Les sciences à l’école par André GIORDAN

29 07 2010

André GIORDAN, instituteur, professeur de collège et de lycée, directeur de recherche à l’INRP et au CNRS en France, chargé de cours à Paris VII, est élu Professeur extraordinaire à l’université de Genève en 1980. Il y crée le Laboratoire de didactique et épistémologie des sciences (LDES) qu’il dirige depuis. Il devient Professeur ordinaire (Professeur avec chaire) en 1983, puis Président de la Section des Sciences de l’Education (1992-94).

Ce scientifique passionné s’est particulièrement penché sur les questions relatives à la manière dont chaque personne apprend et construit ses savoirs scientifiques. Il a notamment développé un nouveau modèle pour comprendre l’apprendre, le modèle allostérique

Pourquoi enseigner la science? et surtout comment aider nos élèves à apprendre?

Quels obstacles?

Quelle démarche emprunter? Quelles entrées utiliser? Quels objectifs viser? Quelle évaluation proposer?

Voici, pour résumer  sa pensée, une série de 9 clips rapides à visionner, clairs, synthétiques, engageants.

Des vidéos signées Laurent DUBOIS que vous pouvez retrouver sur le site Enseigner les sciences

1/ Quels savoirs à l’école primaire?

Image de prévisualisation YouTube

2/ Contradictions entre savoirs et savoir-faire

Image de prévisualisation YouTube

3/ Évaluer les démarches plutôt que les connaissances

Image de prévisualisation YouTube

4/ Tenir compte des conceptions

Image de prévisualisation YouTube

5/ Vers un apprentissage de l’élaboration d’hypothèses

Image de prévisualisation YouTube

6/ Apprendre les fondements des démarches scientifiques

Image de prévisualisation YouTube

7/ Quels points de départ?

Image de prévisualisation YouTube

8/ Récolter et traiter les données

Image de prévisualisation YouTube

9/ Recherche d’informations:

Image de prévisualisation YouTube

Alors promis, dès la rentrée, on s’y met?

D’ici là…profitons des vacances pour expérimenter, découvrir, récolter faits et objets de questionnement. Une manière utile et  agréable de confectionner notre propre kit pédagogique et scientifique. Pour le reste, les élèves nous guideront pour peu qu’on soit attentif à leurs attitudes…car avec le temps, s’il y a un enseignement que j’ai pu tirer de ma pratique de classe, c’est que l’observation de nos élèves constitue notre premier outil de compréhension et de différentiation.

😉

Partager




Le temps des vacances!

12 07 2010

Le temps des vacances, un temps idéal pour renouer avec nos besoins vitaux, nos instincts sauvages et primaires si souvent niés et exclus de nos vies domestiquées…

Bonnes vacances donc 😉

Image de prévisualisation YouTube

La vie sauvage des animaux domestiques

Partager




Les vacances, l’école de la vie

10 07 2010

 » L’adolescent aime la nature : on le parqua dans des salles closes. L’adolescent aime voir son activité servir à quelque chose : on fit en sorte qu’elle n’eut aucun but. Il aime bouger : on l’obligea à se tenir immobile. Il aime manier des objets : on le mit en contact avec des idées. Il aime se servir de ses mains : on ne mit en jeu que son cerveau. Il aime parler : on le contraignit au silence. Il voudrait raisonner : on le fit mémoriser. Il voudrait chercher la science : on la lui sert toute faite. Il voudrait s’enthousiasmer : on inventa les punitions. Alors les adolescents apprirent ce qu’ils n’auraient jamais appris sans cela. Ils surent dissimuler, ils surent tricher, ils surent mentir « .

Adolphe Ferrière (1879-1960)

Je souhaite à tous les enfants qui partent mais également à ceux qui restent, un temps de vacances au plus proche de la nature et de ses rythmes,  riche en activités nouvelles et en rencontres inattendues. Un temps pour se réjouir, découvrir, bouger, explorer, méditer, échanger, apprendre…autrement.

😉

Partager




Parcours de formation ASH

9 07 2010

Une journée de travail comme on les aimerait toutes!

Journée bilan

Journée synthèse

Journée prospective

Journée ré-créative!

Journée consacrée aux Groupes de Travail Réflexif chargés de l‘accompagnement des enseignants en cours d’évolution professionnelle au sein du parcours de formation BEP ASH mis en place l’an passé par l’équipe de formateurs de lISP et destiné à se poursuivre l’an prochain.

Un parcours sur 2, 3 ou 4 ans, proposé à tous les enseignants désireux de travailler sur des postes spécialisés ou des dispositifs accueillants des publics en difficulté.

Une thématique loin d’être facile à aborder, un sujet délicat et un dispositif en cours d’expérimentation.

Le double objectif  de cette journée de mardi:

1/ établir un premier point-étape entre formateurs-associés venus, pour l’occasion, des 4 coins de France afin de témoigner des expériences vécues par chacun.

2/ rédiger une ébauche de charte d’accompagnateur GTR et d’accompagnateur Mémoire, des écrits professionnels étant demandé pour la validation de  chaque palier, 5 en tout.

Un double enjeu ambitieux donc pour cette journée de formation. Et je dois avouer qu’en fin d’année scolaire, les multiples talents et l’ingéniosité d’Isabelle Jacob, consultante et formatrice dans le domaine de la créativité, de l‘innovation et du management créatif depuis plus de plus de 20 ans, n’auront pas été de trop pour animer (voir ré-animer…) et susciter l’adhésion et la motivation de chacun.

Pas évident un 5 juillet…sauf si… les consignes et les modalités de travail laissent toute la place à..

la formation autant qu’à l’innovation

la réflexion autant qu’à l’émotion

au cadre autant qu’à la création

aux contraintes autant qu’à la liberté

Je n’ai pu m’empêcher en toute fin de journée de capter dans mon petit écran mobile les 6 textes co-rédigés par les 6 groupes dans les dernières 15 minutes de travail….

6 textes qui illustrent avec une pointe d’humour et une touche de poésie l’essentiel des propos et réflexions recueillis durant cette belle journée.

Journée de formation re-créative!

Merci Isabelle 😉


Partager




Accompagner, aider, soutenir, servir…

1 07 2010

Dans le cadre de la mise en œuvre prochaine de la réforme des enseignants, nous serons amenés, dans nos établissements et en équipe à accompagner, accueillir, aider, soutenir, informer, conseiller nos jeunes collègues dans une logique de co-formation mutuelle et collective.

C’est une question de responsabilité collective et de solidarité professionnelle.

Pour cela il me semble indispensable de penser cet accompagnement comme un défi tout à la fois professionnel et humain, une occasion de nous fédérer les uns les autres autour d’un enjeu commun, celui de l’avenir de nos établissements scolaires et de leur développement futur.

Ce texte de Kierkegaard, philosophe danois, nous y invite avec prudence, avec pudeur, avec honnêteté, avec courage, de manière éthique et responsable.

 » Si je veux réussir à accompagner un être vers un but précis je dois le chercher là où il est et commencer là, justement là.

Celui qui ne sait pas faire cela se trompe lui-même quand il pense pouvoir aider les autres. Pour aider un être, je dois certainement comprendre plus que lui, mais d’abord comprendre ce qu’il comprend.

Si je n’y parviens pas, il ne sert à rien que je sois plus capable et plus savant que lui. Si je désire avant tout montrer ce que je sais, c’est parce que je suis orgueilleux et cherche à être admiré de l’autre plutôt que l’aider.

Tout soutien commence avec humilité devant celui que je veux accompagner; et c’est pourquoi je dois comprendre qu’aider n’est pas vouloir maîtriser mais vouloir servir. Si je n’y arrive pas, je ne puis aider l’autre. »

Soren KIERKEGAARD (1813-1855)

Dans l’actualité éducative lire également:

La lettre à un tuteur ou accompagnateur par André de Peretti et François Muller parue ce matin sur le site du Café pédagogique

Les 12 clefs du tutorat, par Jacques NIMIER sur son excellent site Pédagopsy


Partager