Tribulations formatives

18 02 2011

Tiens, au fait Ostiane, ça s’est bien passé ton intervention en école l’autre jour à Reims?


Comment as-tu abordé avec l’équipe d’enseignants la problématique de la relation école-famille? Un sujet délicat… j’imagine qu’on avance sur des œufs avec ce genre de demande. Pas évident de travailler un thème pareil avec une équipe qu’on ne connaît pas. C’est le genre de sujet piège où tout le monde a quelque chose à dire et où il est difficile de sortir des a priori et des opinions toutes faites. Dès qu’on parle de relation, on parle de complication, de réclamation, de non communication voire de rupture et de conflit. Et dès qu’on évoque le terme de conflit, on se trouve confronté à l’autre bien sûr, mais surtout à soi-même…Bref, un thème à hauts risques personnels et professionnels! Alors, raconte, tes objectifs, ta problématique, tes intentions pédagogiques, tes outils…

  • Mes objectifs? Comprendre leurs objectifs, chaque histoire étant une histoire particulière.
  • La problématique? La leur… à faire émerger au travers de leurs récits d’expériences de terrain…
  • Mes intentions? Les amener à se mobiliser sur la durée autour de leur projet d’école.
  • Mes outils? Un jeu de cartes 😉

Pour démarrer un suivi d’équipe, car il s’agit bien de cela, la première étape (non négociable) consiste à fédérer le groupe autour d’un nouvel enjeu. Un groupe qu’on ne connaît pas encore et qui ne connaît rien du formateur qui intervient pour la première fois. Un groupe qui va progressivement se transformer en équipage. La formation ex cathédra telle qu’on la pratiquait, appartient désormais au passé; on peut s’en désoler à tort et à raison ou encore tenter de s’adapter en faisant le pari qu’un autre type de formation reste à mettre en œuvre et développer au sein de l’éducation nationale. Une formation sur le mode de l’accompagnement, de la guidance ou du conseil et qui prend davantage en considération les contraintes, les demandes et les besoins exprimés localement. Sans cette écoute et cette compréhension des personnes et du terrain, il sera très difficile d’envisager l’adhésion et l’implication d’un groupe. C’est cette adhésion et cette implication qui rendront par la suite l’équipe autonome car désireuse de jouer ensemble la carte du changement et capable de continuer l’aventure grâce aux compétences collectives développées dès le démarrage de cet accompagnement. 

C’est ce tout début d’intervention que je partage aujourd’hui avec vous via le diaporama-Prézi suivant, comme  une invitation au voyage de l’auto et la co-formation.

Bonne partie 😉

Partager




Pour faire l’autoportrait d’un enfant

7 02 2011

Autoportrait

Prenez la main d’un jeune enfant

Un peu avant sept ans.

Placez tout à côté

Une craie, une toile, un écran

Ni trop petit ni trop grand.

Mettez face à l’enfant

Un rêve à dessiner

Comme un nuage blanc.

Laissez-le faire.

Regardez-le.

C’est étonnant…


D’après le titre de Jacques Prévert, Pour faire le portrait d’un oiseau

et le texte Recette du poète Guillevic

Un article poétique en hommage au magnifique travail réalisé par le photographe et réalisateur Gilles Porte dont le film « Dessine-toi… » vient de paraître dans les salles.

Pour en savoir plus sur l’auteur et voir la bande annonce


Partager




Chiffres et angles

6 02 2011

Voilà une manière à la fois visuelle et auditive de mémoriser l’écriture des chiffres arabes et d’y associer le repérage d’un angle.

Image de prévisualisation YouTube

  • Petite précision: Comme il l’a été signalé au premier commentaire, il faut effectivement lire algorithme sans y. Caprices et délices de la langue…

Partager