Forum parents-profs

30 09 2009

Aujourd’hui, en guise de « convocation »,

une invitation!


– entrée libre
– cadre exceptionnel
– enfants autorisés…(c’est mercredi!)

– questions réponses encouragées!

Plus d’infos…en cliquant sur l’image ci-dessous!

Gif carte invitation




B comme…

24 09 2009

Voici notre mot du jour:

« barbacole »

A vous de jouer…postez votre définition dans la boîte à commentaires…

Top chrono!

A vos dicos!

http://clippss.free.fr/livre/1%20(2).gif




Automne…mon bel Automne…

23 09 2009

Image de prévisualisation YouTube

L’AUTOMNE

On voit tout le temps, en automne,

Quelque chose qui vous étonne,

C’est une branche tout à coup,

Qui s’effeuille dans votre cou.


C’est un petit arbre tout rouge,

Un, d’une autre couleur encore,

Et puis partout ces feuilles d’or,

Qui tombe sans que rien ne bouge.


Nous aimons bien cette saison,

Mais la nuit si tôt va descendre!

Retournons vite à la maison

Rôtir nos marrons dans la cendre.

http://www.afleurdepau.com/Cadeaux/gifs-animes/arbres-saisons/019.gifLucie DELARUE-MARDRUS




Enfants d’hier et de demain

21 09 2009

Aujourd’hui, dans cette « tribune libre », nouvelle catégorie du blog, je laisse la parole à Pierre Frackowiak qui nous fait part de sa dernière lecture…

Lettre aux grandes personnes sur les enfants d'aujourd'hui


Note de lecture

Lettre aux grandes personnes sur les enfants d’aujourd’hui

Philippe Meirieu

Editions Rue du Monde. Août 2009. 312 pages. 19,80 euros

Quels enfants allons-nous laisser au monde ?

Tous ceux qui s’intéressent à l’évolution de l’éducation auront au moins deux bonnes raisons d’aimer ce « Meirieu nouveau ».

La première raison sera cette question cruciale et déstabilisante : « Quels enfants allons-nous laisser au monde ? », une question neuve qui engage également parents, enseignants et la société toute entière. La question « Quel monde allons-nous laisser à nos enfants ? » est devenue banale, même si, au-delà de sa répétition sur tous les tons, les pouvoirs publics peinent à prendre les décisions que les réponses appellent. Philippe Meirieu ne la néglige pas. Il la rappelle même,  commentant les dégâts constatés sur la planète. Mais il lui adjoint une autre question qui, elle, n’est pas banale et nous interpelle fortement : « Quels enfants allons-nous laisser à notre monde ? ». Personne ne s’en préoccupe vraiment alors que l’incompréhension entre les générations s’accroît. Les conflits de générations ont fait l’objet de nombreux ouvrages psychologiques et de romans, mais le problème prend depuis quelques années une tout autre dimension. Il arrive de plus en plus souvent que les parents ne comprennent plus du tout leurs enfants, même quand ils les observent avec la plus grande indulgence dans le prisme de ce fameux conflit. Il arrive de plus en plus souvent que les enseignants soient démunis face aux attitudes des élèves, même dans des collèges huppés de centre ville, devant leur désintérêt face à la chose scolaire et devant leur contestation des pratiques, leur exigence de justice et de droit à   l’expression.

Les parents sont de plus en plus nombreux à souffrir, les enseignants sont de plus en plus nombreux à rencontrer des problèmes qui les laissent complètement démunis.

Comment réagir quand, dans une classe de 4ème de centre ville, au signal discret d’un élève, tous se mettent sous leur table ? Comment réagir quand des centaines de professeurs avouent confidentiellement qu’ils passent tout leur temps à tenter d’obtenir en vain le silence ? Comment les parents, informés, peuvent-ils réagir ? Quelle position adopter quand les récits de leur enfant tendent à les convaincre qu’ils auraient eu envie de faire la même chose dans les mêmes circonstances s’ils n’avaient été craintifs, disciplinés et obéissants comme la majorité des enfants de leur époque ?

La seconde raison est que pour la première fois peut-être dans la littérature pédagogique un expert, un pédagogue, un enseignant a le courage et la modestie de dire qu’il ne sait pas , que nous sommes les uns et les autres dans le même bateau et que nous cherchons tous les réponses et les attitudes les meilleures possible. On n’a pas encore bien compris dans le système éducatif français que l’une des raisons majeures de la difficulté à faire venir les parents à l’école et à faire se rencontrer utilement parents et enseignants, réside dans cette espèce de domination, de pouvoir, qu’exercent sans en avoir toujours conscience les enseignants sur les parents. Les enseignants expliquent, conseillent, recommandent, jugent et critiquent parfois comme s’ils savaient. Or, ils savent sans aucun doute, du moins peut-on l’espérer, enseigner aux élèves, transmettre leurs savoirs. Mais ils n’ont ni la compétence ni la légitimité pour expliquer aux parents ce qu’ils doivent et comment faire. Ils l’ont d’autant moins aujourd’hui qu’ils se heurtent aux mêmes problèmes avec leurs propres enfants et ne savent pas nécessairement mieux réagir que les parents de leurs élèves. Les injonctions ou incantations classiques (« Votre enfant ne travaille pas assez. Il faut le faire travailler. Il faut qu’il fasse ses devoirs et qu’ils apprennent ses leçons ») ne sont plus crédibles, elles sont inopérantes.

Comment réagir avec un enfant qui se moque des savoirs scolaires dont il ne voit pas le rapport avec ce qu’il sait par ailleurs, comment réagir avec un enfant conditionné par la publicité, accroché à son téléphone et à la télécommande, « scotché » à Internet, collé à la communication avec des nouveaux réseaux que nous ne connaissons pas, fasciné par la console de jeux, attiré par les expériences les plus dangereuses ? On se rend vite compte que l’autoritarisme, les menaces, les sanctions, les leçons de morale, les références au passé ne peuvent résoudre les problèmes. On commence d’ailleurs seulement à se rendre compte qu’il devient ridicule de penser qu’il faut revenir aux bonnes vieilles méthodes, isoler l’école de son environnement, sanctionner.

Il faut donc trouver d’autres voies pour que tous ceux qui sont concernés par l’éducation des enfants : parents, grands-parents, enseignants, élèves, partenaires, communiquent entre eux, s’écoutent, se comprennent, analysent ensemble les situations, cherchent ensemble les voies et moyens de réussir.

Philippe Meirieu nous entraîne dans une réflexion de très haut niveau et accessible à tous, y compris à des adolescents en ciblant par exemple le chapitres évoquant les modes vie actuels, leurs modes de vie, avec différentes perspectives complémentaires : historique, philosophique, juridique, pédagogique…

On ne peut parler de l’avenir sans se référer au passé et sans analyser l’évolution des conceptions et des enjeux. En moins de 100 pages, il retrace magistralement, sans concession et sans procès, l’histoire de la place de l’enfant dans la société, dans la famille, dans les apprentissages. Appuyant sa démonstration sur les travaux de Philippe Ariès, il passe en revue les grands penseurs qui ont marqué l’histoire de l’éducation. Comme il aime le faire, il évoque Coménius, Jean-Jacques Rousseau, Paulo Freire, Célestin Freinet, Ferrière, Dewey, Montessori, etc. En 66 pages, il présente et analyse la convention internationale des droits de l’enfant sous tous ses aspects et ouvre la réflexion sur le droit à connaître ses origines, la parentalité biologique et la parentalité psychologique, la justice des mineurs, la liberté d’expression des enfants… En 90 pages, il propose au débat et à la réflexion collective des pistes à explorer pour inventer. Il propose notamment une « révolution copernicienne en éducation » :

« Les temps d’incertitude ne doivent pas être des temps de renoncement. Et c’est bien là notre problème. Ce n’est pas parce que nous ignorons de quoi demain sera fait que nous devons abdiquer toute ambition éducative. Bien au contraire ! Mais – et nous n’avons pas encore vraiment mesuré l’ampleur du changement que cela constitue – éduquer devient infiniment plus difficile dans un monde qui, selon la formule de Milan Kundera, « s’avance dans le vide ». A bien des égards, même, l’acte éducatif change de sens : alors qu’il se nourrissait traditionnellement d’un passé qu’il s’agissait de prolonger, il doit aujourd’hui s’inspirer d’un futur que nous ne sommes pas capables d’anticiper. »

Philippe Meirieu pose la question : « A quoi éduquer nos enfants ? ». Ses réflexions, ses propositions à débattre, sont aux antipodes des « nouveaux vieux programmes » de M. Darcos et des comportements traditionnels des co-éducateurs. Apprendre à différer, apprendre à entrer dans le symbolique et la culture, apprendre à parler et à pense juste, apprendre à habiter le monde, apprendre à exercer sa responsabilité individuelle et collective. Nous sommes dans la perspective d’une éducation globale émancipatrice fondée sur la liberté et la démocratie et faisant le pari de l’intelligence.

S’adressant à toutes « les grandes personnes », Philippe Meirieu rappelle que nous sommes embarqués et qu’il nous faut avancer au risque de sombrer corps et biens. Avancer. Ne pas reculer. Ne pas se réfugier dans la nostalgie du passé. Pour avancer ensemble, il nous faut un cap : « Eduquer nos enfants pour qu’ils deviennent capables de faire fonctionner, de renouveler et d’étendre nos institutions démocratiques. Il nous faut des balises… Il nous faut une détermination : celle de créer sans relâche des situations éducatives, à l’école, dans la cité, dans la famille, qui permettent à nos enfants d’avoir prise sur leur histoire, sur notre Histoire. »

Philippe Meirieu n’a pas toutes les réponses. Il est, comme nous, habité par l’inquiétude et taraudé par le doute. Mais il donne un cap. Malgré les difficultés et les tempêtes, il ne quitte pas le navire et veut associer toutes les grandes personnes au grand voyage de l’éducation du futur.

Pierre Frackowiak

Merci Pierre pour cet envoi et ce partage. Pour ma part je n’ai pas encore lu l’ouvrage de Philippe MEIRIEU mais cette note de lecture m’y invite grandement!

Je retiens entre autre ces quelques lignes…

« Il faut donc trouver d’autres voies pour que tous ceux qui sont concernés par l’éducation des enfants : parents, grands-parents, enseignants, élèves, partenaires, communiquent entre eux, s’écoutent, se comprennent, analysent ensemble les situations, cherchent ensemble les voies et moyens de réussir. »




Education à l’environnement

20 09 2009

Ce matin,  nos amis les bêtes nous donnent une belle leçon d’humanité durable…

http://www.dailymotion.com/video/x6pizx

A savourer sans modération!

Un dossier assez complet sur les questions du développement durable à découvrir ICI!

Un autre site très riche sur ce thème Là!






To blog or not to blog…

16 09 2009

Telle sera la délicate question abordée ce matin en concertation.

Allez, la salle informatique chers collègues…

c’est par ici!

http://www.gifs-animes.net/images-image/Webmasters/Fleches/Fleches-113.gif

http://www.gifs-animes.net/images-image/Webmasters/Entrer/Entrer-16.gif

photo-concertation-materiel-table

photo-concertation-catherinephoto-concertation-josephoto-concertation-jm

rentree-septembre-octobre-2009-052

photo-concertation-ariane

Nous avons travaillé d’après le dossier  » De l’usage d’un blog » que je suis tpute prête à vous faire parvenir en Power Point sur simple demande…dans la boîte à commentaires!




Rencontre autour d’un livre…deuxième étape

12 09 2009

Parents et enseignants,

débutants ou confirmés

le 30 SEPTEMBRE…

au

un rendez-vous pour vous!

De quoi s’agit-il?

– D’un LIVRE pensé et écrit comme une passerelle vivante entre l’école et son environnement.

– D’un GUIDE coopératif et pédagogique au service d’une éducation durable.

– D’une INVITATION à dialoguer, co-réfléchir et co-agir entre partenaires éducatifs.

– D’un DÉBAT citoyen en vue de mieux cerner les enjeux d’un incontournable pacte éducatif.

– D’une RENCONTRE-dédicace visant à définir les bases contractuelles d’une nécessaire charte éducative.

L’éducation n’est le monopole de personne mais la responsabilité de chacun d’entre nous y est engagée.

« Repenser la relation parents-enseignants », un livre certes, mais plus encore…un état d’esprit qui s’inscrit dans une démarche essentielle de coopération éducative et vise à accompagner au mieux l‘enfant-élève à devenir ce qu’il cherche à être…

Et vous, qu’en pensez-vous?

Venez partager vos expériences, vos témoignages, vos attentes, vos projets,vos réflexions, vos réussites ou vos doutes. Parents et/ou enseignants, professionnels ou non, ne sommes-nous pas avant tout des éducateurs, voire même des co-éducateurs?

C’est sur cette base là que je vous invite à nous rejoindre et à rassembler nos talents. Venez nombreux, et surtout venez tels que vous êtes!

signature_mathon302

Accès au Plan

Accès au site du Palais de la découverte

Accès à l’événement sur Facebook

N’oubliez pas…

LE 30 SEPTEMBRE…
au




A-aaatchoum!

9 09 2009

http://blogsimages.skynet.be/images/000/518/978_1094236832.gif

Maîtresse, je suis enrhumé, je peux me couper une tranche de Sopalin?!




Bonne fête…

8 09 2009

http://www.gifs-animes.net/images-image/Alphabet/Blue/Blue-2.gif http://www.gifs-animes.net/images-image/Alphabet/Blue/Blue-5.gif http://www.gifs-animes.net/images-image/Alphabet/Blue/Blue-19.gif http://www.gifs-animes.net/images-image/Alphabet/Blue/Blue-10.gif http://www.gifs-animes.net/images-image/Alphabet/Blue/Blue-6.gif http://www.gifs-animes.net/images-image/Alphabet/Blue/Blue-15.gif

http://www.gifs-animes.net/images-image/Fetes/Ballons/Ballons-13.gif

Arriver dans une nouvelle école, se faire de nouveaux camarades, ce n’est pas si facile.

Il faut trouver sa place…

Aujourd’hui, Adrien, c’était ta fête!

Tu n’es plus le nouveau, tu es ADRIEN et ça ce n’est pas rien!




Un blog de classe…pour quoi faire?

7 09 2009

En cette rentrée scolaire, certains enseignants voudront peut-être tenter l’aventure numérique et créer leur blog de classe. Mais se lancer n’est pas chose aisée…Il se trouve qu’en juin dernier, j’ai eu la joie de témoigner face aux futurs professeurs des écoles  de ce qu’est un blog de classe et de l’usage pédagogique que l’on peut en extraire. J’ai été très agréablement surprise de l’intérêt suscité et de l’accueil réservé à cette intervention qui s’inscrivait pourtant en toute fin de formation initiale. De nombreux professeurs stagiaires se sont spontanément inscrits à ce module professionnel, alors même qu’ils venaient de franchir le cap des oraux; malgré la fatigue, la curiosité et le désir d’apprendre semblaient l’emporter. Jolie démonstration de l’implication de ces jeunes professionnels appelés néo-titulaires que je salue ici au passage!

Depuis la mise en ligne de BLOG BLEU PRIMAIRE je me suis très vite intéressée à l’univers numérique des enseignants, à leurs pratiques et à l’ensemble de ce que l’on nomme la blogosphère éducative. Que de ressources et de preuves d’inventivité! Malgré tout, en échangeant avec de nombreux professeurs de premier et de second degré, je me suis également rendue compte de la réelle attente en formation continue et des besoins évidents de co-formation au sein des établissements.

Il se trouve que cet été, le Web pédagogique qui m’héberge depuis 1 an et demi sur cet espace virtuel m’a demandé de rédiger un petit dossier sur ce même thème et l’a publié la semaine dernière sur leur page d’accueil en guise de dossier de pré-rentrée. Un dossier que je compte également présenter à l’ensemble de mes collègues, la semaine prochaine en salle informatique, lors de la première concertation…je crois même que certains profs de collèges sont intéressés!

Voici donc aujourd’hui, pour celles et ceux qui s’intéressent aux pratiques numériques d’enseignement, le contenu intégral de ce dossier. J’ai souhaité autant que possible intégrer les liens utiles que j’avais préalablement repérés sur la toile. Néanmoins, la liste des ressources citées est loin d’être exhaustive…je m’en excuse et je compte sur vous, via les commentaires, pour l’agrémenter en fonction de vos propres expériences et rencontres numériques!

Bonne lecture…

Évidemment, n’hésitez pas à me poser ici et en direct vos questions; je me ferai un plaisir d’y répondre…ou de tenter quelques éclaircissements dans la limite de mes compétences…

Et maintenant…

Cliquez sur l’image!

blogcm1

Illustration

Delfine




Premier jour de classe

6 09 2009

Vendredi…première journée partagée avec « mes » élèves…Une nouvelle année commençait!

Et parce qu’à mon sens rien n’est possible sans relation, et que toute relation commence par un regard, un geste, un nom, je lançai à mes 24 petits visages…Gageons chers enfants qu’à la fin de cette journée, sans appel ni étiquette, je connaîtrai chacun de vos prénoms. Et si par malheur, je manquais à ma parole, vous seriez en mesure de me donner un gage…(Je voyais déjà certains regards s’illuminer…)

Je n’en menais pas très large…tout en m’évertuant à « faire classe », entre 3 questions et 2 explications, je répétai en douce et en moi-même…bon alors à droite du petit brun à lunettes, Benjamin…Au fond près du radiateur…Noémie, elle même voisine de…de…bon faudra que j’y revienne! Là, avec le cartable rose, c’est Philomène et juste derrière, la petite sœur de Thomas…Mince, encore un blanc…Lydia face au tableau et à gauche, Marie P. euh…non…Marie B., enfin, je ne suis plus très sure…Près du bureau, le regard vert pour Clara et le sourire timide de Patricia…

En fin de matinée, une voix mutine s’élève…Alors maîtresse…vous pensez que vous allez y arriver?! En tout cas, moi j’ai un gage tout prêt pour vous!

Aïe…aïe…je commençai à faiblir. Non, impossible de faillir, pas à ce jeu là! D’ailleurs, ce n’est pas un jeu, c’est une rencontre et cette rencontre là, je ne veux pas la rater! Moment de doute et de solitude…

Pause récrée. OUF, une trêve

Répétition…classe vide.

http://www.gifs-animes.net/images-image/Ecole/Eleves-professeurs/Eleves-professeurs-15.gif

Bon, alors…près des dictionnaires, Mohamed…Théo ici à ne pas confondre avec Théo(dore) là. En blanc, Farah et à côté Sonia ou Sara…flûte…j’ai oublié!

Une voix off  en provenance du couloir…Tu parles toute seule maintenant Ostiane?!

Hein, hein…très drôle…

N’étant pas encore tout à fait au point, je décidai pour le début d’après d’après-midi de proposer une activité écrite…petite ruse, j’avoue…Bon, prenez une feuille, inscrivez en haut à gauche, votre prénom et votre nom…3 carreaux plus loin, la date…Soulignez bien en rouge et notez la consigne…Allez, au travail! Et je ne veux entendre que le crissement du crayon sur le papier! (Ben oui, j’ai besoin de silence pour me concentrer…)

Pendant que mes petits élèves griffonnaient sur leur parchemin, je passai de table en table, glissai un regard sur le coin de la feuille, échangeai quelques mots…Si c’est trop long Marco, tu n’as qu’à plier ta feuille en 2 et faire la moitié de l’exercice. C’est bien Stéphane, continue…Attention Raya, tu as oublié une ligne…Dis-moi Jules, c’est quoi cette majuscule?!

Je reprenais confiance…il me restait bien un ou deux prénoms qui m’échappaient. J’osai le tout pour le tout.

Dites, j’aurai droit à un JOKER???

Consternation générale!

« Oh ben non alors, c’était pas dans le contrat de départ! »

Oui, c’est vrai…contrat de départ= contrat de confiance… (Tiens, je leur ressortirai à l’occasion celle-là!!)

La journée filait à toute allure lorsqu’un  bruit horrible retentit…la cloche! L’affreuse cloche dont l’écho insupportable semblait rire et se moquer…

http://www.gifsmaniac.com/gifs-animes/ecole/cloche/ecole-cloche-1.gif Voici ton heure maîtresse!

Déjà!…Oui, mon heure était venue et le verdict avec…

L’air hardi mais le palpitant en décomposition, je me plaçai à la porte de la classe…Au revoir Lara, à mardi…Marion, n’oublie pas ta veste Polo, attention à tes lacets…(respiration-inspiration)…Fanny (expiration-satisfaction)!

Plus que 3…2…Allez, encore un petit effort!

Oh zut, elle a gagné…soupira Ryan.

« Mais non! jubile Johnny, regarde…il reste encore Kélian! »

OUF, j’avais bel et bien frôlé le gage.

Bon weekend Kélian!

(Merci Jonnhy!!)




Mobilisation éducative

5 09 2009

http://www.curiosphere.tv/SITHE/SITHE22676_DYN//image/logo_res.gif

AFEV



François Dubet, parrain de cette seconde édition de la journée du refus de l’échec scolaire, donne son opinion sur les enjeux du collège, ses faiblesses et ses forces…
voir les vidéos


Rejoindre la mobilisation contre l’échec scolaire : contactez nos équipes


Enseignants, vous agissez contre l’échec scolaire ? Créez votre blog !

Comme l’année dernière, j’en serai…

parce qu’une bonne liaison Primaire-Collège est essentielle pour la cohésion des apprentissages!

Pour les accros des réseaux, joignez-vous à  l’événement sur FACEBOOK




Devoirs du soir…bonsoir!

4 09 2009

Oyez! Oyez!

Nouveau sondage à la Une sur le blog!
Le bureau des réclamations se trouve dans le menu latéral droit, juste sous « le coin des bavards ».
A vos clics, cochez, votez!

Vous pouvez même y laisser un commentaire..ou deux!

A vous la parole!

http://www.maxi-gif.com/gif-anime/musique/musique-microphone-00004.gif

source de l’image




L’école en poésies

4 09 2009

L ‘ÉCOLE

Dans notre ville, il y a
Des tours, des maisons par milliers,
Du béton, des blocs, des quartiers,
Et puis mon cœur, mon cœur qui bat
Tout bas.

Dans mon quartier, il y a
Des boulevards, des avenues,
Des places, des ronds-points, des rues,
Et puis mon cœur, mon cœur qui bat
Tout bas.

Dans notre rue, il y a
Des autos, des gens qui s’affolent,
Un grand magasin, une école,
Et puis mon cœur, mon cœur qui bat,
Tout bas.

Dans cette école, il y a
Des oiseaux chantant tout le jour
Dans les marronniers de la cour.
Mon cœur, mon cœur, mon cœur qui bat
Est là.

Jacques CHARPENTREAU (1928-…)

LE CARTABLE RÊVEUR

Pendant que tu étais
Sur la plage, cet été,
Ou bien dans la forêt,
As tu imaginé
Que ton cartable rêvait ?
Il rêvait d’avaler
Des crayons, des cahiers,
Puis d’aller comme on vole,
Sur le chemin de l’école.

Carl NORAC (1960 – … )

LITANIE DES ÉCOLIERS

Saint-Anatole,
Que légers soient les jours d’école !
Saint Amalfait,
Ah ! Que nos devoirs soient bien faits !

Sainte Cordule,
N’oubliez ni point ni virgule.
Saint Nicodème,
Donnez-nous la clef des problèmes

Sainte Tirelire,
Que Grammaire nous fasse rire !
Saint-Siméon,
Allongez les récréations !

Saint Espongien,
Effacez tous les mauvais points.
Sainte Clémence,
Que viennent vite les vacances !
Sainte Marie,
Faites qu’elles soient infinies !

Maurice CARÊME (1899 – 1978)

MON ÉCOLE

Mon école est pleine d’images,
Pleine de fleurs et d’animaux,
Mon école est pleine de mots
Que l’on voit s’échapper des pages,
Pleine d’avions, de paysages,
De trains qui glissent tout là-bas
Où nous attendent les visages
Des amis qu’on ne connaît pas.

Mon école est pleine de lettres,
Pleine de chiffres qui s’en vont
Grimper du plancher au plafond
Puis s’envolent par les fenêtres,
Pleine de jacinthes, d’œillets,
Pleine de haricots qu’on sème ;
Ils fleurissent chaque semaine
Dans un pot et dans nos cahiers.

Ma classe est pleine de problèmes
Gentils ou coquins quelquefois,
De chansons, de poèmes,
Dont on aime la jolie voix
Pleine de contes et de rêves,
Blancs ou rouges, jaunes ou verts,
De bateaux voguant sur la mer
Quand une brise les soulève.

Pierre GAMARRA (1919 – 2009)




Rentrée 2009…Jour J

3 09 2009

C’est parti
!!!
En voiture!!!



Rentrée 2009, J-1

2 09 2009

Un petit Prince dont on ne saurait se lasser…

Mon bonheur d’enseignante, il est là…dans cette innocente sagesse et cette curiosité intacte, dans ces regards inévitables qui interrogent sans répit, dans cette exigence de réponse qu’il est parfois si difficile de servir .

Oui…vivement la rentrée!!

Image de prévisualisation YouTube

Et maintenant  Monsieur Antoine…

S’il te plaît…

Dessine-moi une école!




Rentrée 2009, J-2

1 09 2009

Afficher l'image en taille réelle

RENTRÉE DES PROFS…

Bouton - cliquer boutons liste puces puce Café de bienvenue (sourires bronzés)

Bouton - cliquer boutons liste puces puce Accueil des entrants  (sourires en coin)

Bouton - cliquer boutons liste puces puce Discours du directeur (sourires…songeurs)

Bouton - cliquer boutons liste puces puce Réunion pédagogique (premiers signes de fatigue…)

Bouton - cliquer boutons liste puces puce Vérification des listes d’élève (âge, sexe, demi-pensionnaire, externe, allergies, étude, garderie, droits de garde, transport…)

Bouton - cliquer boutons liste puces puce Réception du nouveau matériel (cartons manquants, mauvais formats, rupture de stocks…)

Bouton - cliquer boutons liste puces puce Répartition des emplois du temps (salles, anglais, gymnase, labo-techno, CDI)

Bouton - cliquer boutons liste puces puce Déjeuner de bienvenue (re-sourires bronzés)

Bouton - cliquer boutons liste puces puce Inspection des travaux non finis (ah oui…j’avais pas vu ça comme ça…)

Bouton - cliquer boutons liste puces puce Grand ménage de rentrée (si, si! Ça fait partie du métier!)

Bouton - cliquer boutons liste puces puce Disposition des tables et chaises (si je sais toujours compter, il me manque 3 chaises et 2 tables!)

Bouton - cliquer boutons liste puces puce Préparation des registres d’appel (premières crampes du poignet)

Bouton - cliquer boutons liste puces puce Confection des nouvelles étiquettes ( découpage, coloriage, collage…la tendinite se précise)

Bouton - cliquer boutons liste puces puce Décoration murale personnalisée ( panneau rose pour ma co-équipière; panneau…bleu pour moi…forcément!)

Bouton - cliquer boutons liste puces puce Distribution des nouveaux codes pour la nouvelle ancienne photocopieuse ( celle du secrétariat qu’était devenue celle du collège qu’est devenue celle du primaire…MERCI!)

Attention - point d'exclamation ponctuation attention warning avertissement danger prévention Et grande nouveauté cette année, distribution des masques hygiéniques, anti-pandémique ( à changer toutes les 3 heures pour une réelle efficacité)

…..

Je ne sais pas vous, mais moi…ce matin, je me sens comme légèrement grippée!

– Allô, Madame la directrice?

Et bien, comment dire, je crois bien que j’ai « la fièvre »

– Allô?! Quoi? Comment? Mais…

– Mais non…je blogue! Allez, à tout de suite!

source de l’image