient enfouis bien trop profond
en souffrance dans leur prison.
De là haut, si tu nous entends
reviens vers nous de temps en temps
as-tu enfin trouvé la paix?
et le repos là où tu es?


Toi mon père que j’aimais tant
je te cherchais depuis longtemps
mais tu voyages désormais
près de moi bien plus que jamais.
Repose en paix dans nos mémoires
le plus tendre de notre histoire
se sont les mots qu’on a pas dit
c’est à toi que je les dédie.

Yves DUTEIL

Album Sans attendre




Cruel mois de juin

21 06 2009

Ah le terrible mois de juin…le perfide mois de juin…On se dit, ça y est, l’été est là, on va pouvoir doucement se laisser vivre au rythme des cigales…Le ciel en témoigne, l’heure est à la nonchalance, les oiseaux le matin le crient par dessus les toits, le temps des cerises est arrivé!

Ah le cruel mois de juin…l’hypocrite mois de juin…depuis des mois il nous berce de promesses, nous chante les vertus d’un repos bien mérité…Et lorsque l’horizon tant attendu semble à portée de main, toujours il recule et jamais ne nous laisse approcher; les jours passent et le temps disponible, lui, semble se défiler au fil des jours!

Ah le subtil mois de juin…voyez comme il est juste et généreux…Qu’on soit parent, qu’on soit prof, qu’on soit élève, nul n’est épargné; oui, le mois de juin a cela de juste et bon qu’il n’oublie personne et chante à chacun le même refrain, la même rengaine, le même couplet…

Ho…hisse, allez on rame, encore, plus fort, plus vite, plus loin!!





Le pont Mirabeau

15 06 2009
http://www.dailymotion.com/video/x3kon9

Sous le pont Mirabeau coule la Seine
Et nos amours
Faut-il qu’il m’en souvienne
La joie venait toujours après la peine


Vienne la nuit sonne l’heure
Les jours s’en vont je demeure


Les mains dans les mains restons face à face
Tandis que sous
Le pont de nos bras passe
Des éternels regards l’onde si lasse


Vienne la nuit sonne l’heure
Les jours s’en vont je demeure


L’amour s’en va comme cette eau courante
L’amour s’en va
Comme la vie est lente
Et comme l’Espérance est violente


Vienne la nuit sonne l’heure
Les jours s’en vont je demeure


Passent les jours et passent les semaines
Ni temps passait
Ni les amours reviennent
Sous le pont Mirabeau coule la Seine


Vienne la nuit sonne l’heure
Les jours s’en vont je demeure

« Le Pont Mirabeau »
Apollinaire, Alcools (1912)




Bon appétit!

13 06 2009

Du bagage héréditaire aux expériences alimentaires…

http://www.dailymotion.com/video/x8fp2u

Le plaisir alimentaire s’apprend, se cultive et s’enrichit…

http://www.dailymotion.com/video/x8fq3v

La vue donne du goût aux aliments!

http://www.dailymotion.com/video/x8ekut

Le trajet multi-sensoriel des aliments…

http://www.dailymotion.com/video/x8foo9

Merci Nathalie pour toutes ces informations et tous ces conseils…Maintenant, à nous de jouer!

Et si nous profitions de l’été et des vacances pour pratiquer l’hédonisme alimentaire…

Mmm, il n’est pas encore midi, mais moi, ça m’a donné envie d’aller faire mon p’tit marché!

BON APPETIT!




Portraits de mères

7 06 2009

D’après Laurent De La HYRE

1642

Copie estampillée 1992

« Vierge à l’enfant »

Musée du Louvre

« Et dans un tableau je voudrais dire quelque chose de consolant comme une musique. Je voudrais peindre des hommes ou des femmes avec ce je ne sais quoi d’éternel »

Van GOGH

1888

« Portrait de la mère de l’artiste »

Collection privée

Mary CASSATT

1902

« Jeune mère cousant »

Métropolitain Muséum of Art

New York

Image de prévisualisation YouTube




Un avion, comme un éternel retour…

5 06 2009

A tous ceux qui sont partis un jour

et qu’on n’a jamais revus.

A tous ceux qui attendent toujours

l’adieu qu’ils n’ont jamais reçu

un adieu

comme la promesse d’un éternel retour.

http://www.dailymotion.com/video/x7zono




Venus d’ailleurs

3 06 2009

Les Espoirs de Coronthie

à découvrir…

Profitez-en, en tournée mondiale, ils seront à Paris le Vendredi 2 juin pour un concert unique!

En cliquant sur la photo, vous pourrez savourer quelques-unes de leurs mélodies!

Parmi mes préférées… »Babadi » et « soulier »

Et pour en savoir plus sur le concert, rendez-vous sur…

Sur Facebook




En avant la musique!

2 06 2009

Comme si on y était!

Image de prévisualisation YouTube

La fête de la musique approche, il est grand temps de se chauffer la voix!